Formation collaborative et hybride sur une méthodologie d'analyse environnementale

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Cette page présente un projet de scénarisation d'une formation collaborative à distance réalisée dans le cadre du cours Apprentissage DIgital et formation à Distance 2. (Semestre: Printemps 2021)

· Responsables du cours: Gaëlle Molinari, et Yannick Stéphane Nleme Ze

· Auteurs du projet: Groupe Zegir : Anne-Lise Bouscail, Florent Dupertuis, Jérôme Humbert et Sandra La Torre

L'ensemble des projets sont présentés sur la page ADID'2.

Sur cette page, l'utilisation du genre masculin comme générique a été adoptée afin d’en faciliter la lecture. Cette démarche n'a aucune intention discriminatoire.

Flyer de la formation collaborative et hybride sur une méthodologie d'analyse environnementale.

''On apprend toujours seul mais jamais sans les autres (Philippe Carré)''

''Un peu de variété vaut mieux que beaucoup de monotonie (Jean-Paul Richter)''

Sommaire

1 Introduction

Afin de répondre aux exigences de la norme ISO 14001:2015 et d’améliorer constamment son impact environnemental pour respecter sa prise d'engagement public à l’horizon 2050, une entreprise suisse a entamé un processus de révision complète de son système de management environnemental pour l'ensemble de ses sites en Suisse : recherche et développement (R&D) industriels, administratifs et logistiques. Dans ce cadre, l’entreprise souhaite former une partie de son personnel à l’analyse et à la gestion de l’impact environnemental de ses différents sites et a fait appel aux étudiants du MALTT pour qu’ils développent un modèle de formation à destination des responsables de sites.

2 Description de formation

2.1 Public cible

2.1.1 Caractéristiques

Le public de la formation est constitué de 25 personnes assumant des postes variés au sein de l’entreprise. En sus de leur travail quotidien, ils sont i) responsables environnement des sites, ii) responsables environnement du siège social ou iii) responsables développement durable.

Ces participants parlent anglais et français et sont de générations différentes. Ils ont une sensibilité variable quant aux enjeux environnementaux et sont dans l’obligation de réaliser la formation en vue d’une certification de l’entreprise. Ils devront se rendre disponibles pour les sessions de formation durant leurs heures de travail pour un équivalent de huit jours répartis sur une période de quatre mois. Il faut prendre en considération la possibilité que l'intérêt des participants pour les contenus de la formation soit limité, leur statut de responsable environnement/développement durable ayant parfois été imposé. Ils sont par contre habitués à suivre des formations continues, également imposées, sur une base annuelle. Ils sont familiers avec les technologies qui seront utilisées durant la formation car ils les exploitent déjà dans leur environnement de travail.

Pour finir, il faut préciser qu’ils collaborent entre eux sur différents projets institutionnels mais que, lorsqu’il s’agit de traiter des questions environnementales, ils sollicitent systématiquement le référent de l’entreprise.

2.1.2 Profils d’entrée et de sortie

Le public cible est déjà familiarisé avec les notions d’analyse et de gestion environnementale et connaît les perspectives de la multinationale à l’horizon 2050.

En référence à la Matrice de compétences leader analyse d’aspects et impacts environnementaux du commanditaire, il est considéré que l’ensemble des participants a déjà atteint le deuxième niveau de compétences sur cinq. Pour que la formation soit validée, ils devront accéder au quatrième niveau, c’est-à-dire s’être approprié les outils dédiés et être capables de les mettre en œuvre de manière autonome dans le(s) site(s) sous leur responsabilité.

À l’issue de cette formation, les participants devraient aussi être en mesure de créer une communauté de pratique autour du thème de la gestion environnementale, et ainsi faire fructifier la valeur perçue de la formation et ses effets en partageant leurs apprentissages à une population plus large faisant partie de l’entreprise.

Récapitulatif des niveaux de compétences
Récapitulatif des niveaux de compétences

2.2 Contexte

2.2.1 Contraintes

La première contrainte à relever est que la formation est à la fois obligatoire et d’une durée limitée dans le temps, tout en devant impacter au minimum la gestion par les participants de leurs tâches hebdomadaires. Pour cette raison, la modalité de formation prédominante sera à distance et asynchrone, afin de laisser les participants relativement libres d’organiser leur temps de formation.

La deuxième contrainte est inhérente au cadre de la formation, lui-même déterminé par les objectifs que s’est fixé le commanditaire et ses habitudes de fonctionnement. Il demande à ce que les supports suivants soient utilisés :

  • Matrice de compétence leader analyse d’aspects et impacts environnementaux ;
  • Tableau critérié d’analyse de l’impact environnemental et d’évaluation des risques.

L’outil demandé pour le développement des contenus est Articulate 360 et celui pour les héberger est Microsoft TEAMS. Ce dernier doit aussi servir de plateforme de collaboration.

La troisième contrainte concerne la temporalité de la formation, qui doit impérativement débuter mi-juin et finir en septembre 2021, afin de laisser le temps nécessaire aux participants pour mettre en pratique la formation, à savoir finaliser les analyses sur les sites au plus tard en janvier 2022.

2.2.2 Enjeux

Il s’agira de doser correctement la charge de travail sollicitée auprès des participants pour qu’ils ne dépassent pas l’équivalent de huit jours totaux de formation (voir détails dans 2.1 Lieu/environnement de travail). Il faudra aussi être en mesure de proposer des modalités de travail et des contenus de formation motivants pour un public qui n’a pas nécessairement un intérêt préalable pour le thème de la formation. Au vu des délais, une certaine “injonction de réussite” dépeint également cette formation, qui doit “garantir” l’appropriation de l’outil d’analyse par les participants et leur capacité à le mettre en œuvre de manière contextualisée. En outre, l'ambition de créer une communauté de partage de connaissances entre les participants au-delà de la formation représente un challenge supplémentaire. Enfin, une certaine autonomie dans le processus d’apprentissage étant laissée aux participants à travers notamment des tâches à réaliser à distance de manière asynchrone, il s’agira de s’assurer que les quatre tuteurs soient mobilisés à bon escient.

2.2.3 Objectifs

Voici un tableau récapitulatif des différents objectifs du point de vue de l’entreprise en général et de la formation en particulier.

Figure 1 : Objectifs de l'entreprise et de la formation

2.2.4 Modalité de travail et d’évaluation

La formation sera axée sur la collaboration. Elle permettra aux participants de construire des connaissances et développer des compétences à partir d'interactions et dans une dimension d’interdépendance relative entre apprenants. L’environnement d’apprentissage sera ludique de façon à favoriser la motivation des apprenants.

Une évaluation formative aura lieu en cours et à la fin de la formation à travers des études de cas (fictif puis réel). En plus des feedbacks qui seront données par les tuteurs, les participants seront aussi amenés à s’évaluer entre eux (évaluation par les pairs) et à s’autoévaluer, en s'appuyant notamment sur des feedbacks immédiats reçus via les outils e-learning. Chaque participant pourra ainsi faire un bilan des résultats qu’il aura atteint au terme de la formation et de ce qu’il doit améliorer. Sur cette base, il incombera aux formateurs de valider l’acquisition des capacités et compétences visées à travers les différents objectifs de la formation (voir plus haut), en utilisant une échelle de notation du type acquis/partiellement acquis/non acquis.

2.2.5 Accès et accompagnement

Les supports de formation ainsi que les ressources mises à disposition par le commanditaire seront disponibles dans un espace dédié de Microsoft TEAMS, dans lequel les sessions de formation seront organisées. Les participants déposeront leurs productions dans des dossiers prévus à cet effet. Du matériel labellisé pqb.fr (sous licence) pourra également être utilisé.

L’équipe encadrante se compose d’une formatrice responsable de la formation et de quatre tuteurs. Le total de ressources humaines est de 0.4 FTE sur les 4 mois de la formation.

2.3 Environnement spatio-temporel et temporalité

Afin de limiter l’aspect contraignant mais aussi pour diversifier et optimiser les modalités de formation, elle se présentera sous forme hybride avec une majorité de travail asynchrone. Les tâches qui seront demandées aux participants nécessiteront environ 2 heures de travail. Ils seront libres de les réaliser au moment souhaité tout en respectant des dates butoirs. Trois sessions en synchrone à distance auront quant à elles lieu les vendredis et s’étaleront soit sur une journée, soit sur une demi-journée. Les participants pourront suivre ces sessions à distance soit à leur domicile soit sur leur lieu de travail.

Deux sessions en synchrone se feront en présentiel à partir d’un regroupement de participants sur certains sites. Les participants seront informés des dates dès le début de la formation pour qu’ils puissent s’organiser.

3 Action de formation

3.1 Contenus d’apprentissage

3.1.1 Introduction à la perspective de cycle de vie

La perspective de cycle de vie consiste à analyser l'incidence globale d'un produit sur l'environnement, en mesurant ses impacts environnementaux dans toute la chaîne de valeur (extraction des matières premières, traitement, fabrication, emballage, transport, consommation, élimination/réutilisation).

Figure 2 : Perspective de cycle de vie

3.1.2 Définition d’un périmètre d’analyse environnementale

La définition d’un périmètre d’analyse consiste à déterminer quels sont les critères de la grille applicables selon les spécificités d’un site. En d’autres termes, il s’agit de clarifier la “portée” de l’analyse.

3.1.3 Méthodologie d’analyse et d’utilisation de l’outil

Il s’agit d’un aspect central de la formation, qui inclut des explications sur les contenus de l’outil d’analyse et la manière de les mobiliser en situation réelle. Les participants devront par exemple apprendre à différencier les modes d’analyse (normal, accidentel, dégradé) et connaître le milieu dans lequel ils conduiront leur analyse pour en déterminer la sensibilité.

3.1.4 Objectifs corporate et feuille de route environnementale de l’entreprise

Selon les analyses effectuées, les participants doivent établir une feuille de route en établissant des priorités de réflexion et ou d’action. Cela repose sur une évaluation qualitative des risques en termes d’impact environnemental incombant à des problèmes qui auront été observés. Des critères tels que l’impact sur la stratégie et/ou l’image de l’entreprise devront être pris en compte.

Figure 3 : Explication des niveaux de risques

3.1.5 Registre des sources de données

Le registre des sources de données est fourni par l'entreprise mandataire de la formation. Elles sont à disposition dans l'application Teams. Il s'agit des documents d'analyse environnementale.

3.2 Connaissances et compétences visées

Les objectifs évoqués plus haut sont reformulés dans cette partie en s’inspirant de la taxonomie de Bloom revisitée par Anderson et Kathwohl (1991). Les objectifs sont classés selon quatre types de connaissances.

Figure 4 : Objectifs de formation selon la taxonomie de Bloom revisitée par Anderson et Kathwohl

3.3 Scénario d’apprentissage

3.3.1 Vue d’ensemble

Voici un schéma global du scénario d’apprentissage envisagé.

Figure 5 : Vue d'ensemble du scénario d'apprentissage

3.3.2 Prérequis

Prendre connaissance du cahier des charges du Système de management environnemental (SME) (document PQBE07V201501).

3.3.3 Modules de formation

3.3.4 Module 1 : Lancement de la formation et définition du cycle de vie

Modalités :

  • Distanciel synchrone (activités 1 à 8) puis asynchrone (activités 9 à 11)
  • Moments en plénière, en binômes, en groupes

Temps estimé : 6 heures

Partie 1 : Distanciel synchrone en plénière (25 personnes), en groupes
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs Approche pédagogique
1. Accueil Comprendre les modalités de déroulement de la formation Accueil des participants et présentation de la séquence par la personne responsable de la formation : objectifs, organisation, modalités 15min Powerpoint (Articulate: rise) Se présenter Expositive
2. Ice breaking Créer du lien entre les participants Partage d'expérience et découverte d'aspects de la personnalité des participants 30min Padlet Phrase écrite Participer Ludique
3. Controverse coopérative Créer une dynamique de groupe (préalable à la communauté d'apprentissage)

Développer ses capacités d'écoute et d'argumentation

Répartition des participants en binômes (et un trinôme) et débat autour d'un sujet lié au développement durable selon la technique de la controverse coopérative: chaque binôme défend une position opposée, puis adopte le point de vue de l'autre binôme afin de déboucher sur une conclusion consensuelle.

Mise en commun en plénière.

1h

(25min + 25min + 10min)

Team Picker Wheel (répartition aléatoire des groupes)

La "boîte à controverses" (génération aléatoire des sujets de discussion)

Conclusion de la discussion (par quadrinôme) Encadrer Collaborative

Ludique

4. Pause Réfléchir à ses attentes et à ses objectifs de formation (optionnel) 15min Réflexive
5. Mes attentes et besoins Formaliser un/plusieurs objectif(s) personnel(s) en lien avec des objectifs institutionnels

S'engager dans la formation

Formulation d'objectifs et partager de préoccupations (sur la formation, sur le cahier des charges, etc.) 45min Microsoft forms

Document Domaine d'application du SME (PQBE07v201701)

Formulaire complété Répondre aux interrogations Motivationnelle (engagement)
6. Présentation de la formation Comprendre les principaux enjeux de la formation Présentation générale : objectifs corporate, feuille de route environnementale de l’entreprise, objectifs ISO 1h Document Domaine d'application du SME (PQBE07v201701)

Document Environnemental sustainability analysis and summary (20200924_EA_MSA)

Expositive
7. Création des Guildes (équipes) Forger un “esprit d’équipe” (sentiment d’appartenance)

S'impliquer dans le travail collaboratif

Choix d'un nom d'équipe et préparation d'une charte de fonctionnement du groupe (prise d'engagement tenant compte des impératifs professionnels et contraintes individuelles) 1h Whiteboard (Microsoft Teams) ou Google doc Nom d'équipe

Charte

Encadrer Collaborative
8. Conclusion de la journée Se positionner sur les enjeux de la formation Baromètre de la motivation, partage des appréhensions

Présentation des activités asynchrones

10min Répondre aux interrogations
Partie 2 : Distanciel asynchrone, individuel puis collectif
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs Approche pédagogique
9. Diaporama Comprendre et interroger la définition d'un cycle de vie d'un produit Diaporama interactif sur la définition d’un cycle de vie

Questionnement

15min Genially

Padlet

Questions réflexives Transmissive
10. ATAWAD Compléter ses connaissances sur le cycle de vie d'un produit Capsule de microlearning sur le cycle de vie et questionnaire info/intox QCM 15min Vidéo

QCM

Réponse au QCM Animer Transmissive
11. Chasse aux QRcodes Ancrer ses connaissances sur le cycle de vie d'un produit Lancement de la chasse aux QRcodes (indice fourni à la fin de la capsule de microlearning) 30min Application smartphone (reconnaissance de QR codes)

Unitag

Document Guide méthodologique d'analyse environnementale

Contributions au travail d'équipe Encadrer Collaborative

3.3.5 Module 2 : Compréhension des paramètres d'une analyse environnementale

Modalités :

  • Distanciel synchrone plénière
  • Distanciel asynchrone individuel
  • Distanciel asynchrone en groupe

Temps estimé : 5 heures 15

Partie 1 : Distanciel synchrone en plénière (25 personnes)
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs Approche pédagogique
1. Accueil Prendre du recul sur son processus d'apprentissage Échange informel sur les activités à distance du module 1

Baromètre de l'engagement des apprenants dans la formation

15min Feedback Animer Brainstorming
2. Retour sur le diaporama Formaliser les connaissances apprises avec le diaporama

Forger un esprit d’équipe

Questions sur les contenus d'apprentissage

Concours entre les équipes

QCM 10min Kahoot Participation au Kahoot Encadrer Évaluative
3. Réponses aux questions du Padlet Partager des connaissances

Construire un savoir commun

Retour réflexif sur les questions posées dans le padlet 50min Padlet Propositions de réponses Réguler Réflexive et collaborative
4. Présentation du travail à distance Se préparer à la suite de la formation Détail des activités de travail asynchrone 15min Attention active Présenter Expositive
Partie 2 : Distanciel asynchrone individuel
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs Approche pédagogique
5. Lecture de document Comprendre les paramètres d'une analyse environnementale Lecture de document et production d'une carte mentale 2h (1h + 1h) Document Environmental aspect management Carte mentale individuelle Soutenir Inductive/active
6. Relecture par les pairs Évaluer des productions pour un renforcement mutuel de connaissances Relecture par les pairs des cartes mentales et commentaires sur la base de critères (pertinence, clarté, etc.) Feedback par les pairs 1h Commentaires justifiés oraux et/ou écrits Encadrer Collaborative
7. ATAWAD Renforcer ses connaissances sur les paramètres d'une analyse environnementale Deux capsules de microlearning sur les paramètres d'une analyse environnementale 2 x 7min Vidéos Attention active Transmissive
Partie 3 : Distanciel asynchrone collaboratif par groupe de 5
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs Approche pédagogique
8. Chasse aux QRcodes Développer ses connaissances sur le thème général de la gestion environnementale Poursuite de la chasse aux QRcodes pour approfondir les contenus théoriques Feedback par l'équipe de formation 30min Unitag Contributions au travail d'équipe Encadrer Collaborative

3.3.6 Module 3 : Définition du périmètre d’analyse (partie 1)

Modalités :

  • Distanciel asynchrone individuel
  • Distanciel synchrone en équipe

Temps estimé : 8 heures

Partie 1 : Distanciel asynchrone individuel
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs Approche pédagogique
1. Chasse aux QRcodes Approfondir sa compréhension des paramètres d'une analyse environnementale Poursuite de la chasse aux QRcodes

Distribution possible de QRcodes à des groupes et/ou membres spécifiques des groupes (pour partage/mutualisation ultérieure)

2h Document Risques et opportunités (PQBE07v201503)

Document Procédure d’analyse environnementale (PQBE07v201504)

Document Obligations de conformité (PQBE07v201505)

Unitag

Contributions au travail d'équipe Encadrer Collaborative
Partie 2 : Distanciel synchrone plénière et en groupe
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs Approche pédagogique
2. Pestel Comprendre le principe de macro analyse environnementale d’un site de production Présentation de Pestel 1h30

(en plénière)

Méthode PESTEL Attention active Présenter Expositive
3. Analyse PESTEL S'approprier la méthodologie de macro analyse environnementale d’un site de production Analyse succincte d’un des sites

Rappel théorique de ce qu'est le SWOT - strengths, weaknesses, opportunities, threats (si besoin)

2h

(en groupes)

Modèle Pestel (grille de macro analyse)

SWOT (optionnel)

Contributions au travail d'équipe

Grille d'analyse complétée

Encadrer Collaborative
Partie 3 : Distanciel asynchrone individuel
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs Approche pédagogique
4. Correction par les pairs de l’analyse PESTEL Évaluer des productions pour un renforcement mutuel de connaissances Correction de l'analyse par les pairs correction par personne) Feedback par les pairs 1h30 Grilles de macro analyse

Modèle d’analyse formalisé

Commentaires justifiés oraux et écrits Encadrer Collaborative
5. Fonctionnement du groupe Évaluer le fonctionnement du groupe Bilan schématique du fonctionnement du groupe (basé sur la charte de groupe) Analyse 30min Questionnaire papier Remplissage du questionnaire Encadrer Réflexive

3.3.7 Module 4 : Définition du périmètre d'analyse (partie 2)

Modalités :

  • Présentiel : 5 personnes regroupées par site

Temps estimé : 8 heures

Partie 1 : Présentiel sur site par groupes (1 groupe par site)
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs Approche pédagogique
1. Visite du site Découvrir le fonctionnement d'un nouveau site Visite guidée 1h30 Attention active Participer Expositive
2. Questionnement Renforcer ses connaissances sur l'analyse environnementale Retour sur les modules 2 et 3 Utilisation de Kahoot pour une série de questions sur les modules qui permettent aussi de lancer la discussion 1h Contributions à la discussion collective Animer Réflexive
3. ISO 14001 Comprendre l’importance de la norme ISO dans le SEM Informations sur la norme ISO 14001 2h Présentation powerpoint Attention active

Poser des questions

Présenter Transmissive
4. Fonctionnement du groupe Remédier à des dysfonctionnements si nécessaire

Renforcer le sentiment d'appartenance au groupe

Poser des jalons pour la mise en place d'une communauté d’apprentissage

Retour sur le bilan de fonctionnement du groupe

Discussion sur les pistes de remédiation

30min Flip-chart

Echelle de Kiviat

Graphique de la dynamique du groupe Encadrer Réflexive
5. Team Building Renforcer le sentiment d'appartenance au groupe et l'esprit d'équipe

Poser des jalons pour la mise en place d'une communauté d'apprentissage

Activités de team-building à choix (jeux collaboratifs sur plateaux, collation, etc.). 4h Participer
Partie 2 : Distanciel asynchrone
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs Approche pédagogique
6. Chasse aux QRcodes Utiliser ses nouvelles connaissances de la norme ISO 14001 Poursuite de la chasse aux QRcodes permettant d'accéder à une capsule de microlearning 30min Vidéo

Unitag

Contributions au travail d'équipe

Attention active

Encadrer Collaborative

Transmissive

3.3.8 Module 5 : Analyse des aspects et impacts environnementaux (partie 1)

Modalités :

  • distanciel asynchrone individuel
  • Distanciel synchrone en groupe

Temps estimé : 8 heures 30

Partie 1 : Distanciel asynchrone individuel
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs-tutrices Approche pédagogique
1. Jigsaw script (étape1) Identifier, quantifier et évaluer un domaine d’analyse environnemental d’un site de production En classe inversée:

1 membre de chaque groupe se “spécialise” dans 1 ou 2 domaine(s) d’analyse environnementale (acquisition de matières premières, industrialisation, production, livraison, utilisation, activités en fin de vie, élimination)

4h Documents Analyse des aspects environnementaux (PQBE0761.pdf et PQBE07v201504) Construction active de connaissances Encadrer Inductive
Partie 2 : Distanciel synchrone en groupes et inter-groupes
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs-tutrices Approche pédagogique
2. Jigsaw script (étape2) Renforcer ses capacités d'identification, de quantification et d'évaluation d'un domaine d’analyse environnemental d’un site de production Rencontre et mise en commun avec les spécialistes du/des même(s) domaine(s) des autres groupes Autoévaluation et évaluation par les pairs lors des échanges 2h Construction active de connaissances Encadrer Inductive

Collaborative

3. Jigsaw script (étape3) Renforcer ses capacités d'identification, de quantification et d'évaluation de chaque domaine d’analyse environnemental d’un site de production Retour dans son groupe pour partager sa spécialisation 2h Padlet (sur Microsoft Teams) Exposition orale et écrits de la démarche et de résultats Animer

Poser des questions

Collaborative
Partie 3 : Distanciel asynchrone individuel
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs-tutrices Approche pédagogique
4. Chasse aux QRcodes Revoir et approfondir les aspects de l'analyse environnementale Poursuite de la chasse aux QRcodes en résolvant des énigmes permettant d'accéder à la grille d'analyse et au tableau des niveaux de risques Autoévaluation par feedback immédiat 30min Document Environmental aspect analysis (SEA_template_3.0.fr)

Document Niveaux de risques (SEA_procedure_instruction)

Unitag

Contributions au travail d'équipe

Lecture active

Encadrer Collaborative

Transmissive

3.3.9 Module 6 : Analyse des aspects et impacts environnementaux (partie 2)

Modalités :

  • Distanciel asynchrone en groupe
  • Distanciel asynchrone individuel

Temps estimé : 7 heures 45

Partie 1 : Distanciel synchrone groupe
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs-tutrices Approche pédagogique
1. Prise de contact avec la grille d’analyse Se familiariser avec la procédure d'analyse d'un site de production Lecture analytique de la grille d’analyse et du document de risques et discussion collective 1h Document Environmental aspect analysis (SEA_template_3.0.fr)

Document Niveaux de risques (SEA_procedure_instruction)

Lecture active

Notes (questions du groupe)

Répondre aux questions Transmissive

Collaborative

2. Étude de cas Expérimenter la procédure d’analyse Analyse d'un site de production "idéal" (prévoir 5 types de sites : usine, bureaux, etc.) avec comme contrainte de justifier pourquoi chaque risque observé est “non signifiant” 3x2h Document Environmental aspect analysis (SEA_template_3.0.fr)

Document Niveaux de risques (SEA_procedure_instruction)

Grille d’analyse complétée Encadrer Collaborative
Partie 2 : Distanciel asynchrone individuel
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs-tutrices Approche pédagogique
3. ATAWAD Ancrer ses connaissances Capsule de microlearning sur la procédure d'analyse d'un site QCM 15min Vidéo Attention active Transmissive
4. Chasse aux QRcodes Approfondir et réviser sa compréhension des aspects de l'analyse environnementale Poursuite de la chasse aux QRcodes permettant d'accéder à un document explicatif de la méthode Pechakucha (indice fourni à la fin de la capsule de microlearning) Autoévaluation par feedback immédiat 30min Document Pechakucha

Unitag

Contributions au travail d'équipe

Lecture active

Encadrer Collaborative

Transmissive

3.3.10 Module 7 : Analyse des aspects et impacts environnementaux (partie 3)

Modalités :

  • Distanciel synchrone inter-groupes et groupes

Temps estimé : 6 heures

Distanciel synchrone en inter-groupes et groupes
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs-tutrices Approche pédagogique
1. Pechakucha (étape 1) Renforcer ses connaissances sur l'analyse d'un site Présentation de l'analyse du site : chaque membre du groupe présente en mode pechakucha l'analyse à 1 des membres des 4 autres groupes Évaluation par les pairs 2h Exposé Encadrer Expositive
2. Pechakucha (étape 2) Retour de la présentation aux membres de son groupe et amélioration de l'analyse 2h Contributions au travail d'équipe Encadrer Collaborative
3. Pechakucha (étape 3) Évaluer l'analyse du site des autres groupes pour un renforcement mutuel des connaissances Correction collective par groupe Feedback par les pairs 2h Contributions au travail d'équipe Encadrer Collaborative

3.3.11 Module 8 : Analyse des aspects et impacts environnementaux (partie 4)

Modalités :

  • Distanciel synchrone groupe

Temps estimé : 8 heures

Distanciel synchrone groupe
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs-tutrices Approche pédagogique
1. Étude de cas Appliquer ses capacités d’analyse environnementale Analyse collective du site visité durant le module 4 4h Document Environmental aspect analysis (SEA_template_3.0.fr) Grille d’analyse complétée Encadrer Pratique
2. Feuille de route Inférer les actions à entreprendre selon les résultats d'analyse Listing collectif des priorités de réflexion et ou d’action 2h Document Niveaux de risques (SEA_procedure_instruction) Feuille de route Encadrer Déductive

Collaborative

3. Bilan d’analyse Ajuster sa compréhension des aspects de l'analyse environnementale Commentaires et discussion collective Feedback par le tuteur 2h Animer

Évaluer

Évaluative

Réflexive

3.3.12 Module 9 : Évaluation et clôture de la formation

Modalités :

  • Distanciel asynchrone individuel
  • Distanciel synchrone plénière
  • Distanciel asynchrone individuel + communauté

Temps estimé : 4 heures

Partie 1 : Distanciel asynchrone individuel
Acitivtés Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs-tutrices Approche pédagogique
1. Chasse aux Qr Code Approfondir sa compréhension des aspects de l'analyse environnementale Poursuite de la chasse aux QRcodes (défi final) Autoévaluation par feedback immédiat 30min Contributions au travail d'équipe Encadrer Collaborative
2. Autoévaluation Mener une réflexion critique sur son processus d’apprentissage Bilan individuel des acquis et des connaissances à renforcer Autoévaluation 2h Questionnaire semi-ouvert Questionnaire complété Soutenir Réflexive
Partie 2 : Distanciel synchrone plénière
Activités Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Productions et rôle des apprenants Rôle des tuteurs-tutrices Approche pédagogique
3. Bilan de formation Analyse la qualité des enseignements-apprentissages et leur plus-value pour la suite de l'activité professionnelle

Proposer des améliorations pour les futures formations

Bilan collectif de la formation (perspectives, prochains pas) 1h Contributions à la réflexion collective Animer Collaborative
4. Résultat de la chasse aux QRcodes Savourer le résultat de son travail et de celui du groupe Fin de la chasse aux QRcodes (bilan et remise des prix) 30min Contributions au travail d'équipe Encadrer Collaborative

3.3.13 Post-formation : Étude de son propre site de travail

Partie 1 : Distanciel asynchrone individuel + communauté d'apprentissage
Activité Objectifs Contenu Évaluation Durée Matériel Production Ressources
Analyse en situation réelle Conduire une analyse environnementale d'un site de manière autonome Analyse de son propre site 4h Document Environmental aspect analysis (SEA_template_3.0.fr)

Document Niveaux de risques (SEA_procedure_instruction)

Grille d’analyse complétée

Feuille de route

Utiliser la communauté d'apprentissage constituée pour s'entraider (si besoin)

3.4 Approche pédagogique

Pour favoriser l’acceptabilité de la formation et l’appropriation de ses contenus dans une démarche active, nous nous sommes centrés sur les futurs utilisateurs tout au long du processus de conception. Cela est défini par Vellut (2019) comme faisant référence à “des approches pédagogiques centrées sur l’apprenant. Ces approches témoignent de la volonté de concevoir des activités d’apprentissage visant à impliquer les étudiants de manière dynamique dans le processus d’apprentissage”. Cet apprentissage actif est mis en œuvre grâce à des activités qui favorisent la motivation et l’engagement de l’apprenant (Grant et Dweck, 2003). Son efficacité, soutenue par le numérique, repose sur trois aspects (Amadieu et Tricot, 2020) :

  • production de contenus (permettant de faire des inférences);
  • proposition de plusieurs représentations d’une même information au travers d'un support multimédia permettant à l’apprenant de traiter les informations sous différentes formes de codage (Mayer, 2020);
  • proposition d’accompagnement et de guidage pour soutenir l’apprentissage actif: les travaux d'Amadieu, Lemarié et Tricot (2017) ont montré que les ressources numériques pouvaient contribuer à un apprentissage profond, sous condition que les apprenants aient les ressources cognitives suffisantes, mais aussi que des guidages soient proposés.

L’apprentissage actif implique donc l’apprenant dans la construction de l’apprentissage, l’engage dans le traitement profond de la matière. Il lui permet de construire son apprentissage par de l’interaction (enseignants et pairs) et offre une conception de l’apprentissage comme une évolution de la connaissance et des compétences. Dans le cadre de cette formation, nous nous reposons sur le modèle ICAP (Chi et Wylie, 2014 cité par Vellut, 2019) qui permet un engagement cognitif actif.

Figure 6 : Description du modèle ICAP

Meirieu (2005) dit que la formation est une “forme particulière d’activité éducative inscrite dans une perspective contractuelle, visant à l’acquisition de compétences spécifiques et se donnant délibérément pour objet la progression maximale de chaque participant” (p.3). Elle touche un public adulte qui présente des spécificités pédagogiques. Mucchielli (2020) affirme quant à lui que le système pédagogique traditionnel ne peut pas s’appliquer à des adultes en formation et a défini trois caractéristiques principales conduisant à leur échec :

  • contenu et forme : les connaissances généralisées et présentées de façon abstraites sont loin des situations professionnelles réelles des adultes.
  • espace : la salle de classe traditionnelle avec le maître en “magister” conduit à un travail principalement individuel.
  • relation maître-élève : le magister a autorité sur ses élèves.

Dans le scénario d’apprentissage que nous proposons, nous avons donc pris en considération ces aspects et les avons renforcés par les différentes dimensions caractérisant l’adulte en formation (Bourgeois et Nizet, 2005):

  • besoin de savoir pourquoi il doit apprendre;
  • besoin d’une prise en considération de sa personnalité, plus particulièrement la notion de concept de soi, et l’image qu’il se fait de lui-même ou sa représentation au travers des pairs et de ses proches;
  • besoin d’une prise en considération de sa part de responsabilité qu’il attribue à la réussite de ses apprentissages (il est responsable de ses réussites comme de ses échecs);
  • capacité d’autonomie importante, il peut donc s'autogérer dans ses apprentissages;
  • hétérogénéité des profils: âge, niveaux d’études et parfois métiers différents;
  • importance de l’ancrage dans le réel qui favorise l’assimilation des concepts;
  • motivation intrinsèque comme principal levier d’engagement (lien avec les motifs d’engagement de Carré, 1999).

Pour répondre aux objectifs d’apprentissage collaboratif et de création d’une communauté de partage des connaissances et d'entraide, cette formation s’inscrit dans le courant socioconstructiviste. Cette pédagogie implique l’échange et la confrontation d’idées entre participants, permettant ainsi de résoudre des situations complexes en groupes et favorisant la mise en place de la collaboration. Cette démarche amène les participants à mutualiser leurs connaissances et leurs compétences afin de pouvoir en produire de nouvelles (Guimond et al., 2003). Nous avons donc pris en considération le modèle de présence à distance en e-learning (Jezegou 2012), supporté par les notions de :

  • Communauté d'apprentissage permettant par le dialogue entre les membres du groupe de partager leurs savoirs et coordonner les actions;
  • Collaboration contradictoire, qui a un rôle positif au travers du jeu de la confrontation d'avis divergents. Cette approche est soutenue par la théorie du conflit socio-cognitif;
  • L'agentivité collective. Elle se traduit par une "action concrète de collaboration à travers des interactions sociales médiatisées entre apprenants" (Jezegou, 2019). C'est un moteur pour créer une présence et favoriser l'émergence d'une communauté d'apprentissage.
Figure 7 : Infographie issue du modèle de présence en e-learning Jezegou (2012)

Dans le cas d’une formation en entreprise, la dynamique créée grâce aux travaux collaboratifs a pour objectif de créer une communauté de savoirs et de compétences qui permettra aux participants de pouvoir se référer les uns aux autres lorsqu'ils devront mettre en pratique leurs nouvelles connaissances dans leur cadre professionnel, ce qui mobilisera leur capacité à transférer les apprentissages de manière contextualisée selon les spécificités de leur propre site. Bénéficier d’une communauté sur laquelle s’appuyer en cas de doute est primordial dans ce contexte. Pour permettre l'émergence de cette communauté durant la formation, il est important de développer un sentiment d’appartenance au groupe afin de favoriser la circulation des connaissances et la coopération entre les différents membres (Rovai, 2000). Dans cette optique, nous nous basons sur une recherche dans le domaine de la macrocognition dont est issu le schéma suivant (Fiore et al, 2010).

Figure 8 : Processus de création collaborative de connaissances

L’apprentissage collaboratif repose sur la  notion de conflit cognitif issue des travaux de Piaget. Il est avant tout individuel. Cette théorie a été développée par les Néo Piagétiens (Doise et Mugny, 1981) et consiste en la confrontation d’idées entre plusieurs groupes de personnes ayant des points de vue opposés. Le conflit sociocognitif est de double nature :

  • sociale, à travers le conflit entre les divergences de réponses des uns et des autres;
  • cognitive, avec la prise de conscience par les individus de l’existence d’une réponse au problème posé qui puisse être différente de la leur. La démarche peut aussi être à l’origine d’un conflit interne.

Ce double déséquilibre va donc pousser l'apprenant à dépasser ces conflits en cherchant une solution collective. Les participants de la formation seront amenés à entrer dans ce processus dialectique à partir d’activités qui tiendront compte du fait que la particularité de la collaboration ne permet pas un contrôle exclusif de ses états internes (Cosnefroy, 2010). Elle implique d’accepter une certaine perte de contrôle sur ses émotions dans l’apprentissage, ce qui invite à la penser sous l’angle de l’estime de soi. En effet, les représentations que nous avons de nous-mêmes sont plus ou moins fragiles et ce que nous voulons, pouvons, craignons de devenir peut être influencé par le regard que les autres portent sur nous et notre activité. En outre, notre sentiment d’efficacité personnelle (Cosnefroy, 2010) basé sur des croyances et, potentiellement, sur des efforts d’auto-persuasion, peut être affecté ou renforcé en fonction de nos interactions avec autrui. Par exemple, si en travaillant seul nous pouvons avoir tendance à externaliser les causes des difficultés que nous rencontrons, la comparaison avec autrui induite par le travail en groupe nous force à « réinternaliser » tout ou partie de ces difficultés. La dimension sociale de la collaboration ne doit donc pas être négligée, intégrant les enjeux des relations interpersonnelles ainsi que, immanquablement, des rapports inconscients de domination évoquant la violence symbolique conceptualisée par Pierre Bourdieu (Mauger, 2006). Certaines activités de la formation seront ainsi centrées sur l’analyse de l’« état de santé» du groupe et de sa dynamique, afin d’inviter les apprenants à réfléchir aux enjeux de l’apprentissage collaboratif et à prendre conscience que l’« apprendre ensemble » n’est pas spontané mais nécessite un cadrage. Ceci contribuera aussi à poser des jalons pour la réussite de la mise en place d’une communauté de praticiens et sa pérennité, en renforçant le sentiment d’appartenance au groupe. En effet, la collaboration, à la différence de la coopération, est caractérisée par la mise en commun de ressources individuelles pour atteindre un objectif partagé avec une connotation d’engagement et d’efforts mutuels importante. Nous faisons en effet l’hypothèse que l’imprévisibilité de l’action et des réactions émergeant au cours de l’activité d’apprentissage peut être gérée par le groupe s’il est solidaire. Autrement dit, lorsque la force autorégulatoire (Schmeichel, Baumeister, 2004, cités par Cosnefroy, 2010, p.32) des uns est momentanément indisponible, les autres peuvent la compenser et contribuer à la reconstituer.       

3.5 Scénario médiatique et d'accompagnement

3.5.1 Environnements et outils numériques

Le principal espace de formation est l'application de communication collaborative Microsoft Teams. Les participants ont accès aux supports d'apprentissage et aux consignes et disposent de différents canaux de communication privés (chat et vidéoconférences) pour les moments de travail en groupes et d'un canal général pour les moments de travail en plénière. L'interface contient les onglets "Publications" (historique des événements et discussions), "Fichiers" (ressources partagées), "Wiki" (forum et outil pour des productions courtes), "Tasks" (consignes et dépôts des fichiers) et "Whiteboard" (outil de brainstorming). Cet espace est utilisé tant durant les sessions de formation à distance (synchrones et asynchrones) que celles de formation en présence.

Les modules e-learning sont développé avec l'outil Rise 360 du logiciel Articulate, étant donné sa qualité responsive et son accès facilité sur navigateur web. Les contenus développés dans ces modules mobilisent plusieurs outils et logiciels tiers : mur virtuel collaboratif Padlet, générateur de groupes aléatoire Picker wheel, créateur d'infographies animées et présentations interactives Genially, créateur de quiz ludiques Kahoot, etc.

La suite Office 365 , qui s'intègre également sur Teams, est utilisée pour les productions de groupes et individuelles.

3.5.2 Supports d’apprentissage

Les contenus interactifs des modules e-learning se présentent sous des formes variées (textes, images, vidéos, tableaux, schémas, quizz, etc.). Les supports présentent, développent et reformulent les principaux contenus d'apprentissage (exemples: le cycle de vie, le périmètre d'analyse, la grille d'analyse environnementale, etc.). Lorsque cela est vraiment nécessaire, les participants sont amenés à lire des documents annexes (exemple: descriptif de la norme ISO 14001) mais d'autres modalité d'apprentissage plus "ludiques" sont privilégiées, comme les capsules de microlearning (vidéos courtes et dynamiques synthétisant des contenus de formation) ou les QRcodes (code-barres à scanner pour accéder à des informations complémentaires).

3.5.3 Tutorat

Les quatre tuteurs et la formatrice encadrent les participants et animent les différentes sessions sur Microsoft Teams. Ils sont joignables sur l'application en dehors de ces sessions pour répondre aux sollicitations écrites des participants dans les périodes d'apprentissage individuel et pour leur proposer de courtes réunions en cas de besoin. En plus du tutorat formateurs-apprenants, le tutorat apprenants-apprenants est favorisé à travers différents activités (feedback par les pairs, méthode JIGSAW, etc.) mais aussi en utilisant des canaux de communication publics permettant à chacun de suivre les discussions et d'y contribuer. De manière générale, les interactions sont fortement encouragées, mais il est demandé aux participants d'utiliser autant que possible l'espace dédié sur MIcrosoft Teams afin de centraliser les échanges et d'en garder une trace, en vue du bilan de la formation, d'une part, et d'un retour ultérieur sur les apprentissages d'autre part.

3.6 Exemple-type d’une action de formation

Voici un exemple-type d'une action de formation pour le premier module de formation.

4 Références bibliographiques

Amadieu, F., Tricot, A. (2020). Apprendre avec le numérique (Mythes et réalités). RETZ. ISBN 978-2-7256-3876-8

Anderson, L.W., Krathwohl, D.R. (1991). A taxonomy for learning, teaching and assessing : a revision of Bloom's taxonomy of education outcomes. New-York : Longman.

Bourgeois, É., Nizet, J. (2005). Apprentissage et formation des adultes. Paris cedex 14, France: Presses Universitaires de France. https://doi.org/10.3917/puf.bourg.2005.01

Carré, P. (1999). Motivation et rapport à la formation. In Ph. Carré & P. Caspar (Ed.), Traité des sciences et techniques de la formation (pp. 267-287). Paris : Dunod.

Cosnefroy, L. (2010). "L’apprentissage autorégulé : perspectives en formation d’adultes", Savoirs 2010/2 (n°23), pp.9-50.

Doise, W., Mugny, G. (1981). Le développement social de l’intelligence. Paris: Inter-Editions.

Fiore, F., Smith-Jentsch, K., Salas, E., Warner, A., Letsky, M. (2010). Towards an understanding of macrocognition in teams: developing and defining complex collaborative processes and products, Theoretical Issues in Ergonomics Science, 11:4, 250-271, DOI: 10.1080/14639221003729128

Guimond, S., Dambrun, M., Michinov, N., Duarte, S. (2003). Does social dominance generate prejudice? Integrating individual and contextual determinants of intergroup cognitions. Journal of Personality and Social Psychology, 84(4), 697–721. https://doi.org/10.1037/0022-3514.84.4.697

Grant, H., Dweck, C. S. (2003). Clarifying Achievement Goals and Their Impact. Journal of Personality and Social Psychology, 85(3), 541-553.

Jézégou, A. (2019). La distance, la proximité et la présence en e-Formation. Dans A. Jézégou (dir.), Traité de la e-Formation des adultes. Bruxelles : De Boeck Université.pp.143-163.

Jézégou, A. (2012). La présence en e-learning : modèle théorique et perspectives pour la recherche. Journal of Distance Education / Revue de l'Éducation à Distance, Canadian Network for Innovation in Education, 26 (1), pp.1-18. ⟨edutice-00733742v2⟩

Johnson, D. W., Johnson, R. T. (2007). Creative controversy : Intellectual challenge in the classroom. Minneapolis : Interaction Book Company.

Johnson, D.W., Johnson,  R.T. (1999). Learning  together  and  alone:    cooperative,  competitive,  and  individualistic  learning (5ème. ed.). Englewood Cliffs, New Jersey, USA: Prentice-Hall Publishing (1) (PDF) Positive Interdependence in Collaborative Learning. Available from: https://www.researchgate.net/publication/259081489_Positive_Interdependence_in_Collaborative_Learning [accessed May 26 2021].

Mauger, G. (2006). 4. Sur la violence symbolique. Dans : Hans-Peter Müller éd., Pierre Bourdieu, théorie et pratique (pp. 84-100). Paris : La Découverte.

Mayer, R. (2010), "Learning with technology", in Dumont, H., D. Istance and F. Benavides (eds.), ''The Nature of Learning: Using Research to Inspire Practice'', OECD Publishing, Paris, https://doi.org/10.1787/9789264086487-10-en

Meirieu, P. (2005). Penser l’éducation et la formation. Consulté le 25-05-2021, sur le site de Philippe Meirieu Histoire et actualité de la pédagogie www.meirieu.com/COURS/PENSEREDUCFOR.pdf

Mucchielli, R. (2020). Les méthodes actives : Dans la pédagogie des adultes (Formation permanente). ESF Sciences Humaines.

Méthode d’ingénierie d’un système d’apprentissage. MISA 4.0. Description des éléments de documentation. Juin 2000. Centre de recherche LICEF.

Rovai, A. P. (2000). Building and sustaining community in asynchronous learning networks. Internet and Higher Education, 3, 285–297. https://doi.org/10.1016/S1096-7516(01)00037-9

(2) (PDF) Designing a Community of Inquiry in Online Courses. Available from: https://www.researchgate.net/publication/338525880_Designing_a_Community_of_Inquiry_in_Online_Courses [accessed Jun 16 2021].

Tricot, A, Amadieu, F. , Lemarié, J.(2017). How may multimedia and hypertext documents support deep processing for learning?. Psychologie Française, Elsevier Masson, 62 (3), pp.209 - 221. ⟨10.1016/j.psfr.2015.04.002⟩. ⟨hal-01628838⟩

Vellut, D. (2019). Apprentissage actif ou passif ? Élargissez vos horizons avec les 4 modes d’engagement cognitif du modèle ICAP - Innovation Pédagogique. Innovation pédagogique. https://www.innovation-pedagogique.fr/article5240.html