Blockchain

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Cet article est une ébauche à compléter. Une ébauche est une entrée ayant un contenu (très) maigre et qui a donc besoin d'un auteur.

1 Définition

Selon le site économiegouv.fr, la blockchain se définit comme « un registre, une grande base de données qui a la particularité d’être partagée simultanément avec tous ses utilisateurs, tous également détenteurs de ce registre, et qui ont également tous la capacité d’y inscrire des données, selon des règles spécifiques fixées par un protocole informatique très bien sécurisé grâce à la cryptographie.»

Autrement, selon le site BlockchainFrance, une autre définition pourrait être que la blockchain est "une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle". Ainsi, la technologie de la blockchain constitue une base de données contenant l'historique de toutes les transactions effectués par ses utilisateurs sous couvert d'une protection offerte par un protocole de cryptage.

En d'autres termes, les informations envoyées par les utilisateurs et les liens internes à la base sont vérifiés et groupés à intervalles de temps réguliers en blocs, formant ainsi une chaîne

La blockchain est devenue celèbre notamment depuis l'apparition des crypto-monnaies et du Bitcoin par son inventeur connus sous le pseudo de Satoshi. Satoshi étant également utilisée pour désigner une unité de compte du bitcoin en hommage à son créateur.

Depuis 2015, la blockchain désigne également la technologie de consensus décentralisé remise au goût du jour par Bitcoin.

2 Mode de fonctionnement

La Blockchain ne fonctionne pas uniquement via un token (jeton) dans le cadre de son utilisation pour la crypto-monnaie tel que le Bitcoin ou l'Ethéreum. La Blockchain est une technologie de stockage et de transmission d'informations sans organe de contrôle.

3 Interets

3.1 La décentralisation

La blockchain promeut l’idée de la décentralisation, bien évidemment opposé au système de la centralisation. Sachant que la majorité des choses qui nous entourent sont centralisées. Cette majorité de choses sont régies par les États, les banques et autres grands acteurs. Que nous placions notre confiance ou non en eux, nous ne pouvons pas nous passer d’elles. Ces acteurs auxquels nous nous référons sont ce qu'on appelle des tiers de confiance. La blockchain fonctionne ans ces tiers-ci et redonne des droits aux personnes qui détiennent ces biens et qui souhaitent avoir un certain contrôle.

4 Limites

4.1 Limite juridique

  • L'utilisation de la Blockchain soulève plusieurs questions, notamment celle de la responsabilité. On peut se demander qui est responsable si la Blockchain est utilisée à des fins quelconques et que faire lorsqu'elle est utilisée à des fins illicites ? Ou à mauvais usage (on peut par exemple penser au dark web). D'autant plus, il faut noter que certains échanges ne pourront jamais être réguler. Enfin on peut se demander vu que les échanges se font hors Etats, qui dicte la loi ?

4.2 Limite éthique

  • Il faut répondre à plusieurs problématiques complexes dont le droit, cela pousse les différents acteurs concernés à trouver plus de liberté. Pour que cela fonctionne, il faudra agir en collaboration les uns avec les autres, et pas les uns contre les autres. Or, on sait au combien les guerres de pouvoir peuvent déchirer le monde. On pourrait aussi penser que la véritable guerre d'aujourd'hui réside dans l'information. Or, l'information décentralisée amène au fait que des individus peuvent y accéder uniquement au travers de ces codes ce cryptages que seul eux auront pour acquis sans vérification ni réel traçage possible.

4.3 Limite technique

  • La Blockchain nécessite l'utilisation de 2 clés, dont une privée. En cas de perte de celle-ci, vous perdez tout... Ainsi la sécurité apporter par cette technologie tout comme sa décentralisation amène autant de positif que de négatif.

5 Références