STIC:STIC IV (2019)/Pomodor'Up

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Version finale du dispositif Pomodor'Up

Pomodor'Up est un dispositif tangible servant à mettre en œuvre facilement et rapidement la méthode "Pomodoro" (Cirillo, 2006).

1 Introduction

Le projet Pomodor'Up consiste à créer un dispositif portatif permettant de mettre en place rapidement et facilement la technique "Pomodoro". Cette technique consiste en une alternance de temps de travail et de temps de pause afin de permettre à l'utilisateur·trice d'optimiser son efficacité (nous détaillons le principe du Pomodoro plus amplement au point 3.1 Contexte). Ce projet se traduit donc en la conception d'un minuteur permettant de découper les temps de travail et de pause sur la base d’une carte Adafruit Circuit Playground Express (CPX) ainsi que des Neopixels Jewel.

Il est destiné à tout·e·s utilisateur·trice·s ayant le besoin d'améliorer leur productivité, désirant respecter des périodes dédiées au travail et aux pauses et/ou cherchant à éviter la procrastination. De plus, il demande aux utilisateur·trice·s d'interagir avec lui en les “forçant” à se mettre en mouvement lors d’une fin d’activité. Le dispositif proposé est basé notamment sur les fonctions déjà disponibles sur le CPX (comme l’accéléromètre ou les LED par exemple).

2 Problème

Durant une période de télétravail ou lors de révisions d’examens par exemple, il est souvent difficile de répartir son temps de travail selon ses tâches et de s’accorder des pauses de temps en temps. Cette gestion du temps de travail peut résulter en un manque de concentration si l’on ne sait pas comment bien répartir ses tâches. Un dispositif de minuteur peut être une possibilité pour pallier à ce manque. Pomodor'Up est alors la solution appropriée pour alterner vos phases de travail et vos pauses ! En laissant le minuteur Pomodor'Up gérer vos sessions de travail et vos pauses, cela peut également vous permettre de faciliter la consolidation de votre mémoire. En effet, puisque Pomodor'Up gère vos temps de travail et de pause à votre place, votre charge cognitive extrinsèque s'en retrouve réduite.

3 Cahier des charges

3.1 Contexte

Durant une période comme celle vécue durant le COVID-19, des phases de télétravail sont nécessaires voire même obligatoires selon les domaines d’activité. Ainsi, pour gérer au mieux son temps de travail et sa concentration, un·e (télé)travailleur·se, peut utiliser plusieurs techniques. L’une d’elles (celle mise en avant dans notre projet) se nomme la technique Pomodoro. Cette technique se base sur l’utilisation d’un minuteur qui va permettre aux travailleurs de respecter des périodes de 25 minutes (appelées "pomodoro") suivies de période dites de pause. Cette méthode impose donc une alternance de 4 "pomodori" de 25 minutes entrecoupées de pauses de 5 minutes. À la fin de ces 4 phases de travail, une plus longue pause de 15 à 20 minutes est recommandée.

Cette méthode repose sur l’idée que des pauses fréquentes peuvent améliorer la vivacité mentale des utilisateur·trice·s et que les outils ou techniques de gestion du temps doivent rester simples. En changeant leur façon de percevoir le temps ou de penser différemment la gestion de leur temps de travail effectif, les travailleur·euse·s peuvent alors atténuer leur anxiété, les libérant, afin de mieux pouvoir se concentrer. Cette méthode favorisant des temps de repos a aussi des bénéfices sur la consolidation de la mémoire, comme observé par Tambini, Ketz & Davachi (2010).

Si l’on regarde plus en détail, cette technique se base sur des principes fondamentaux de planification des tâches. En effet, avant de commencer des sessions de travail avec le minuteur, les tâches à effectuer sont sensées être notées sur une liste, ce qui permet à l'utilisateur·trice d’estimer la quantité de travail à fournir. Ensuite, lorsqu’une phase de travail minutée de 25 minutes est terminée, il est nécessaire de la noter afin de voir notamment l’avancée (ou non) du travail et d'évaluer si des améliorations sont nécessaires. Lors de l’utilisation de cette méthode, il est également fondamental de supprimer les interruptions de travail par des éléments extérieurs (téléphone, mails, etc.) étant donné que la focalisation sur la tâche durant une période de 25 minutes est le but principal de la technique Pomodoro.

3.2 Public

Tout.e.s utilisateur.trice.s nécessitant de gérer leur temps de productivité et désirant respecter des périodes dédiées au travail et d’autres aux pauses. Il serait même adapté pour un public plus jeune de par son design et sa simplicité d’utilisation (un seul bouton de démarrage, un bouton de réglage du volume et des périodes prédéfinies de 25 minutes). Dans notre cas, cette méthode et l’utilisation du dispositif sont applicables principalement auprès de personnes effectuant du télétravail (donc plutôt un public d’étudiant.e.s ou travailleur.euse.s à domicile).

3.3 Besoins et contraintes

Dans le cadre de ce projet, nous avons identifié le besoin d'un minuteur permettant de recourir la technique Pomodoro en discutant avec des proches qui étaient obligés de travailler depuis leur domicile. N’ayant quasiment jamais eu à travailler dans ces conditions, il a été observé que l’aspect de la gestion du temps dédié aux tâches était important dans la bonne réalisation du travail de ces travailleur·euse·s.

Lorsqu’on leur demandait quel était le besoin le plus important identifié lors des sessions de travail, ce qui ressortait le plus était l’absence de pauses. En effet, durant des phases de travail derrière l’écran, la majorité des gens oubliait de s’octroyer des temps de pauses. En étant souvent seul·e·s et n’étant plus sur le terrain de l’entreprise, la tentation de prendre des pauses est plus rare qu’auparavant, les collègues n’étant par exemple pas présents pour solliciter des pauses café. Ce besoin identifié nous a donc poussés à trouver un moyen de forcer les utilisateur·trice·s à réaliser une action soit en se levant de leur poste de travail soit en interagissant avec un dispositif afin d’alterner entre leurs différentes phases de travail et d'interruptions de travail.

Il existe plusieurs variantes à la technique Pomodoro. Ces variations permettent à chaque individu d’adapter les principes de la technique à son style de travail personnel. Par exemple, l’utilisateur·trice peut faire 90 minutes de travail très concentré et intense (rythme ultradien), suivies d'une longue pause (Kleitman, 1970) ou encore, fragmenter le temps en 52 minutes de travail et 17 minutes de pause (variation "desktime"). Ces variations n’ont pas été implémentées dans le prototype pour deux raisons :

  1. La simplicité d’utilisation: notre but est que le minuteur soit facilement utilisable, grâce à seulement 2 boutons : un pour lancer le minuteur et l’autre pour activer/désactiver le son.
  2. Le manque de fondement scientifique: nous nous sommes basés sur les principes de base de Cirillo, lesquels ont été déjà étudiés par d’autres chercheurs (Cirillo, 2007 ; Dibia, 2006 ; Feng, 2006). Nous n'avons par trouvé d'études attestant de l'efficacité des autres variantes.

Ces variations de la technique peuvent toutefois être appliquées au minuteur "Pomodor'Up" via MakeCode. Cependant, un novice n’aura pas les compétences et connaissances nécessaires pour le faire. Le dispositif est prêt à être déployé en l’état mais une ouverture en velcro (destiné au changement de piles) permet d'éventuellement changer le code du minuteur.

3.4 Objectifs du projet

Dans le but de répondre aux besoins exprimés précédemment, notre dispositif Pomodor'Up poursuit les objectifs suivants :

  1. La médiatisation de la technique "Pomodoro" à l’aide d’un dispositif de minuterie spécialement conçu pour cette utilisation.
  2. Le signalement de la progression des utilisateur·trice·s dans leurs tâches accomplies.
  3. La segmentation entre les temps de travail et de pause avec une distinction claire (lumineuse et sonore) entre celles-ci.
  4. La proposition d'un objet tangible qui force les utilisateur·trice·s à se mettre en mouvement et éventuellement se lever de leur place (permettant ainsi d'éviter les "sitting diseases".

Le premier objectif répond à la nécessité d’utilisation de la technique "Pomodoro" expliquée précédemment. En utilisant le minuteur en forme de tomate (comprenant le CPX et le Jewel) préconfiguré pour mettre en application la technique originelle, les utilisateur·trice·s disposent d’un outil à portée de main et très simple d’utilisation.

Le second objectif prend en compte la progression dans les différentes activités et tâches des utilisateur·trice·s. En proposant un affichage coloré directement sur le dispositif et en comptant les tâches effectuées, il est possible pour les utilisateur·trice·s de suivre facilement la progression de leurs tâches.

Le troisième objectif répond à la nécessité de bien distinguer les phases de travail des phases de pauses. À l’aide d’indicateurs visuels et sonores, il permet aux utilisateur·trice·s de segmenter clairement les quatre périodes de 25 minutes de travail des périodes de pauses courtes (5 minutes) et longues (15 minutes).

Le dernier objectif prend en compte l’interaction entre les utilisateur·trice·s et le dispositif en forçant les utilisateur·trice·s à prendre en main l’objet et en le secouant pour stopper les alarmes sonores et visuelles. Cette interaction est nécessaire afin de contraindre les utilisateur·trice·s à changer leur état et leur permettre d’appliquer correctement la technique Pomodoro.

4 Solution

Le minuteur "Pomodor'Up" permet d’appliquer la technique "pomodoro" afin d'améliorer la productivité de l'utilisateur·trice. Pour ce faire, il fragmente le travail en trois cycles alternant un temps de travail de 25 minutes suivi d'une pause courte (de 5 minutes), ainsi qu'un quatrième cycle constitué d'un temps de travail de 25 minutes suivi d'une pause longue (de 15 minutes). Pour l’élaboration de notre prototype nous nous sommes basés sur le minuteur original en référence à la minuterie utilisée par l’inventeur de la technique (Cirillo, 2006). C’est pour cette raison qu’il a été conçu pour ressembler à une tomate.

4.1 Le dispositif et son fonctionnement

Description

Pomodor'Up est une tomate "anthropomorphe" faite en tissu de couleur rouge fabriquée à la main. A l'intérieur de la tomate, un CPX Adafruit et un Neopixel Jewel ont été cousus au tissu et reliés entre eux par du fil conducteur. Le CPX est placé au milieu du “visage” de la tomate, entre les deux yeux. Une bouche est représentée via du fil de couture de couleur verte. Le CPX permet à l’utilisateur·trice de connaître la phase où il/elle se trouve, grâce à la couleur des LEDs (rouge pour les phases de travail et verte pour les phases de pause) et au son (optionnel), ainsi qu’un clignotement des lumières, qui lui indiquent le début et la fin des pauses. Les boutons pour initialiser le minuteur et activer le son représentent les narines de la tomate et sont clairement indiqués par des symboles.

Le Neopixel Jewel se trouve sur la gauche de l'objet et permet à l’utilisateur·trice de connaître le nombre de "pomodoros" déjà effectués. Les lumières du Neopixel se remplissent progressivement (voir le point 4.2 Mode d'emploi du Pomodor'Up pour plus de précisions).

Une ouverture en velcro permet d'accéder à l'intérieur de la tomate, afin de changer les piles du dispositif, et éventuellement de modifier le code. Il est possible d’allumer (bouton ON/OFF) le dispositif de cette manière, mais la glissière ON/OFF est également accessible directement à travers le tissu. Il est indiqué grâce à un symbole.

Programme

Voici le programme (en bloc et en JavaScript) de Pomodor'Up. Il est aussi disponible sur MakeCode en cliquant ici.

Programme en "bloc" du Pomodor'Up
//////////////////////// DEFINITION DES VARIABLES ////////////////////////

let strip: light.NeoPixelStrip = null // definition des leds utilisees dans le strip
let volume = 0
let check = 0 // nombre de pomodoro effectues

// Variables liees au temps //
let minutes = 0
let tempsTravail = 0
let tempsPauseCourte = 0
let tempsPauseLongue = 0

// Variables liees au signalement de la pause
let pause2 = 0
let finPause = 0

// Definition des temps de travail et de pause (en minutes)
forever(function () {
    minutes = 60000
    tempsTravail = minutes * 25
    tempsPauseCourte = minutes * 5
    tempsPauseLongue = minutes * 15
})


//////////////////////// FONCTIONS DU POMODOR'UP (volume, mouvement, sons, lumieres, temps de travail et de pause) ////////////////////////

// gestion du volume (on/off)
input.buttonA.onEvent(ButtonEvent.Click, function () {

    // desactiver le volume 
    if (volume != 0) {
        music.jumpDown.playUntilDone() // feedback audio off
        volume = 0
        music.setVolume(volume)
    } 
        // activer le volume 
    else {
        volume = 500
        music.setVolume(volume) // feedback audio on
        music.jumpUp.play()
    }
})

// Gestion du mouvement (si le pomodoro est secoue => mettre ces variables a 1)
input.onGesture(Gesture.Shake, function () {
    pause2 = 1
    finPause = 1
})

// periode de travail
function travail () {
    // gestion de la lumiere sur le strip et le CPX
    light.setBrightness(20)
    strip.setBrightness(20)
    light.setAll(0xff8000)
    strip.setAll(0xff8000)
    // gestion du volume
    music.setVolume(volume)
    // timer 
    pause(tempsTravail)
}

// signal de pause
function alarmePause () {
    // gestion de la lumiere 
    light.setBrightness(255)
    strip.setBrightness(255)

    // alternance de lumieres jusqu'a ce que l'accelerometre soit declenche
    while (pause2 == 0) {
        // alternance lumiere
        light.setAll(0x00ffff)
        strip.setAll(0x00ffff)
        pause(200)
        light.setAll(0xffff00)
        strip.setAll(0xffff00)

        // declenchement de l'alarme
        music.setVolume(volume)
        music.baDing.play()
        pause(100)
        light.clear()
    }

    // mettre la variable fin de pause a 0 pour que la fonction se declenche a la prochaine pause 
    finPause = 0
}

// signal de fin de pause
function alarmeFinPause () {

    // gestion de la puissance de la lumiere 
    light.setBrightness(255)
    strip.setBrightness(255)

    // si l'accelerometre n'est pas declenche => alternance de lumiere et signal sonore
    if (finPause == 0) {
        while (finPause == 0) {
            light.setAll(0x00ffff)
            strip.setAll(0x00ffff)
            music.playTone(659, music.beat(BeatFraction.Half))
            pause(50)
            light.setAll(0x00ff00)
            strip.setAll(0x00ff00)
            music.setVolume(volume)
            music.playTone(523, music.beat(BeatFraction.Half))
            pause(50)
            light.clear()
        }
    }
    // si l'accelerometre est declenche => mettre pause2 a 0 
    if (finPause == 1) {
        pause2 = 0
    }
}

// definition de la pause 
function pauseCourte () {
    music.setVolume(volume)
    pause2 = 0
    // si la pause est a 0 => declencher l'alarme 
    if (pause2 == 0) {
        alarmePause()
    }

    //si le pomodorup a ete secoue => lancer la pause 
    if (pause2 == 1) {
        light.setBrightness(255)
        strip.setBrightness(255)
        light.setAll(0x00ff00)
        strip.setAll(0x00ff00)
        pause(tempsPauseCourte) // attendre le temps defini en amont avant de declencher l'alarme de fin de pause 
        alarmeFinPause() // appelle l'alarme de fin de pause
    }
}


// meme fonction que "pauseCourte" avec un temps de pause plus long 
function pauseLongue () {
    music.setVolume(volume)
    pause2 = 0
    if (pause2 == 0) {
        alarmePause()
    }
    if (pause2 == 1) {
        light.setBrightness(255)
        strip.setBrightness(255)
        light.setAll(0x00ff00)
        strip.setAll(0x00ff00)
        pause(tempsPauseLongue)
    }
}

//////////////////////// SEQUENCE POMODORO ////////////////////////

// declenchement avec le bouton B
input.buttonB.onEvent(ButtonEvent.Click, function () {

    // definition des parametres de base
    light.setBrightness(255)
    check = 0
    strip = light.createStrip(pins.A1, check)
    music.setVolume(volume)

    // feedback d'initialisation
    music.powerUp.play()
    light.setAll(0x00ff00)
    pause(750)

    // alternance travail - pause (3 fois)
    for (let i = 0; i < 3; i++) {
        // phase "travail"
        travail()
        // gestion des checks signalant les pomodoro
        if (check >= 1) {
            check = check + 2 // allumer 2 LEDs par pomodoro
        } else {
            check = 1 // allumer une seule LED au premier pomodoro
        }
        //activer les LEDs
        strip = light.createStrip(pins.A1, check)
        strip.setAll(0x00ff00)
        //declenchement de la pause
        pauseCourte()
    }

    // DERNIER POMODORO : travail + pause longue
    travail() // phase travail

    // ajout de la derniere coche 
    check = check + 2
    strip = light.createStrip(pins.A1, check)
    strip.setAll(0x00ff00)
    
    //pause longue 
    pauseLongue()
    pause(100)
    
    // signal de fin
    light.setBrightness(255)
    strip.setBrightness(255)
    light.setAll(0xffffff)
    strip.setAll(0xffffff)

    // musique de fin 
    music.playMelody("G C5 B A A G G - ", 300)
    music.playMelody("G A G A G A G A ", 300)
    music.playMelody("G A G A G A A A ", 300)
    pause(2000)

    // remise a 0 des elements
    strip.setBrightness(0)
    light.clear()
    strip.clear()
})

4.2 Le mode d'emploi du Pomodor'Up

Version "commerciale" du mode d'emploi

Commandes

  • Cet outil comporte 2 boutons et une glissière ON/OFF.
  • La glissière permet d’allumer/éteindre le dispositif
  • Le bouton de gauche permet de lancer une session “pomodoro” (i.e. 4 sessions de travail entrecoupées de 3 pauses courtes et d’une pause longue)
  • Le bouton de droite permet d’activer ou de désactiver le volume. Afin de pouvoir être utilisé dans des endroits calmes (tels qu’une bibliothèque ou un open space par exemple), le son est désactivé par défaut.

Interface

Le pomodoro comporte deux zones de signalement différentes :

  1. un indicateur principal placé au niveau de la bouche de la tomate : elle indique à quelle phase (travail/pause) l’utilisateur·trice se situe
  2. un indicateur secondaire placé sur le côté de la tomate qui indique les différents pomodoro (le cercle se remplit progressivement) ainsi que les phases travail/pause

Déroulement d’une session “pomodoro”

  1. Allumez le pomodoro, en glissant l’interrupteur sur “ON”.
  2. Pour lancer une session pomodoro, appuyez sur le bouton de gauche. Le pomodoro vous donnera un feed-back de votre choix avec un feed-back visuel (des LED vertes) et auditif (si le son est activé).
  3. Phases 1 à 3 : les phases 1 à 3 alternent une période de travail de 25 minutes et une période de pause de 5 minutes. Le pomodoro passe d’abord en mode “travail”: les LEDs deviennent rouges. Au terme d’une phase travail, les LEDs de l’indicateur secondaire s’incrémentent. Lorsque le pomodoro passe en mode “pause”, les LEDs clignotent et un signal sonore est déclenché. Les signaux peuvent être arrêtés en secouant le pomodoro. Lors de la pause, les LEDs deviennent vertes. À la fin de la pause, les LEDs clignotent à nouveau et sont accompagnées d’un signal sonore. Ce dernier peut être stoppé en secouant le pomodoro.
  4. Phase 4 : la phase 4 alterne une phase de travail de 25 minutes et une phase de pause de 15 minutes. Comme dans les sessions 1 à 3, un mode travail s’alterne avec un mode pause. La fin du mode pause de 15 minutes est signalée via des LEDs blanches et d’une musique de fin. Au terme de cette animation, le pomodoro s'éteint. L’utilisateur·trice peut ensuite appuyer sur le bouton de gauche pour relancer une session.

4.3 Production

4.3.1 La conception du dispositif

Après avoir choisi de thème de la technique pomodoro, la première phase de conception du dispositif a été de réfléchir aux différentes possibilités pour mettre en oeuvre cette dernière avec un CPX. Nous avons rapidement abouti à l'importance de donner un feedback lumineux ainsi que sonore pour signaler une pause. De plus, le CPX ayant relativement peu de boutons intégré, nous avons imaginé que l'utilisation de l'accéléromètre pour arrêter les alarmes pouvait être une bonne option. En effet, elle permettait de mettre en mouvement l'utilisateur·trice. A ce moment là, nous avons utilisé un CPX "nu" avec une bande de Neopixels reliée par des pinces crocodiles afin de faire des essais concernant l'accéléromètre du CPX et les possibilités de lien entre le CPX et des éléments externes. De cette manière, nous pouvions aussi facilement faire des modifications pour modifier le code.

Une fois une première version du code rendue utilisable, nous avons fait des tests avec le neopixel jewel relié par du fil conducteur. Nous avons cherché plusieurs astuces pour éviter que des fils ne se touchent et créent des courts-circuits.

Ces différents éléments configurés, nous avons conçu "la tomate". La première étape a été la création d’un patron en forme de feuille qui a servi pour couper 5 morceaux de tissu qui ont été cousus ensemble avec du fil rouge. Une ouverture a été laissée entre les deux dernières “feuilles” afin d’y coudre le velcro pour faciliter le remplissage de la tomate et les manipulations successives (changement piles, implémentation code, etc.). Un emplacement intérieur a été spécialement conçu pour contenir le boîtier des piles du dispositif. Le CPX et le Neopixel Jewel ont été fixés à l’intérieur de la tomate avec du fil de coton et reliés entre eux avec du fil conducteur. Du ruban isolant a été également utilisé, afin de sécuriser l’outil et éviter tout court-circuit.

Finalement, nous avons fait plusieurs tests utilisateur·trice·s avec la version beta du dispositif afin de mettre en évidence les éléments du Pomodor'Up à améliorer. Nous avons ainsi pu implémenter les modifications importantes (notamment au niveau du guidage) et nous avons pu aboutir à une version finale du prototype.

4.3.2 Prototypes

4.3.3 Difficultés

Les principales difficultés rencontrées durant le développement de Pomodor’Up concernent la production matérielle du dispositif. En effet, les coutures du fil conducteur en particulier ont nécessité beaucoup de précision afin d’éviter des contacts entre les fils qui auraient pu causer des courts-circuits. Cette difficulté a été en partie causée par la superficie ronde de la tomate et le fait que les fils se trouvent à l’intérieur du dispositif. Pour éviter des courts-circuits, nous avons donc isolé les fils avec du ruban isolant. Une autre difficulté, bien que mineure, a été l'épaisseur du tissu rouge choisi qui nous a limités dans le choix des couleurs de la lumière des LEDs à utiliser pour signaler les différentes phases de travail.

En ce qui concerne le code, la seule difficulté rencontrée a concerné la réinitialisation du minuteur (compteur des tâches réalisées). Nous avons résolu cette problématique en mettant à 0 la luminosité des LEDs du Neopixel Jewel.

5 Test(s) de la solution

5.1 Cognitive walkthrough

Pour produire ce cognitive walkthrough, nous nous sommes basés sur les principes du Fluid Project

5.1.1 Persona

Persona des utilisateurs·trice de Pomodor'Up

5.1.2 Objectifs

  • Forcer une alternance entre des phases de travail et des phases de pause
  • Forcer une mise en mouvement au début et à la fin des phases de pause
  • Indiquer facilement la progression de l'utilisateur·trice dans sa réalisation des tâches (dans une même séquence "pomodoro")

5.1.3 Scénario d'utilisation

  1. (en amont) Réfléchir à un fractionnement des tâches compatibles avec un pomodoro
  2. Allumage du dispositif
  3. (facultatif: activation/désactivation des fonctionnalités sonores)
  4. Lancement du dispositif
  5. Réalisation d'une séquence "pomodoro" (i.e. réalisation de tâches lors de 4 phases de travail de 25 minutes alternées avec des phases de pause de 5 minutes (avec une pause finale de 20 minutes)
  6. Lancement et réalisation d'une autre séquence "pomodoro" (4 à 5 dans la journée)
  7. Mise hors tension du dispositif

5.2 Tests utilisateur·trice·s

Le test utilisateur est une méthode utilisée pour évaluer l’expérience utilisateur d’un système, mais également les forces et les faiblesses de celui-ci. Cette méthode, consiste à mettre l’utilisateur·trice en situation « réelle » afin d’observer ses comportements et ses actions lorsqu’il exécute des tâches prédéfinies qui lui sont administrées sous la forme d’un scénario. Il leur est alors demandé de nous renseigner sur leurs expériences.

Dans la même session de passation, le test utilisateur peut être combiné avec d’autres méthodes, comme des questionnaires qui mesurent l’utilisabilité ou l’expérience utilisateur, comme par l’exemple le questionnaire USE (Usefulness, Satisfaction, and Ease of use).

Lors de cette phase, un prototype du Pomodor’up est présenté à des utilisateur·trices recrutés au sein du public cible. A ce stade, le prototype est suffisamment abouti pour offrir les principales fonctionnalités constitutives de la version finale. Néanmoins, il diffère de celle-ci puisque certaines fonctionnalités accessoires ne sont pas encore implémentées. En présentant assez tôt un produit relativement proche de la version finale, nous entendons nous assurer que les directions prises dans les précédentes phases de conception soient les plus à même de répondre aux besoins des utilisateur·trice·s. Le prototype sera modifié en fonction des retours formulés par les observations réalisées.

Le test utilisateur se déroule en 4 étapes :

  1. Accueil des participants
  2. Réalisation des tâches
  3. Questionnaire USE
  4. Entretien

Dans la première étape le participant est accueilli, le contexte et le test utilisateur lui sont alors présentés de manière générale. Lors du test, l’utilisateur·trice « découvre » le dispositif en réalisant des tâches préparées au préalable (scénario des tâches). Ici, nous éprouvons l’expérience de l’utilisateur·trice.

À la fin de cette étape, un questionnaire est proposé à l’utilisateur·trice afin d’évaluer ses impressions sur le dispositif qu’il vient de tester. Le questionnaire USE est employé ici pour mesurer différents aspects du Pomodor'Up. On cherche à évaluer de manière chiffrée l’expérience des utilisateur·trice·s avec des critères comme la facilité d’atteinte des buts, la stimulation ressentie, l’adéquation du dispositif avec l’identité de l’utilisateur·trice et l’attractivité globale du dispositif. Les résultats de ce questionnaire servent également de support pour l’entretien conduit directement à l'étape suivante. Un entretien final est mené pour revenir sur les questions du questionnaire et/ou sur des éléments marquants observés lors de l’exécution des tâches.

Après avoir exposé le contexte dans lequel le scénario prend place (télétravail suite à l'épidémie de Covid-19), nous demandons à la personne d’accomplir les tâches décrites dans le tableau "scénario des tâches" (voir plus bas). De plus, nous avons encouragé le/la participant·e à formuler à voix haute ses pensées et ressentis lors de l’utilisation de l’outil. Les trois participant·e·s ont été accueillis avec la consigne suivante :

Merci d’avoir accepté de faire ce test avec moi aujourd'hui. Je travaille sur le développement d’un outil pour l’application de la méthode “pomodoro”. Cette technique permet d'améliorer la productivité en fragmentant le travail en plusieurs phases de travail-pause.


Le scénario des tâches se compose de deux éléments : le contexte et les tâches à effectuer par le participant. Le contexte a pour but de mettre l’utilisateur·trice dans une situation réaliste qui se rapproche de sa quotidienneté et/ou du contexte pendant lequel il pourrait être mené à utiliser le minuteur web. Le contexte a été formulé de la manière suivante :

À cause de l'épidémie de COVID-19, tu dois travailler depuis ton domicile. Pour mieux gérer ton temps, améliorer ta productivité et te permettre de prendre des pauses plus régulièrement, tu utilises la méthode “pomodoro”. Tu fractionnes ton travail en plusieurs tâches avec des pauses entre chaque tâche. Pour mesurer les temps de travail et de pause, tu utilises le minuteur “Pomodor’Up”.

Après avoir exposé le contexte dans lequel le scénario prend place, nous demandons au participant d’accomplir les tâches décrites dans le tableau "scénario des tâches" (voir plus bas). De plus, nous avons encouragé le participant à formuler à voix haute ses pensées et ressentis lors de l’utilisation de l’outil.

Pour l’étape des tâches nous avons donné les consignes suivantes :

Tu dois choisir une activité dans le cadre de ton travail. Tes phases de travail et tes pauses seront comptées par le minuteur. Pendant ce test, je vais te donner des tâches à réaliser avec ce dispositif. Le but ce n’est pas de te tester ou évaluer tes compétences, au contraire on veut évaluer le dispositif. Merci de penser à haute voix et de m’indiquer quand tu penses avoir terminé une tâche. Tu peux également abandonner une tâche si tu penses que ce n’est pas possible de la terminer. Tu ne peux malheureusement pas mettre en pause le dispositif. Une fois les 4 tâches effectuées, un court entretien va être mené et un questionnaire va t’être proposé.

Chaque tâche a été expliquée au fur et à mesure au participant.

Scénario des tâches
Tâche 1 Tâche 2 Tâche 3
Une collègue te prête le “Pomodor’Up” pour le tester. Tu sais à quoi cela sert mais on te l’a prêté sans le manuel d’utilisation. Tu décides de l’utiliser pour gérer ton temps. Tu dois allumer le dispositif et lancer le minuteur. Ta collègue retrouve le manuel d’instructions et te l’envoie par e-mail. Lis le manuel, et utilise des fonctionnalités que tu n’avais pas utilisées lors du premier essai. (Lire qu’une seule fois le manuel). Au milieu de la première phase de travail l’observateur lui dit qu’il a besoin d’un indicateur sonore pour lui signaler les moments saillants (début et fin de la pause). Au moment de la pause l’observateur lui demande de “stopper” l’alarme pour lancer la vraie phase de pause. Lors de la moitié de la 3ème phase de travail l’examinateur demande à quelle phase se trouve l’utilisateur·trice (pause ou travail?) et combien de tâches as-tu effectuées jusqu’à ce moment? Maintenant tu réinitialises le minuteur et remets le compteur à 0.

Indications questionnaire post-test

Nous avons donné les indications suivantes pour le questionnaire de satisfaction :

Maintenant, je vais te demander de répondre à un questionnaire relativement court. Je souhaite évaluer tes impressions concernant le dispositif. Ce questionnaire se présente sous forme de cases à cocher. Garde à l’esprit qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, seule ton opinion compte mais il faut remplir au moins un critère par ligne. Dans la mesure du possible, essaye de répondre spontanément aux questions qui te seront posées.

5.3 Questionnaire

Pour évaluer les impressions des utilisateur·trices, nous avons utilisé le questionnaire USE : Usefulness, Satisfaction and Ease of use (Lund, 2001). Ce questionnaire est construit sur une échelle de Likert à sept points, allant par exemple de -3 (totalement en désaccord) à +3 (totalement d'accord).

Utilité

1.     Cela m'aide à être plus efficace.

2.     Cela m'aide à être plus productif.

3.     C'est utile.

4.     Il me donne plus de contrôle sur les activités de ma vie.

5.     Il me permet de réaliser plus facilement les choses que je veux accomplir.

6.     Il me fait gagner du temps lorsque je l'utilise.

7.     Il répond à mes besoins.

8.     Il fait tout ce que je m'attends à ce qu'il fasse.

Facilité d'utilisation

9.   Il est facile à utiliser.

10.  Il est simple à utiliser.

11.  Il est convivial.

12.  Il nécessite le moins d'étapes possibles pour accomplir ce que je veux en faire.

13.  Il est flexible.

14.  Son utilisation est sans effort.

15.  Je peux l'utiliser sans instructions écrites.

16.  Je ne constate aucune incohérence dans son utilisation.

17.  Les utilisateurs occasionnels et réguliers l'apprécieront.

18.  Je peux me remettre des erreurs rapidement et facilement.

19.  Je peux l'utiliser avec succès à chaque fois.

Facilité d'apprentissage

20.  J'ai appris à l'utiliser rapidement.

21.  Je me souviens facilement comment l'utiliser.

22.  Il est facile d'apprendre à l'utiliser.

23.  Je suis rapidement devenu habile avec lui.

Satisfaction

24.  J'en suis satisfait.

25.  Je le recommande à un ami.

26.  Il est amusant à utiliser.

27.  Il fonctionne comme je veux qu'il fonctionne.

28.  C'est merveilleux.

29.  Je sens que j'ai besoin de l'avoir.

30.  C'est agréable à utiliser.

Les résultats des questionnaires des 3 utilisateur·trices sont disponibles dans ce Fichier:USE Questionnaire 3 USERS.pdf

6 Résultats et Discussion

6.1 Résultats
Ce tableau comprend les observations "brutes" des passations des tests.
TESTS UTILISATEURTRICES STAN ZOE ALEX
TACHE n°1 : DECOUVERTE Il manipule le dispositif, arrive à trouver le bouton on/off puis appuie sur le nez à gauche et ensuite à droite plusieurs fois mais il ne comprend pas que le minuteur est lancé.

Enfin il indique qu'il a démarré le dispositif.

Elle ouvre le dispositif mais n'ose pas cliquer sur les boutons. Elle appuie sous le dispositif, puis appuie sur les yeux, le "nez" (qui est en fait le connecteur de la batterie)et comprend que ça marche pas.

Elle clique sur A et B, puis clique sur les feuilles. Elle sent ensuite la batterie, cherche un bouton sur le boîtier, mais déclare ne pas sentir de bouton. Elle trouve finalement une aspérité sur la batterie, mais ne comprend pas que c'est une glissière ; elle tente de cliquer dessus. Elle abandonne finalement la tache.

La testeuse a compris rapidement le prototype en le regardant mais ne l’a pas manipulé par crainte de casser quoi que ce soit.

Elle a appuyé machinalement sur la glissière on/off puis a appuyé sur le Bouton B qui a enclenché le son. Elle a réappuyé sur le même bouton qui a enlevé le son. Après cela, elle a appuyé sur le bouton A et a compris que cela enclenchait le processus du Pomodoro.

TACHE n°2a :  GUIDEE Il a compris qu'en appuyant sur le bouton B cela modifiait le son. "Qu'elle est choue! ça me donne envie de la regarder au lieu de travailler" affirme la testeuse. Elle éprouve quelques difficultés pour trouver la glissière. Elle dira plus tard que ce n'était pas très clair pour elle. Elle n'a, par contre, pas eu de difficultés à activer le son. Ayant déjà observé que le Bouton B gérait le son, elle a réappuyé dessus pour le rendre de nouveau actif.
TACHE n°2b :  GUIDEE Il demande de signaler les interrupteurs car ceux-ci ne sont pas visibles.

Il active correctement le son mais n'est pas sûr dans ses propos sans le signalement visuel des boutons.

Elle n'a pas eu de soucis, a été surprise de voir la petite LED sur le côté gauche. Elle déclare que la musique de pause et de fin de pause sont un peu agaçantes. Lors de la première pause, le fait de secouer le dispositif pour mettre fin à l’alarme n’avait pas été intuitivement compris mais lors de cette 2e tâche, suite aux instructions du mode d’emploi, la testeuse a compris qu’il fallait secouer le dispositif pour mettre fin au processus.
TACHE n°3a  GUIDEE Il répond correctement. Elle répond juste. La testeuse a su répondre aux 2 questions quant à la phase où elle se trouvait (en 3e période de travail) et celle concernant combien de tâches elle avait effectué jusque-là (4 LED allumés donc 2 tâches accomplies).
Il n'est pas très sûr. Elle hésite puis répond 2.
TACHE n°3b : FINALE Il choisit de faire ON/OFF. Elle explique avoir compris qu'il fallait relancer un pomodoro, donc a appuyé sur le bouton de gauche (Bouton A). Enfin, à la fin du processus Pomodoro, la testeuse a compris que pour relancer la méthode elle pouvait appuyer sur le bouton A ou bien, de manière plus radicale et affirmée, tout éteindre avec la glissière “On/off” et rallumer pour éventuellement recommencer.
COMMENTAIRES POST-TEST Il faudrait mettre des indicateurs : boutons et ON/OFF.

De plus, il faut faire attention quand on pose le dispositif sur la table car cela peut endommager les batteries.

Concernant l'indicateur sur le côté:

-Elle déclare qu'il "ne fait pas très "rond qui se remplit"; on dirait que c'est une fleur. Du coup, ce n'est pas très clair pour se repérer ou savoir où on en est". -Elle pense que "C'est peut être mieux que ça soit le premier qui se remplisse" Elle déclare que "La tomate est trop mignonne, c'est une figure positive, c'est encourageant." Elle estime que le principe de secouer, de mettre des lumières et de montrer la progression est "chouette", mais elle ne comprend pas la logique d'une musique de récompense à la fin de la dernière pause. Elle déclare qu'il faudrait la mettre en préambule d'une pause. Elle n'aurait pas réussi sans le manuel, mais le manuel est très clair pour elle. Elle nous a signalé que "Les LEDs blanches ne se distinguent pas trop, on dirait du rouge..." elle a ajouté qu'il serait intéressant de mettre une animation.

Elle n'a pas compris tout de suite la fonction de secousses pour arrêter le son des alarmes.
Synthèse Questionnaires USE - Pomodor'Up
Synthèse Questionnaires USE - Pomodor'Up
6.2 Discussion des résultats

À titre d’information, nous tenons à rappeler que le but de notre projet est de permettre à des utilisateur·trices travaillant à distance de recourir à la technique Pomodoro grâce à notre dispositif Pomodor’Up. Afin de tester notre objet, nous avons mis en place des tests utilisateurs comprenant une partie explicative puis la mise en application de 3 tâches où les utilisateur·trices devaient interagir avec le minuteur-tomate. Suite à cela, nous avons fait passer un questionnaire mesurant les impressions des utilisateur·trices et les dimensions d’utilité, de facilité d’utilisation et d’apprentissage et enfin, de satisfaction.

En nous basant sur les résultats des tests utilisateurs (cf. tableau plus haut dans la section) et sur la synthèse des questionnaires USE ci-dessus, nous pouvons commencer par affirmer que l'objet créé a plu à tout le monde et a suscité de l'intérêt. L'utilisatrice Zoé affirme par exemple : Qu'elle est choue! ça me donne envie de la regarder au lieu de travailler.

L'objet a été considéré comme facile d'accès et simple à utiliser par les participant•e•s. Cette facilité d'apprentissage peut notamment être observée dans l'évaluation des impressions aux questions n°20 à 23. De plus, les utilisateur•trice•s ont été plutôt satisfaits lors des tests car l'objet proposé était amusant ou agréable à utiliser et fonctionnait comme attendu.

Au niveau maintenant de ses aspects d'utilité ou de facilité d'utilisation, nous pouvons observer que le dispositif n'a pas été considéré comme flexible par les testeur•euse•s ou n'a pas procuré de sentiment de contrôle sur leurs activités. Des instructions écrites ont été suggérées afin de faciliter son utilisation (question n°15 par exemple) ce que nous avons fait avec le mode d'emploi visuel. Ces aspects observés étaient prévisibles lors de la création de l'objet car nous ne pouvions donner trop de liberté de manipulation ou de paramétrages aux utilisateur·trices. En effet, l'objet comprenant un CPX programmé en amont afin de répondre aux objectifs de la méthode Pomodoro, nous ne pouvions laisser trop de flexibilité d'utilisation, au risque de s'éloigner du but principal, de sa simplicité d'utilisation annoncée et de ne considérer finalement l'objet que comme un simple minuteur.

Il est également à noter que ces résultats obtenus et ces impressions transmises peuvent être expliqués par les conditions des passations des tests. En effet, lors desdits tests, nous avions fait le choix de raccourcir les périodes de temps et simuler les activités car nous ne pouvions pas procéder à des sessions réelles de tâches Pomodoro de 25 minutes (x4) + 3 pauses de 5 minutes + une pause de 15 minutes. Cela aurait en effet demandé une période trop importante d'observation pour les examinateur•trice•s ainsi qu'une trop longue période d'activité pour les utilisateur·trices.

6.3 Design

Nous sommes plutôt satisfaits du résultat de ce premier prototype de Pomodor’Up. Suite au trois tests effectués, nous avons décidé d’implémenter certains éléments ressortis durant les tests et les entretiens avec les utilisateur·trices. En particulier, nous avons décidé d’ajouter des indicateurs visuels pour les boutons principales : ON/OFF (pour la glissière), Volume ON/OFF et Initialisation du minuteur. Pendant le test avec Stan, nous avons constaté que si le minuteur n’est pas posé délicatement sur la table le dispositif se remet à zéro automatiquement. Nous avons donc ajouté dans le mode d’emploi des indications de précaution dans la manipulation du dispositif. Nous avons également décidé de créer un manuel d’emploi visuel, qui est ainsi plus facile pour la lecture.

D’autres modifications, concernant certains commentaires des utilisateur·trices, n’ont pas été implémentées. Un utilisateur nous a signalé que la couleur rouge n’était pas appropriée pour indiquer les phases de travail. Cependant, nous n’avons pas pu implémenter ce changement, car la couleur rouge a été choisie pour sa visibilité à travers le tissu, et les autres couleurs n’offrent pas la même visibilité. Une autre utilisatrice nous a indiqué qu’elle aurait préféré avoir une musique “de réjouissance” signalant la fin de toutes les pauses. Ce changement n’a pas été implémenté car cette musique à pour but d’indiquer à l'utilisateur·trice la fin de 4 séances de travail-pause, selon la technique pomodoro. De plus, ce commentaire ne concerne qu’une utilisatrice sur 3.

Si le dispositif était à refaire, nous choisirions très probablement un tissu moins épais, afin d’améliorer la visibilité des lumières et avoir un plus grand éventail de choix de couleurs pour la signalisation des différentes phases. Pour rendre le minuteur optimal et implémenter le fait de se lever et quitter sa place de travail lors du pomodoro, l’utilisation la fonctionnalité de l'infrarouge avec deux CPX aurait été préférable. De cette manière, on aurait pu créer un dispositif qui “force” l’utilisateur·trice à se lever pendant les phases de pause et passer la "tomate" devant un deuxième CPX (placé plus loin) pour éteindre la musique signalant la pause (via l'infrarouge), au lieu de secouer la tomate. Cependant, cela réduirait les possibilités d'utilisation du Pomodor'Up hors de chez soi.

Une autre chose que nous aurions pu améliorer au niveau de la sécurité aurait été de souder des fils isolés au CPX et au Jewel en lieu et place du fil conducteur. En effet, de cette manière, nous pourrions minimiser les risques de faux contact et donc réduire les chances de dégradation du dispositif et les risques d'incendies.

7 Licence, fichiers et documentation

Fichier MakeCode d'Adafruit : fichier .UF2 - Pomodor'Up

Licence

Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

By-nc.png

8 Ressources bibliographiques

  • Cirillo, F. (2006). The pomodoro technique (the pomodoro). Agile Processes in Software Engineering and, 54(2), 35.
  • Dibia, V. (2016, October). Foqus: A smartwatch application for individuals with adhd and mental health challenges. In Proceedings of the 18th International ACM SIGACCESS Conference on Computers and Accessibility (pp. 311-312).
  • Feng. J. (2016), An evaluation of the Pomodoro Technique for stopping procrastination and behaviour change, University of Birmingham, consulté à cette adresse.
  • Kleitman, N. (1970). The Basic Rest—Activity Cycle. In The Nervous System and Electric Currents (pp. 133-133). Springer, Boston, MA.
  • Lund, A. M. (2001). Measuring usability with the USE questionnaire. Usability interface, 8(2), 3-6. Questionnaire téléchargé depuis cet addresse.
  • Tambini, A., Ketz, N., & Davachi, L. (2010). Enhanced Brain Correlations during Rest Are Related to Memory for Recent Experiences. Neuron, 65(2), 280‑290. https://doi.org/10.1016/j.neuron.2010.01.001
  • Page Wikipedia (en) sur la technique pomodoro.