Apprendre en créant des cartes conceptuelles

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Cet article est une ébauche à compléter. Une ébauche est une entrée ayant un contenu (très) maigre et qui a donc besoin d'un auteur.

Bases psychopédagogiques des technologies éducatives
Module: Introduction aux théories, modèles et méthodes pédagogiques
◀▬
brouillon
2018/11/05 ⚒⚒ 2014/03/04


  • Qualité: brouillon



«Concept maps (Novak & Gowin, 1984) and knowledge maps (O’Donnell, Dansereau, & Hall, 2002) are diagrams that represent ideas as node-link assemblies. They are often used as media for constructive learning activities and as communi- cation aids in lectures, study materials, and collaborative learning (Cañas et al., 2003). Over the last two decades there has been significant interest among educa- tional researchers in the instructional use of node-link diagrams.» (Nesbit et Adesope, 2006).

Les cartes conceptuelles peuvent être utilisées pour démontrer et communiquer des idées lors d'activités de remue-méninges ou de présentation. Les élèves peuvent utiliser des cartes conceptuelles pour organiser leur compréhension d'un sujet. Les enseignants peuvent utiliser des cartes conceptuelles pour présenter le contenu d'apprentissage et diagnostiquer la compréhension des apprenants. Les cartes conceptuelles peuvent également être utilisées pour générer des idées lorsque différents concepts sont liés entre eux. Un avantage évident des cartes conceptuelles est que l'apprenant peut aiguiser sa pensée et refléter les concepts et leurs relations, ce qui peut favoriser le développement de compétences d'apprentissage et de pensée critique (Ng et Hanewald 2010). Des études antérieures ont également indiqué que les cartes conceptuelles avaient un effet positif sur les gains de connaissances et l'attitude (Horton et al., 1993). Ces dernières années, les cartes conceptuelles ont été largement utilisées dans différents domaines pour représenter et visualiser les connaissances. Nesbit et Adesope (2006) ont constaté que l'utilisation des cartes conceptuelles s'est rapidement développée comme un outil de soutien à l'enseignement et à l'apprentissage. Ils ont également signalé que l'utilisation de cartes conceptuelles a produit une rétention et un transfert de connaissances accrus ainsi que des attitudes positives envers l'apprentissage par rapport aux conditions de contrôle. Bahr et Dansereau (2001) ont révélé que l'utilisation d'une carte conceptuelle peut réduire l'anxiété et la frustration tout en augmentant la motivation.

(Zheng,2017:section 7.2.2, traduit par Google)

Les cartes conceptuelles sont aussi utilisés dans ces scénarios collaboratifs (par exemple, Zeng 2017) et peuvent, dans certaines conditions, favoriser la co-construction de connaissances.

Bibliographie

  • Bahr, G. S., & Dansereau, D. F. (2001). Bilingual Knowledge Maps (BiK-Maps) in Second-Language Vocabulary Learning. The Journal of Experimental Education, 70(1), 5–24. https://doi.org/10.1080/00220970109599496
  • Cañas, A. J., Coffey, J. W., Carnot, M. J., Feltovich, P., Hoffman, R. R., Feltovich, J., & Novak, J. D. (2003). A summary of literature pertaining to the use of concept mapping techniques and technologies for education and performance support (Report to The Chief of Naval Education and Training). Pensacola, FL: Institute for Human and Machine Cognition.
  • Cañas, A. J.; G. Hill, R. Carff, N. Suri, J. Lott, T. Eskridge, G. Gómez, M. Arroyo, R. Carvajal (2004). CmapTools: A Knowledge Modeling and Sharing Environment, In: Concept Maps: Theory, Methodology, Technology, Proceedings of the First International Conference on Concept Mapping, A.J. Cañas, J.D. Novak, and F.M. González, Editors , Universidad Pública de Navarra: Pamplona, Spain. p. 125-133. PDF
  • Horton, P. B., McConney, A. A., Gallo, M., Woods, A. L., Senn, G. J., & Hamelin, D. (1993). An investigation of the effectiveness of concept mapping as an instructional tool. Science Education, 77, 95–111. doi:10.1002/sce.3730770107
  • Ng, W., & Hanewald, R. (2010). Concept maps as a tool for promoting online collaborative learning in virtual teams with pre-service teachers. In Lupion and de Cássia (Eds.), Handbook of research on collaborative learning using concept mapping (pp. 81–99). New York: Information Science Reference.
  • Novak, J. D., & Gowin, D. B. (1984). Learning how to learn. New York: Cambridge University Press.
  • Novak, J. D. & A. J. Cañas, The Theory Underlying Concept Maps and How to Construct Them, Technical Report IHMC CmapTools (2008). Revised version. Florida Institute for Human and Machine Cognition HTML PDF
  • Novak, Joseph D. La théorie qui sous-tend les cartes conceptuelles et la façon de les construire, traduction par Gabriel Fritsch de l'article "The Theory Underlying Concept Maps and How To Construct Them" HTML. HTML (anciennce version)
  • Novak Joseph d. et Alberto J. Cañas, Les cartes conceptuelles Théorie, construction et usages, Institute for Human and Machine Cognition. Traduction en français par Serge Racine, Ph.D., Institut de développement de l’entrepreneur et l’entreprise synergiques (IDEES), PDF (nouvelle version révisée en 2008)
  • O’Donnell, A. M., Dansereau, D. F., & Hall, R. H. (2002). Knowledge maps as scaffolds for cognitive processing. Educational Psychology Review, 14, 71–86.
  • Zheng, L. (2017). Promoting Productive Collaborative Learning Using Concept Maps: A Case Study. In Knowledge Building and Regulation in Computer-Supported Collaborative Learning (pp. 99–114). Singapore: Springer Singapore. https://doi.org/10.1007/978-981-10-1972-2_7