STIC:STIC IV (2017)/Logo identitaire des ARE-Informatique

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Broderie machine
Module: STIC:STIC IV (2017)/Projets ◀▬
◀▬▬▶
à finaliser débutant
2018/03/29
Catégorie: Broderie machine


  • Qualité: à finaliser
  • Difficulté: débutant

Auteure : Lydie Boufflers

1 Introduction et contexte

Ce projet s'inscrit dans le cadre du cours STIC:STIC IV (2017) dont la thématique - "embroidery for change"- a pour objectif d'utiliser la broderie comme vecteur de changement. Dans ce contexte, j'ai choisi de m'intéresser au groupe des Assistant-e-s de Recherche et d'Enseignement-Informatique (ARE-i) de la FPSE[1].

La mission des ARE-i est d'assurer des permanences informatiques afin de proposer un support de premier niveau aux étudiants. A la FPSE, le groupe des ARE-i est constitué de 14 étudiants majoritairement issus de la FPSE mais d'orientations différentes (Psychologie, Sciences de l'éducation, MALTT[2]). En dehors de leurs heures de permanences en bibliothèque ou en salle informatique, ils ne rencontrent pas et il n'y a que peu d'interactions - toujours pour le travail - entre les membres de ce groupe. L'on peut donc dire que le groupe des ARE-i constitue un regroupement d'individus et non un groupe comme "Partie homogène d'un ensemble dans une classification" (Dictionnaire Larousse) a proprement parlé.

Aux vues de ce constat, ce projet vise à étudier si une activité collaborative -le design puis le port d'un badge d'affiliation- peut renforcer le sentiment d'appartenance au groupe des ARE-i. Dans le déroulement du projet, deux activités centrales ont été imaginées:

  • Que chacun collabore à la réalisation du design du badge; c'est ce que nous avons appeler "co-design " ("co" pour collaboratif),
  • Que chacun s'approprie le badge en le portant lors des permanences qu'il assure.

Dans cette page sera détaillé la phase d'étude, de réalisation puis de mise en place et d'évaluation de ce badge-broderie.

2 Cahier des charges

2.1 Objectifs du projet

Le projet répond à plusieurs types d'objectifs (conceptuel, pratique et pédagogique) pour lesquels il a été donné un degré d'importance différent (objectifs primaires, objectifs secondaires).

Objectifs conceptuels (objectif primaire)

L'objectif est d'utiliser la broderie comme médium de construction identitaire auprès des ARE-i. En termes plus concrets, il s'agit d'étudier comment cette communauté peut développer un sentiment d’appartenance voire même une conscience de groupe au travers deux processus successifs :

  • Le design "collaboratif » du logo. Nous supposons que les inputs individuels et collectifs au service d'une activité collaborative contribuent à modeler le sentiment d'appartenance,
  • Le port de la broderie en situation de travail. Nous supposons que le port d'un signe distinctif commun (le badge brodé) à l'ensemble du groupe renforce le sentiment d'appartenance.

En plus de cet objectif de création identitaire, nous cherchons aussi à mesurer la satisfaction des ARE-i quant à ce travail collaboratif et au résultat obtenu (le badge tel qu'il a été brodé).

Objectif pratique (objectif secondaire)

D'une manière pratique, l'intérêt de ce projet est de contribuer à ce que les étudiants puissent repérer plus facilement les ARE-i à la bibliothèque[3] en s'assurant au préalable que le logo choisi pour la broderie soit bien monosémique. Il y a donc trois volets interconnectés dans cet objectif pratique:

  • que l'image soit représentative du métier d'ARE-i,
  • que l'image soit monosémique,
  • que la broderie soit visible par les étudiants.

Objectifs pédagogiques (objectif secondaire)

En marge de cette construction identitaire, nous nous attendons également à observer deux types d’apprentissages :

  • Apprentissage du travail collaboratif (implication de tous en vue de la réalisation d’un projet commun sur une même tâche).
  • Apprentissage d‘un outil de communication et de collaboration synchrone ou asynchrone open source: Padlet

Concernant ces objectifs, il est possible que tous ne soient pas remplis. Par exemple, les ARE-i peuvent avoir co-designer un logo qui ne fassent pas sens pour les étudiants. Nous ne cherchons pas ici la performance, l'objectif premier de ce projet reste l'utilisation de la broderie comme vecteur de développement du sentiment d'appartenance à un groupe.

2.2 Public cible

Deux publics coexistent dans ce projet :

  • La cible primaire : les ARE-i. Ils sont les acteurs du changement dont la broderie est le vecteur.
  • La cible secondaire : les étudiants de la FPSE. La broderie est destinée à rendre "visible" les ARE-i auprès des étudiants.

2.3 Exigences et contraintes du projet

Plusieurs types d'exigences et contraintes coexistent :

Exigences et contraintes du badge-broderie
Exigences Contraintes
Choix d'images représentatives de la mission des ARE-i Technique : maximum 7 à 8 couleurs (i.e rester dans les limites de la machine), choix d'un tissu pouvant supporter une broderie
Réalisation d'un badge-broderie compatible avec une utilisation en milieu universitaire Financière : le coût de réalisation doit rester modéré (maximum 100 CHF)
Approbation unanime du design de la broderie par les ARE-i Psychologique : trouver une broderie et un support que les ARE-i accepteront de porter

2.4 Livrable attendu

Le livrable attendu est un badge brodé également appelé écusson. L'on trouve beaucoup d'exemples sur Internet. Par exemple, sur le site The Studio, un modèle approchant serait l'écusson Father-Daughter Dance 2016.

L'idée est donc :

  1. De créer un design entièrement brodable,
  2. De sélectionner un support.

Par ailleurs, en activités complémentaires, il est prévu de profiter de la conception du badge-broderie pour créer avec la graveuse / découpeuse laser Trotec Speedy 100R :

  • Un chevalet pour mettre sur le bureau des ARE-i (un à la bibliothèque et un en salle informatique),
  • Des porte-clés pour 1) l’armoire ARE-i à la bibliothèque et 2) pour la clé de la salle informatique de chaque ARE (à voir si ceux-ci ont un intérêt à avoir un porte-clés avec ce design).

2.5 Calendrier de réalisation

Actions à réaliser et délais
Eléments du projet Délai
Co-design du logo + validation puis achat du tissu et du support Fin décembre 2017
Réalisation de la broderie 1re/2e semaine de Janvier 2018
Organisation des tests sur le terrain (bibliothèque FPSE) + analyse des résultats 2e/3e semaine de Janvier 2018
Rédaction du rapport de projet Au fur et à mesure de l'avancée du projet et finalisation la 4e semaine de Janvier 2018

Deadline : Lundi 29 janvier 2018

3.1 Co-design du badge-broderie

Le co-design (design collaboratif du badge-broderie) a été réalisé en deux étapes principales: l'une présentielle et l'autre distancielle.

Phase présentielle de brainstorming

A l'appui de la présentation réalisée pour l'occasion - embroidery-for-change - un "brainstorming post-it" a été réalisé selon les étapes suivantes :

Etapes de réalisation du brainstorming

L'idée ici était de créer une dynamique de groupe en utilisant les inputs de chacun (participation individuelle) et les négociations intragroupe (participation collective) pour sélectionner les images et les couleurs devant figurer sur le badge-broderie.

A l'issue de ce brainstorming, voici la sélection d'images et de couleurs obtenues:


Phase distancielle d'évaluations et de contre-propositions

Lors de la présentielle, plusieurs choses ont été annoncées concernant l'organisation de cette phase distancielle et notamment :

  • L'auteure s'engage à la réalisation d'une première itération du design du logo dans les 24 à 48 heures après la phase présentielle (afin de ne pas laisser retomber l'émulation) puis le même délai une fois les commentaires réalisés pour les itérations suivantes,
  • Le groupe s'engage à commenter les diverses propositions de logo dans un délai de 48 heures maximum après publication,
  • Le nombre d'itérations maximum est fixé à 3; charge au groupe de se mettre d'accord sur les points litigieux. Ceci a été décidé pour 1) des raisons de délais (le projet devant être réalisé dans un laps de temps déterminé), 2) cela incite les membres du groupe à interagir et 3) nous émettons l'hypothèse qu'après 3 itérations, les désaccords qui subsisteraient seraient minimes.

Afin que les membres du groupe puissent échanger, il a fallu sélectionné un outil parmi les Outils pour la dynamique de groupe permettant une communication à distance en synchrone /asynchrone. En effet, il n'était pas possible de réunir tous les deux jours l'ensemble des ARE-i compte tenu des agendas très différents de chacun. L'outil sélectionné est padlet car il permet ce type de communication et parce qu'il est personnalisable en fonction du projet mené. Aussi, il est possible -entre autres choses- de modifier l'arrière-plan, d'évaluer des publications ("liker", notation à base d'étoiles etc.), de choisir le positionnement de chaque nouvelle publication (à la suite des autres ou avant les autres).

Pour ce projet, la personnalisation choisie est :

  • la possibilité de laisser un commentaire "libre".
  • le système de votation "j'aime" / "je n'aime pas" symbolisée par cette image :
    "like" / "dislike"


En complément du padlet, un mail avec quelques directives permettant d'aiguiller les commentaires a été envoyé à chaque nouvelle itération du logo.

Les questions posées étaient :

  • Quelle variante préférez-vous (votez avec les boutons "j'aime[4]" et "je n'aime pas") ?
  • Quelle police choisir ? La police UNIGE est « TheSans » mais non disponible dans Inkscape
  • Au niveau de la disposition / équilibre de l’image, est-ce que cela vous convient ?
  • Au niveau des images choisies, y en a t-il qui ne vous plaisent pas ?
  • Où mettre la dénomination ARE-i ? plutôt en haut des « têtes », plutôt au bout des flèches, plutôt dans les personnages ?
  • Proposez vos idées de couleurs : quelle couleur pour quelle image ?

Les designs de logo ont été réalisés volontairement en Noir & Blanc de façon que le groupe puissent d'abord se mettre d'accord sur le design avant de discuter des couleurs. Réaliser un co-design en distanciel est déjà très compliqué du fait de la multiplicité des avis personnels, il semblait préférable de réaliser le logo en deux étapes pour éviter trop de dispersions.

Bilan des co-designs

Le résultat des publications est consultable sous Monobroidery-padlet (en cas de problème, voici l'export PDF de Monobroidery Padlet), chaque "co-design" représentant une version retravaillée du logo.

Voici un extrait des commentaires pour le co-design 1:

Extrait de commentaires sur padlet


A noter que, finalement, 3 co-design ont été réalisés, un consensus se dégageant à la 3e itération comme nous en avions émis l'hypothèse.

3.2 Choix du support

L'idée de départ était de broder un vêtement (type tee-shirt ou polo) ou un accessoire (foulard ou brassard) que les ARE-i puissent porter en situation de travail. Cependant, il était nécessaire de discuter de ce point en présentielle avec l'ensemble du groupe afin de lever toute réserve au port de la broderie. A l'issue de cette discussion, le groupe a opté à l'unanimité pour un écusson-badge (c'est-à-dire une écusson brodé sur un badge), solution la plus acceptable psychologiquement ; le fait de porter un "vêtement de travail" semblait poser problème.

Il a donc fallu ensuite trouver 1) un tissu adapté et 2) un système d'attache.

Choix du tissu

Plusieurs options ont été trouvées :

Finalement, le tissu choisi est le tissu renforcé pour écussons car c'est celui qui semblait le mieux convenir aux vues de la description produit.

Système d'attache

Finalement, après avoir étudié plusieurs options, deux supports ont été choisis :

4 Résultats

4.1 Design du badge-broderie

Au total trois co-designs ont été réalisés en collaboration avec l'équipe des ARE-i. Chacun de ces co-design comportaient plusieurs variantes (cf. le Monobroidery-padlet[5] ou l'export PDF de Monobroidery Padlet).

Au final, deux designs ont été retenus par le groupe des ARE-i :


Des tests de simulation de broderie ont ensuite été réalisés sur ces deux designs. Il s'est avéré que des éléments sur le logo version 4 ne seraient pas visibles ou brodables. En effet, compte tenu de la taille relativement réduite d'un badge-broderie (autour de 8 à 10 cm), les éléments à l'intérieur du badge (wifi, imprimante, engrenage) sont de trop petites tailles pour avoir un rendu satisfaisant.

Le logo version 2 a donc été finalement retenu et les tests de couleurs ont été réalisés sur celui-ci. A l'origine, les ARE-i s'étaient décidés sur 4 couleurs : noir, blanc, ocre jaune (couleur FPSE) et bleu-gris. Après avoir réalisé quelques tests de colorisations, il s'est avéré que 4 couleurs pour un badge de cette taille et comportant des graphismes aussi épurés étaient trop. Les tests de couleur ont donc été réalisés avec un maximum de 3 couleurs.

Voici les trois variantes qui ont été réalisées :

4.2 Réalisation broderie

Toutes les variantes de couleurs n'ont pas pu être réalisées faute de temps. La version qui a finalement été brodée est celle qui avait recueilli les seuls votes positifs dans Monobroidery padlet suite à la publication des 3 colorisations. La durée totale de l'opération avec la broderie machine (préparation du tissu, mise en place du stabilisateur ...) a été de 1 heure et 15 minutes pour un badge ayant des dimensions de 11,5 cm X 9 cm.

Réalisation broderie du badge pour les ARE-i FPSE

4.3 Réalisation du support

Le support est constitué de deux élements : une base et un système d'attache.

La base

Elle a été a été réalisée avec Trotec Speedy 100R. Ceci a permis, d'une part, d'obtenir un support à l'exacte taille souhaitée et, d'autre part, de créer une synergies entre les deux technologies apprises lors du module STIC:STIC IV (2017)/Module 1.

Pour réaliser ce support, la matière choisi a été le plexiglas 5 mm car :

  • Le plexiglas est plus résistant au temps par rapport au bois (il "vieilli" mieux),
  • En 5 mm car il s'agissait d'une chute de plexiglas (au lieu de consommer une plaque entière).
Réalisation du support en plexi 5 mm

Le système d'attache

Le système d'attache a été commandé à la boutique de l'Unige. Il s'agit de la laniarde estampillée Université de Genève.

Laniarde estampillée Unige

4.4 Assemblage final

Eléments d'assemblage

Broderie, support plexiglas et laniarde

Pour assembler la broderie et le support, des bandes de scotch double-face ont été utilisées.


Badge-broderie assemblé

Broderie assemblée

5 Evaluation de la solution

5.1 Outils d'évaluation

Après avoir mis en place le badge-broderie, il a fallu analyser si les objectifs initiaux étaient atteints.

Ces objectifs étaient les suivants :

  1. Concernant les ARE-i : 1) le renforcement du sentiment d'appartenance au groupe, 2) leur satisfaction quant à la réalisation d'un outil utile, fonctionnel et attractif et 3) un apprentissage du travail collaboratif et d'un nouvel outil (padlet),
  2. Concernant les étudiants : 1) visualiser un badge-broderie significatif et monosémique (i.e non ambigu) et 2) un repérage plus facile et plus rapide l'ARE-i de permanence.

Mesures réalisées auprès des ARE-i

Pour mesurer le sentiment d'appartenance au groupe des ARE-i , le recours a un questionnaire déjà validé a été adopté. Il s'agit de l'échelle de mesure de l'appartenance aux cercles sociaux (Sempé, 2000). Ce questionnaire est composé de 7 items répartis en deux dimensions (cohésion, centralité) dont voici la liste :

Items mesurant le sentiment d'appartenance aux cercles sociaux - Sempé, 2000

L'auteur ne donnant pas d'échelle de mesure, une échelle de Likert en 7 points a été choisie dans laquelle chaque proposition est évaluée de (1) "Pas du tout d'accord" à (7) "Tout à fait d'accord".


Pour mesurer la satisfaction des ARE-i , le questionnaire USE - Usefulness, Satisfaction and Ease - (Lund, 2001) a été choisi. A l'origine, ce questionnaire comporte 30 questions regroupées en 4 dimensions (Usefulness, Satisfaction, Ease of Use, Ease of Learning). Chaque item est évalué sur une échelle de Likert en 7 points de (1) Pas du tout d'accord à (7) Tout à fait d'accord. L'original est consultable sous : http://garyperlman.com/quest/quest.cgi?form=USE.

Pour l'adapter au projet et par souci de brièveté du questionnaire, les items les moins représentatifs ou inadapté au projet (comme par exemple : "il est facile d'apprendre à l'utiliser") ont été retirés. Egalement, ce questionnaire n'est disponible qu'en anglais, la version utilisée est donc une proposition de traduction de cette échelle.

Ainsi,la liste des items retenus est la suivante :

Copie d'écran du questionnaire sur Qualtrics inspiré du questionnaire USE - Lund, 2001


Pour mesurer s'il y a eu apprentissage, deux questions ont été posées directement :

  • Avez-vous le sentiment d'avoir travaillé en collaboration avec les autres membres du groupe ?
  • Avez-vous apprécié découvrir un nouvel outil: Padlet ?


Toutes les mesures concernant les ARE-i ont été regroupées dans une unique enquête en ligne sur Qualtrics dont voici un export PDF: questionnaire ARE-i _ Qualtrics


Mesures réalisées auprès des étudiants de la FPSE

Pour mesurer la monosémie du logo, l'outil choisi est l'iconomètre. Crée par Daniel Peraya, professeur à l'Université de Genève, département TECFA, cet outil permet de mesurer le degré de polysémie des représentations visuelles. En effet, lorsque nous communiquons au moyen d'images, il est nécessaire de minimiser le degré de polysémie de telle sorte qu'une image soit décodée de la même manière par l'ensemble du public cible.

Pour utiliser l'iconomètre, il suffit :

  • D'uploader une représentation visuelle et de proposer une série d'interprétations possibles de l'image (une description juste, les autres descriptions approchantes),
  • De déterminer un échantillon représentatif de la population cible. Ici, les étudiants de la FPSE,
  • De demander à chaque participant d'évaluer chaque interprétation en leur attribuant un degré de croyance (exprimée en %). Ce degré peut aller de 0 à 100%; le tout est que la somme des diverses hypothèses soient égales à 100.
  • D'analyser les résultats par un graphique d'évocation qui représente visuellement le rapport entre mesure objective (fréquence de citation de l'hypothèse) et subjective (poids spécifique attribué à chaque hypothèse).

Ainsi, pour ce test, nous avons fixé deux types d'objectifs :

  • Objectifs quantitatifs: atteindre un taux de 80% concernant le poids spécifique de l'hypothèse correcte (critère subjectif) et 80% concernant la fréquence de citation de l'hypothèse correcte (critère subjectif) car, pour être valide, une icône est doit avoir un indice d’efficacité monosémique de 0.8 au moins (Peraya, p.11).
  • Objectifs qualitatifs : obtenir des pistes pour améliorer le graphisme (c'est-à-dire améliorer sa monosémie).

En termes concrets, voici le projet crée pour le logo identitaire des ARE-i dans l'iconomètre :

Aperçu du design dans l'iconomètre

Afin d'aider les étudiants à accéder et à participer au sondage, un protocole testeur a été établi. Ce protocole a été envoyé par mail aux étudiants participant.


Pour mesurer la visibilité du badge-broderie, nous avons eu recours a un taux. Nous entendons ici mesurer la visibilité au sens marketing du terme, c'est à dire que le badge peut être visible et non nécessairement vu. Ainsi, cette mesure de visibilité s'est faite par le nombre d'étudiants interrogés ayant remarqué le badge-broderie par rapport au nombre total d'étudiants interrogés. Aussi, nous postulons qu'au delà de 50% d'étudiants ayant remarqué le badge, le résultat est favorable.

Nous avons donc préparer une série de 3 questions :

  • Comment repérez-vous l'ARE-i en règle générale ?
  • Avez-vous remarqué un changement dans sa tenue  ?
  • Avez-vous remarqué son badge ?

Pour apporter un peu d'émulation à l'arrivée de ce badge-broderie, une affiche A3 a été réalisée (cf. image ci-dessous).

Affiche A3 pour la promotion du badge des ARE-i


Elle a été placée à deux endroits stratégiques[6]

  • Sur les panneaux derrière le bureau ARE-i,
Affiche A3 au niveau du bureau
  • Sur la porte du local des imprimantes, à hauteur des yeux. Il y a toujours beaucoup de passage dans ce local.
Affiche A3 au niveau du local imprimantes

5.2 Résultats des évaluations

Mise en place du test

Le test s'est déroulé à la bibliothèque Unimail côté FPSE les lundi 15 et Mardi 16 Janvier 2018.

Voici deux photos du port de la broderie en situation de travail:

Clip-badge.JPG Laniarde-badge.JPG
Port du badge-broderie avec clip-épingle pour badges Port du badge-broderie avec laniarde estampillée Unige

Merci a Enzo Poggio, l'un des ARE-i de la FPSE de s'être prêté au jeu des photos et d'avoir accepté leurs publications.


Résultats des évaluations auprès des ARE-i

Pour rappel, l'évaluation auprès des ARE-i a été effectuée online via un questionnaire sur Qualtrics (un export PDF est disponible ci-dessus).

Dans ce questionnaire, 3 types de mesures ont été réalisées:

  • La mesure du sentiment d'appartenance au groupe,
  • La mesure de deux types d'apprentissage : apprentissage du travail collaboratif et apprentissage d'un nouvel outil,
  • La mesure de la satisfaction des ARE-i concernant ce travail. Sont-ils satisfait du travail accompli et du résultat obtenu quant à son utilité et sa facilité d'utilisation ?

Le questionnaire a été envoyé à l'ensemble des 14 ARE-i de la FPSE (sauf une personne actuellement en congés maternité et moi-même). Nous attendions donc potentiellement 12 réponses et nous en avons obtenu 9, ce qui donne une bonne représentation du groupe.


Evaluation du sentiment d'appartenance au groupe

Résultats concernant le renforcement du sentiment d'appartenance au groupe

Ces résultats démontrent que les ARE-i n'ont pas un sentiment de proximité vis-à-vis des autres membres du groupe (55% des personnes interrogées ne sentent pas proches des autres membres du groupe); ils ne cherchent pas non plus à l'être car 88% déclare ne pas se sentir "animateur" du groupe. Cependant, nous pouvons noter que 55% trouvent que leurs idées ont été bien acceptées.


Evaluation de l'apprentissage

Sur cette question, nous souhaitions savoir si cette activité a engendré un double apprentissage:

  • Apprentissage du travail collaboratif,
  • Découverte / apprentissage d'un nouvel outil, padlet.
Résultats concernant l'apprentissage


Au niveau de l'apprentissage du travail collaboratif et d'un nouvel outil, les résultats montrent que les ARE-i sont plutôt d'accord voire tout à fait d'accord pour dire qu'ils ont travaillé en collaboration (6 ARE-i sur 9 répondants) et qu'ils ont appris un nouvel outil (6 ARE-i sur 9 répondants).


Evaluation de la satisfaction

La mesure de la satisfaction des ARE-i s'est fait à l'aide du questionnaire USE -Usefulness, Satisfaction and Ease- (Lund, 2001). L'objectif est ici de mesurer si les ARE-i sont satisfait quant au travail accompli et au résultat obtenu.

Résultats concernant la satisfaction du travail accompli et du résultat obtenu

Les résultats montrent que les ARE-i sont mitigés sur plusieurs questions. Concernant l'utilité de ce badge-broderie, 44% des ARE-i ne se prononcent pas (ne sont ni en accord, ni en désaccord). Cependant, ils/elles le trouvent plutôt correspondre à leurs attentes (55% d'avis positifs) et facile à utiliser (77% d'avis positifs). Par contre, 66% trouvent que ce badge-broderie n'améliore pas leur productivité.


Evaluation auprès des étudiants de la FPSE

Evaluation du degré de monosémie du logo

Pour rappel, l'iconomètre a été utilisé pour évaluer le degré de monosémie du logo. Nos objectifs étaient d'atteindre 80% sur les deux critères d'évaluation (fréquence de l'hypothèse correcte et poids spécifique de l'hypothèse correcte). Ce test a été proposé à un panel de 10 étudiants choisi au hasard.

Voici les résultats obtenus :

Résultats de l'évaluation de la monosémie du logo des ARE-i

L'hypothèse attendue était la numéro 1 "Aide et support informatique". Celle-ci a été citée avec une fréquence de 50% et avec une certitude sur sa signification de 50% également. Comparativement aux autres hypothèses, l'on peut donc dire que c'est l'hypothèse qui obtient les meilleurs résultats au niveau des deux critères même si ces résultats révèlent une certaine incertitude quant à la signification du logo.


Evaluation de la visibilité du badge-broderie

Pour évaluer la visibilité du logo, nous avons eu recours à ce que nous avons appelé un taux de visibilité (nombre d'étudiants interrogés ayant remarqué le badge-broderie par rapport au nombre total d'étudiants interrogés). La postulation de base était qu'au delà de 50% d'étudiants ayant remarqué le badge, le résultat était favorable. Compte tenu des délais assez court, nous avons interrogés un panel de 5 étudiants après qu'ils soient venus consulter l'ARE-i pour obtenir du support ou qu'ils aient croisés l'ARE-i dans la bibliothèque (par exemple, quand l'ARE-i s'est rendu dans le local des imprimantes). Les évaluations ont été menées avec la version laniarde du badge-broderie.

Les résultats obtenus montrent que les étudiants ne savent pas repérer l'ARE-i s'il n'est pas à son bureau. En effet, ceux-ci "repassent plus tard" (2 étudiants sur 5) ou se dirigent "vers un autre ARE-i" (2 étudiants sur 5). Le port d'un badge semblerait être une solution puisqu'ils 4 étudiants sur 5 soit 80% à avoir remarqué le badge.


Evaluation du design et du support

Non prévu à l'origine dans les objectifs, il semblait nécessaire d'avoir une réflexion sur le design et le support. Ces retours sont des réflexions personnelles mais aussi des commentaires fait par les ARE-i de manière informelle (discussion avec les ARE-i "cobayes" du test de port du badge) et formelle lors de la réunion mensuelle des ARE-i (pour laquelle un powerpoint de présentation a été réalisé).

Voici les commentaires qui ont été fait :

  • Design
    • Manque de densité de points de broderie à certains endroits (notamment les flèches),
    • Ligne de découpe à revoir (le tissu "dépasse" du contour),
    • Revoir le format car le badge est trop grand. Peut-être qu'un format "carte de crédit" serait suffisant.
  • Support
    • Badge trop lourd : a refaire avec un plaque de plexiglas plus fine (3 mm serait peut être une bonne solution),
    • Tissu renforcé pour écusson : ce tissu se révèlent être un bon choix, il ne se déforme pas ou peu lors de la broderie comme on aurait pu le craindre avec un contour arrondi,
    • Bandes de scotch double-face : elles semblent "tenir" dans le temps mais un test est à mener sur une période de temps plus longue. Si l'essai n'est pas concluant, une colle tout matériaux pourrait être une solution.

6 Discussion

Dans la thématique « embroidery for change », le projet de base était de réaliser un badge d’affiliation à destination du groupe des ARE-i de la FPSE. Dans le cadre de ce projet, l'objectif principal était d’évaluer si un travail collaboratif de design puis de port d’un badge d’affiliation permettait de renforcer le sentiment d’appartenance à ce groupe. A cet objectif principal, des objectifs secondaires ont été déterminés comme la mesure de satisfaction des ARE-i sur ce travail collaboratif et le résultat obtenu mais aussi, dans des termes plus pratiques, il s'agissait d'évaluer si le logo ainsi designé pouvait être mis en place en contexte réel en réalisant un test de monosémie et de visibilité.

Les résultats obtenus ne confirment pas notre hypothèse selon laquelle le design collaboratif d’un badge-broderie puis le port de celui-ci renforce le sentiment d’appartenance au groupe. Cependant, l’on peut toutefois mentionner que pour deux-tiers des ARE-i ayant répondu à l’enquête en ligne, ils ont le sentiment d’avoir travaillé en collaboration, que leurs « idées étaient bien acceptées par tous les membres du groupe » et qu’ils sont globalement satisfaits du résultat obtenu. Ainsi, si le sentiment d’appartenance au groupe n’a pas été renforcé, l’on peut toutefois dire que les ARE-i ont fait preuve de collaboration, ce qui peut être considéré comme un premier pas vers une conscience de groupe. Concernant maintenant la visibilité et la monosémie du logo, les résultats sont en demi-teinte. Si pour l’aspect visibilité les résultats sont prometteurs (4 étudiants sur 5 ont remarqué le badge), il n’en est pas de même pour l’aspect monosémie. En effet, pour la moitié des étudiants interrogés, la signification du logo reste ambigüe.

Pour expliquer ces résultats, plusieurs limites peuvent être évoquées. Tout d’abord, la phase de test a été trop courte (2 jours). Ceci peut expliquer les résultats du questionnaire de satisfaction et notamment le fait que plus de la moitié des ARE-i interrogés ne se prononce pas sur l’utilité du badge-broderie. En effet, seuls trois ARE-i (dont moi-même) ont eu l’occasion de tester le badge en situation de travail. De ce fait, les résultats auraient peut-être été différents si chacun avait eu l’occasion de pouvoir porter le badge en contexte réel. Ensuite, concernant la mesure de la visibilité, là aussi le manque de temps a fait que la méthode adoptée (questionner les étudiants après qu’ils aient consultés les ARE-i) peut être source de biais. Une évaluation sur une plus longue période de temps et dans les deux lieux de permanences (bibliothèque et salle informatique) en interrogeant au hasard les étudiants auraient sans doute permis d’avoir des résultats plus proche de la réalité. Enfin, signalons que 9 ARE-i sur 12 ont répondu au questionnaire en ligne. Or, avec un groupe de cette taille, cela représente un quart du groupe qui n’a pas donné son avis ce qui peut influencer les résultats

Plusieurs pistes peuvent être explorées pour la continuité de ce projet et à plusieurs niveaux. Au niveau de la mise en place du projet, les moyens de communication sont à revoir. Peut-être y avait-il un doublon d'outils (mail et padlet) ou peut-être que l’outil padlet n’était finalement pas adapté. Dans tous les cas, une seule réunion pour ce type de projet est trop peu mais il était physiquement impossible d’en réaliser une seconde dans le laps de temps imparti. Pour ce type de projet, il faudrait tabler sur deux voire trois réunions pour renforcer la collaboration, pour que chacun se sente intégrer au groupe et que le sentiment d’appartenance puisse se développer. Ce type de réunion, outre les rencontres, permet également de discuter des éventuels désaccords et ainsi éviter que l’animatrice de projet ne tranche d’un pouvoir jupitérien.

Par ailleurs, au niveau de la conception du badge-broderie, il est ressorti plusieurs éléments. Tout d’abord, le badge est trop lourd. La réalisation du support nécessite une adaptation du matériaux ; une plaque de plexiglas plus fine pourrait être suffisant. Ensuite, au niveau du design, il est nécessaire de proposer des remédiations au logo pour réduire sa polysémie. Une des pistes serait de travailler le design du « ? » en le déplaçant dans l’écran de la machine et en dessinant des extensions (c’est-à-dire le transformer en quelque chose qui puisse ressembler à un problème informatique). Par ailleurs, la ligne de découpe est également a revoir car le tissu dépasse du contour.

Concernant la phase de test, il conviendrait de réaliser les tests sur une plus longue période de temps (comme par exemple un mois) et dans les deux lieux de permanences des ARE-i ce qui permettrait d’avoir des résultats plus exploitable concernant le questionnaire de satisfaction et sur la visibilité du badge par les étudiants.

Ce projet va suivre son cours et une nouvelle version du logo va être proposée aux ARE-i ; le but étant que ce projet puisse aboutir en contexte réel. Cette page sera donc mise à jour au fur et à mesure de l’avancée du projet. Par ailleurs, les activités complémentaires mentionnées 2.4 Livrable attendu] seront réalisées à cette même occasion Lydie BOUFFLERS (discussion) 24 janvier 2018 à 15:18 (CET)

7 Licence et fichiers

LicenceProgrammingBoty.png Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Fichiers SVG

Accès sous Logo ARE-i FPSE

Icônes et images:

  • les icônes utilisées pour le design du badge-broderie sont issues du site the noun project
  • les images utilisées pour l'affiche A3 sont issues du site openclipart

8 Bibliographie

Wiki et environnement d'apprentissage TECFA

Articles de journal

Webographie

  • Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Éducation (Université de Genève)
  • Master of Science in Learning and Teaching Technologies
  • l'expérience n'a pas été réalisée en salle informatique car l'ARE-i est plus facilement repérable et pour ne pas avoir un biais concernant le "lieu". En effet, en salle informatique, on s'attend à voir un ARE-i
  • équivalent au "like" anglo-saxon
  • Il semblerait qu'il y ait un problème avec certaines images dans Padlet mais lors du travail collaboratif, les images étaient correctement visibles.
  • il n'était pas possible d'en placarder plus à la bibliothèque