Co-modalité

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Cet article est une ébauche à compléter. Une ébauche est une entrée ayant un contenu (très) maigre et qui a donc besoin d'un auteur.

Cette page est réalisée dans le cadre du cours Sem@actu 2020-2021 (Semestre: Automne 2020)

· Responsables du cours: Nicolas Szilas et Julien Venni

· Auteurs du projet: Jennifer et Simon

1 Définition

Le principe de "Co-modalité" implique un apprentissage comodal. Cette formation comodale, parfois aussi appelée formation hybride flexible (HyFlex), propose à chaque étudiant.e de choisir, pour chaque séance, si il/elle assistera au cours à distance ou en présence. Il/elle peut également choisir si il/elle suivra ce cours de façon synchrone ou asynchrone. Dans ce type d'apprentissage, c'est réellement les étudiant.e.s qui décident quels modes leur convient le mieux d'un cours à l'autre.

Deux versions de l'apprentissage comodal:

  • En classe et diffusion en direct
  • Version à distance synchrone et asynchrone
Schéma d'un parcours type
Schéma d'un parcours type - tiré du site Internet de l'Université de Laval

2 Ingénierie pédagogique

2.1 Piliers

Beatty (2019) a établi quatre piliers fondamentaux qui constituent une base solide et cohérente pour les cours et programmes axés sur la formation comodale.

2.1.1 Choix de l’étudiant.e

Les étudiant.e.s peuvent choisir le mode de diffusion qu’ils préfèrent « en fonction de ses besoins et préférences sans avoir à l’annoncer à l’avance ou à justifier son choix » (Université de Laval).

Selon Beatty (2019), s’il n’y a pas de choix significatif, il n'y a pas de flexibilité, ce qui caractérise la formation hybride flexible HyFlex.

2.1.2 Équivalence des activités

Les différents modes de la formation comodale devraient conduire à un apprentissage équivalent. Cela veut dire que, quel que soit le mode, les activités de formation doivent être conçues afin que les étudiant.e.s puissent atteindre les objectifs pédagogiques du cours (Université de Laval).

Toutefois, selon Beatty (2019), le fait de fournir des expériences d'apprentissage équivalentes dans différents modes peut être l'un des plus grands défis de cette formation.

2.1.3 Réutilisation du matériel

Tout matériel d’apprentissage développé pour le cours et par les étudiant.e.s est accessible à tous les étudiant.e.s. Ceci avec le but que ce matériel devienne une ressource d'apprentissage pour tous les étudiant.e.s, inclus celles et ceux des futurs cours.

2.1.4 Accessibilité

  • Il faut doter les étudiant.e.s de compétences numériques dans le but de leurs offrir des choix légitimes sur leur mode d’apprentissage.
  • Tous les supports de cours et les activités doivent être accessibles et utilisables par tous les étudiant.e.s dans tous les modes.

2.2 La préparation d'un cours comodal

Un cours comodal peut être compliqué à concevoir et à mettre en place. En effet, plus les objectifs pédagogiques sont à un niveau élevé et les différentes activités souhaitées sont interactives, plus la structure pédagogique du cours doit être travaillée. Pour les enseignant.e.s, ce type de cours demande alors une gestion en simultané de deux classes, une en présentiel et l'autre virtuelle. Ce type de défi pédagogique oblige l'enseignant.e à penser à ne faire qu'un groupe interactif de ces deux classes séparées dans l'espace. Ne devant pas négliger les divers.e.s étudiant.e.s en-ligne mais en asynchrone, une attention toute particulière doit être apportée aux activités et ressources s'adressant à ces types d'apprenant.e.s. Ainsi, un certain temps doit être consacré au développement de la partie asynchrone du cours (à peu près le même que le temps habituellement consacré aux cours standards en asynchrone selon une étude de l'Université de Laval).

Parmi les étapes nécessaires à prendre en compte, nous trouvons par exemple :

- La détermination des dispositifs technopédagogiques à utiliser

- La disponibilité des salles de cours et de l'équipement dédié

- Une planification de l'ensemble du cours

- Un développement du matériel pédagogique

- Un entraînement pratique des outils avant le cours en présentiel et/ou à distance afin d'éviter les mauvaises surprises

2.3 La diffusion d'un cours comodal

Afin de diffuser un cours comodal, une mise en place technologique est nécessaire dans la salle de classe et pour les apprenant.e.s à distance. Ainsi, une caméra, un microphone et éventuellement un haut-parleur, sont à envisager. De plus, lors de la séance, il est important de penser à un.e assistant.e qui fera office de modérateur-trice afin de pouvoir rassembler les questions des étudiant.e.s à distance par exemple.

Cours comodal basé sur l’exposé en grand groupe - Bureau de soutien à l'enseignement de l'Université de Laval
Cours comodal basé sur l’exposé en grand groupe - Bureau de soutien à l'enseignement de l'Université de Laval

3 Outils utilisés

Parmi les outils qui peuvent être utilisés, il existe plusieurs solutions, selon les domaines souhaités.

À titre d'exemple, à l'Université de Genève, la plateforme Moodle est utilisée afin de mettre à disposition, dans des espaces de cours en-ligne, des supports de cours ou autres ressources indispensables. La diffusion des cours en-ligne et leur enregistrement est réalisé avec le service Mediaserver. Si, pour le cours à diffuser, la salle n'est pas équipée, le service de visio-conférence Zoom peut être utilisé afin de diffuser en streaming le cours et l'enregistrer pour une utilisation ultérieure.

Afin de favoriser l'interactivité du cours et le contact entre les enseignant.e.s et les étudiant.e.s, des outils spécifiques peuvent être envisagés.Ainsi, un système de vote interactif peut être appliqué afin de développer certaines compétences comme l'engagement, la prise d'initiative et la spontanéité par exemple. Cela permet aussi aux étudiant.e.s de donner leur opinion, de vérifier leur compréhension et de réagir aux contenus du cours. Ce type de feedback est utile autant pour les étudiant.e.s que pour les enseignant.e.s. Des plateformes comme Wooclap, Mentimeter ou Votamatic peuvent être citées comme exemples.

Concernant la collaboration entre tou.te.s, il peut être intéressant de proposer des activités via différents outils comme par exemple, Padlet ou Beekee. Ce type d'outils permet de créer des conditions favorables aux échanges et faire travailler les étudiant.e.s de manière efficace et avec un objectif commun.

4 Avantages et inconvénients

4.1 Avantages

  1. « Le contact humain avec et entre les étudiant.e.s est maintenu périodiquement » (Rhéaume, 2020). Cela permet que les apprenant.e.s se sentent moins isolé.e.s.  
  2. Cette modalité offre une grande flexibilité (dans le temps et l’espace) aux étudiant.e.s.
  3. L’utilisation de ressources pédagogiques est optimisée.
  4. « La présence des étudiant.e.s dans les locaux favorise leur persévérance » (IDIP, 2020).
  5. Il y une certaine souplesse si les étudiant.e.s peuvent choisir entre venir en classe ou suivre les cours à distance.
  6. Il y a une meilleure accessibilité aux études car les différents choix possibles permettent de répondre aux différents profils d’étudiant.e.s (Université Bretagne Sud, 2020).
  7. Plus d’autonomie de la part des étudiant.e.s.
  8. Les étudiant.e.s ont plus de contrôle sur leur apprentissage.  

4.2 Inconvénients

  1. Des problèmes technologiques peuvent survenir (ex. une connexion lente ou interrompu) (Rhéaume, 2018).
  2. Il faut avoir des salles aménagées pour l’enregistrement.
  3. « Le travail d’équipe est limité » (Université Bretagne Sud, 2020).
  4. Les enseignant.e.s doivent revoir leur façon d’enseigner et cela peut prendre beaucoup de temps.
  5. Il est nécessaire d’adapter le matériel pédagogique et les activités d’apprentissage, pour que tout soit accessible dans tous les modes.
  6. « La préparation et l’animation des séances sont très lourdes (double préparation, animation concomitante de groupes présentiels et distants, matériel de captation pour filmer et diffuser les cours et autre) » (IDIP, 2020).
  7. Il exige une gestion importante du temps personnel.

5 Références