Outils pour la dynamique de groupe

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher

1 Introduction

Dans les classes de nos jours, les élèves sont souvent amenés à faire des activités en groupe, et cela depuis leur plus jeune âge; que cela soit pour réaliser des travaux de groupe, participer à un jeu pédagogique à plusieurs, ou encore discuter par groupes d'un sujet débattu en classe, entre autres. Cependant, il ne suffit pas de mettre des élèves ensemble pour qu'un réel travail de groupe se produise. Si ce travail de groupe n'est pas amené de la bonne manière, certains élèves risquent de moins s'investir que d'autres, des conflits pourraient surgir, certains vont agir comme des meneurs et influencer parfois les opinions des autres, etc. Bien qu'il ne soit pas toujours évident de savoir du coup ce qui fait qu'un travail de groupe va fonctionner ou non, nous proposons ici quelques outils qui pourront aider à créer une bonne dynamique de groupe, que cela soit pour des activités faites en classe ou ailleurs. Cette page pourra par la suite être développée par des contributeurs, en y ajoutant peu à peu d'autres outils.

2 Proposition d'outils pour créer une bonne dynamique de groupe

2.1 Sous-groupes

Les sous-groupes sont un modèle classique, souvent utilisés en classe, qui consiste à diviser la classe en petits groupes qui feront alors la même tâche, pour ensuite discuter lors d'une mise en commun des différents consensus obtenus par chacun des groupes. Un autre cas consiste à confier une tâche différente à chacun des sous-groupes, qui vont alors pouvoir mettre en commun ce que chacun a pu trouver afin de finaliser l'activité en regroupant leurs différentes découvertes. Lors de l'utilisation de sous-groupes en classe, il est important de donner des consignes claires et précises aux élèves avant de les laisser travailler en groupes, car l'enseignant pourra uniquement passer d'un groupe à un autre pour répondre à des éventuelles questions, ce qui demande que la majorité des élèves puissent travailler de manière autonome entre-eux autant que possible.

2.2 Le brainstorming

La technique du brainstorming, désormais classique, est un mode d'activité à fort potentiel créatif : son principe est de favoriser la création et la mise en commun d'un grand nombre d'idées spontanément produites à partir d'un thème donné, afin d'aboutir à la formulation de propositions originales et intéressantes. De nombreuses consignes peuvent être appliquées au brainstorming, en fonction de son contexte et du but poursuivi, mais il existe quelques règles de base auxquelles il vaut généralement mieux se tenir :

  • Le thème/problème de départ doit être aisément synthétisable, voire même intrinsèquement simple, afin de favoriser
  • Un rythme marqué et rapide : chaque participant à une séance de brainstorming doit pouvoir soumettre toutes les idées qui lui viennent (mêmes fantaisistes), en s'assurant qu'elles soient vite comprises par autrui et sans empiéter sur le temps de paroles des autres
  • Aucun développement ou discussion autour d'une idée ne doit faire l'objet d'une focalisation ; le déroulement spontané et créatif de la séance doit être maintenu de bout en bout
  • Ces quelques règles impliquent idéalement d'imposer une contrainte de temps (10 minutes, par ex.)
  • Toutes les idées proposées sont consignées et affichées à la vue de tous les participants

A l'issue de la séance de génération d'idées, une deuxième session, destinée à réexaminer les idées produites, est organisée. Des personnes n'ayant pas participé à la première phase peuvent alors venir apporter un point de vue externe aux idées produites. Il est alors possible de catégoriser les idées.

2.3 Application de type Hotseat

L'application Hotseat s'utilise à partir de smartphones ou de tablettes tactiles. Avec une application de ce genre, il est possible pour les élèves de poser des questions directement sur celle-ci, de faire des votes, ou encore de créer une discussion dans un chat. L'utilisation en classe de cette application peut permettre de former une dynamique de groupe dans laquelle les élèves se trouvent dans une position de participation active, que cela soit par des échanges entre eux ou avec leurs enseignants.

Autres applications de même type:

2.4 Le Phillips 6/6

Il s'agit d'un dispositif conçu pour des groupes relativement grands, d'environ 36 personnes en moyenne. Le principe de celui-ci est de créer 6 groupes de 6 personnes (bien qu'il soit possible de créer plus de groupes en gardant le même nombre de membres dans chacun), et de leur poser une question. Chacun des groupes aura alors 6 minutes à leur disposition afin de discuter de cette dernière et de créer éventuellement un support présentant la ou les réponses qu'ils auront trouvées. A la suite de ça, une personne du groupe sera désignée comme "rapporteur" et présentera alors les trouvailles de son groupe aux autres. L'avantage de ce dispositif est de faire travailler les groupes sur un temps rythmé, pouvant aider à encadrer leur démarche de travail, tout en permettant à un grand nombre de participants de s'exprimer sur un sujet donné.

2.5 Le Pecha Kucha

Il s'agit d'un dispositif élaboré à partir d'un logiciel de présentation du même type que PowerPoint. Le principe de ce dernier est de créer une présentation de 20 diapositives, dont chacune n'apparaîtra que 20 secondes à l'écran, sans possibilité de modifier ce rythme. Les participants de l'activité doivent donc concevoir chacun une présentation, tout en devant être à même d'expliquer leur sujet en suivant ce rythme comme ils le pourront. Ainsi, mêmes si les auditeurs seront passifs lors de ces présentations, ces dernières attireront leur attentions, par le biais de leur rythme rapide entre autres.

2.6 Le théâtre forum

Il s'agit d'un dispositif dans lequel un groupe va présenter une petite scène sous forme de sketch devant les autres participants. Cette scène devra porter sur une problématique à laquelle le groupe proposera une solution qu'ils joueront. Un animateur demandera alors aux participants ayant regardé la scène s'ils sont d'accord avec ce qu'ils ont vus, s'ils auraient agi différemment dans ce genre de situation, etc. Si quelqu'un propose d'agir différemment, cette personne peut alors prendre place sur scène et montrer également sous forme de sketch comment elle aurait agi, en expliquant pourquoi. Puis quelqu'un d'autre pourra prendre sa place en proposant une solution alternative et ainsi de suite. En proposant toujours des débats entre chaque sketch, cela permettra aux participants de discuter en profondeur du sujet en question.

3 Bibliographie

Duriez, F. (2015). Animer un grand groupe: quels outils?. Repéré à: Animer un grand groupe: quels outils?

Vincent, J.F. (s.d.). Quelques éléments de dynamique des groupes. Repéré à: Quelques éléments de dynamique des groupes