Mettre un cours ex cathedra en ligne

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Enseigner en ligne
Module: Enseigner à distance dans l'urgence
à améliorer intermédiaire
2020/04/29 ⚒⚒ 2020/03/16
Objectifs
  • Réorganiser un cours avec des éléments synchrones et asynchrones
  • Choisir les bons média
  • Garder ses apprenants actifs
Voir aussi
Catégorie: Enseigner à distance dans l'urgence

Objectifs

  • Réorganiser un cours avec des éléments synchrones et asynchrones
  • Choisir les bons média
  • Garder ses apprenants actifs

Voir aussi/suites

  • Qualité: à améliorer
  • Difficulté: intermédiaire

1 Introduction, consolider un cours ex cathedra

Un cours ex cathedra est, par définition, un enseignement transmissif. Il repose sur trois principes qu'il faut reproduire dans un enseignement en ligne, y compris quand il s'agit d'enseigner à distance dans l'urgence :

  1. Les étudiant-e-s assistent au cours et écoutent une présentation
  2. Les étudiant-e-s sont cognitivement actifs et prennent des notes en réfléchissant
  3. Les étudiant-e-s tentent de consolider les contenus en faisant des résumés, en discutant avec des collègues, en faisant des exercices, etc.

Pour répliquer ces mécanismes dans l'étude à distance, il faudrait à minima les éléments suivants :

  1. Un outil pour piloter le cours, typiquement une plateforme pédagogique comme Moodle
  2. Préparer ou adapter du matériel existant et le mettre à disposition dans cette plateforme ou ailleurs
  3. Encourager et encadrer des activités d'apprentissage pour faciliter la consolidation des acquis

L’enseignement à distance implique une réflexion et un travail pédagogique concernant la conception d’une situation d’apprentissage très différente de la situation en présence. En effet, la distance dans l’espace et/ou dans le temps conduit à repenser la façon de présenter le contenu, de rendre l’étudiant.e actif.ve, de prévoir des travaux signifiants, de soutenir les étudiant.e.s dans leur cheminement et d’évaluer leurs apprentissages. (Un message des professeur.e.s de l’Université TÉLUQ, 20 mars, 2020)

1.1 Quelques conseils pratiques

Transférer un cours ex cathedra tel qu'il est fait en présence peut se révéler compliqué, indépendamment de sa qualité présentielle. Des adaptations peuvent aider la transition, par exemple :

  • Privilégiez les séquences de contenus courtes
    Limitez l'enregistrement vidéo à une séquence (ou éventuellement plusieurs) de 10-15 minutes environ; essayez de ne pas dépasser les 30 minutes par vidéo en tout cas. Vous pouvez donner les contenus que vous n'arrivez pas à couvrir en vidéo avec des lectures, activités, ou exercices.
  • Précisez les attentes concernant le travail à fournir par les étudiants
    Explicitez de manière la plus claire possible les consignes pour suivre votre cours à distance. Même s'il est entièrement basé sur le visionnement d'un enregistrement vidéo du contenu ex cathedra, rappelez aux étudiants de prendre des notes. Lors d'étude à distance, la passivité des étudiants peut facilement les distraire davantage qu'en salle de classe.
  • Intégrer les contenus transmissifs avec un quiz formatif ou petit travail à rendre à un rythme régulier
    Il faut (1) prévoir une certaine flexibilité dans les délais des rendus, par exemple sur le 15 jours au lieu de semaine en semaine ; et (2) ne pas sous-estimer le travail nécessaire pour créer et mettre en place une activité ou un quiz formatif. À ce propos, il n’est pas nécessaire de les évaluer de manière sommative (i.e. les créditer), vous pouvez simplement les proposer comme supplément pour consolider les connaissances.
  • Prévoir régulièrement des temps d’échanges courts (30- 45 mn) avec un système de vidéoconférence
    Vous pouvez utiliser un outil comme Zoom pour organiser des séances par sous-groupe (20 participants maximum conseillés par sous-groupe) qui peuvent servir pour les questions et pour donner les feedbacks. Rien que la présence sociale générée sera bénéfique.
  • Vos étudiants, peuvent-ils participer ?
    Connaissez-vous la situation matérielle et organisationnelle de vos étudiants. Est-ce qu'ils ont un poste travail avec accès à Internet ? Etc. Vous pouvez utiliser l'outil sondage de votre plateforme pédagogique (par ex. Moodle)

Dans la suite de cet article, vous trouverez une liste de références à d'autres pages ou à des ressources externes qui peuvent vous aider à implémenter ces conseils.

2 La présentation

Il existe plusieurs méthodes principales pour assurer une présentation à distance. On peut les diviser en différentes catégories, chacune avec des avantages et des désavantages. Les catégories ne sont mutuellement pas exclusives : elles peuvent être intégrées dans un format hybride que nous verrons par la suite. Les méthodes principales de présentation de contenu pédagogique sont :

  • Les présentations synchrones
    Étudiants et équipe enseignante se retrouvent online au même moment, en utilisant un outil de vidéoconférence qui leur permet de reproduire, de manière digitale, le cours en présence. Cette option a l'avantage de maintenir une présence et un échange social, ce qui peut être bénéfique pour les étudiants qui se sentiraient isolés. En revanche, la reproduction complète d'un cours d'une heure et demie en live peut être difficile à suivre pour les étudiants, surtout si cette démarche se répète plusieurs fois par jour et dans la semaine.
  • Les présentations asynchrones
    L'équipe enseignante enregistre au préalable la présentation et la met à disposition des étudiants à travers une plateforme vidéo ou un fichier à télécharger depuis une plateforme pédagogique. La présentation, dans ce cas, dure en général beaucoup moins longtemps que le cours en présence, et elle devrait être étalée en plusieurs sous-vidéos de 5-10 minutes chacune. Les étudiants peuvent ainsi suivre le contenu à leur propre rythme, en ayant davantage de contrôle (e.g. pause, revenir en arrière, etc.). En revanche, cette solution limite les échanges et la présence sociale.
  • Matériel d'apprentissage à lire
    L'équipe enseignante crée un contenu à lire, adapté à l'enseignement à distance, et le met à disposition des étudiants à travers une plateforme pédagogique ou ailleurs (e.g. librement sur le web). Dans ce contexte, le matériel d'apprentissage doit idéalement combiner des éléments relatifs au contenu (i.e. le topic de l'enseignement) avec des éléments contextuels qui illustrent les objectifs et les finalités de la lecture, ainsi que le rythme de progression envisagé. De plus, une modalité de suivi ou de tutorat peut être nécessaire afin de limiter l'isolement social des étudiants.

2.1 Présentations en synchrone

Vous pouvez donner une présentation en synchrone à travers une plateforme de streaming, comme par exemple mediaserver de UNIGE, ou un outil de vidéoconférence comme Zoom. Selon le nombre d'étudiants qui vont suivre la présentation en même temps, il faut s'assurer que l'infrastructure sous-jacente et l'outil soient capables de gérer le trafic.

La préparation et l'exécution d'une (longue) présentation synchrone nécessitent de l'organisation, voir par exemple :

Selon le type d'outil que vous utiliserez, vous pouvez intégrer des éléments interactifs en temps réel (e.q. petit quiz, questions à travers le chat de l'outil, etc.) qui peuvent contribuer à maintenir attentifs les étudiants et consolider les acquis (voir section consolidation plus bas).

2.2 Présentations en asynchrones et matériaux d'apprentissage

Les présentations en asynchrones et l'utilisation de matériel pédagogique permettent une plus grande variété par rapport à l'enseignement synchrone. Par exemple, vous pouvez mettre à disposition des étudiants :

Dans un contexte asynchrone, pour commencer, il faut inciter les apprenants à suivre le rythme et il faut donc organiser des séances hebdomadaires comme pour le cours normal.

Ensuite, il faut décider si vous faites cours (1 à 2h) comme d'habitude en utilisant une technologie de streaming (vous vous filmez) ou si vous jugez utile d'adopter une stratégie plus proche de celle utilisée par les universités à distance.

2.3 Matériel d'apprentissage à lire

La transposition d'un cours ex cathedra n'est pas forcément synonyme d'enregistrement vidéo. La création de matériel d'apprentissage à lire peut également représenter une option utile selon les contextes. Par exemple, le matériel textuel - lorsqu'il est bien organisé et segmenté - peut faciliter la récupération d'informations importantes. Il permet également aux étudiants de filtrer plus facilement les informations déjà connues et de se focaliser sur les informations nouvelles. En revanche, il est plus difficile de véhiculer l'échange et la présence sociale sans des éléments d'accompagnement et de suivi. Pour cette raison, il est important d'accompagner le contenu pédagogique du matériel avec des informations contextuelles qui clarifient les objectifs du matériel : que sont censés apprendre les étudiants?

Il existe plusieurs outils numériques qui permettent de mettre à disposition du contenu textuel, qui ne doit pas forcément être limité à des PDF. Au contraire, les PDF ne sont souvent pas un support optimal pour les écrans, surtout mobile et tablette. Parmi les options numériques, on retrouve :

Certains supports de matériel textuel peuvent également donner la possibilité aux étudiants de contribuer au matériel pédagogique selon le principe Writing-to-learn, ou permettre des intégrations multimédia entre éléments statiques et dynamiques.

Pour une liste plus exhaustive (mais non limitée aux contenus textuels), voir :

2.4 Combiner synchrone, asynchrone et matériel d'apprentissage à lire

Une stratégie qui peut se révéler utile pour trouver un équilibre entre les différentes modalités consiste à les combiner dans un format mixte (i.e, blended). Par exemple :

  • Créez une petite vidéo qui explique les objectifs du module ou le contenu à traiter dans la semaine
    Choisissez l'une des possibilités pour créer une présentation asynchrone de 10-15 minutes au maximum. Vous pouvez prévoir une deuxième présentation de la même durée, mais il faudrait éviter d'aller au-delà d'un total de 30 minutes de vidéo par semaine. La vidéo peut présenter un résumé des concepts les plus importants, un exemple traité plus en profondeur, etc. Si vous prévoyez une activité complémentaire ou un rendu, essayez de trouver le temps de donner des indications sur les consignes. Il faudra de toute manière répéter ces informations en format textuel, mais c'est souvent utile de les expliquer oralement.
  • Prévoyez un temps d'échange avec les étudiants à un horaire fixe
    Vous pouvez utiliser une modalité de présentation synchrone pour répondre aux questions des étudiants ou leur donner un feedback live, par exemple pour un rendu de la semaine précédente. Communiquez à l'avance l'horaire et, surtout, la durée de la séance et essayez de respecter strictement l'horaire de fin de la séance.
  • Mettez à disposition un document avec le contenu traité dans la présentation
    Cela peut-être les slides graphiques que vous avez utilisées pendant la capsule vidéo, un résumé textuel des contenus, un article sur lequel vous vous êtes basé, etc.
  • Indiquez clairement les consignes pour le travail à distance dans un document
    Si vous prévoyez une activité ou un rendu, pensez à déposer dans la plateforme pédagogique un document qui illustre clairement les consignes.
  • Préparez ou sélectionnez le matériel supplémentaire à lire
    Déposez le matériel dans la plateforme pédagogique de votre choix. Essayez de créer un certain ordre dans les fichiers en les divisant par contenus traités plutôt que par format. Des noms sémantiques des fichiers peuvent également aider les étudiants à s'orienter dans le matériel. Dans le cas de ressources hypermédia, pensez à une architecture de l'information qui suit un fil rouge facile à identifier. Indiquez aussi clairement le matériel obligatoire et ce qui est optionnel.

Ensuite, il faut réfléchir à une stratégie qui incite les apprenants à digérer le matériel. Voir à ce propos la section suivante.

3 La consolidation

Paradoxalement, les apprenants risquent de devenir passifs si vous leur mettez à disposition du bon matériel (slides annotés, lectures, etc.), il faut donc trouver un moyen pour les rendre actifs. Vous avez plusieurs options à ce propos, comme par exemple :

  • Préparer des quiz formatifs en ligne
    La plupart des plateformes pédagogiques mettent à disposition des outils pour créer des questionnaires d'évaluation qui peuvent être plus ou moins sophistiqués. Pour les quiz formatifs, il faut penser idéalement à donner un feedback plus élaboré qu'un simple feedback dichotomique juste/faux
  • Organiser un sondage en direct
    Dans des situations de présentation synchrone, des outils comme Kahoot ou Votamatic permettent d'impliquer directement les étudiants, ce qui peut contribuer à maintenir leur attention et intérêt.
  • Inciter les étudiants à faire des résumés
    Il est crucial que les étudiants interagissent avec les contenus et il faut leur suggérer de s'engager dans une "réécriture". Les résumés peuvent être en format textuel, mais pas obligatoirement. Par exemple vous pouvez demander des cartes conceptuelles et les faire poster dans un espace collaboratif (p.ex. Beekee Live). Dans certains contextes, on peut envisager aussi des petites capsules vidéos, mais cela peut être plus difficile à faire accepter ou à mettre en place d'un point de vue technique.
  • Organiser des discussions en temps réel
    Suivant le principe du focus group, vous pouvez diviser les étudiants en groupes de 10 à 20 étudiants et les faire discuter sur un sujet spécifique. Utilisez une plateforme de vidéoconférence comme Zoom ou des systèmes de messagerie en temps réel.
  • Inciter les étudiants à se connecter en ligne en petits groupes pour "digérer", travailler le contenu
    Favoriser les échanges entre étudiants, en leur laissant par exemple le choix du dispositif. Soyez néanmoins attentifs à ce que l'outil permette à tous les étudiants qui le désirent de participer, sinon il y a un risque d'exclusion sociale pour l'étudiant qui n'y aurait pas accès. C'est un risque qui peut se présenter surtout avec l'utilisation de réseaux sociaux privés. Lisez aussi l'article faire collaborer les étudiants à distance.
  • Planifier des rendus ou des petits projets
    Surtout dans le cadre de petites classes ou séminaires, vous pouvez consolider les connaissances à travers des activités pratiques, comme par exemple des textes ou autres artefacts à rendre. Pour les grands cours, il faut envisager la mise en place d'une structure tutorale (assistants) et/ou un système de commentaires par les pairs tel qu'il existe dans les MOOCs.
  • Assurer un suivi minimal à travers un forum questions-réponses
    Une stratégie assez simple, mais qui ne marche souvent pas très bien sans une certaine sollicitation constante, consiste à utiliser un forum pour fournir du tutorat. L'équipe enseignante peut même demander aux étudiants de s’entraider, si possible.
  • Organiser des débats (ou similaires) à travers un forum
    Un forum peut être utilisé également comme outil d'échange ou d'argumentation.

Cet article appartient au module enseigner à distance dans l'urgence et fait partie du portail Enseigner en ligne.