STIC:STIC IV (2017)/Création d' Émoticônes brodées et personnalisées pour séance d'orthophonie près d'enfants autistes

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Broderie machine
Module: STIC:STIC IV (2017)/Projets
◀▬▬▶
à finaliser débutant
2018/04/03
Objectifs
  • reconnaissance d'émotions
Catégorie: Broderie machine

Objectifs

  • reconnaissance d'émotions


  • Qualité: à finaliser
  • Difficulté: débutant

1 Un outil d'orthophonie/logopédie pour enfants souffrant d’autisme ou de troubles psychomoteurs

par Veronique Dauve

1.1 La broderie s'invite dans le travail des émotions

Les compétences sociales représentent une grande partie du travail en orthophonie/logopédie près des enfants autistes ou souffrant de troubles psychomoteurs. Très jeunes, les enfants apprennent à identifier et reproduire les émotions. Ce travail est parfois long et laborieux; et nécessite une grande palette d'outils pour varier les exercices.

Les émoticônes sont parmi les outils les plus usités, d'ou l'idée de réaliser des émoticônes plus élaborées que celles usuellement utilisées; ceci à l'aide de la broderie. Par ce projet, les enfants participant ont ainsi :

  • réalisé un petit travail sur les émotions, en devant reconnaître les émotions d'un lapin d'après des séquences de dessins animés;
  • personnalisé leurs émoticônes en les coloriant ou en choisissant un objet qu'ils affectionnent afin qu'il apparaisse sur les émoticônes;
  • participé à la confection de la broderie, en venant à TECFA.

Ces émoticônes, d'une part personnalisées, mais surtout dont la dimension tactile est aussi un plus; permet aux enfants de les utiliser pour leurs séances de logopédie/orthophonie; mais également dans leur quotidien. Les premiers retours de la part d'une des logopédistes ayant participé au projet sont plutôt prometteurs; ainsi que ceux d'une maman d'un des enfants participant au projet, qui souhaite faire part de ce projet à Autisme Genève, afin qu'ils puissent utiliser ces émoticônes notamment dans les groupes de compétences sociales pour les touts petits.

1.2 Emoticones en orthophonie

1.2.1 Les émotions

Les objets brodés, plus particulièrement les émoticônes brodées et personnalisées, sont utilisées dans ce projet en tant que médium d'intervention près d'enfants souffrant d'autisme et/ou de troubles psychomoteurs. Les émoticônes sont utilisées dans divers contextes près de très jeunes enfants (Bondy & Frost, 2001). Notamment, elles sont grandement utilisées en orthophonie afin de travailler la fonction affective/communicative.

Tel que le décrit Hesling (Hesling, 2007):

"La fonction affective, ou communicative, appartient au niveau du subjectif et traduit les émotions, les intentions, les attitudes de l’énonciateur qui se réalisent de façons multiples selon le degré d’expressivité, la personnalité et les intentions de communication de l’énonciateur."

Sept émotions primaires sont admises par les psychologues (Teyssier, 2017):

  • Peur
  • Colère
  • Joie
  • Tristesse
  • Dégoût
  • Surprise
  • Douleur

Les émoticônes permettent aux enfants de mettre une expression sur le degré d'intonation (joie, tristesse, envie, dégoût...) d'un mot entendu; et inversement les enfants peuvent reproduire des émotions selon l'expression de l'émoticône qui leur est présentée.

1.2.2 Autisme et troubles psychomoteurs

Chez les enfants autistes et/ou ayant des troubles psychomoteurs, les problèmes fréquemment rencontrés sont les suivants (Ortony, 1990):

  • Difficultés majeures à reconnaître, interpréter et reproduire des expressions émotionnelles
  • Difficultés à partager des états émotionnels de façon ajustée et adéquate avec les autres

2 Projet : Objectifs et méthode

2.1 Objectifs

Dans le présent projet, je me propose donc de créer des “outils” pour le travail des émotions avec les enfants souffrant d'autisme et/ou de troubles psychomoteurs. Des outils qui leur permettent de :

  • Reconnaître les émotions exprimées en évaluant les connaissances par reconnaissance des émotions simples telles que joie, tristesse, colère et peur
  • Reconnaître les caractéristiques des visages qui expriment les émotions

Les émoticônes ont l'avantage d’être personnalisables. De ce fait, les enfants participant au projet choisissent la couleur et la longueur de cheveux, la couleur des yeux de leurs émoticônes, mais aussi un accessoire qu'ils affectionnent afin de renforcer le sentiment d'appartenance de leurs émoticônes.

Ce projet est ainsi de grand intérêt dans la mesure ou il permettra d' "observer" comment les enfants réagissent à la conception de ces émoticônes personnalisées qu'ils utilisent ensuite dans leur apprentissage.

2.2 Méthode

2.2.1 Vidéo et reconnaissance d'expression

Les enfants sont invités, à leur domicile ou au cabinet de leur logopédiste, à regarder des petites vidéos sur lesquelles un lapin est très expressif. La vidéo est séquencée et s’arrête à des moments précis. L'enfant doit reconnaître quelle émotion est exprimée au moment ou la vidéo est coupée, et retrouver parmi plusieurs émoticônes, celle représentative de l'émotion.

Par exemple, dans la vidéo ci dessus, l'enfant doit reconnaître quelle émotion est exprimée par le lapin en fin de séquence.

Vidéo Petit Lapin Blanc

Il peut choisir parmi les diverses émoticônes suivantes qui lui sont présentées:

Emoticones diverses

Plusieurs séquences sont ainsi présentées. Au total, sept séquences pour les sept émotions : Peur, Colère, Joie, Tristesse, Dégoût, Surprise et Douleur.

Autres expressions
Degout
Colère
Tristesse

2.2.2 Emoticônes personnalisées

Ensuite, l'enfant personnalise sur papier une émoticône en choisissant la couleur des yeux, la couleur des cheveux, un accessoire... Chacun de ces éléments de personnalisation est apporté aux émoticônes des sept émotions.

2.2.3 Transformation Stitch Era

Les émoticônes sont transformées par mes soins afin d'obtenir des images vectorisées prêtes pour la broderie, à l'aide du logiciel Stitch Era.

Le toucher de la broderie est exploité. Effectivement la forme des sourcils est très importante pour les enfants. Ils est donc mis en relief afin que l'enfant puisse sentir leurs formes.

2.2.4 La machine à broder

Lors d'un deuxième RDV, l'enfant vient assister à la conception de ses émoticônes avec la machine à broder.

L'occasion pour moi d'observer ses réactions pendant et à la fin de la conception des émoticônes.


3 Résultats

Trois enfants ont participé à ce projet. Le déroulement des séances et les résultats se trouvent ci dessous.

3.1 Premier participant

Mon premier participant est un petit garçon de 3 ans. Il a un retard du langage et un souci au niveau de la déglutition. Cependant, pris en charge depuis plus d'un an à présent, il a énormément progressé.

3.1.1 Séquences de dessins animés et reconnaissance des émotions

Émoticône personnalisée premier participant

Lors de la séance que nous avons réalisée ensemble à son domicile; il venait juste de débuter le travail des émotions avec la logopédiste qui le suit. Ce petit garçon a été très calme et attentif lors de la séance que nous avons réalisée. Il a énormément apprécié regarder les séquences de vidéos. La reconnaissance des émotions a été un peu difficile, dans la mesure ou en plus de son petit problème, cet enfant est très jeune. Cependant, à l'aide de sa maman , nous sommes parvenues à lui faire reconnaître les émotions et à ce qu'il les reproduise sur son visage. Sachant, qu'il travaille depuis très peu sur les émotions; l'exercice était plutôt une belle réussite!

3.1.2 Personnalisation des émoticônes

Ce petit participant a "gribouillé" sur les émoticônes à personnaliser. Rien de surprenant au vu de son jeune age. Nous avons donc convenu avec sa maman de le prendre en photo avec un accessoire qu'il aime porter. Son choix s'est orienté sur son bonnet.

3.1.3 Simulation Stitch Era

A l'aide du logiciel Stitch Era, j'ai pu simuler la broderie. L'un des éléments les plus importants à contrôler a été l'ordre des points de broderie, afin que les superpositions permettent de faire apparaître les sourcils, les yeux et la forme de la bouche correctement.

3.1.4 Broderie

Limitée dans le temps, pour ce participant, l'étape de la broderie se fera plus tard dans l'année.

3.2 Deuxième participant

Mon second participant est âgé de 7 ans. Dès 18 mois, il a suivi des séances de logopédie en raison de troubles du langage, diagnostiqués rapidement en troubles liés à l'autisme. Cette rapide prise en charge lui a permis de bien progresser. Aujourd’hui, il est scolarisé dans une école à petit effectif mais classique, avec l'aide d'une assistante de vie.

3.2.1 Séquences de dessins animés et reconnaissance des émotions

Émoticône personnalisée deuxième participant

Lors de ma venue, ce participant, au début, était agité et probablement surpris de ma présence. Cependant, dès que je lui ai expliquéqu'il allait visionner des séquences de dessins animés, il est devenu calme et attentif. Le contraste de comportement était impressionnant.

Ce petit garçon a pris un grand plaisir à visionner les séquences du dessin animé. Quelques soient les émotions, il les a immédiatement identifiées et les reproduisait sans problème. Malheureusement, il aurait souhaité regarder davantage de dessins animés ;-)

3.2.2 Personnalisation des émoticônes

Il n'a pas personnalisé d’émoticône, il a juste colorié une émoticône en jaune. Probablement afin de reproduire celles qui lui étaient présentées lors de la séance. Cependant avec sa maman, tel que pour le premier participant, il a choisi un objet qu'il affectionne, à savoir un de ses doudous, celui qu'il appelle "Orange".

3.2.3 Simulation Stitch Era

Le logiciel Stitch Era, m'a permis de préparer la broderie. J'ai principalement réduit le nombre de couleurs et veillé à l'ordre des points de broderie.

3.2.4 Broderie

Broderie 2nd participant

Mon participant est venu avec sa maman à TECFA, afin d'assister à la broderie d'une de ses 7 émoticônes.Effectivement, le temps de broderie étant long 10mn/émoticône : capter l'attention aussi longtemps aurait été complexe.

Il était ravi en arrivant à TECFA, très curieux et intéressé; il regardait tout ce qui l'entourait et posait de nombreuses questions. Il a visiblement aimé voir la machine créer petit à petit son émoticône. Il semble avoir énormément apprécié de voir son doudou "Orange" sur ses émoticônes.

Cependant son attention était courte ; Heureusement et merci donc à Stéphane d'avoir su re-capter son attention avec de superbes tours de magie !

Mon participant est reparti avec son émoticône; les 6 autres étant réalisées après son départ.

Sa maman qui est très investie dans les associations concernant l'autisme, a apprécié ce projet. Elle pense que son fils qui a déjà travaillé sur les émotions il y a plusieurs années en arrière, n'est peut être pas le participant cible pour ce projet. Cependant, pour de plus jeunes enfants, elle ne doute pas que ce peut être un beau projet, de part la séance de reconnaissance des émotions avec la vidéo, puis le fait de pouvoir venir observer la création de la broderie.

Daniel lui a montré les possibilités d'utiliser les émoticônes. L'idée retenue semble être celle de scratcher les émoticônes sur les vêtements; mais mis à part les pulls de l'armée qui possèdent un scratch, ou bien la solution de la bombe pour coller (mais surement peu efficace au bout de plusieurs vaporisations), nous allons encore réfléchir sur ce point!

3.3 Troisième et dernier participant

Mon troisième participant est âgé de 4 ans. Pour cette séance, je me suis rendue chez la logopédiste qui le suit. Cette séance a été très intéressante, car ainsi, la logopédiste a pu voir et m'aider pour ce travail.

Ce petit garçon débute, tel le premier participant le travail sur les expressions.

Émoticône personnalisée 3ème participant

3.3.1 Séquences de dessins animés et reconnaissance des émotions

Ce participant est un enfant très calme. Il a biensur pris grand plaisir à visionner les séquences de dessins animés.

Cependant, sa maman, la logopédiste et moi-même avons du toutes les trois l'aider à mettre des noms sur les expressions du lapin. J'ai été surprise car lorsque nous lui avons demandé si il n'aimait pas manger quelque chose afin de lui expliquer ce qu'était le dégoût, il a répondu tout aimer! De même; nous lui avons demandé si il lui arrivait de tomber et de se faire mal; et il a répondu jamais ! Sa maman a beaucoup de chance d'avoir un tel petit garçon ;-)

Simulation 3ème participant

3.3.2 Personnalisation des émoticônes

Le temps étant limité dans la mesure ou il s'agissait d'une séance de logopédie; l'enfant n'a pas eu le temps de personnaliser son émoticône. C'est donc sa maman, qui m'a dessiné un de ses accessoires fétiches : son bonnet.

3.3.3 Simulation Stitch Era

Tel que pour le 2ème participant, le logiciel Stitch Era, m'a permis de préparer la broderie. J'ai principalement réduit le nombre de couleurs et veillé à l'ordre des points de broderie.

3.3.4 Broderie

Broderie 3ème participant

Le dernier participant est également venu avec sa maman à TECFA.

Il a aimé regarder la broderie se réaliser et cherchait à identifier à chaque fois, quelle partie l'aiguille réalisait.

La reconnaissance des émoticônes était assez difficile; notamment la douleur et la colère qui se ressemblent beaucoup.

Le participant a pu repartir avec l'ensemble de ses émoticônes, puisque j'avais pu réaliser les 6 autres avant sa venue.

4 Bilan du projet et perspectives

Ce projet a été extrêmement intéressant, pour moi, comme pour les enfants qui y ont participé; et probablement les deux orthophonistes que j'ai vues.

Les trois enfants que j'ai rencontrés, avaient des ages différents : 3, 4 et 7 ans. Mais au-delà, de la différence d'age, ils avaient également des degrés différents d'autisme. Certains étaient plus agités que d'autres; mais concernant la séance ou ils ont visionné la vidéo; dès qu'ils ont compris qu'ils allaient regarder un dessin animé; tous les trois, sans exception, sont immédiatement devenus calmes et attentifs.

Les deux plus jeunes enfants ont naturellement eu plus de difficultés à retrouver les émotions à l'aide des émoticônes, mais leur jeune age explique ceci, au-delà de leur problème d'autisme. Cependant, même si certaines expressions ont été difficiles à retrouver; les trois enfants y sont parvenus au final. J'ai surtout pu noter que les deux plus jeunes participants désignaient toujours les mêmes émoticônes, lorsque nous leur demandions de retrouver laquelle correspondait à l'expression du lapin sur la séquence vidéo : la douleur et la colère, qui sont les deux seules émoticônes coloriées en rouge (les autres étant en jaune).

Globalement, le temps passé avec les enfants peut probablement s’apparenter à une séance d’orthophonie sur les émotions, avec une approche différente de celle que les orthophonistes ont l'habitude d'utiliser. Effectivement, je pense que, surtout pour les deux plus jeunes participants qui débutent cet apprentissage des émotions, le travail réalisé ensemble à partir des séquences vidéos les a aidé tant à reconnaître des émotions qu'à les reproduire.

A ce titre, l'une des orthophonistes m'a fait part de ses impressions sur la séance de reconnaissance des émotions:

"Je pense qu'une séance un peu plus longue ou bien une première séance de familiarisation avec le petit personnage et ses réactions serait peut-être bénéfique pour les enfants très jeunes comme K. mais cela a permis d'initier ce travail de reconnaissance des émotions de manière ludique."

Les séances de broderie ont été très intéressantes. Les enfants étaient ravis de voir leur émoticône se créer et pouvoir repartir avec. Désormais, il sera intéressant de connaitre comment les enfants utilisent leurs émoticônes en séance de broderie. Si, ils tirent une certaine satisfaction à utiliser "leurs" émoticônes , et si cela les stimule dans l'apprentissage des expressions et sentiments. Le premier retour d'une orthophoniste est plutot encourageant :

"Le résultat est vraiment superbe !! Bravo ! C'est vrai que toutes les émotions ne sont pas facilement identifiables mais pour celles de base, ça va être un support très intéressant à utiliser ! K. était fier de me montrer ses émoticônes hier en tout cas !"

Espérons que les autres retours seront aussi positifs!

Petit détail : Ce n'est qu'en m'étant à jour cette page que je réalise que les visages des émoticônes de la colère et de la douleur ne sont pas rouge...

5 Bibliographie

Hesling, I. Modalités Modalités non-verbales verbales.

Ortony, A., & Turner, T. J. (1990). What's basic about basic emotions?. Psychological review, 97(3), 315.

Sulzer-Azaroff, B., Hoffman, A. O., Horton, C. B., Bondy, A., & Frost, L. (2009). The Picture Exchange Communication System (PECS) What Do the Data Say?. Focus on Autism and Other Developmental Disabilities, 24(2), 89-103.

Teyssier, M., Bailly, G., Lecolinet, É., & Pelachaud, C. (2017). Revue et Perspectives du Toucher Social en IHM Survey and Perspectives of Social Touch in HCI.

6 Remerciements

Je tiens à remercier Mr Passardi membre de l'association Autisme Genève qui m'a mise en contact avec les logopédistes. Madame Legrand et Madame Varlet, toutes deux logopédistes que j'ai pu rencontrer, Mme Chromienne également logopédiste avec qui j'ai correspondu par mails. Merci à mes petits participants qui m'ont permis de mener à bien ce projet. Et biensur, les trois mamans qui font preuve d'une grande patience avec leurs enfants. Merci aussi à Daniel et Stéphane, pour leur temps et leurs conseils!

7 Autres sources

La description du projet se trouve également sur une page Tecfa

Vous pouvez également trouver des informations sur mes premiers essais de broderie avec la création de mon avatar.

Et une page sur le logiciel utilisé a également été réalisée par mes soins et se trouve ici