Broderie machine dans l'éducation

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Guide de tutoriels de broderie machine
Module: Broderie machine
◀▬▬▶
à finaliser débutant
2018/06/14
Catégorie: Broderie machine


  • Qualité: à finaliser
  • Difficulté: débutant

1 Introduction

J'aime Mediawiki
La broderie machine est un type de conception et de fabrication numérique. Une machine à broder exécute des fichiers de commande numérique par ordinateur (CNC) générés à partir d'un logiciel de conception. Les machines à broder devraient avoir leur place à côté des imprimantes 3D, découpeuses laser et autres instruments dans les ateliers scolaires modernes (parfois appelés fab labs) car au-delà de leurs potentialités pédagogiques intéressantes, elles sont faciles à utiliser, faciles à entretenir et ne présentent aucun risque pour la santé.

La broderie est un artefact culturel important. “Embroidery has been a part of our social fabric for hundreds of years. It has been a medium for historical commentary; for homage to ceremonial and religious occasion; for expression of creativity; for utilitarian purposes; or simply for leisure activity and social contact.” (Hordern, 2006: résumé). A ce titre elle interpelle et peut motiver à en faire. Créer une broderie nécessite une compétence TIC importante (traitement d'image, dessin vectoriel, processus de conception/fabrication, iconographie, etc.). Elle peut donc servir de médium pour enseigner ces techniques.

Nous estimons que la broderie machine peut avoir une place plus importante dans l'éducation générale qu'actuellement, et ce pour plusieurs raisons qui seront évoquées ci-dessous. A notre connaissance, il existe peu de tentatives pour réintroduire la broderie dans l'éducation générale : le curriculum anglais D&T (Design & Technology), au niveau secondaire, semble être une exception à ce titre. La broderie machine est surtout enseignée dans des curricula de design. Nous n'avons pas pu identifier de recherches sur l'utilisation de la broderie comme moyen d'enseigner des concepts numériques tels que le traitement d'images ou le dessin vectoriel. Il existe une certaine littérature sur la broderie comme médium d'expression personnelle ou de "craftivism", un néologisme anglais qui associe "craft" à "activism". On pourrait traduire ce terme en "artisanisme" ou "bricolactivisme", à ne pas confondre avec artivisme qui marie l'art à l'activisme.

2 La place de la broderie dans l'histoire

Die Stickerin - Franz Xaver Simm (1853 - 1918)

La pratique de la broderie a environ 2000 ans (Staniland, 1991, cité par Furniss, 2009) et a depuis lors été utilisée comme un moyen de signifier le récit, les affiliations religieuses, le statut social, la noblesse, le suivi de cultes ou encore comme moyen d'identification culturelle (Smith, 1991, cité par Furniss).

Selon Wood (2009:779), citant Parker et Pollock (1981), la broderie a été exécutée par hommes et femmes de tous les niveaux de la société. Par la suite, il y a eu une division entre broderie professionnelle (exécutée principalement pas des hommes) et amateure (pour les femmes). Depuis la Renaissance, la broderie amateure s'est développée en tant qu'artisanat - et non comme art à part entière - incarnant une vision de la féminité. Dans cette perspective, Parker (1984) qu'à partir de cette époque, l'enseignement de la broderie a été utilisé pour «..."inculcate obedience, submission, passivity and virtue" in young women.», ceci jusqu'au 19ème siècle. Cet artisanat a sans doute permis de développer des expressions artistiques, mais elles n'étaient pas reconnues en tant que telles. Wood qualifie ce type de broderie de "loisir sérieux", citant Stebbins et sa notion de "serious leisure", «where an individual pursues an activity at a level far beyond that of an amateur or a dilettante.». Globalement, il semble que ce type d'artisanat est reconnu comme une forme artistique mineure par rapport à la peinture ou la sculpture, dans l'histoire, plutôt dominées par les hommes (Parker & Pollok, 1981:44-55).

Avec l'industrialisation de la broderie professionnelle au 19ème siècle, les femmes ont retrouvé un rôle comme ouvrières et le design en broderie machine est resté dominé par les hommes jusqu'à aujourd’hui (ref?). L'étude de Wood montre que l'introduction de la broderie main dans les écoles du pays de Galles au 20ème siècle avait comme objectif de promouvoir la créativité et l'autodétermination de femmes. Autrement dit, la broderie amateur, probablement comme le tricot, peut être conjuguée à la fois comme un instrument d'émancipation, d'expression artistique et donc d'outil identitaire.

Depuis la naissance des mouvements "maker" et "fab lab", le statut de l'artisanat amateur a changé et il devient "branché" et politique (Cotn, 2008; Adamson, 2007; Hanor & Woodcoock, 2006; Spencer, 2008, Turney, 2009, Dollar, 2010) . Betsy Greer utilise le terme de "craftivism" (craft + activisme), défini comme "une pratique de créativité engagée sur les plans social et politique" (http://craftivism.com/definition/). Ce mouvement est aujourd'hui bien ancré, en témoignent des sites en ligne ou encore des livres en vente comme Greer (2014), Neel & Marango (2017) ou Corbett (2013). La broderie n'y échappe pas. Beverly Furniss (2009), dans un travail de master, postule qu'il existe des interprétions nouvelles et innovatrices de la broderie et elle entend par conséquent promouvoir la polyvalence de cet forme d'expression : son usage comme moyen de narration à la croisée des domaines de l'art et de l'artisanat et la valorisation du domaine de l'artisanat à travers l'encouragement de sa pratique dans un milieu académique. Carpenter (2010) va dans le même sens, en s’engageant dans la broderie comme forme d'action : «The Open Source Embroidery project examines the moment at which craft gives up its aspirations to join the fine art market, and engages with contemporary visual art discourse on participation and cultural production and distribution. Instead Open Source Embroidery invests in process, dialogue and social relations that transform the very idea of culture, reclaiming making and thinking from the cultural industries, and situating it at the heart of social and technical communications networks.».

A travers le même mouvement de "making", l'écart entre le design industriel, qui représente une industrie importante, et le monde amateur se resserre. La broderie numérique permet de diffuser, d'adapter et même de créer des broderies de niveau semi-professionnel ou encore de valoriser des productions amateurs comme alternative aux designs standardisés.

La broderie a du potentiel comme outil de Arts-based research (Wilson & Flicker, 2014), c'est-à-dire en tant que médium de recherche systématique. Lindström et Stahl (2015), par exemple, décrivent un système de "patchworking", appelé "Threads" (fils) qui utilise des SMS et une brodeuse pour créer un tissu ("littéralement") de messages dans le cadre combiné de la Actor Network Theory (ANT) et du design participatif.

En résumé, on observe une double mutation de la broderie : on constate une diffusion de la fonction du pur ornement vers le politique, l'expression personnelle, la recherche, etc. et on peut observer un rapprochement du professionnel et de l’amateurisme, phénomène que l'on constate aussi dans la photographie ou la musique populaire.

3 Broderie pour la construction d'identité

Evoluer avec la broderie
Membre d'une équipe
Swiss culture
Guitar hero

Wenger définit l'identité comme ce que nous savons, ce qui est étranger, ce que nous choisissons de savoir, et comment nous le savons. Nos identités déterminent avec qui nous allons interagir dans une activité de partage des connaissances, et notre volonté et notre capacité à s'engager dans des interactions à travers des objets "frontière" (boundary interactions, boundary objects). (Wenger 2000, p.239). Billett (2006: 66) adopte la position que “the individual can be seen as being socially shaped ontogenetically, albeit in ways rendered unique by their personal histories of self-construction. This may help in elaborating and understanding how the individual and social agency interact (relationally) with consequences for ontogenetic development, and the generational transformation of societies and communities”.

Pour les deux auteurs, l'un représentant les communautés de pratique et l'autre l'apprentissage sur la place du travail, l'individu est formé par la société, mais à travers des processus individuels de la construction de soi qui à leur tour peuvent modifier des communautés ou sociétés. “In sum, relations between the individual and the social world might best be understood as those between ontogeny and history are understood, as operating in parallel and through negotiation, where the immediate and premediate coalesce and shape the postmediate experience. It is these relations that are continually engaged in remaking and reproducing cultural and social practice, as in vocational practice and learning.” (Billet, 2006:66).

L'expression de l'identité fait partie du processus de construction d'identité. Un medium comme la broderie peut avoir un effet d'accélération ou de transformation au même titre que le dessin, par exemple.

Dans le contexte de l'éducation générale, les élèves plus jeunes pourraient créer de la broderie dans des activités extra-curriculaires qui traitent de problématiques sociétales comme la paix, environnement, l'énergie, la migration , etc. La création de broderies pouvant être portées engagerait les apprenants à exposer leurs points de vue en public et non pas seulement en salle de classe et amène donc de l’authenticité. Le fait de s'exposer peut stimuler des discussions et des réflexions «plus profondes».

Dans un contexte de travail, des collègues peuvent créer des designs qui favorisent la construction d'identités de groupe ou encore la discussion autour de rôles et de fonctions. Bien sûr, cela est déjà fait dans certaines entreprises en tant que processus descendant, par exemple à travers des t-shirts, des tasses, des crayons, etc. qui communiquent une identité visuelle.

Finalement, Reynolds (2011) a identifié les bénéfices de l'art du textile pour gérer des maladies chroniques. Dans sa revue de littérature elle identifie : les œuvres d'art textile comme un moyen de faire face à l'inconfort et d'autres symptômes; pour une minorité, l'expression d'anxiété et des sentiments de perte; la reconstruction d'une identité satisfaisante et la restauration de l'autonomie et de la qualité de vie; combler des vides professionnels après une retraite anticipée permettant des contacts sociaux. Dans sa propre recherche qui porte sur 7 cas en profondeur, elle se demande aussi dans quelle mesure l'art textile est différent d'autres types d'expression et identifie six facteurs: accessibilité, diversité, chronophagie, tradition, technologie assistive, compatibilité avec la famille. Elle constate notamment que l'art textile est accessible à des gens qui ne se considèrent pas comme des artistes, et avec un fort potentiel de développement. La technologie (comme la brodeuse) permet de créer des projets larges même lorsqu'on a des capacités physiques diminuées.

4 Broderie pour la communication et le matchmaking

Broderie de conférence
J'utilise LAMS
Badges mascottes du projet 'Break the ice with embroidery'
Help migrants

On peut également envisager l'utilisation de broderies dans un cadre événementiel comme moyen de communication original, qu'il s'agisse d'afficher des figures et diagrammes, des logos de projets ou d'institutions, des slogans ou déclarations fortes. Si les objets de broderie sont depuis longtemps utilisés dans certains contextes (voir plus bas), ils méritent d'être testés plus avant dans le milieu académique.

1) Le poster ambulant comme technologie de "matchmaking"

Il existe diverses méthodes et techniques pour encourager des rencontres professionnelles lors de conférences ou foires. En éducation, il existe des méthodes pour constituer des groupes dans l'enseignement collaboratif, par exemple dans le cadre de scripts CSCL.

Lors des événements, cette "mise en correspondance" peut être mise en œuvre avec divers dispositifs de type location-based matchmaking spécialisés (c'est-à-dire des sortes de bracelet), via des téléphones portables ou tout autre dispositif portatif. Le principe sous-jacent est le même : il devrait sensibiliser à la présence d'autres personnes partageant des intérêts similaires, cela dans un cadre spatial et temporel défini, par exemple un bâtiment universitaire durant un cycle de conférence.

Une approche sans électronique consiste à porter des symboles extérieurs. Nous avons fait une première tentative avec une broderie de diapositives PowerPoint. Le résultat, décrit dans conference embroidery ne fut pas très convaincant, car les participants n'ont pas l'habitude de détecter et d'examiner des broderies.

2) Faire des visualisations

Schoffelen et al. (2014), dans une étude portant sur la façon de rendre des choses publiques à travers un processus de visualisation, partent de l'idée qu'une visualisation permet de déclencher et encourager des débats publiques. Elle nécessite pour cela d'être "lisible" et transparente (reliable). Étant donné la surface et la résolution limitée du médium ce n'est pas forcément chose facile, comme le montre l'exemple de la broderie de conférence. Par contre, à condition que les autres voient et comprennent une visualisation, elle facilite l'interaction et permet de faire ressortir la transparence (les "backstories d'un thème").

4) Faire des déclarations à travers le tissu

Utiliser le textile pour proclamer un message est bien sûr une vieille tradition et se fait aujourd'hui principalement via l'impression sur t-shirts. Peu de gens semblent créer leurs propres déclarations personnelles, même si cela peut facilement être fait dans des magasins spécialisés ou des tissus qui peuvent être repassés. En outre, les traceurs de découpe permettent de créer facilement des designs à coller. Ils sont bon marchés, populaires et facilement trouvables dans les ateliers scolaires.

On peut aussi imaginer coller des patchs de broderie à divers endroits, une forme douce de graffitis, à l'image du mouvement Knitta Please, qui a emballé des éléments urbains avec des tricots dans les années 2000. Une variante a été inventée dans le projet Break the ice with embroidery, avec le but de promouvoir le contact entre les étudiants d’une même faculté par le biais de la transmission de badges brodés et d’une activité collaborative d'écriture liée à cette transmission. Nous rejoignons ici l'idée de mise en correspondance permise par le matchmaking, décrit un peu plus haut.

5) Diffuser un message avec un logo

L'affichage de logos est une idée similaire à la précédente. Pourquoi ne pas avoir un joli MediaWiki sur une poche de chemise, au lieu d'un joueur de polo ou d'un crocodile ? Cette pratique, qui a aussi une longue tradition, permet d'affirmer son appartenance à certains groupes, d'afficher son intérêt pour certains sujets ou plus simplement de montrer son soutien à une cause ou un produit. On observe surtout cette utilisation dans le monde du comportement, où les t-shirts et autres articles sont créés afin de promouvoir une nouvelle gamme de produits.

5 Conception de broderie pour l'apprentissage du dessin vectoriel

On estime aujourd'hui que 20% des emplois sont intensifs en TIC. Certaines tâches nécessitent l'usage de logiciels complexes ou l'usage complexe d'un logiciel qui semble être simple mais qui ne l'est pas (par exemple Microsoft Word). L'industrie du textile en est juste un exemple : peu à peu, la conception assistée par ordinateur a remplacé le dessin manuel. A contrario, la plupart des jeunes générations ne savent pas comment utiliser un logiciel professionnel sur un ordinateur. La plupart se spécialisent dans les pratiques sociales digitalisées, mais dont les principes sous-jacents (artefacts partagés et maintenance de réseau social) existent depuis des millénaires.

La broderie informatisée pourrait être un point d'entrée intéressant pour apprendre à analyser un problème de façon "computationnel" et faire face à un logiciel complexe. Contrairement à d'autres médias comme la robotique scolaire, il y a à la sortie des résultats tangibles que l'on peut afficher ou donner et qui permettent de thématiser un sujet autre que l'informatique. Par exemple, les apprenants pourraient exprimer leurs propres idées à travers la broderie au lieu de se reposer uniquement sur les logos de marques de textiles célèbres.

La conception moderne de la broderie machine commence par la création de graphiques vectoriels "ordinaires", avant de passer à des objets de broderie qui eux vont générer les points de broderie. Les objets de broderie sont également représentés comme des objets vectoriels mais incluent plus d'informations que la couleur et la taille des traits. Nous avons constaté que la plupart des étudiants qui entrent dans notre programme de maîtrise en technologie éducative ne sont pas familiers avec le dessin technique et se sentent perdus dans des programmes comme Flash Professional, Inkscape ou encore le module de dessin de Word. Ne pas pouvoir créer ou manipuler des dessins techniques est un handicap qui rendra l'apprentissage de tout multimédia (par exemple la conception de jeux) ou programme de CAO (par exemple pour l'impression 3D) beaucoup plus difficile. Nous pensons que la broderie est une bonne façon de commencer à apprendre le dessin vectoriel, puisque les apprenants produiront des artefacts tangibles et généralement motivants.

Courbe de Bézier
Géométrie solide constructive (CSG)

Dans le même registre, la broderie pourrait éveiller l'intérêt pour l'informatique chez les personnes qui, autrement, s'en tiennent à Word et à Facebook. Apprendre le graphisme vectoriel est difficile et on peut rencontrer de fortes appréhensions et résistances. Par contre, la broderie en elle-même (comme résultat désiré) ne fait pas peur et invite à l'apprendre. Une étude de Hordern et Lynch (2006) sur l'utilisation d'un environnement d'apprentissage virtuel (VLE) pour enseigner la broderie a montré des résultats très positifs en ce sens : “The participants also expressed fear of engagement with technology. Considering the age of the participants, this was as expected. What was unexpected was the enthusiasm with which they confronted their fear and stepped out of their comfort zone, to enhance their lifelong learning skills, albeit in an embroidery context in this VLE, but their acquired skills could be applied to their general computer literacy. Similarly, the participants vetted their frustration with the technology, but instead of giving up, they forged on and faced their techo-frustration. Again, the outcome of this determination was to confront their frustration, resulting in an improvement to their lifelong learning potential and computer literacy. It was interesting how the participants personified the computer as a 'monster' or 'thing'. However, they faced the monster and tamed it!”.

6 La broderie comme introduction au design

Création d'un logo par une classe

Demander aux élèves de créer des designs leur apprend des notions de design et sur un plan plus pratique, l'utilisation de logiciels de conception. Le design revêt une place prépondérante pour nos sociétés et devrait par conséquent être davantage enseigné. En particulier, nous pensons que les pays qui poussent la plupart des enfants vers l'enseignement supérieur devraient introduire la conception et fabrication par ordinateur (CFAO) dans les programmes scolaires, car certains diplômes universitaires sont difficiles à "rentabiliser". Dans le même temps, ces pays font face à la désindustrialisation et à la délocalisation. Or la disparition des compétences de design pourrait s'ensuivre si rien n'est fait pour les diffuser. Au Royaume-Uni, le CFAO sous l'intitulé "design and fabrication" (D&T) fait partie du curriculum général depuis 2000. Selon CAD/CAM in Schools (récupéré le 17 Juillet 2011), “There are primarily six main types of CNC systems in use in schools: knife cutting systems, milling/routing systems, laser cutters, 3D printers, computerised embroidery systems and Image Transfer systems.” Les résultats les plus intéressants d'un rapport CAD / CAM in Schools, dans lequel 23 écoles britanniques ont été interrogées, sont les suivants :

  • La qualité du travail des élèves s'est améliorée grâce à la CAO / FAO.
  • Les élèves aiment utiliser la CAO / FAO.
  • La CFAO devrait être considérée comme une amélioration et non un remplacement des compétences traditionnelles.
  • L'adoption réussie de l'utilisation de la CFAO par les enseignants et leurs élèves nécessite un investissement en temps.

Une autre raison connexe pour enseigner la CFAO est le fait que la micro-fabrication à partir de modèles commercialisés ou open source devrait prendre de l'importance à l'avenir et mérite par conséquent d'être préparée. Nous pourrions établir un parallèle avec les PC, dont la plupart des gens se moquaient du potentiel il y a 35 ans alors qu'aujourd'hui la micro-informatique (y compris les portables) détermine une grande partie de nos interactions avec le monde. La micro-fabrication (broderie, impression 3D, découpe au laser, fraisage, etc.) est bien sûr une tradition plus ancienne et a toujours existé dans des cercles "amateurs". Cependant, on peut noter trois changements fondamentaux :

  1. Le tout peut être fait par conception et la fabrication assistée par ordinateur (CFAO).
  2. Grâce à Internet, les designs peuvent être partagés et les gens peuvent créer des choses assez complexes, soit en réutilisant les conceptions telles quelles soit en les adaptant. Par exemple, le site Thingiverse héberge au fil des années des designs de plus en sophistiqués et beaucoup d'entre eux sont "customisables". Ce site est surtout dédié à l'impression 3D et il n'existe pas d'équivalent pour la broderie.
  3. Les systèmes de fabrication sont devenus beaucoup moins chers, par exemple une machine à broder peut être achetée pour moins de 2000 CHF et une imprimante 3D pour moins de 500. Cette tendance va impacter l'économie. “Two future forces, one mostly social, one mostly technological, are intersecting to transform how goods, services, and experiences—the “stuff” of our world—will be designed, manufactured, and distributed over the next decade. An emerging do-it-yourself culture of “makers” is boldly voiding warranties to tweak, hack, and customize the products they buy. And what they can’t purchase, they build from scratch. Meanwhile, flexible manufacturing technologies on the horizon will change fabrication from massive and centralized to lightweight and ad hoc. These trends sit atop a platform of grassroots economics—new market structures developing online that embody a shift from stores and sales to communities and connections.” ( Future of Making Map , extrait le 23 juin 2009).

L'école doit tenir compte de ces changements sociétaux et préparer les futurs citoyens à évoluer dans une économie qui absorbera d'une manière ou d'une autre quelques idées et pratiques des mouvements "maker", ne serait-ce que la notion de co-design à large échelle.

La possibilité de partager des conceptions sur Internet via des plateformes pédagogiques en circuit fermé ou des dépôt Open Source tels que Thingiverse peut constituer un facteur de motivation pour engager de nouveaux participants, par exemple des élèves, dans des activités de design. Hordern et Lynch ont fait les constatations suivantes dans leur étude de 2006 : “Embroidery is a rich and versatile art through which practitioners can express their creativity by coming together in social groups and sharing their embroidery skills. From the data collected and analyzed in this case study, the threads of the embroiderer and the threads of the Internet's web, have connected e-stitchers in an e-sewing circle, with the potential to remove geographic, spatial and temporal barriers to avail embroidery to the global village. The Connectivity of Threads VLE has made evident a juxtaposition of the traditional art of embroidery with the modern technology of the Internet, supporting an opportunity for learning and sharing embroidery and computer skills, and contributing to life-long learning, in general.”.

Hughes (2011), identifie quant à lui un écart entre la vision de l'industrie du textile, qui insiste sur la nécessité d'enseigner la broderie dans un contexte de haute technicité et d’exigences artistiques, et certains enseignants qui considèrent que la broderie est utile car elle peut plaire au public féminin. La broderie fait intégralement partie d'une vision transformative de la CFAO qui ne vise pas seulement à créer un bassin de recrutement pour des futures ingénieurs, et qui peut s'adresser à tout un chacun.

7 La broderie comme medium pour enseigner à être créatif

Une carte de visite pensée autrement

McDonald et Bigelow (2010) ont montré dans une petite étude de terrain que les étudiants du secondaire ayant bénéficié d'une participation à une activité de design se sentent plus confiants pour créer un item de mode. Elle concluent aussi que le fait d'enseigner à créer exige un enseignant créatif. La créativité est aujourd'hui presque une exigence, même si les recherches montrent qu'être créatif exige du temps, de l'effort et une certaine maîtrise. De plus, celle-ci ne semble pas être facilement transférable d'un domaine à l'autre. Zimmerman (2010) insiste sur le fait que l'expression créative est importante pour elle-même, indépendamment de finalités civiques, thérapeutiques, économiques ou politiques, bien que ces dernières doivent être prises en compte de manière globale dans l'éducation à l'art. Par conséquent, elle doit être encouragée dans tous les cas.

Ceci nous permet de postuler que la broderie est un médium intéressant, et ce pour les raisons suivantes : elle permet de faire des designs qui parlent à la fois au créateur et au public. Les bases s'apprennent relativement rapidement (il faut compter quelques heures pour se lancer et quelques semaines à temps partiel pour savoir "se débrouiller") et l'assistanat par la machine qui crée les points facilite un résultat acceptable. On peut réutiliser du clipart produit par un tiers comme élément de broderie. Avant de broder, il est possible de regarder la simulation et recommencer ; on peut ainsi faire un parallèle avec certains logiciels de production musicale.

8 La broderie comme motivation et post-production

La chimie est cool

Les conceptions spécifiques à un sujet pourraient être des motivations dans des cours axés sur des projets (nature, science, politique). C'est-à-dire que l'idée est d'amener les élèves à créer des dessins représentant des connaissances sous diverses formes.

Actuellement, dans le cadre de ces activités essentiellement extrascolaires, les apprenants produisent des affiches, parfois des images ou des clips, rarement des expositions, c'est-à-dire des artefacts qui vont très probablement disparaître et qui ne resteront pas en la possession du créateur. La broderie peut créer des souvenirs d'une activité qui peut durer.

9 La broderie comme objet d'apprentissage

Broderie symbolisant la croissance intellectuelle
Emoticones pour reconnaître des émotions

La broderie permet de créer des objets manipulables qui peuvent servir de soutien à des pédagogies constructivistes. Selon la taxonomie de Zuckerman, il existe trois types d'objets d'apprentissage constructiviste :

  1. Construction & Design (tradition Froebel) et ses variantes numériques modernes (Papert et Resnick). Buechley et al. (2005) ont créé un programme appelé Quilt Snaps, un kit de construction à base de tissu composé d'un ensemble de pièces matelassées et informatisées. Les résultats montrent que l'utilisation du programme permet aux apprenants d'agir à plusieurs niveaux : en tant qu'ingénieurs, designers et décorateurs de leur objet digital. Cela leur permet par ailleurs de se familiariser avec des concepts relatifs à la programmation, la théorie des graphes et les systèmes dynamiques. Enfin, et cet avantage a déjà été mentionné à plusieurs reprises, l'output de Quilt Snaps est tangible et réutilisable par les apprenants comme support d'affichage personnel.
  2. Manipulation conceptuelle (Montessori) : les catégories d'objets d'apprentissage selon Montessori concernent plutôt les concepts abstraits non représentatifs du monde physique. Ainsi, chaque objet doit isoler les caractéristiques d'un concept abstrait. Le processus de manipulation de ce matériel permet à l'enfant "d'absorber" le concept abstrait à travers une interaction physique, de manière autonome, sans intervention de l'enseignant. Il n'y a donc aucune analogie avec le monde physique réel (exemple : le matériel "barres numériques" permet à l'apprenant d'absorber des connaissances sur les nombres.). Pour rappel, Montessori est le précurseur de nos jouets actuels tels que les puzzles, les jouets de classification, etc.
  3. Reality Role Play (Dewey). Un objet d'apprentissage doit permettre à l'enfant de ressentir une part du monde adulte, du monde réel (exemple : une dînette composée de plats, assiettes, tasses etc. ou des costumes de policier, pompier etc.). Ainsi l'enfant peut faire semblant de prendre part au monde de la vie d'adulte et apprendre par le jeu de rôle. Dans notre contexte, un tissu brodé ou des bandes pourraient aider à organiser des jeux de rôle à cette fin.

La plupart des objets crées dans le cadre du cours STIC IV 2017/18 sont des objets d'apprentissage reprenant certains principes des trois types discutés.

10 Liens

Matchmaking
Sites et personnes

11 Bibliographie

  • Adamson, G. (2007) Thinking Through Craft, Oxford, Berg.
  • Billett, S. (2006) Relational Interdependence Between Social and Individual Agency in Work and Working Life, Mind, Culture, And Activity, 13(1), 53-69. PDF
  • Buechley, Leah, Nwanua Elumeze, Camille Dodson, Michael Eisenberg, "Quilt Snaps: A Fabric Based Computational Construction Kit," Wireless and Mobile Technologies in Education, IEEE International Workshop on, pp. 219-221, IEEE International Workshop on Wireless and Mobile Technologies in Education (WMTE'05), 2005
  • Carpenter, Ele, Open Source Embroidery: Curatorial Facilitation of Material Networks, In: The Textile Reader, ed. Jessica Hemmings. Berg. (2012)
  • Corbett, S. P. (2013). A little book of craftivism. Cicada Books.
  • Cotn, P. et al. (2008) ‘Knitta’ in: Heimerl, C. and Levine, F. Handmade Nation: The Rise of DIY, Art, Craft and Design, New York, Princeton Architectural Press.
  • Dewey, J. (1938) Experience and Education, New York: Collier Books.
  • DFEE and QCA (1999) The National Curriculum for England
  • Dollar, E. (2010) ‘Erin Dollar’ in: Waterhouse, J. Indie Craft, London, Laurence King.
  • Fröbel, F. (1826) On the Education of Man (Die Menschenerziehung), Keilhau/Leipzig: Wienbrach
  • Furniss, Beverly (2009). Stitched in time: a progressive interpretation of embroidery, MA Thesis, Auckland University of Technology, http://hdl.handle.net/10292/947
  • Greer, Betsy, “Craftivism.” Encyclopedia of Activism and Social Justice. 2007. SAGE Publications.
  • Greer, Betsy (2014). Craftivism: the art of craft and activism, Arsenal Pulp Pres
  • Hordern, P, Lynch, K (2006). Developing a virtual learning environment for embroidery,4 th Annual Hawaii International Conference on Education: pp2689-2699, Abstract/
  • Lindström, K., & Ståhl, Å. (2015). Figurations of spatiality and temporality in participatory design and after – networks, meshworks and patchworking. CoDesign, 11(3–4), 222–235. https://doi.org/10.1080/15710882.2015.1081244
  • Martin, M., & Owen-Jackson, G. (2013). Is design and technology about making or knowing. IN. Owen-Jackson, G. (Ed.)..Debates in design and technology education, 64-73.
  • MacDonald, N. M., & Bigelow, S. (2010). Teaching for creativity through fashion design. Journal of Family and Consumer Sciences, 102(2), 48.
  • Montessori, M. (1916) The Montessori Method, New York: Schocken Books (1964 edition)
  • Neel, L., & Marano, H. (2017). Crafting the Resistance: 35 Projects for Craftivists, Protestors, and Women who Persist. Skyhorse Publishing Inc..
  • Resnick, M., Martin, F., Sargent, R., and Silverman, B. (1996). Programmable Bricks: Toys to Think With. IBM Systems Journal 35, 3, 443-452.
  • Owen-Jackson, G. (Ed.). (2013). Debates in design and technology education. Routledge.
  • Parker, R., & Pollock, G. (1998). Crafty Women and the Hierarchy of the Arts. IN Carolyn Korsmeyer (ed.) Aesthetics: The Big Questions, 44-55.
  • Parker, R et G. Pollock (1981), Old Mistresses: Women, Art and Ideology. New York: Pantheon.
  • Parker, R. The Subversive Stitch: Embroidery and the Making of the Feminine. London: Women’s Press, 1984
  • Schoffelen, J., Claes, S., Huybrechts, L., Martens, S., Chua, A., & Moere, A. Vande. (2015). Visualising things. Perspectives on how to make things public through visualisation. CoDesign, 11(3–4), 179–192. https://doi.org/10.1080/15710882.2015.1081240
  • Sinclair Rose, Software to Softwear, Paper Presentation -HEIA Biennial Conference Sydney Australia
  • Sinclair, Rose, Extra-Ordinary Embroidery –Paper Presentation and Workshop Exploring relationship between CAD and Computerised Embroidery. Aberdeen University National Home Economics Conference, Scotland
  • Smith, B. (1991). Celebrating the stitch: Contemporary embroidery of North America. USA: Taunton Press
  • Staniland, K. (1991). Medieval craftsman: Embroiderers. London: British Museum Press.
  • Wenger, Etienne. (2000), Communities of Practice and Social Learning Systems, Organization, Volume 7(2): 225-246
  • Wenger, E., McDermott, R. and Snyder, W. M. (2002). Cultivating Communities of Practice. Massachusetts, Harvard Business School Press.
  • Wilson, Ciann & Flicker, Sarah (2014) Arts-based action-research. In Coghlan, D. & Brydon-Miller, M. (2014). The SAGE encyclopedia of action research (Vols. 1-2). London, : SAGE Publications Ltd doi: 10.4135/9781446294406
  • Winson, Alison and Sue Wood-Griffiths (2008), Teaching textiles technology, in Gwyneth Owen-Jackson (ed.), Learning to Teach Design and Technology in the Secondary School: A Companion to School Experience, Routledge,
  • Zuckerman, Oren (2006, in preparation), Historical Overview and Classification of Traditional and Digital Learning Objects MIT Media Laboratory, 20 Ames Street, Cambridge, MA 02139. PDF - CiteSeer Abstract.
  • Zuckerman, Oren (2010). Designing digital objects for learning: lessons from Froebel and Montessori, International Journal of Arts and Technology 3 (1) 124-135.