JQuery UI

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher
JavaScript
◀▬
à finaliser
2016/10/27
Prérequis

1 Introduction

jQuery UI est une collection d'éléments utiles dans le développement d'une interface utilisateur construite sur la base de la bibliothèque JavaScript : jQuery. Parmi ces éléments, on trouve :

  • Des interactions comme par exemple le drag&drop
  • Des "widgets" (composants d'interface graphique) tels que des boutons, des tabs, etc.
  • Des effets pour changer dynamiquement l'apparence d'éléments sur l'interface (e.g. changement de couleur, faire apparaître/disparaître un élément, etc.)
  • Des thèmes avec des propriétés CSS pour la mise en page d'éléments interactifs

Ces éléments peuvent se combiner entre eux (par exemple un élément peut proposer un effet à la fin d'une interaction). De plus, le code JavaScript de jQuery UI est compatible avec la bibliothèque jQuery et peut-être intégré également avec du JavaScript pur. De cette manière, il est assez simple de personnaliser les éléments afin qu'ils produisent les comportements souhaités pour l'application.

Grâce à sa flexibilité, jQuery UI peut être utilisé dans différents types de projets. De plus, il s'agit d'une bibliothèque open-source qui est mise à jour régulièrement.

Le site officiel du projet propose une série de démo qui montrent les potentialités de la bibliothèque. Il suffit de choisir un des éléments pour voir des exemples d'application.

2 Installation

Comparée à l'installation de jQuery, pour laquelle il suffit d'ajouter un lien au fichier JavaScript, l'installation de jQuery UI est plus complexe. Avant tout, il faut bien faire attention à ce que jQuery UI ne contienne pas automatiquement une bibliothèque "mère", il est par conséquent aussi nécessaire d'inclure dans la page le lien à la bibliothèque jQuery.

Ensuite, jQuery UI met à disposition la possibilité de personnaliser le téléchargement de la bibliothèque, en choisissant seulement les éléments dont on a besoin pour notre application. De ce fait, on peut réduire la taille des fichiers à inclure.

2.1 Téléchargement de jQuery UI

Le téléchargement de jQuery UI se fait en trois étapes à travers le Download Builder.

2.1.1 Étape 1

Il faut d'abord choisir la version de jQuery UI à utiliser. Dans la plupart des cas, la version "stable" est le bon choix à faire. Il faut cependant faire attention à la compatibilité avec la version de la bibliothèque "mère" jQuery.

Faire attention à la version de la bibliothèque jQuery

2.1.2 Étape 2

Ensuite, il faut choisir les éléments de la bibliothèque dont nous avons besoin pour notre application. On peut à ce propos cocher ou ne pas cocher les cases correspondantes aux différents éléments pour les inclure ou les exclure du téléchargement. Parfois, on ne sait pas à l'avance si on aura besoin ou non d'un élément, donc on peut très bien tout inclure dans une version de la bibliothèque, utile pour la phase de développement, et une fois après avoir déterminé les éléments utilisés, télécharger une deuxième version de la bibliothèque qui exclut les éléments inutiles.

Cocher les éléments qui vont faire partie des fichiers téléchargés

2.1.3 Étape 3

Enfin, on peut choisir un thème graphique pour les éléments de la bibliothèque. Sur la page de téléchargement, il n'est pas possible de voir les différents thèmes, mais il est possible de télécharger un thème différent dans un deuxième temps et de substituer tout simplement le fichier CSS. Il est également possible de choisir l'étendue (le "scope") du thème graphique, ce qui est utile dans le cas d'utilisation de deux thèmes sur la même page. En laissant le champ vide, le thème sera appliqué automatiquement à toute la page. Pour plus de détails sur les thèmes, voir plus bas dans la page.

On peut choisir parmi différents thèmes et attribuer un "scope" au thème dans la page

2.2 Fichiers téléchargés

Après avoir déterminé le thème graphique, il faut cliquer sur le bouton Download. Vous obtenez ainsi un fichier zip qui contient plusieurs fichiers :

Liste des fichiers téléchargés

Voici une description du contenu :

  • Le dossier external contient un autre dossier jQuery, à l'intérieur duquel se trouve le fichier jquery.js. Il s'agit de la bibliothèque "mère" jQuery. Ce fichier doit être inclu dans votre page, autrement les fonctionnalités dynamiques de jQuery UI ne seront pas disponibles. Vous pouvez également inclure la bibliothèque jQuery d'une manière différente, telle que décrite dans la page de ce wiki dédiée à la bibliothèque
  • Le dossier images contient des fichiers graphiques utilisées dans la feuille de style CSS, elle doit donc être présente dans votre application et son positionnement relative au fichier CSS doit rester le même.
  • Le fichier index.html propose des exemples d'éléments disponibles à travers jQuery UI. Il n'est pas nécessaire pour le fonctionnement.
  • Les fichiers jquery-ui.css et jquery-ui.min.css contiennent exactement le même code, mais la version .min est comprimée, donc sa taille est inférieure. Ces fichiers contiennent les déclarations de style des éléments. Un des deux fichiers doit être inclut, il est mieux d'utiliser la version .min.
  • Les fichiers jquery-ui.js et jquery-ui.min.js contiennent encore une fois le même code (voir le point précédent). Ces fichiers contiennent le code JavaScript nécessaire pour les éléments dynamiques. Un des deux fichiers doit être inclus, il est préférable d'utiliser la version .min.
  • Les autres fichiers représentent des déclarations CSS supplémentaires, comme par exemples les différentes couleurs par rapport aux différents thèmes graphiques disponibles. Ils ne sont pas strictement nécessaires pour le fonctionnement, mais ils offrent des caractéristiques graphiques supplémentaires.

2.3 Fichiers obligatoires à inclure dans votre page

En résumé, il est nécessaire d'inclure au moins trois fichiers dans votre page HTML :

<link rel="stylesheet" href="jquery-ui.min.css">
<script src="external/jquery/jquery.js"></script>
<script src="jquery-ui.min.js"></script>

2.4 Thèmes graphiques

jQuery UI met à disposition un thème graphique de base, mais ce thème peut être modifié soit avec d'autres thèmes déjà disponibles, soit en créant un nouveau thème. Le ThemeRoller permet en effet de choisir différentes options comme la police ou les couleurs des éléments. En cliquant sur le tab Gallery en haut à gauche de l'écran, on peut choisir des thèmes alternatifs qu'il suffit de télécharger. À ce point, il faudra tout simplement ajouter le lien à la feuille de style ou remplacer la feuille déjà existante.

Exemple d'interface graphique avec le thème "Darkness sélectionné

3 Utilisation de jQuery UI

Pour utiliser jQuery UI, il faut au moins une connaissance de base de HTML5 et CSS. Une connaissance de JavaScript et de la bibliothèque "mère" jQuery permettent par contre d'exploiter au maximum les caractéristiques de jQuery UI.

3.1 Exemple de base : champ de texte avec calendrier

L'utilisation des éléments disponibles à travers jQuery UI se fait grâce à un mélange d'éléments HTML5 et de scripts JavaScript. Voici un premier exemple qui consiste tout simplement en un champ de texte dans lequel on peut choisir une date à travers un calendrier superposé.

Pour cela, il est nécessaire de créer un simple champ de texte avec le code HTML suivant :

<input type="date" id="mon-champ-date">

Ensuite, il faut définir la fonction de la bibliothèque qui permet au calendrier d'apparaître à l'écran :

<script>
$("#mon-champ-date").datepicker();
</script>

Vous pouvez bien reconnaître dans ce script la notation qui commence avec le signe du dollar typique de la bibliothèque jQuery. En effet, cette déclaration ne fait qu'associer à l'élément avec l'identifiant (transcrit id="...") "mon-champ-date" les propriétés de la fonction datepicker(). Cette fonction est en effet disponible dans le code de la bibliothèque jQuery UI, et il vous suffit donc de l'utiliser sans avoir à définir son fonctionnement.

Dans l'exemple, vous pouvez noter qu'une fois que la date a été sélectionnée dans le calendrier, le champ de texte est automatiquement rempli par cette date dans le format mois/jour/année, utilisé plutôt en Amérique. Cet exemple donne l'occasion d'introduire les options des fonctions jQuery UI qui permettent de configurer le fonctionnement des comportements dynamiques disponibles à travers la bibliothèque. Dans ce cas spécifique, le format de la date est déterminé par l'option dateFormat. Pour changer cette option, il faut insérer à l'intérieur de la fonction datepicker() une valeur alternative pour l'option. Voici le code pour le faire :

<script>
$("#mon-champ-date").datepicker({
    dateFormat: "dd-mm-yy"    
});
</script>

L'exemple avec le format de date changée est disponible à cette page.

Les options sont souvent déclarées (d'autres notations sont possibles) à travers la notation option: "valeur", ou option: 'valeur'. Cela implique qu'il est possible de changer plus d'un paramètre à la fois, selon la notation suivante :

$(element).fonction({
    option1: "valeur1",
    option2: "valeur2",
    option3: "valeur3",
    ...
    optionN: "valuer"
});

Veuillez faire attention à ce qu'à la fin de la dernière option il n'y ait pas de virgule.

3.2 API de jQuery UI

La liste des options pour configurer les différents éléments de jQuery UI est disponible dans la documentation de l'API. Par exemple, cette page illustre les différents options, méthodes et événements associés au calendrier utilisé dans l'exemple de base illustré plus haut dans ce document.

3.3 Liste des éléments disponible dans jQuery UI

Les éléments se divisent en interactions, widgets (composantes d'interface graphique), effets et utilités. Pour chaque élément, est disponible le lien à la page de la documentation de l'API où les différents méthodes, options et événements sont illustrés.

3.3.1 Interactions

Les interactions disponibles sont les suivantes :

  • Draggable : appliqué à un élément du DOM, cet élément peut être trainé à d'autres endroits de la page par le biais de la souris
  • Droppable : appliqué à un élément du DOM, cet élément devient une cible pour les éléments "draggable"
  • Resizable : appliqué à un élément du DOM, la taille de cet élément peut être changé dynamiquement à l'aide de la souris
  • Selectable : appliqué à un ou plusieurs éléments du DOM, ces éléments sont sélectionnés (un principe similaire aux éléments du gestionnaire des fichiers de l'ordinateur)
  • Sortable : appliqué à des éléments dans une liste ou grille, l'ordre de ces éléments peut être modifié dynamiquement

3.3.2 Widgets

Les widgets disponibles sont les suivants :

  • Accordion : permet d'afficher plusieurs éléments verticalement dont le contenu peut être affiché à l'aide d'un mécanisme déroulant
  • Autocomplete : permet d'afficher des éléments présents dans une liste préétablie en tant qu'options dans un champ de input
  • Button : permet de créer des éléments cliquables avec des propriétés d'affordance (e.g. relief, état actif, etc.)
  • Datepicker : permet de choisir une date à travers un calendrier
  • Dialog : permet d'afficher du contenu dans une fenêtre modale superposée à l'écran (mais pas pop-up)
  • Menu : permet de créer des listes de commandes ou d'ancrages pour la navigation à plusieurs niveaux
  • Progressbar : permet d'afficher l'état d'avancement d'un processus
  • Selectmenu : ajoute des caractéristiques au(x) menu(s) de type "select" qui ne sont pas disponibles avec le simple élément HTML
  • Slider : permet de choisir une valeur numérique à travers le déplacement d'un curseur
  • Spinner : permet de définir une valeur numérique à travers des touches pour augmenter ou diminuer l'unité affichée
  • Tabs : permet d'afficher plusieurs panneaux de contenu dans un même espace de la page
  • Tooltip : ajoute des caractéristiques aux info-bulles disponibles de base dans les navigateurs

3.3.3 Effets

Les effets disponibles sont les suivants :

  • AddClass : permet d'ajouter dynamiquement une ou plusieurs classes de style à un élément
  • Color Animation : permet de passer d'une couleur à une autre en affichant les couleurs intermédiaires
  • Easing : permet d'appliquer une évolution particulière, basée sur une progression mathématique, à une animation
  • Hide : permet de faire disparaître un élément à l'aide d'une animation à choix
  • RemoveClass : permet de supprimer dynamiquement une ou plusieurs classes de style à un élément
  • Show : permet de faire apparaître un élément à l'aide d'une animation à choix
  • Switch Class : permet d'ajouter et de supprimer une ou plusieurs classes de style à un élément (équivalent de l'utilisation conjointe de AddClass et RemoveClass)
  • Toggle : permet de faire apparaître un élément s'il est caché ou de le faire disparaître s'il est affiché à l'aide d'une animation à choix
  • Toggle Class : permet de passer dynamiquement d'une classe de style à l'autre en affichant les états intermédiaires

3.3.4 Utilités

Les utilités disponibles sont les suivantes :

  • Position : permet de déplacer un élément à un autre endroit de la page relative à la fenêtre du navigateur, à la page entière, à d'autres éléments du document et/ou encore au curseur de la souris
  • Widget Factory : permet de créer des widgets personnalisés à travers les méthodes mises à disposition par la bibliothèque (fonction avancée)

4 Drag and drop avec jQuery UI

4.1 Le drag

Voyons d'abord comment rendre un élément du DOM "draggable". Pour ce faire, il suffit de pouvoir l'identifier à travers la structure du DOM et lui attribuer la fonction draggable(). Voici un exemple tout simple. D'abord, nous avons créé des propriétés de style d'un élément appelé "redBox" :
#redBox {
    width: 200px;
    height: 200px;
    border: 1px solid #999;
    background-color: #FF0000;
    color: #FFF;
    font-size: 18px;
    text-transform: uppercase;
    text-align: center;
    line-height: 200px;
}

Ensuite, nous avons tout simplement appliqué à la sélection de cet élément dans le DOM la fonction draggable() qui permet justement de pouvoir trainer cet élément dans la page.

<script>
$("#redBox").draggable();
</script>
Cet exemple n'est cependant pas très satisfaisant, car le carré rouge ne présente aucune caractéristique qui suggère sa capacité "draggable". Ajoutons donc quelques options à l'intérieur de la fonction draggable() pour rendre l'interaction plus intéressante :
<script>
$("#redBox").draggable({
    cursor: "move",
    axis: "x",
    containment: "body"
});
</script>

Par rapport à l'exemple précédent, nous avons ajouté trois comportements différents :

  1. Une fois qu'on clique sur le carré, le curseur de la souris change et suggère que l'élément peut se déplacer. On utilise pour cela l'option cursor avec la valeur "move" (cette option accepte toutes les valeurs CSS valides pour déterminer la forme du curseur).
  2. Le carré peut bouger exclusivement sur l'axe horizontal. On utilise pour cela l'option axis avec la valeur "x".
  3. Le carré ne peut pas sortir des limites du document. On utilise pour cela l'option containment avec la valeur "body", c'est-à-dire dans notre cas l'élément du DOM qui joue le rôle de "conteneur".

Voici le résultat de nos changements.

D'autre options peuvent être utilisées afin de paramétrer le drag. Par exemple, l'option grid: [x,y] qui force le déplacement de l'objet sur une grille de dimensions x et y, ou les options snap (booléen ou selecteur) et snapmode (inner, outer ou both) qui magnétise l'élément déplacé contre les bords d'autres éléments.

La liste de l'ensemble des options, des méthodes et des événements disponibles sont illustrés dans la page de documentation de l'API. Certaines fonctionnalités sont montrées dans la démo.

4.2 Le drop

Simple drag and drop avec JQuery exemple

Si la fonction draggable() doit être appliquée à l'élément qu'on veut pouvoir traîner dans la page. La fonction droppable() concerne plutôt l'élément "cible" dans lequel positionner l'objet trainé. Pour rendre un élément du DOM en un élément "cible", il suffit de le sélectionner dans la structure du document et lui attribuer la fonction droppable() selon cette notation :

$(element).droppable()

Voici un premier exemple qui combine le drag et le drop avec quelques options pour rendre l'interaction plus intéressante. Nous avons créer trois carrés : deux éléments "draggable" et un élément cible "droppable". Les options déclarées pour les trois fonctions permettent que seulement le carré bleu soit accepté par le carré cible noir, cela seulement si toute la surface du carré bleu est à l'intérieur du carré noir. Voici le code pour obtenir ce résultat :

 <script>
 $("#redBox").draggable({
     revert: 'invalid'
 });
 $("#bluBox").draggable({
     revert: 'invalid'
 });
 $("#blackBox").droppable({
     accept: '#bluBox',
     tolerance: 'fit'
 });
 </script>

Avec l'option revert dans la fonction draggable() nous contrôlons si l'élément doit retourner à sa place. Nous avons choisi la valeur "invalid" qui nécessite une condition dans la fonction droppable(). Si on avait choisi la valeur "true", par contre, l'élément serait retourné à sa place dans tous les cas. La condition dans la fonction droppable() est déclarée avec l'attribut accept. Dans notre cas, nous voulons accepter exclusivement l'élément avec id="bluBox". De plus, avec l'attribut tolerance fixé à "fit", nous exigeons que toute la surface de l'élément trainé soit à l'intérieur de l'élément cible, autrement il ne sera pas accepté.

La fonction droppable() peut être configurée ultérieurement. L'ensemble des options, des méthodes et des événements disponibles sont illustrés dans la page de documentation de l'API.

4.3 Drag&drop sans code supplémentaire

On peut utiliser ce simple principe de l'option accept de l'élément cible pour créer un petit jeu qui ne nécessite pas de code JavaScript si ce n'est pour les méthodes, les options et les événements déjà disponibles grâce à jQuery UI. Le jeu consiste à trainer un pays dans le continent correspondant. Pour ce faire, il suffit de créer des items "draggable" avec pour chacun le nom d'un pays et cinq éléments "droppable" avec les noms des continents. On attribue à chaque élément-pays un nom de class du continent d'appartenance. Donc, par exemple, la Suisse aurait dans ce sens le nom de classe "Europe", et on attribue à chaque élément-continent une classe qui permet de le différencier des autres continents, par exemple "europe-container". À ce point, il suffit de spécifier pour chaque élément-continent l'option accept afin que seulement les élément-pays avec le nom de classe du continent puissent être trainés dans l'élément-continent. Il faudra en même temps spécifier l'option revert à "invalid" pour les éléments-pays, afin qu'ils reviennent à la position initiale si on essaye de les traîner dans un autre continent. Voici le code pour obtenir ce résultat :
<script>
$(".item").draggable({
  revert: "invalid",
  cursor: "move"
});
$(".afrique-container").droppable({
  accept: ".afrique"
});
$(".amerique-container").droppable({
  accept: ".amerique"
});
$(".asie-container").droppable({
  accept: ".asie"
});
$(".europe-container").droppable({
  accept: ".europe"
});
$(".oceanie-container").droppable({
  accept: ".oceanie"
});
</script>

Vous pouvez tester le jeu sous ce lien.

4.4 Drag&drop avec code supplémentaire

L'avantage de jQuery UI est qu'il permet d'intégrer facilement dans son code du code JavaScript pur ou du code jQuery. On peut en effet attribuer à chaque option, méthode, ou événement d'un élément jQuery UI soit une valeur spécifique, soit une fonction qui exécute certaines opérations. Dans l'exemple suivant, on attribue une fonction aux événements start et stop de la fonction draggable(). Les deux fonctions changent le contenu du texte d'un paragraphe en accord avec l'événement déclenché.

<script>
$("#redBox").draggable({
     start: function() {
         $("#feedback").text("J'ai commencé le drag");
     },
     stop: function() {
         $("#feedback").text("J'ai terminé le drag");
     }
 });
 </script>

Une caractéristique utile de jQuery UI concerne le fait que les fonctions à l'intérieur des fonctions de base de la bibliothèque, comme par exemple draggable(), peuvent compter sur une référence à l'interface utilisateur. Le code suivant, par exemple, remplace le mécanisme à options revert et accept vues plus haut dans cette page avec une fonction anonyme.

<script>
 $("#redBox").draggable();
 $("#bluBox").draggable();
 $("#blackBox").droppable({
     tolerance: 'fit',
     drop: function(event, ui) {
         if(ui.draggable.attr("id") == "redBox") {
             ui.draggable.draggable("option", "revert", true); //renvoyer l'élément à l'origine
             ui.draggable.text("No way!");
         } else {
             ui.draggable.text("Yes sir!");
         }
     }
 });
</script>

Vous pouvez noter dans l'exemple comme la fonction dans l'item drop présente deux arguments : event, et ui. Avec ui on a justement accès aux objets de l'interface qui utilisent des fonctionnalités de jQuery UI. Par exemple, à travers la notation ui.draggableon a accès à l'objet qui est trainé. Si on utiliseui.droppable, on aura accès à l'élément cible.

Cette flexibilité permet de créer des interactions complexes. Le code suivant est à la base d'un petit jeu pour composer des chiffres avec les unités, dizaines et centaines. Ce jeu utilise Bootstrap pour la mise en page.

Voici le code pour créer ce mécanisme :

 <script>
 $(document).ready(function(e) {
     var currentTotal = 0;
     var resultTarget = Math.floor(Math.random() * 900 + 100); //génération aléatoire d'une chiffre entre 100 et 999
     $("#result-number").text(resultTarget); //montrer ce chiffre dans l'endroit de la page
     
     //Rendre les unités, dizaines et centaines "draggable"
     $(".draggable-element").draggable({
         helper: 'clone',
         cursor: 'move',
     });
     //Ajouter les éléments trainés et mettre à jour le total
     $("#drop-here").droppable({
         accept: '.draggable-element',
         drop: function(event, ui) {
             if(ui.draggable.hasClass("unite")) {
                 currentTotal += 1;
                 $(ui.draggable).clone().appendTo($(".unite-area"));
             } else if(ui.draggable.hasClass("dizaine")) {
                 currentTotal += 10;
                 $(ui.draggable).clone().appendTo($(".dizaine-area"));
             } else {
                 currentTotal += 100;
                 $(ui.draggable).clone().appendTo($(".centaine-area"));
             }
         }
     });
     //Mécanisme de contrôle à la fin du jeu
     $("#check-btn").click(function() {
         var diff = currentTotal - parseInt(resultTarget);
         if(diff == 0) {
             $("#feedback").prepend('Le compte est bon!').addClass('alert-success');
         } else if (diff > 0) {
             $("#feedback").prepend('Le compte est faux ! Tu as dépassé le total de ' + diff).addClass('alert-danger');
         } else {
             $("#feedback").prepend('Le compte est faux ! Il te manque ' + Math.abs(diff) +  ' pour arriver au total').addClass('alert-danger');
         }
         $(".draggable-element").draggable({
            disabled: 'true'
         })
         .css("opacity", 0.6);
         $(this).hide();
         $(this).parent().append(' et tu as obtenu ' + currentTotal);
         $("#feedback").show();
     });
 });
 </script>

Notons d'abord que dans la fonction draggable() on utilise l'helper "clone" ce qui permet de créer une copie de l'objet à trainer plutôt que de traîner l'objet lui-même. L'autre élément intéressant à noter se trouve à l'intérieur de la fonction droppable() et concerne la ligne de code $(ui.draggable).clone().appendTo($(".unite-area"));. Cette ligne de code permet d'ajouter la copie de l'unité au div des unités contenues à l'intérieur de l'élément "droppable". Même principe pour les dizaines et les centaines.

4.5 Activer le drag en drop sur les écrans tactiles

jQuery UI ne prend actuellement pas en compte les évènements issus des écrans tactiles. Cela signifie que votre animation de drag and drop ne fonctionnera pas sur tablette ou smartphone.

Pour palier à cela, il est possible d'utiliser Touch Punch. Touch Punch est un petit script Javascript qui simule des évènements en associant les éléments tactiles aux évènements de souris correspondants.

Pour l'installer c'est très simple :

  • Allez sur le site de jQuery UI Touch Punch
  • Téléchargez le code (version production) et placez-le dans le même dossier que votre fichier jquery-ui.js
  • Ajoutez la ligne de code suivante à la suite de celle appelant jQuery UI : <script src="js/jquery.ui.touch-punch.min.js"></script>

Et c'est tout ! Admirez maintenant comme votre animation fonctionne sous iOs et Android (entre autres)...

4.6 Compatibilité

JQuery UI est une bibliothèque qui sert à manipuler des objets DOM HTML, elle n'est donc pas compatible avec SVG.

5 Trier avec jQuery UI

5.1 La fonction sortable

Les principes à la base de la fonction sortable() de jQuery UI sont très similaires aux principes du drag&drop qui sont traités plus en détail plus haut dans cette page. Cette fonction représente la combinaison du drag&drop pour trier un groupe d'éléments afin de créer un nouvel ordre à l'intérieur du même groupe.

Pour trier les éléments, il faut attribuer à l'élément qui les contient la fonction sortable(), préétablie par jQuery UI. Dans ce premier exemple tout simple, nous avons créé une liste non ordonnée avec la balise ul et nous avons ajouté dix éléments li avec chacun un chiffre de 10 à 100 dans un ordre aléatoire. Nous avons attribué à la liste la class "sortable-list". Ceci nous permet d'identifier la liste dans la structure du DOM et de lui attribuer les fonctionnalités de tri à travers la fonction sortable() :

<script>
$(".sortable-list").sortable();
</script>

Voir la documentation de l'API pour les options de configuration de cette fonction.

5.2 Trier sans code supplémentaire

Comme c'est le cas pour les fonctions draggable() et droppable(), la fonction sortable() accepte des options, des méthodes et des événements. Voici un exemple plus complexe qui utilise exclusivement ces éléments configurables pour trier les mots d'une phrase. D'abord, nous avons créé une liste non ordonnée avec la balise ul et nous avons ajouté chaque morceau de phrase avec la balise li. Nous avons attribué à la liste la class "sortable-list" afin de pouvoir ensuite l'identifier dans le DOM :

  • une
  • Je
  • pomme.
  • mange

Ensuite, nous avons déclaré des propriétés de style afin de mettre en page la liste. Nous voulons que les morceaux de la phrase s'affichent côte à côte grâce à l'attribut display: inline :

<style>
 ul.sortable-list {
   list-style: none;
   margin: 25px 0px;
   padding: 0px;
 }
 
 ul.sortable-list li {
   display: inline;
   margin-right: 15px;
   border: 1px solid #999;
   padding: 5px 10px;
   background-color: #EAEAEA;
   font-size: 20px;
 }
</style>

Enfin, il suffit d'identifier la liste dans le DOM - nous l'avons fait à travers sa classe - et de lui attribuer la fonction sortable(). Par rapport aux options de base, nous avons limité la possibilité de traîner sur l'axe horizontale et de changer le curseur pendant le mouvement. En plus, nous avons ajouté des "placeholders" pour signaler à quel endroit serait trainé l'élément sélectionné. Nous avons attribué à l'option placeholder une class "ui-state-highlight" qui est déjà déclarée dans la feuille de style de jQuery UI. Enfin, nous avons ajouté également la fonction .disableSelection() pour les éléments de la liste ; de cette manière, lorsque la souris passe sur les éléments, le curseur ne signale pas la possibilité de sélectionner le texte (i.e. comme pour faire du copier/coller).

<script>
$(".sortable-list").sortable({
 axis: "x",
 cursor: "move",
 placeholder: "ui-state-highlight"
});
$(".sortable-list").disableSelection();
</script>

5.3 Trier avec code supplémentaire

jQuery UI ne met pas à disposition une fonctionnalité pour tester l'ordre des éléments, mais nous avons bien entendu la possibilité d'insérer du code JavaScript et/ou jQuery à l'intérieur de la fonction sortable(). L'exemple suivant intègre un mécanisme de contrôle sur l'ordre des mots d'une phrase plus longue qui se déclenche à chaque changement d'ordre grâce à l'événement update de la fonction sortable(). Voici le code commenté pour obtenir ce résultat :

<script>
 var phrase = "Ce matin, mon frère a mangé une pomme rouge.";//La phrase correcte
 $(".sortable-list").sortable({
  axis: "x",
  cursor: "move",
  placeholder: "ui-state-highlight",
  //Exécuter à chaque changement
  update: function() {
    //À chaque changement, il faut faire un reset de la phrase composée
    var currentPhrase = "";
    //Concatenation du contenu des li auxquels on ajoute un espace à la fin.
    $(".sortable-list li").each(function() {
      currentPhrase += $(this).text() + " ";
    });
    //Contrôler si les deux phrases sont égales, la fonction trim() sert pour enlever le dernier espace ajouté dans le cycle. 
    //Si les phrases sont égales, l'ordre ne peut plus être changé. 
    if(phrase == currentPhrase.trim()) {
      $("#feedback").html('<span class="correct-message">La phrase est correcte!</span>');
      $(".sortable-list").sortable("option", "disabled", true);
    }
  }
 });
 $(".sortable-list").disableSelection();
</script>

6 Sélectionner avec JQuery - fonction "selectable"

La fonction "selectable" de JQuery permet de sélectionner un élément en passant la souris (mouseover), en cliquant ou en combinant ctrl + une touche.

Pour l'utiliser il faut tout d'abord placer les éléments qui vont devenir "selectables". Dans l'exemple ci-dessous il s'agit de la liste "exemple". Il faut placer dans le script le code:
 $(function() {$( "#exemple" ).selectable(); });

Dans le script, La fonction .selectable est déjà définie dans la bibliothèque JQuery.

<script>
  $(function() {
    $( "#exemple" ).selectable();
  });
  </script>
<ol id="exemple">
  <li class="ui-widget-content">Item 1</li>
  <li class="ui-widget-content">Item 2</li>
  <li class="ui-widget-content">Item 3</li>
  <li class="ui-widget-content">Item 4</li>
  <li class="ui-widget-content">Item 5</li>
  <li class="ui-widget-content">Item 6</li>
  <li class="ui-widget-content">Item 7</li>
</ol>

Les classes qui ont été ajoutées aux éléments de la liste ont pour but d'ajouter une interaction (changement de couleur) lorsque l'item est sélectionné. Afin de faire cela il faut compléter le CSS avec les points suivants:

   
#selectable { background: #FECA40; } /* Style lorsque les points n'ont pas été sélectionnés  */
 #selectable .ui-selected { background: #F39814; color: white; } /* Style lorsque les points ont été sélectionnés  */

IL faut également inclure les balises nécessaires à l'utilisation de JQuery et JQuery UI dans le head:

 
  <link rel="stylesheet" href="//code.jquery.com/ui/1.11.4/themes/smoothness/jquery-ui.css">
  <script src="//code.jquery.com/jquery-1.10.2.js"></script>
  <script src="//code.jquery.com/ui/1.11.4/jquery-ui.js"></script>


Pour plus d'informations concernant les possibilités des éléments "selectables", vous pouvez consulter la page dédiée: Selectable - JQuery

Mais également L'API documentation.

7 Liens

Faits relatifs à JQuery UI — Recherche de pages similaires avec +.
Fait partie du coursJavaScript +
Page précédenteJQuery +
Page prérequisJQuery +
Statutà finaliser +