Go Green

De EduTech Wiki
Aller à la navigation Aller à la recherche


Go Green.png

Go Green. La formation en e-learning qui met en lien les thématiques environnementales et les stratégies d'apprentissage pour permettre aux enseignants de créer des projets innovants et en correspondance avec le monde de demain.

Cette page présente un projet de scénarisation d'une formation collaborative à distance réalisé dans le cadre du cours Apprentissage DIgital et formation à Distance 2. (Semestre: Printemps 2020)

· Responsables du cours: Gaëlle Molinari, Sunny Avry et Yannick Stéphane Nleme Ze

· Auteurs du projet: Tatiana Armuna, Kelly Weibel Thome et Claire Dupont

L'ensemble des projets est présenté sur la page ADID'2.

Général

Présentation générale

Dans le cadre de la première année de Master of Science in Learning and Teaching Technologies (MALTT), les étudiants sont amenés à concevoir une action de formation collaborative entièrement à distance au travers du cours Apprentissage Digital et formation à Distance (ADID2). Notre groupe a fait le choix de créer une formation collaborative pour les enseignants ou futurs enseignants du primaire en Suisse sur la thématique de l'environnement.

Contexte de la formation

Notre groupe de travail est constitué de 3 étudiantes originaires de nationalités différentes, ce qui nous a amenés à prendre en considération la richesse, mais aussi la diversité des systèmes éducatifs, les échéances et les programmes politiques spécifiques à chaque pays dans l'enseignement de l’environnent à l'école primaire.

D'un point de vue linguistique et afin de simplifier notre approche, nous nous sommes orientées vers la conception d'une formation dans le contexte du système scolaire suisse, plus précisément suisse-romand. Toutefois, afin de garder la dimension comparative que nous souhaitons intégrer dans la formation, il sera crucial de faire appel à des experts et à une communauté de pratique internationale lors de la construction du dispositif et dans le choix des intervenants. Cette dimension sera également présente dans la création d'une plateforme de partage, la boîte à outils, permettant un échange de pratique et une mise en commun des savoirs au delà de la durée de la formation et mettant en réseau des spécialistes de l'environnement, des enseignants, des pédagogues et technopédagogues.

Formation en sciences de l'environnement au niveau primaire en Suisse romande

A l’heure actuelle, le Plan d’Etude Romand (PER) pose le cadre de la formation publique au niveau primaire. Calquant la formation sur les objectifs nationaux de formation, l’enseignement des sciences naturelles se concentre surtout dans le développement de compétences transversales.

Formation des enseignants

La formation des enseignants est sous la responsabilité des cantons et doit être reconnue par la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique CDIP. D’une manière générale, les enseignants au niveau primaire sont titulaires d’un bachelor obtenu dans une HEP, HES ou une HEU. Outre la formation pédagogique, environ 10 crédits ECTS, nombre variant selon les cantons, se concentrent sur les sciences naturelles. Ces dernières englobent les questions spécifiques liées à l'environnement. Il s'agit essentiellement de modules à choix.

Formations continues existantes

Les HEPs romandes proposent des formations continues en lien avec les sciences de la nature. Ce sont essentiellement des formations courtes orientées sur un thème spécifique tel que "le recyclage" ou encore sur un type d'activité, par exemple "une journée dans la nature avec les enfants". En plus de ces offres, divers organismes de protection de la nature offrent des journées de découverte ou encore des supports pédagogiques destinés aux enseignants. Dans le cadre de nos recherches, nous n'avons pas trouvé de formations plus conséquentes et certifiantes alliant spécifiquement les axes thématiques et pédagogiques.

Pourquoi cette formation?

Les futurs enseignants ou les enseignants en formation ont peu de temps pour poursuivre des dispositifs d'apprentissage en présentiel, malgré une forte motivation pour cette thématique. Aussi nous privilégions un format à distance afin que notre formation soit plus facilement accessible d'un point de vue géographique et temporel. Les heures dédiées à cette formation sont adaptées aux horaires de travail des enseignants, de plus une partie des modules est disponible en auto-formation afin de simplifier la gestion du temps des apprenants.

Le dispositif de formation dure 4 mois, il correspond à 9 European Credit Transfer and Accumulation System (ECTS) et donne accès à un certificat reconnu dans le système éducatif suisse. Au vu de sa dotation en crédit, il est envisageable de suivre la formation comme formation continue, mais également de l'intégrer à des formations de Bachelor existantes comme un module optionnel.

Enfin, point central, la formation amène les participants à s'inscrire dans une communauté de pratique internationale afin de faire de leur apprentissage un apprentissage évolutif bien au-delà de la formation.

Public cible

Cette formation s'appuie sur les questionnements inhérents aux informations actuelles transmises par les recherches scientifiques mondiales concernant les changements climatiques et environnementaux (réchauffement climatique, pandémie, sur-consommation,...) et leur impact sur notre futur. Il est donc important que les enseignants puissent transmettre aux générations actuelles d'enfants des éléments sur ces thématiques et sur leur rôle en tant que citoyens de la planète.

Notre dispositif de formation s'adresse donc à un public d'enseignants du primaire et des futurs enseignants qui souhaitent sensibiliser les enfants autour de cette thématique, ce qui leur permettra ensuite d'être des citoyens avertis et actifs.

Objectifs pédagogiques de la formation

  • Posséder les connaissances sur les thèmes classiques du curriculum primaire en science de l'environnement nécessaires à l’enseignement de cette matière.
  • Approfondir les connaissances sur diverses théories de l'apprentissage et leur utilisation pratique dans l'enseignement de l’environnent au niveau primaire.
  • Être capable d'appliquer différentes approches pédagogiques adaptées à la thématique et au public de l’enseignement primaire dans l'enseignement de l'environnement.
  • Être capable d'introduire des méthodes pédagogiques diversifiées afin d'encourager le développement de compétences complémentaires et transférables chez les élèves.
  • Être capable d'évaluer de manière objective et constructive un outil ou dispositif pédagogique.

Axe des connaissances et compétences

Le tableau ci-dessous présente les activités proposées dans le dispositif de formation selon la classification du type de connaissances visées (Krathwohl, 2002) et le niveau de compétence requis (Bloom 1956).

Processus

Cognitifs

Types de Connaissances
Factuelles Conceptuelles Procédurales Métacognitives
Mémorisation
  • QCM
  • Lectures
  • Brainstorming
  • Identification des stratégies d'apprentissage
  • Auto-évaluation
Compréhension
  • Capsule vidéo
  • Synthèse des concepts travaillés
  • Synthèse des différentes stratégies d'apprentissage
  • Feedback formatif
Application
  • Rédaction d'un écrit individuel sur sa propre pratique
  • Présentation au groupe
  • Jeu sur les notions acquises
  • Peer review
Analyse
  • Recherche de ressources
  • Mise en lien des aspects théoriques avec la pratique professionnelle
  • Carte conceptuelle
  • Travail en groupe
Évaluation
  • Discussions en grand groupe
  • Rédaction d'un écrit commun sur les stratégies d'apprentissage
  • Présentation et partage des expériences répertoriées
  • Auto-évaluation
Création
  • Rapport individuel
  • Création d'un document commun sur les stratégies d'apprentissage
  • Suggestions de ressources adaptées à l'âge des étudiants
  • Boîte à outils
  • Productions collectives
  • Productions individuelles
  • Séminaire

Pré-requis et procédure d’admission

Pré-requis

  • Être dans le cursus de formation pour devenir enseignant ou en poste, afin de posséder des connaissances face à la pédagogie et aux stratégies d'apprentissage moderne.
  • Être intéressé par les thématiques de l'environnement et dans la dynamique de transmission des connaissances sur ce sujet auprès des élèves.

Exigences logistiques et organisationnelles

  • Avoir accès à internet, un support informatique avec une caméra et un micro.
  • Avoir la disponibilité pour travailler individuellement, collectivement et assister aux enseignements à distance, à raison de 20 heures par semaine.

Procédure d'admission

Les candidats à la formation devront remplir une demande d'admission composée des éléments suivants:

  • Diplôme de formation supérieure dans une école pédagogique reconnue en Suisse ou attestation de formation en cours
  • Langue maternelle française ou niveau équivalent B2
  • Lettre de motivation démontrant la capacité à suivre le cursus en parallèle à leur occupation actuelle

Une fois l'admission validée, les participants devront fournir les documents suivants comme complément à leur dossier d’inscription. Utiles à la mise en place de la formation, l'absence de ces documents peut amener à un refus d'accès au cours.

  • Description détaillée de leur contexte professionnel
  • Attentes et besoins face à la formation
  • Questionnaire servant à déterminer un profil du participant destiné à la création des groupes de travail

Cadre théorique et choix pédagogiques

Remarques préliminaires

Cette section présente le cadre théorique et les choix pédagogiques faits dans le cadre de la création de cette formation qui comprend deux parties distinctes. La première partie présente les théories et choix ayant eu un impact sur les décisions prises dans la création du dispositif de formation, de son articulation et des différents scénarios le composant. La seconde partie porte sur les méthodes pédagogiques choisies qui, en plus de méthodes prises en compte dans la construction du dispositif, feront partie du contenu des modules pédagogiques composant la formation. Elles seront également expérimentées par les apprenants dans ces mêmes modules afin de les placer dans une position d'analyse méta.

Cadre de conception

D'une communauté de pratique à une community of inquiry

Lors de la première étape de création de ce dispositif, il a été évident pour nous que l'aspect d'échange de pratique et de mise en réseau des professionnels de l'éducation au niveau primaire, tant en Suisse qu'à l'étranger avec des spécialistes des thématiques environnementales étaient un point d'ancrage pour cette formation. C'est également dans cette dimension que réside une partie de son originalité et de sa force. Considérant cet aspect comme central dans la création de ce dispositif, le modèle de "community of inquiry (CoI)" permet de développer au sein même du dispositif cette communauté et ses multiples facettes.

En contraste avec les théories behavioristes de l’apprentissage mises en place de nombre plateformes en ligne, le CoI s’approche plus des théories constructivistes. « Un des thèmes majeurs développés par le constructivisme est le rôle central joué par l’apprenant dans le processus de construction, d’élaboration, de raffinement de ses propres connaissances. Dans ce contexte, l’apprentissage est avant tout un processus actif largement tributaire de l’initiative confiée à l’apprenant. Dès lors, l’enjeu essentiel lié à l’usage des nouvelles technologies se situe dans la capacité de ces technologies d’offrir à l’apprenant l’occasion d’agir sur ses propres connaissances, d’interagir avec son milieu et de dialoguer avec les autres. » (Depover, 2000) Bien qu’incluant certains aspects behavioristes dans sa conception, le dispositif Go Green souhaite donner à l’apprenant un rôle central lui permettant d’être le porteur principal de sa formation.

Le modèle CoI développé par Garrison, Anderson et al. offre une structure d'apprentissage en format e-learning, il offre un accès important à la communauté dans la réussite d'un dispositif. « Le modèle de Garrison et d’Anderson s’appuie sur la proposition selon laquelle, en ce qui concerne l'e-learning, certaines interactions collaboratives contribuent à créer une présence à distance qui favorise l’émergence et le développement d’une community of inquiry. »

Le CoI repose sur trois axes interdépendants : la présence sociale, la présence cognitive et la présence éducative.

Fichier:Community of inquiry model.svg
Community of inquiry model. Source : Matbury

La présence sociale fait référence à la capacité pour l’apprenant d’être présent dans la formation et dans ses relations aux autres dans toutes les facettes de sa personnalité, on parle a alors de présence réelle. Cette présence permet de contrebalancer l’aspect distanciel de la formation. cette présence sociale inclut les aspects émotionnels de l'apprenant qui devraient être supervisés par les enseignants. De plus, « la fonction de présence sociale est de soutenir la présence cognitive par la création d’un climat et d’un espace social qui favorisent la collaboration entre les apprenants. » (Jézégou, 2010). De manière similaire, « la présence éducative à trois grandes catégories d’interactions permettant de favoriser la collaboration entre les apprenants : la conception et l’organisation, la facilitation du dialogue et l’instruction directe » (Jézégou, 2010)

Comme le souligne Fiock dans son article, se basant entre autres sur les écrits de Garrison et Richardson, "la littérature préconise spécifiquement que dans les environnements en ligne, l'interaction entre les apprenants est de grande importance pour la réussite des étudiants" (Fiock, 2020, texte original en anglais).

Le modèle du CoI fournit un cadre nécessaire à la mise en valeur des divers axes intégrés dans le dispositif Go Greene: l'apprenant comme acteur principal, l'enseignant dans une posture d'accompagnant, un accompagnement favorisant la collaboration et la création du groupe, des objectifs clairs et maîtrisés par l'enseignant et enfin une formation s'inscrivant dans la perspective de la création et d'une communauté évolutive.

Approches collectives, coopératives et collaboratives

"L’apprentissage coopératif et l’apprentissage collaboratif font tous deux appel à une structure particulière : le groupe" (Baudrit, 2007). Cette remarque peut aisément s'étendre à l'apprentissage collectif. La différence majeure entre ces trois approches réside principalement dans la gestion du travail entre les membres du groupe.

Se basant sur la définition de Dillenbourg, Baudrit décrit l'activité collaborative comme un travail de groupe vers un but commun et reposant sur une structure égalitaire entre pairs. "L’accent est donc mis sur l’échange entre égaux, sur la justification des idées émises par les uns et les autres au sein du groupe." (Baudrit, 2007). L'enseignant est relayé à une position secondaire et fournit le cadre d'apprentissage met en délègue le contrôle au groupe.

Baudrit poursuit en distinguant l'approche collaborative de l'approche coopérative. Selon lui, l'approche coopérative comme étant un travail "de concert" des membres du groupe, chacune sur une tâche permettant d'optimiser la répartition du travail, et ce vers un but commun clairement défini. Il ajoute que l'approche coopérative " devrait se solder par des bénéfices personnels, notamment en termes d’apprentissage" permettant à chaque membre du groupe de progresser et d'optimiser ses compétences.

Une approche collective correspond à un travail parallèle et indépendant des membres du groupe ensuite mis en commun dans la création d'un tout.

L'autorégulation de l'apprentissage

L 'apprentissage auto-régulé est plébiscité pour sa praticité dans nombre de formations d'adulte. Sa réussite repose toutefois sur de nombreux facteurs. Dans son article de 2010, Cosnefroy aborde la complexité de l'apprentissage auto-régulé chez les apprenants adultes et propose un état des lieux de diverses analyses de sources de réussite de l'apprentissage auto-régulé. Parmi celles-ci, Cosnefroy soulève que "tous les modèles de l’apprentissage autorégulé partagent un certain nombre de présupposés quant aux conditions requises pour pouvoir prendre le contrôle de l’apprentissage. Elles sont au nombre de quatre : une motivation initiale suffisante, la définition d’un but à atteindre, la possibilité de recourir à des stratégies d’autorégulation et la capacité à s’auto-observer." Dans sa conclusion, et en se référant à l'apprentissage chez l'adulte, il ajoute "l’importance des buts en rapport avec la valorisation ou la protection de l’estime de soi ainsi que les stratégies défensives que ces buts peuvent générer", "la nécessité [pour l'apprenant] de disposer d’un répertoire étendu de stratégies volitionnelles pour mener l’apprentissage à son terme".

Afin d'influer sur ces éléments, le dispositif Go Green comprend diverses stratégies permettant à l'apprenant-enseignant de monitorer sa progression. Certaines de ses stratégies présentent l'avantage de répondre à deux besoins. En effet, les enseignants-apprenants peuvent en tout temps observer et auto-évaluer leur progression sur la plateforme LMS à leur disposition. Cette évaluation se fait sous la forme d'attribution de badges, pratique issue des principes behavioristes de la gamification, mais aussi par les feedbacks formatifs et sommatifs donnés par les enseignants et les autres enseignants-apprenants.

De plus, prenant en compte l'aspect communautaire du dispositif de formation décrit ici, "l’autorégulation groupale" mentionnée par Cosnefroy dans son article devient un aspect significatif. Dans le cadre de la formation Go Green, cette dernière se manifeste à plusieurs niveaux, dont la participation active obligatoire à la discussion accompagnant les modules en autorégulation mais aussi dans les échanges de pratique des modules pédagogiques. Cosnefroy mentionne en effet qu' "apprendre en analysant sa pratique professionnelle est une forme d’apprentissage autorégulé" lié au domaine professionnel. Il argumente en avançant l'importance du travail personnel pour tirer de ces échanges les apprentissages visés.

Enfin, Cosnefroy, dans un article de 2012, insiste sur l'importance de l'accompagnement mis en place pour aide l'étudiant à s'autoréguler. Selon lui ceci implique la mise en place de stratégies facilitatrice reposant à la fois sur une séquenciation des objectifs, des outils organisationnels, une incitation à l'auto-analyse de son apprentissage mais aussi un encouragement d'une pratique réflexive et de soutien entre les pairs. Dans le dispositif Go Green, plusieurs outils seront mis en place dans les divers modules accompagnant la gestion de l'apprentissage, encourageant l'échange entre pairs mais aussi permettant le développement de compétences organisationnelles. De plus les modules sont divisés en séquences plus petites permettant un apprentissage par palier.

L'évaluation par les pairs

L’évaluation par les pairs, que ce soit sous la forme de feedback synchrone ou asynchrone est une dimension importante de l’apprentissage chez l’adulte mais aussi chez l’enfant.  Comme le mentionne Topping, l’évaluation par les pairs dans une vision formative a pour objectif « d’amener les étudiants à s'entraider pour planifier leur apprentissage, à identifier leurs points forts et leurs points faibles, cibler les domaines où il est possible de remédier à la situation et développer des compétences métacognitives et d'autres compétences personnelles et professionnelles. »  Topping, 2009, texte original en anglais). L’évaluation par les pairs permet donc d’améliorer les stratégies d’autorégulation en augmentant la capacité des apprenants à analyser leur apprentissage, prendre conscience de leur valeur et corriger les potentielles erreurs.

Bien que parfois remise en question quant à sa validité, l’évaluation par les pairs joue un rôle important dans la mise en place du groupe. Selon Topping, plusieurs études ont montré l’impact positif sur les interactions de groupe, notamment au niveau de l’entre-aide et dans l’amélioration des processus de collaboration en facilitant les processus de demande d’aide.

S’inscrivant parfaitement dans la dynamique de la création d’un CoI, l’évaluation par les pairs est implémentée à plusieurs endroits dans la formation Go Green (voir scénario d’accompagnement).  

Méthodes présentées et testées en formation

Apprentissage par problème

L’apprentissage par problème est basé sur l'hypothèse d'une participation active de l'étudiant à la construction des connaissances par le travail sur des situations concrètes de la vie quotidienne. Cette méthodologie est très efficace dans le travail avec les adultes, car elle met en relation le contexte de la vie du travail, en stimulant l'auto-apprentissage avec la capacité d'auto-évaluation et d'autocritique.

Dans l'enseignement à distance, le tuteur assume le rôle de facilitateur et de guide du processus d'apprentissage individuel et collectif. Dans la méthodologie d'apprentissage par problème, le contexte se caractérise par la collaboration entre les participants afin de développer des compétences en gestion d'équipe et une connaissance approfondie des étapes du processus de résolution de problèmes. (POON et al., 1997, p. 594).

En ce qui concerne l'utilisation de cette méthodologie avec des enfants jusqu'à 10 ans, il a été constaté que l'effet de ce modèle d'apprentissage est aussi efficace que dans sa forme originale chez les adultes. Les enfants soumis à ce travail ont obtenu un gain égal en connaissances, mais d'un autre côté, ils présentaient une plus grande motivation pédagogique et aussi une meilleure rétention à long terme de l'apprentissage.  (ZUMBACH, KUMPF, KOCH, 2004)

Les étapes du travail pédagogique à travers cette méthodologie suivent la séquence suivante :

Apprentissage par problème

Apprentissage par projet

La « méthodologie d'apprentissage par projet » est apparue au début du XXe siècle, avec les philosophes et éducateurs américains John Dewey et William Kilpatrick, et a donné naissance à une nouvelle approche pédagogique appelée apprentissage par projet, qui consiste à apprendre par et dans l’action.

Un apprentissage par projet s’oriente vers une production concrète, induit un ensemble de tâches dans lesquelles tous les élèves peuvent s’impliquer et jouer un rôle actif, qui peut varier en fonction de leurs moyens et intérêts, suscite l’apprentissage de savoirs et le savoir-faire de la gestion d’un projet (décider, planifier, coordonner et favoriser) en même temps des apprentissages identifiables figurant au programme d’une ou plusieurs disciplines. (Perrenoud, 1998)

Dans ce contexte les élèves deviennent autonomes, acteurs et auteurs de leur projet en s’y engageant ils doivent le planifier et le réaliser. Par ailleurs, ils acquièrent les concepts et les savoirs nécessaires à sa réalisation, ainsi que des compétences qu’ils pourront utiliser dans d’autres situations, par exemple : résoudre des problèmes qui puissent apparaître dans les domaines scolaires ou de la vie quotidienne. Cette autonomie s’accompagne aussi de la responsabilité d’achever tôt ou tard le produit, puisque les élèves se sont engagés dans cette tâche.

Cette méthodologie d'enseignement peut être appliquée aux niveaux scolaires les plus différents, puisque c'est l'individu qui détermine le rythme de l’apprentissage. La méthodologie par projet présuppose la valorisation de différentes compétences de chaque participant du groupe (Perrenoud, 2002). Les scénarios d'enseignement par projet évoluent par phases. Chaque phase peut contenir des cycles qui sont plus ou moins constitués des étapes suivantes :

Apprentissage par projet

Apprentissage par collaboration

L’apprentissage collaboratif englobe toute activité d’apprentissage qui est réalisée par un groupe d’apprenants ayant un but commun qui créent du sens ou qui explorent un sujet, ou même qui veulent améliorer des compétences. Chacun des apprenants est une source d’information, de motivation, d’interaction et d’entraide. Dans l’apprentissage collaboratif, il y a un partage de connaissances, d'expériences et d’autorité.

Au travers de ce processus, les apprenants apprennent les uns des autres et développent une interdépendance positive (Blasco-Arcas, Hernandez-Ortega et Sese, 2013, p.105). Les apprenants bénéficient des apports, des connaissances, des points de vue des autres, « de la synergie du groupe et de l’aide d’un formateur facilitant les apprentissages individuels et collectifs » (Walckiers et De Praetere, 2004, p.57).

Selon Lebow (2001), l’apprentissage collaboratif puise sa fondation sur sept valeurs tirées du constructivisme : collaboration, autonomie, réflexivité, générativité, engagement actif, pertinence personnelle et pluralisme.

Pour Henri et Lundgren-Cayrol (2000), « l’apprentissage collaboratif s’appuie sur les propositions psychocognitives pour élaborer des démarches d’apprentissage mieux adaptées au fonctionnement cognitif des apprenants, des démarches qui respectent les étapes de l’apprentissage et qui sont calquées sur le processus de traitement de l’information ».

Blasco-Arcas, Hernandez-Ortega et Sese (2013) ont relevé plusieurs avantages au niveau des apprenants en utilisant la stratégie d’apprentissage collaboratif :

  • Augmenter l’habileté de pensée critique.
  • Encourager les apprenants à participer à donner la réponse, expliquer et justifier leur opinion.
  • Faire des apprenants des agents actifs dans leur apprentissage en collaboration dans la création de leurs propres connaissances.
  • Permettre aux apprenants d’approfondir les sujets et le contenu d’apprentissage tout en leur permettant de créer des liens entre les nouvelles associations et les connaissances antérieures.
  • Accroître le niveau d’engagement, de participation, de satisfaction des apprenants et leur permettre de faire des apprentissages supérieurs.
  • Augmente les chances que tous les apprenants vont apprendre le contenu puisque tous participeront à atteindre le but commun.
Variables pédagogiques et organisationnelles .jpg

Gamification des apprentissages

Le phénomène appelé gamification consiste à utiliser des éléments de jeux (mécanique, stratégies, pensées) en dehors de leur contexte habituel. Son objectif est de motiver les individus à agir, d'aider à résoudre des problèmes et de favoriser leur apprentissage (KAPP, 2012). 

Cet outil pédagogique s'est répandu par le biais de l'éducation, appliqué comme une stratégie d'enseignement et d'apprentissage, dirigé vers un public cible inséré dans la génération dite des joueurs (enfants et adultes), et des résultats positifs ont été obtenus grâce à ces expériences (SHELDON, 2012).

La gamification présuppose l'utilisation de plusieurs éléments que l’on trouve traditionnellement dans les jeux, tels que la narration, le système de récompense, le conflit, la coopération, la compétition, le plaisir, l'interaction, l'interactivité, le feedback immédiat, ayant aussi des objectifs et des règles clairs, des niveaux, des essais et des erreurs, entre autres. (ZICHERMANN e CUNNINGHAM, 2012).

Selon Huang et Soman (2013), les techniques et mécanismes de jeu peuvent être mis en œuvre dans le processus d'apprentissage en tant qu'activités dont le but est d'atteindre certains objectifs d'apprentissage, augmenter la motivation des apprenants à les terminer et les engager dans un environnement compétitif et convivial avec d'autres apprenants.

L'élaboration d'une stratégie efficace pour la mise en œuvre de la gamification dans l'apprentissage implique une analyse approfondie des conditions existantes et des outils logiciels disponibles. Les principales étapes de la stratégie sont les suivantes :

Apprentissage par gamification

Dispositif de formation

Présentation générale du dispositif

Le dispositif de formation Go Green s'étend sur 4 mois et représente 270 heures de travail pour les modules centraux plus un projet transversal de 90 heures. Dans un équivalent en crédits ECTS, les participants ayant réussi la formation se verront attribuer un total de 9 crédits ECTS.

Cette formation offre la possibilité aux enseignants-apprenants de se former à distance au travers de 4 modules sur les thématiques environnementales en auto-formation asynchrone, puis 4 modules de formation sur les stratégies d'apprentissage en synchrone (2 heures le lundi et 1 heure le vendredi).

Ces 8 modules seront mis en lien au travers de la réalisation d'un projet transversal, réalisé en petit groupe d'enseignants-apprenants. Ce projet débute à la fin de la période d'introduction, évolue au fur et à mesure des feedbacks donnés par les enseignants. Puis les enseignants-apprenants pourront lors du module de conclusion exposer leur projet qui devra mettre en lien une des thématiques environnementales étudiées avec une des stratégies d'apprentissage appréhendées dans le dispositif de formation.

Le programme Go Green s'articule selon le schéma suivant:

Version Macro du dispositif de formation Go green

Scénario pédagogique

Notre dispositif de formation Go green, se compose de :

  • L'introduction est composée de 3 périodes de 3 heures, soit 9 heures de formation en synchrone dans sa totalité.
  • 4 modules pédagogiques qui représentent 80 heures, réparties en 36 heures pour la partie synchrone et 44 heures pour la partie asynchrone. C'est à dire 9 heures de travail synchrone et 11 heures en asynchrone par module.
  • 4 modules sur les thématiques environnementales. Chaque module représente 20 heures de travail asynchrone, sachant que l'apprenant est dans une dynamique d'auto-apprentissage.
  • Un projet transversal sera réalisé par les participants, au fur et à mesure des 4 mois de formation. Il aura pour objectif de créer un dispositif d’apprentissage en prenant appui sur les thématiques environnementales et les stratégies d'apprentissage adaptées aux enfants scolarisés dans les classes du primaire. Cette partie de la formation sera réalisée en asynchrone, avec des périodes régulières de feedback avec l'un des enseignants.
  • La conclusion va durer 3 jours sur une modalité en synchrone. Ce sera l’occasion pour les participants de présenter leur projet transversal sous forme de séminaire.
Version Méso du dispositif de formation Go green
Version Meso du dispositif de formation Go Green

La chronologie du dispositif de formation

Le dispositif de formation Go Green possède plusieurs temporalités tout au long de son déroulement. Ainsi l'introduction, les 4 modules des stratégies d’apprentissage et la conclusion se déroulent sur des temps précis avec des rencontres synchrones, des deadlines pour les productions à effectuer. Cependant les modules thématiques se déroulent en auto-formation, ce qui sous-entend que les enseignants-apprenants peuvent les réaliser sur une période allant du dernier jour de l'introduction à la semaine avant la conclusion.

Puis le projet transversal débute après l'introduction pour être présenté oralement lors de la conclusion, ce qui laisse 14 semaines de travail de groupe asynchrone pour le concrétiser.

Timeline du dispositif de formation Go Green

Scénario d’accompagnement

Conformément au modèle de la community of inquiry, le scénario d'accompagnement est central au dispositif de formation. Ce dernier repose sur trois piliers majeurs: l'accompagnement par le personnel enseignant (présence éducative) et le tutorat par les pairs et les échanges entre apprenants et enfin l'outil technologique comme facilitateur. L'accompagnement a pour but premier de permettre les interactions entre apprenants et la prise en main de leur apprentissage.

Les différents éléments s'articulent comme suit:

Scénario d'accompagnement pour le dispositif de formation Go Green

Modules thématiques

Equipe enseignante

  • Feedback formatif après chaque étape du projet
  • Séance synchrone toutes les trois semaines
  • Modération du forum
  • Gestion de la boîte à outils

Etudiants

  • Réponses aux questions sur le forum pour les niveaux déjà validés (obligatoire et évalué)

Processus d'autorégulation

  • Suivi de la progression par l'étudiant
  • Répartition des modules par niveau
  • Valorisation par l'attribution de badge à chaque niveau
  • Visualisation des badges par tous sur le forum

Modules pédagogiques

Equipe enseignante

  • Animation des séances synchrones et apports de théorie
  • Encadrement des travaux en sous-groupes
  • Modération du forum
  • Gestion de la boîte à outils

Etudiants

  • Feedback sur les productions de chacun
  • Participation au forum

Projet transversal

Equipe enseignante

  • Feedback formatif après chaque étape du projet
  • Suivi du déroulé sur l'outil de gestion de projet employé par les étudiants et support
  • Séance synchrone toutes les trois semaines
  • Modération du forum
  • Gestion de la boîte à outils

Etudiants

  • Participation au forum sur le projet transversal

Processus d'autorégulation

  • Utilisation d'un outil informatisé de gestion de projet

Les Productions: La boîte à outils

La boîte à outils est une plateforme collaborative avec un accès restreint, où les participants du dispositif de formation vont déposer leurs différentes productions. Elle est la garante de la communauté de pratique et d'échange.

L'objectif de cet outil est de permettre aux enseignants d'étayer, développer leurs interventions auprès des élèves au travers des supports présents. Mais aussi d'obtenir des informations novatrices sur les thématiques environnementales et les pédagogies éducatives.

Comme nous pouvons le voir sur le schéma ci-dessous, la boite à outils sera composée des projets transversaux, de liens web, les jeux créés en lien avec l'environnement, les études de cas, les cartes mentales, les ressources bibliographiques et vidéos, ...

La boîte à outils

Modalités d’évaluation

Au cours des 4 mois du dispositif de formation Go Green les enseignants-apprenants vont être évalués au travers : des créations, un quiz, une carte mentale ou une analyse de cas, la recherche de ressources qui mettent en lien leurs nouveaux acquis théoriques et pratiques.

Ces évaluations permettent de valider ou non la formation.

Schéma d'évaluation du dispositif de formation Go green
Activités à évaluer Production Format Critéres d'évaluation Type de notation
Modules thématiques environnementales Contributions dans la boite à outils commune sur le wiki Individuel 2 contributions minimum acquis / non acquis
Quizz Individuel 60% minimum de bonnes réponses acquis / non acquis
Modules de stratégies pédagogiques Création d'une carte conceptuelle OU une étude cas Individuel Respect des consignes acquis / non acquis
Production pratique sous la forme d'un outil pédagogique qui utilise la stratégie d'apprentissage étudiée en lien avec une des thématiques environnementales et pour un public spécifique Groupe Création adaptée aux consignes 4 périodes de notation sur 6 et validation pour les résultats au-dessus de 4.
Projet transversal Présentation du projet créé en groupe durant les 4 mois de formation. Chaque participant va exposer individuellement sa réalisation du projet auprès du public ciblé. Individuel Respect de la production attendue Notation sur 6 et validation pour les résultats au-dessus de 4.
Dispositif de formation Avoir au minimum 2/3 acquis, puis une note moyenne minimum de 4/6 Individuel --------------------------- Notation sur 6 et validation pour les résultats au-dessus de 4.

Outils technologiques

Pour développer ce dispositif de formation, nous avons favorisé l'utilisation de supports numériques collaboratifs, simples à prendre en main et gratuits. L'objectif de ces choix a été de ne pas ajouter de charges cognitives liées à l'utilisation des outils pour les apprenants, mais aussi la possibilité de permettre aux enseignants-apprenants de les réutiliser facilement dans leur classe auprès de leurs élèves.

Coggle.jpg
COGGLE est un outil en ligne pour créer et partager des représentations mentales et des flowcharts. C’est gratuit et simple à l’utiliser, toutes les modifications faites apparaîtront automatiquement sur le navigateur, peu importe la localisation des participants. Le choix de cet outil est dû à sa gratuité, son utilité et la possibilité de travailler en collaboration.
Framemo.png
Framemo propose une interface minimaliste aux étudiants, c’est un outil collaboratif pouvant être utilisé comme un brainstorming ou encore un suivi de projet. Il se présente sous la forme d’un vrai tableau de salle de formation, où on peut poster des notes de toutes les couleurs organisées en colonnes, permettant aussi de classer celles des participants. Cet outil a été choisi pour promouvoir l'interaction du travail de groupe de manière ludique et aussi pour favoriser une visualisation de la totalité des idées ressorties.
Graasp.jpg
GRAASP est un outil avec lequel on peut créer des cours, déposer des documents et réaliser des expériences avec de nombreuses applications intégrées à la plateforme.  Elle permet de déposer et d’utiliser des fichiers de plusieurs technologies. Les espaces de travail que l’on crée peuvent devenir de véritables sites internet. L'équipe de concepteurs de cette formation a choisi cette plateforme grâce aux nombreuses fonctions qu'elle offre à ses utilisateurs. Non seulement aux étudiants, mais aussi aux enseignants. Les aspects suivants ont été déterminants dans le choix de cet outil : le libre accès, l’utilisabilité, sa simplicité de navigation dans les deux côtés (étudiant et apprenant), chat interne, parmi d’autres nombreux avantages.
Kahoot.png
KAHOOT est une application en ligne qui permet de générer des QCM interactifs, on peut l’utiliser sur tablette, smartphone ou ordinateur, les élèves sont capables de s’autoévaluer, tout en visualisant en direct leur degré de réussite ainsi que celui de leurs camarades. Cet outil a été choisi parce qu’il propose des activités interactives et l’intégration des contenus travaillés de manière ludique et amusante.
Mentimeter.png
MENTIMETER est un outil en ligne qui permet d’animer des cours ou des présentations ainsi que promouvoir l’interaction pendant un exposé.  Avec cet outil, c’est possible d’intégrer des sondages ou de poser des questions aux apprenants. La majorité des services disponibles sur cet outil sont gratuits. Son utilité à la formation est de fournir un canal de communication entre les enseignants et les étudiants, car on peut s’en servir pour évaluer les résultats d'apprentissage et pour réduire l'impersonnalité des cours à distance. Ce sont ces caractéristiques qui ont motivé le choix de cet outil.
Logo.padlet.png
PADLET est un outil en ligne qui permet de créer et de partager un mur de messages, c’est en effet un tableau blanc virtuel où les apprenants et les enseignants peuvent déposer des notes, des liens, des images etc. C’est simple et puissant, le partage des informations reste en ligne aussi longtemps que l'auteur le souhaite, permettant de limiter les modifications et les commentaires. C’est un outil qui permet d’initier les élèves au travail collaboratif, le résultat de chaque travail publié sur le site Padlet pourra aussi servir à d’autres étudiants. Le choix de cet outil par l’équipe d’enseignants est dû à son intuitivité, à sa gratuité et à la possibilité d'avoir son propre réseau social tout au long de la formation.
Logo-trello.jpg
TRELLO permet d’organiser des projets sous forme de tableaux, eux-mêmes composés de listes en colonnes qui répertorient des tâches sous forme de cartes. Le point fort de cet outil est sa simplicité d’utilisation, il est aussi très intuitif. Dans chaque carte, il est possible d’ajouter des descriptions et des commentaires, mais aussi des pièces jointes, check-lists, étiquettes, échéances, etc. Tous ces avantages nous ont amenés à choisir cet outil pour notre formation, notamment en ce qui concerne l'organisation du projet d'équipe.
Wiki.png
WIKI est un outil de travail collaboratif. C'est un site web librement modifiable par ses visiteurs, sans difficulté technique, et qui permet la libre circulation de l'information, son nom provient du mot hawaïen wikiwiki qui signifie “vite”. En effet la publication d'une information est instantanée : l'article ou le commentaire ajouté n'est pas relu et approuvé par un modérateur avant d'être accessible en ligne.

Principaux avantages du wiki : sa souplesse et simplicité d'utilisation, son faible coût. Le wiki est un excellent outil de partage des connaissances et un espace de réflexion. Il encourage la contribution de chacun aux projets : chaque utilisateur peut ajouter des pages, modifier ou corriger celles existantes, les anciennes versions restant accessibles. La raison pour laquelle cette plateforme a été intégrée à la formation GoGreen est le besoin de fournir un outil de partage et de collaboration pour stocker les travaux d'achèvement des modules.

Zoom.png
ZOOM est un service de visioconférence basé sur le cloud qui offre une connexion sécurisée aux participants, soit par vidéo ou audio uniquement ou les deux, tout en menant des discussions en direct. Avec cet outil c’est possible d’enregistrer les sessions pour les visualiser plus tard. L’équipe d’enseignants a choisi cet outil grâce à la simplicité d'accès et à la possibilité de l’utiliser directement en ligne, c'est-à-dire sans avoir besoin d'installer l'application sur l’ordinateur ou portable. Un outre aspect important pour le choix c’est la possibilité de former des petits groupes pendant les sessions synchrones, auxquels l'enseignant peut participer, donner des feedbacks individuels parmi d’autres avantages.

Détails des modules

Introduction

Durant les trois premiers jours de la formation, les apprenants vont faire connaissance entre eux, puis avec les enseignants. Ils vont avoir un aperçu de la formation et de ses modalités de validation, des outils à utiliser. Puis dans un dernier temps, ils vont mettre en commun leurs savoirs réciproques sur la thématique et les différentes approches pédagogiques qu’ils utilisent ou connaissent.

MODULE D'INTRODUCTION
Organisation

9 heures

Activités

Synchrones

Objectifs

Spécifiques

Méthode Format Support Médiatique
JOUR 1

(3h)

Accueil des participants et Ice-breaker (1h)
  • Lancer le formation
  • Promouvoir l’interaction du groupe
Collaboration en plénum
  • ZOOM
  • PADLET
Recueil des attentes face à la formation et présentation des objectifs (1h)
  • Avoir connaissance de l'organisation du cours
Pratique, discussion, acquisition en plénum
  • ZOOM
  • COGGLE
Création et personnalisation du profil personnel sur la plateforme de Boîte à outils (1h)
  • Promouvoir le sentiment d'appartenance
Production seul
  • Plateforme auteur de la Boîte à outils
JOUR 2

(3h)

Présentation des enseignants (1h)
  • Permettre une interaction et une approche avec les enseignants
Ex-cathédra, question-réponse, discussion en plénum
  • ZOOM
Présentation du syllabus du cours, des plateformes et logiciels à utiliser (2h)

Introduction de la plateforme LMS - GRAASP

  • Percevoir la quantité de travail attendu
  • Prise en main des logiciels utilisés au cours de la formation
  • Découverte des divers canaux de communication
Acquisition, pratique en plénum
  • ZOOM
  • GRAASP
  • TRELLO (Gestion du projet)
JOUR 3

(3h)

Brainstorming sur les thématiques environnementales et les approches pédagogiques (1h)
  • Créer une base commune des connaissances sur les méthodologies et les thématiques connues par les apprenants
Collaboration, acquisition en plénum
  • ZOOM
  • GRAASP
  • COOGLE
Survol introductif sur les thématiques environnementales et les approches pédagogiques en complément du brainstorming (1h)
  • Créer une base commune des connaissances sur les méthodologies et les thématiques connues par les apprenants
Acquisition en plénum - ex-cathedra
  • ZOOM
  • GRAASP
Introduction des objectifs et des consignes du projet final.

(30 min)

  • Percevoir les objectifs et la quantité de travail attendu
Acquisition en plénum - ex-cathedra
  • ZOOM
  • GRAASP
Répartition des groupes et choix d'un nom. Communication de la composition et du nom sur Graasp. (30 min)
  • Organisation des groupes
  • Promouvoir le sentiment d'appartenance au groupe
Collaboration, dynamique de groupe en sous-groupe
  • ZOOM
  • Graasp

Organisation des 4 modules pédagogiques - stratégies d'apprentissage

Chaque module pédagogique vise à fournir des connaissances théoriques et pratiques en s'appuyant sur les pratiques professionnelles et/ou les connaissances antérieures de la stratégie d'apprentissage étudiée durant 3 semaines.

Pendant cette période les participants auront l'occasion d'expérimenter la méthodologie au travers de différentes activités, afin d'acquérir de nouvelles connaissances théoriques mais aussi pratiques. L'un des objectifs de cette formation est de permettre un enrichissement des pratiques professionnelles des enseignants, pour qu'ils puissent ensuite les appliquer avec leurs élèves.

MODULES 1, 2, 3 , 4 - STRATEGIES D'APPRENTISSAGE
Organisation

9 heures

Activités

Synchrones

Objectifs

Spécifiques

Méthode Format Support

Médiatique

Semaine 1 : Lundi 2h et vendredi 1h Introduction pour les participants dans le module d'apprentissage et sondage émotionnel (15')
  • Mettre en place de la dynamique de travail
  • Mesurer le ressenti des participants face à la formation
  • Renforcer une cohésion de groupe
Collaboration,

Discussion

en plénum
  • ZOOM
  • GRAASP
  • MENTIMETER
Présentation de la stratégie d'apprentissage (45')
  • Identifier et mémoriser la stratégie d'apprentissage.
Acquisition en plénum
  • ZOOM
  • GRAASP
Mise en lien des aspects théoriques avec la pratique professionnelle de chacun en sous-groupes (1h)
  • Comprendre, identifier, et décrire la stratégie d'apprentissage en s'appuyant sur les pratiques ou les perceptions professionnelles.
  • Valoriser les connaissances initiales des apprenants.
  • Co-construire les savoirs.
  • Développer un sentiment d'appartenance au sous-groupe au travers d'un objectif commun.
Discussion, acquisition en sous-groupes
  • ZOOM
  • GRAASP
Présentation et partage des expériences répertoriées en sous-groupes à la classe (1h)
  • Construire la communauté de pratique et renforcer le principe de community of inquiry
Discussion, acquisition en plénum
  • ZOOM
  • GRAASP
Semaine 2 : Lundi 2h et vendredi 1h En sous-groupes sous la forme de jeu sur les notions acquises lors de la semaine 1 (cf. tâches asynchrones) (15')
  • Rappeler les connaissances acquises dans la première semaine.
  • Développer d'un sentiment d'appartenance au groupe au travers du support ludique et de l'aspect compétitif de ce dernier.
Pratique en sous-groupe
  • ZOOM
  • KAHOOT
  • GRAASP
Analyse de l'application de la stratégie d'apprentissage en fonction de l'âge des enfants (1h)
  • Etablir le lien à la pratique réel et au public cible
Acquisition, discussion en plénum
  • ZOOM
  • GRAASP
  • COOGLE
Premiers pas dans la création d'un outil spécifique en sous-groupes autour d'une situation donnée par l'enseignant (âge des élèves et thème à enseigner). Mise à disposition du résultat pour le feedback par les pairs (cf. tâches asynchrones) (1h)
  • Concevoir, développer, interpréter les connaissances.
Discussion en sous-groupes
  • ZOOM
  • COGGLE
  • GRAASP
Feedback formatif de l'enseignant et retour sur le feedback par les pairs (cf. tâches asynchrones) (1h)
  • Fournir des informations sur le développement individuel de l'étudiant.
  • Clarifier les doutes.
Feedback seul
  • ZOOM
  • GRAASP
  • COGGLE
Semaine 3 : Lundi 2h et vendredi 1h Approche théorique sur la stratégie d'apprentissage en la mettant en lien avec d'autres stratégies (1h)
  • Créer une base commune des connaissances sur les thématiques connues par les apprenants.
acquisition, discussion en plénum
  • ZOOM
  • GRAASP
Intervenant extérieur - (1h)
  • Comprendre comment appliquer le contenu du cours de manière pratique.
  • Relier la théorie et la pratique.
Acquisition en plénum
  • ZOOM
  • GRAASP
Retour sur les 3 semaines du module. (1h)
  • Clore le module
  • Promouvoir le sentiment d'appartenance.
Discussion en plénum
  • ZOOM
  • GRAASP
MODULES 1, 2, 3, 4 - STRATEGIES D'APPRENTISSAGE
Organisation

11 heures

Activités

Asynchrones

Objectifs

Spécifiques

Méthode Format Support

Médiatique

Semaine 1 Lectures sur la stratégie d'apprentissage + QCM (3h)
  • Mémoriser, comprendre et approfondir les connaissances sur la stratégie d'apprentissage.
  • Evaluer (de manière formative) les connaissances.
  • Augmenter le sentiment d'efficacité
Acquisition, pratique seul
  • GRAASP
Semaine 2 Feedback à vos pairs et prises de connaissances de feedbacks qui vous sont adressés.
  • Promouvoir l'échange entre les pairs et la CoI
  • Analyser et évaluer les propositions de séquences
Feedback seul
  • GRAASP
Brainstorming / carte mentale de tous les éléments mémorisés concernant la stratégie d'apprentissage

Ou

Étude de cas (3h)

  • Approfondir les connaissances acquises et les mettre en pratique
  • Analyser et évaluer des cas concrets
Enquête,

pratique

seul
  • GRAASP
  • OUTILS LIBRES
Semaine 3 Réalisation d'un support ou d'un outil pédagogique mettant en lien une thématique environnementale et la stratégie d'apprentissage étudiée durant le module. (5h)
  • Appliquer les connaissances acquises sur la stratégie d'apprentissage et les publics-cible
  • Création d'un support ou d'un outil pédagogique.
Production, collaboration, discussion en sous-groupe
  • ZOOM
  • GRAASP

Organisation des 4 modules thématiques - Environnement

Le dispositif de formation Go Green propose 4 modules thématiques d'une durée de 3 semaines chacun et prévoit 20 heures de travail asynchrone. La proposition de travail est de donner autonomie aux participants, il n'y a donc aucune obligation quant à la séquence des thèmes. Les thèmes environnementaux proposés sont : la biodiversité, l'eau, la consommation responsable et les déchets. Chaque module thématique vise à fournir des informations pertinentes pour le thème en question, en vue d'une application ultérieure auprès des élèves de l'enseignement primaire.

Organisation

20 heures

MODULES 1, 2, 3, 4 - THÉMATIQUES
Activités

Asynchrones

Objectifs

Spécifiques

Méthode Format Support

Médiatique

Apprentissage auto-régulé Visionnage de capsules sur la thématique
  • Découvrir et mémoriser les points centraux et enjeux de chaque thématique environnementale.
  • Comprendre l'utilisation et les expériences faites par les milieux éducatifs avec cette thématique.
enquête, acquisition seul
  • GRAASP
Lecture de support écrit en lien avec la thématique
  • Comprendre les enjeux de chaque la thématique environnementale.
enquête, acquisition seul
  • GRAASP
Recherche de ressources en lien avec la thématique pour les insérer dans la boite à outils
  • Evaluer et classer les supports d'apprentissages développés et testés sur la thématique pour des élèves du primaire
enquête, acquisition seul
  • GRAASP
  • BOÎTE A OUTILS

Organisation du projet transversal

Le projet transversal réalisé en sous-groupe formé par les enseignants sur la base des profils des apprenants se détaille selon le tableau suivant:

Projet transversal
Organisation

90 heures

Activités Objectifs

Spécifiques

Méthode Format Support Médiatique
Création d'une séquence de formation

(15h)

Détermination du sujet, du public cible et des objectifs pédagogiques de la séquence
  • Créer une adéquation entre le public-cible, les objectifs et la thématique
Collaboration en sous-groupe
  • ZOOM
  • Tableau blanc virtuel
Prise en main de l'outil de gestion de projet
  • Développer des compétences organisationnelles
Collaboration et coopération individuel et sous groupe
  • Trello
Rencontre synchrone avec l'enseignant (1h)
  • Valider la séquence
Feedback Sous-groupe
  • ZOOM
Implémentation

(15h)

Création du scénario pédagogique détaillé
  • Élaborer des activités spécifiques adaptées
  • Organiser temporellement des activités et des transitions
  • Choisir des méthodes pédagogiques
Collaboration en sous-groupe
  • ZOOM
  • outils libres
Création des supports utilisés dans la séquence
  • Créer une adéquation entre le public-cible, les objectifs et la thématique
  • Déterminer une ergonomie pour les supports
Collaboration en sous-groupe
  • ZOOM
  • outils libres
Mise-à-jour de l'outil de gestion de projet
  • Développer des compétences organisationnelles
Coopération individuel et sous groupe
  • Trello
Rencontre synchrone avec l'enseignant (1h)
  • Valider l'implémentation
Feedback Sous-groupe
  • ZOOM
Tests en classe documentés dans

deux environnements différents

(25h)

Réalisation de la séquence en situation réelle
  • Tester la séquence de formation
  • Mettre en pratique les aspects théoriques
Coopération, collaboration en sous-groupe, équipes de deux
  • ZOOM
  • outils libres
Tri et regroupement des séquences filmées et des productions des élèves
  • Organiser les données obtenues
  • Partager les résultats avec le groupe
Coopération, collaboration en sous-groupe, deux équipes
  • ZOOM
  • outils libres
Mise-à-jour de l'outil de gestion de projet
  • Développer des compétences organisationnelles
Coopération individuel et sous groupe
  • Trello
Rencontre synchrone avec l'enseignant (1h)
  • Valider l'implémentation
Feedback Sous-groupe
  • ZOOM
Analyse des observations faites

lors des tests en situation puis partage en groupe sous la forme

d'un échange de pratique dirigé (20h)

Visionnage des séquences enregistrées
  • Comparer des séquences
  • Mettre en place une première analyse selon une grille d'évaluation fournie
Collaboration en sous-groupe
  • ZOOM
  • outils libres
Analyse des résultats
  • Analyser les résultats
  • Evaluer la séquence
Collaboration en sous-groupe
  • ZOOM
  • outils libres
Mise-à-jour de l'outil de gestion de projet
  • Développer des compétences organisationnelles
Coopération individuel et sous groupe
  • Trello
Rencontre synchrone avec l'enseignant (1h)
  • Obtenir un feedback sur les résultats
Feedback Sous-groupe
  • ZOOM
Rapport individuel contenant

une partie autoscopique

(15h)

Rédaction de la synthèse de l'analyse des données
  • Présenter clairement des résultats
  • Mettre en page suivant les règles académiques
Synthèse, rédaction Individuel
  • Trello
  • Outil de traitement de texte
  • Supports vidéos
Rédaction de la partie d'auto-analyse du travail effectué et de la collaboration en groupe
  • Créer une adéquation entre le public-cible, les objectifs et la thématique
  • Déterminer une ergonomie pour les supports
Analyse, évaluation, synthèse Individuel
  • Trello
  • Outil de traitement de texte

Organisation de la conclusion

Pendant les trois derniers jours de la formation, les apprenants présenteront leurs projets respectifs sous la forme d'un séminaire. Chaque groupe doit suivre un scénario prédéterminé qui comprend tous les éléments à présenter. Ensuite, il y aura un temps d'échange d'informations et d'expériences, ainsi que des feedbacks et des questions des enseignants et des autres participants. Les projets finaux seront en consultation dans la boîte de ressources collectives.

CONCLUSION
Organisation

9 heures

Activités

Synchrones

Objectifs

Spécifiques

Méthode Format Support

Médiatique

JOUR 1

(3h)

Exposé du projet mis en place par chaque groupe, présentation du projet réalisé par chaque membre du groupe, puis feedback et questions des autres participants et du corps enseignant. (3h)
  • Évaluer les participants sur leurs acquis et la mise en pratique de ceux-ci.
  • Enrichir les connaissances préalables des participants.
  • Donner un feedback formatif aux participants quant à la réalisation de leur projet en s'appuyant sur les apprentissages du dispositif de formation.
  • Promouvoir l’interaction du groupe
Collaboration, pratique et acquisition en classe
  • ZOOM
  • GRAASP
  • WIKI
JOUR 2

(3h)

Exposé du projet mis en place par chaque groupe, présentation du projet réalisé par chaque membre du groupe, puis feedback et questions des autres participants et du corps enseignant. (3h)
  • Évaluer les participants sur leurs acquis et la mise en pratique de ceux-ci.
  • Enrichir les connaissances préalables des participants.
  • Donner un feedback formatif aux participants quant à la réalisation de leur projet en s'appuyant sur les apprentissages du dispositif de formation.
  • Promouvoir l’interaction du groupe
Collaboration, pratique et acquisition en classe
  • ZOOM
  • GRAASP
  • WIKI
JOUR 3

(3h)

Exposé du projet mis en place par chaque groupe, présentation du projet réalisé par chaque membre du groupe, puis feedback et questions des autres participants et du corps enseignant. (1h30).

Finalisation du dispositif de formation :

  • Redéfinir les points marquants du dispositif au travers d'une mindmap réalisée par l'enseignant en s'appuyant sur ses échanges avec les participants.
  • Échanges entre les participants et le corps enseignant sur leur vécu face à la formation. (1h30)
  • Évaluer les participants sur leurs acquis et la mise en pratique de ceux-ci.
  • Enrichir les connaissances préalables des participants.
  • Donner un feedback formatif aux participants quant à la réalisation de leur projet en s'appuyant sur les apprentissages du dispositif de formation.
  • Promouvoir l’interaction du groupe
  • Résumer les points importants de la formation.
  • Évaluer le dispositif de formation
Collaboration, pratique, production et acquisition en classe
  • ZOOM
  • GRAASP
  • WIKI

Séquence détaillée

Nous avons choisi d’utiliser GRAASP pour implémenter notre dispositif de formation. Concernant  la séquence détaillée, nous avons développé le module sur les stratégies d’apprentissage 2 intitulé : apprentissage par projet. Ce choix a été effectué car ce module représente un exemple de chaque type d’activités proposées dans le dispositif de formation Go Green.

  • Activité de gamification (kahoot)
  • Activités collaboratives, coopératives et collectives : entre pairs et/ ou avec les enseignants (co-construction d’un cours, brainstorming, peer-review, contribution à une boîte à outils commune)
  • La création d’un outil pédagogique
  • L’articulation entre les temps synchrones et asynchrones
  • Activités individuelles (étude de cas, carte conceptuelle)
  • Activités de groupe (lien entre la théorie et la pratique)
  • Accompagnement émotionnel (mentimeter, discussion)
  • Apprentissage ex-cathédra

Nous avons implémenté tout le dispositif de formation, afin que les personnes intéressées pour la découverte de ce projet puissent percevoir les temporalités, la diversité des activités proposées et l’emplacement du module développé par rapport au dispositif.

Pour accéder au dispositif de formation Go Green sur la plateforme GRAASP, il est nécessaire de cliquer sur ce lien.

Vous trouverez un accueil comme cette image :

Vous devrez alors donner un pseudonyme pour entrer dans la plateforme.Si vous souhaitez utiliser les outils collaboratifs, d'évaluation et auto-évaluation, vous pouvez utiliser ces pseudos : Urs, Silva ou Jean-Michel.

Graasp arrivée.jpg

Lorsque vous arrivez dans la plateforme vous vous trouvez dans la page d'introduction du dispositif de formation.

WhatsApp Image 2020-06-25 at 23.48.53.jpg

Puis vous pouvez cliquer sur l’onglet Module pédagogique 2 pour accéder à la séquence détaillée.

WhatsApp Image 2020-06-25 at 23.53.19.jpg

Puis faites défiler les bas la page pour visionner toutes les journées de formation et les activités proposées en synchrone et asynchrone.

Pour expérimenter les outils collaboratifs (semaine 1 - lundi - carte mentale), d’évaluation (semaine 2 - lundi - modules 2/ pédagogique ; mon avancement)  et d’auto-évaluation (mon avancement, les récompenses sous forme de médaille lorsqu'un module de thématique environnementale est terminé).

WhatsApp Image 2020-06-25 at 23.48.36.jpg

Références bibliographiques

Bate, E., Hommes, J., Duvivier, R., & Taylor, D. C. (2013). Problem-based learning (PBL): Getting the most out of your students–Their roles and responsibilities: AMEE Guide No. 84. Medical teacher.

Blasco-Arcas, L., Buil, I., Hernández-Ortega, B., & Sese, F. J. (2013). Using clickers in class. The role of interactivity, active collaborative learning and engagement in learning performance. Computers & Education, 62, 102-110.

Baudrit, A. (2007). Apprentissage coopératif/Apprentissage collaboratif : d'un comparatisme conventionnel à un comparatisme critique. Les Sciences de l'éducation - Pour l'Ère nouvelle, vol. 40(1), 115-136. doi:10.3917/lsdle.401.0115.

Bloom, B. S. (1956). Taxonomy of educational objectives. New York: David McKay Company. Inc. Bloom Taxonomy of Educational Objectives, 1956.

Charlton, P., Magoulas, G., & Laurillard, D. (2012). Enabling creative learning design through semantic technologies. Technology, Pedagogy and Education, 21(2), 231-253.

Cosnefroy, L. (2010). L'apprentissage autorégulé : perspectives en formation d'adultes. Savoirs, 23(2), 9-50. doi:10.3917/savo.023.0009.

Cosnefroy, L. (2012). Autonomie et formation à distance. Recherche et formation, 69, 111-118.doi : 10.4000/rechercheformation.1752

Depover, C., & Collaborateurs (2000). Un modèle d'apprentissage à distance basé sur le partage des connaissances.

Forehand, M. (2010). Bloom’s taxonomy. Emerging perspectives on learning, teaching, and technology, 41(4), 47-56.

Henri, F., & Lundgren-Cayrol, K. (2001). Apprentissage collaboratif à distance. Puq.

Hmelo-Silver, C. E. (2004). Problem-based learning: What and how do students learn?. Educational psychology review, 16(3), 235-266.

Huang, W. H. Y., & Soman, D. (2013). Gamification of education. Report Series: Behavioural Economics in Action, 29.

Jézégou A. (2010). Community of Inquiry en E-learning : à propos du modèle de Garrison et d’Anderson. Journal of Distance Education / Revue de l’Éducation à Distance, Canadian Network for Innovation in Education, 24 (2), pp.3-9. ffedutice-00486497

JKim, J., & Lee, J. (2014). Knowledge Construction and Information Seeking in Collaborative Learning/La construction des connaissances et la recherche d'information dans l'apprentissage collaboratif. Canadian Journal of Information and Library Science, 38(1), 1-21.

Kapp, K. M. (2012). The gamification of learning and instruction: game-based methods and strategies for training and education. John Wiley & Sons.

Kilpatrick, W. H. (1918). The project method. Teachers college record, 19(4), 319-335.

Lebow, D. (1993). Constructivist values for instructional systems design: Five principles toward a new mindset. Educational technology research and development, 41(3), 4-16.

Perrenoud, P. (1998). Réussir ou comprendre? Les dilemmes classiques d’une démarche de projet. Genève: Université de Genève.

Perrenoud, P. (1999). Apprendre à l’école à travers des projets: pourquoi? comment. Genova, Faculté de psychologie et de sciences de l’éducation, Université de Genève,< http://www. unige. ch/fapse/SSE/teachers/perrenoud/php_main/php_1999/1999_17. html>[Consulta: noviembre de 2013].

Poon, S. K., Reed, S., & Tang, C. (1997). Problem-based learning in distance education. In Proceedings of the 5th International Conference on Modern Industrial Training, Jinan, China (pp. 593-600).

Sheldon, L.(2012). The Multiplayer Classroom: Designing Coursework as a Game. Boston, MA: Cengage Learning. Simões, J., Díaz Redondo, R., & Fernández Vilas, A.(2013). A social gamification framework for a K-6 learning platform. Computers in Human Behavior. 29, 345-353. Hsin-Yuan Huang, W., & Soman, D.(2013). A Practitioner’s Guide to Gamification of Education. Oktatásmódszertani mintatár, 11.

Topping K-J.(2009) Peer Assessment. Theory Into Practice, 48:1, 20-27, DOI: 10.1080/00405840802577569

Walckiers, M., & De Praetere, T. (2004). L'apprentissage collaboratif en ligne, huit avantages qui en font un must. Distances et savoirs, 2(1), 53-75.

Zichermann, G., & Cunningham, C. (2011). Gamification by design: Implementing game mechanics in web and mobile apps. " O'Reilly Media, Inc.".

Zumbach, J., Kumpf, D., & Koch, S. (2004). Using multimedia to enhance problem-based learning in elementary school. Information technology in childhood education annual, 2004(1), 25-37.