STIC:STIC IV (2017)/Cours de dessin : Création d'avatar

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Broderie machine
Module: STIC:STIC IV (2017)/Projets
◀▬▬▶
à améliorer débutant
2018/09/07
Objectifs
  • * créer des dessins sur ordinateur
Catégorie: Broderie machine

Objectifs

  • * créer des dessins sur ordinateur


  • Qualité: à améliorer
  • Difficulté: débutant

Projet réalisé par : Jacky Bossey (discussion) et Kevin Oulevey (discussion)

1 Introduction

Ce projet sera créé en collaboration avec une enseignante de 6ème HarmoS souhaitant créer un cours de dessin impliquant les nouvelles technologies.

Il est très difficile de pouvoir tester ce genre de dispositif directement dans une classe avec les élèves. Cela nécessite l'autorisation du collège ce qui peut prendre beaucoup de temps et qui n'est donc pas compatible avec les échéances imposées pour ce projet.

C'est donc l'enseignante qui servira de sujet test et qui réalisera cette activité comme si elle était un élève.

2 Objectif du projet

Dans le cadre des cours de dessin de 6ème HarmoS, les élèves doivent travailler sur la notion de portrait, en accord avec l'enseignante nous avons choisi d'aborder le portrait au moyen d'avatars minimalistes. Cela permet d'offrir une approche non-conventionnelle de ce type de dessin.

Capture d'écran des formes de visages primitives proposées par le créateur de Mii de Nintendo
Formes de visages primitives proposées par le créateur de Mii de Nintendo

Cela va d'ailleurs dans le sens de l'objectif de ce projet qui est de proposer une approche novatrice dans ce cours en mêlant fondements théoriques de dessin, dessin traditionnel et nouvelles technologies. Pour mener à bien cette activité les élèves devront réaliser des avatars minimalistes dans un style cartoon. On choisi ce style simplifié afin que l'élève puisse se concentrer sur les compétences à mettre en oeuvre (telles que les proportions). Les avatars en style cartoon sont très présents dans l'environnement des enfants, que ce soit sur les réseaux sociaux (les Bitmojis par exemple) ou même dans les jeux vidéos (l'exemple des Mii sur les consoles Nintendo)

Au travers de ce projet nous espérons pouvoir redynamiser le cours de dessin, faire grandir l'intérêt des élèves pour le dessin. Cela permettra aux élèves d'apprendre à se servir d'une tablette graphique. De même nous voulons faire découvrir le dessin assisté par ordinateur aux élèves, en espérant -pourquoi pas- créer un engouement pour ce dernier. Finalement nous pensons que travailler sur ce type de dessin augmenterait leur motivation pour ce cours.

3 Déroulement de l'activité

Comme indiqué dans l'introduction, l'enseignante jouera le rôle de l'élève pour cette activité.

  1. Les élèves auront à choisir des photos de face d'un ou plusieurs (selon le temps) membre(s) de la famille, il faudra que l'on puisse bien voir le visage de la/les personne/s à croquer.
  2. Les élèves devront ensuite choisir une forme de visage simplifiée (ovale, rond, coeur, diamant, triangle inversé, etc) selon la morphologie de la personne choisie.
  3. Les élèves analyseront le visage retenu pour identifier les caractéristiques physiques clés de la personne (cheveux, barbe, lunette, yeux, bouche, etc...).
  4. Une fois que cette caractéristique est identifiée et bien reproduite sur la forme de visage simplifiée, l'élève peut alors dessiner le reste du visage.
  5. La partie dessin se clôturera par l'ajout de couleurs.
  6. Une fois ce dessin définitif réalisé les élèves devront alors refaire le dessin sur l'ordinateur au moyen d'une tablette graphique et d'Illustrator.
  7. Ce dessin numérique sera alors converti en broderie dans Stitch Era.
  8. Les avatars seront brodés sur un support choisi par les élèves. Cela peut être un vêtement, un linge de cuisine. La versatilité des supports est justement un des avantages de la broderie. Laisser le choix à l'élève lui permet de personnaliser encore plus un cadeau.

4 Choix des outils

Nous avons choisi de ne pas numériser le dessin final produit par les élèves mais de s'en servir comme base pour le redessiner par la suite au moyen d'une tablette graphique. En effet scanner le dessin, le vectoriser dans Stitch Era et le broder est plus facile et plus rapide, cependant cela n'apprend pas aux élèves à se servir d'une tablette graphique. De plus l'utilisation d'une tablette graphique plutôt que de scanner un croquis est plus proche de ce qui se fait dans le monde professionnel, dès lors il nous a semblé essentiel de suivre cette démarche.

5 Production

Ce projet sera implémenté durant le semestre de printemps 2018.

5.1 Dessins définitifs réalisés par la participante

3 croquis traditionnels de la maman réalisés par notre participante.
3 croquis traditionnels de la maman réalisés par notre participante.

Ci dessus on peut voir rassemblés sur une seule image trois croquis préalables au dessin numérique.

Ces croquis ont pour but de permettre de s'entraîner de faire ses choix avant de passer à la tablette graphique. Nous avons opéré ce choix suite au faible nombre de tablettes graphiques disponibles pour l'activité. Cela limite donc le temps que passera chaque élève sur la tablette et permettra de mener cette activité suffisamment rapidement malgré les moyens à disposition.

Ci dessous la même chose mais avec des croquis du père.

3 croquis traditionnel du père
3 croquis traditionnel du père

5.2 Dessin numérique à partir du croquis

Croquis de la maman réalisé par la participante avec la tablette graphique
Croquis de la maman réalisé par la participante avec la tablette graphique

Sur le croquis ci-dessus on peut voir le dessin numérique que la participante a réalisé en utilisant la tablette graphique et Illustrator. Le gros du dessin a été fait avec la tablette graphique, qui est aussi simple d'utilisation qu'un crayon et du papier, c'est pour cela que nous avons insisté sur une première réalisation sur papier. Le transfert de l'un à l'autre étant facilité par la mémoire kinesthésique. Ensuite les traits ont été améliorés au moyen d'Illustrator.

Croquis du père réalisé par la participante avec la tablette graphique
Croquis du papa réalisé par la participante avec la tablette graphique

5.3 Broderie numérique

Photo de la broderie du père effectuée sur une serviette en tissu.
Photo de la broderie du père effectuée sur une serviette en tissu.
Photo de la broderie de la maman effectuée sur une serviette en tissu.
Photo de la broderie de la maman effectuée sur une serviette en tissu.

Ici nous pouvons voir, le résultat de la broderie. La broderie a été faite sur une serviette en tissu de 30cm par 30cm. La broderie fait 10cm de haut et elle occupe le centre de la serviette.

Comme nous avions de grandes surfaces à remplir il nous fallait trouver une alternative au point standard, qui est celui que l'on utilise pour faire les remplissages. Nous choisirons d'utiliser le point de croix pour deux raisons : il tend moins le tissu et offre un gain de temps tout en permettant un remplissage adéquat.

Sur la broderie du père (à gauche) nous avons utilisé les réglages standards proposés par le logiciel pour le point de croix. Cela correspond à des croix de 4 mm répétées une seule fois. Le but de ce cours étant d'expérimenter nous avons décidé de broder avec les réglages standards.

Si l'on zoom sur la photo on voit que les points sont quand même très éloignés les uns des autres et le remplissage est très léger. Cela ne correspond pas au résultat attendu. Il est fort probable que sur une serviette d'une autre couleur le rendu eut été meilleur.

Pour la broderie de la maman (à droite) nous avons choisi d'adapter les réglages proposé par le logiciel et d'opter pour des points de 2mm pour les cheveux et le visage. Bien que le résultat soit satisfaisant on remarque que les contour ne sont pas des plus réussi. Cela s'explique par le fait que le remplissage ici est constitué de carrés brodés (les points de croix) (on le voit en zoomant sur la photo). Cela n'est pas sans nous rappeler les pixels formant une une image matricielle, on a donc un phénomène de crénelage qui apparait.

Pour contourner ce phénomène nous aurions pu élargir les contours. Alternativement on aurait pu agrandir les zones de remplissage (telle que les cheveux).


Les photos qui suivent servent à montrer en détail le rendu obtenu avec la broderie. On peut comparer les différents points utilisés sur une même broderie, ainsi que les différences entre les deux broderies (au niveau du point de croix). Elles ont bien entendu été prise avec le même rapport de reproduction et ont donc la même échelle.

6 Qu'en retirons-nous ?

Après avoir mené cette expérience avec une enseignante de dessin, nous sommes arrivés à la conclusion suivante : cette approche du dessin mêlant dessin traditionnel, dessin sur ordinateur et fabrication d'objets tangibles constitue une activité adaptée au cours de dessin. En effet cela fait travailler les techniques de dessin traditionnel (croquis, encrage). Cela permet de transposer ces connaissances kinesthésiques sur la tablette graphique. Ce qui propose une porte d'entrée vers le dessin numérique, que ce soit par l'utilisation de la tablette ou par le fait de retravailler le dessin par la suite. Le passage dans le logiciel de broderie machine permet de donner un aperçu de la CAO. De plus si les enfants repartent avec un objet tangible et qui sort de l'ordinaire on s'attend à avoir un plus grand engagement dans l'activité. De plus le choix du style avatar oblige les dessinateurs à porter une attention toute particulière aux proportions dans le portrait. C'est justement un des objectifs du PER.

Dès lors cette activité, bien que longue et demandeuse en terme de matériel est plus qu'adaptée à un cours de dessin. D'ailleurs l'enseignante nous a fait savoir qu'elle souhaiterait mettre cette activité en place dans sa classe.