Aspects théoriques de la pensée computationnelle

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Aspects théoriques de la pensée computationnelle
▬▶
à améliorer débutant
2020/05/19
Voir aussi
Catégorie: Aspects théoriques de la pensée computationnelle


Voir aussi/suites

  • Qualité: à améliorer
  • Difficulté: débutant

1 Introduction

Cet article introduit le parcours Aspects théoriques de la pensée computationnelle dans la perspective de la pensée computationnelle en sciences sociales, une collection de ressources destinées à la compréhension et au développement de compétences numériques dans les domaines des sciences sociales. Il s'agit du parcours commun à l'ensemble du projet et il représente donc le point d'entrée conseillé pour ensuite entreprendre des parcours plus pratiques comme Pensée computationnelle avec JavaScript, Pensée computationnelle avec R, ou Pensée computationnelle et conception et fabrication assistée par ordinateur. La page décrit les différents contenus proposés dans le parcours et les encadre dans une perspective plus large, poursuivie dans les autres parcours à travers des implémentations concrètes.

2 La pensée computationnelle comme phénomène émergeant

Perspective adoptée pour définir la pensée computationnelle en tant que phénomène émergeant.

La pensée computationnelle est un terme utilisé de différentes manières et qui peut assumer différentes significations. Il est donc utile d'illustrer, en entrée de parcours, la perspective que nous proposons d'adopter vis-à-vis de ce concept, car il s'agit d'une perspective implémentée dans l'ensemble des ressources de la pensée computationnelle en sciences sociales. Nous préconisons de s'approcher à la pensée computationnelle comme un phénomène émergeant de l'interaction entre l'individu, le numérique, et la communauté de référence. Nous sommes de l'avis que la pensée computationnelle ne puisse pas s'implémenter, ni apprendre, sans un regard plus large qui l'intègre dans des dynamiques techniques et communautaires, que l'individu doit de quelque sorte subir, mais qui peut également déterminer à travers ses actions et les compétences développées. Une approche de ce type, cependant, risque d'englober une quantité de concepts et d'informations trop vaste et abstraite, ce qui diminue son utilité et, surtout, la possibilité de l'appliquer de manière concrète. Pour éviter cette dérive, nous proposons de définir ces trois composantes de la manière suivante :

  • Individu
    Par individu, nous considérons toute personne intéressée - ou obligée ! - à faire recours à des outils numériques pour atteindre des objectifs dans le domaine des sciences sociales, que ce soit dans la recherche ou dans la formation et l'apprentissage. Cette situation de départ force la personne à se confronter avec le numérique, à travers des dispositifs ou logiciels qui lui permettent d'atteindre ses objectifs, mais également avec la communauté de référence en termes de choix, standard, ou atteintes.
  • Numérique
    Par numérique, nous identifions tout dispositif ou outil qui, individuellement ou en réseau, permet de traiter de l'information digital. Si cette délimitation reste d'un côté très vague, de l'autre elle possède l'avantage de rappeler que le numérique à un côté physique, déterminé par le siège de la computation et de l'information à traiter. Cet aspect recouvre une importance croissante si l'on considère que les environnements numériques deviennent de plus en plus connectées et distribuées.
  • Communauté
    Par communauté, nous identifions tout groupe de personne dont les actions ou les décisions influencent le fonctionnement des dispositifs numériques, ou les choix et la manière de les utiliser par l'individu. Encore une fois, il s'agit d'une délimitation très étendue, mais qui rappelle comme derrière les choix ou les obligations il y a des décisions qui ne relève pas exclusivement du domaine technique.

L'utilité de ce schéma, nous l’espérons, deviendra plus concrète au fur et à mesure que vous avancez dans les parcours. Mais il est utile de l'avoir à l'esprit en début du chemin, afin qu'il puisse servir de bussole pour s'orienter dans les différents éléments qui nous permettent d'appliquer la pensée computationnelle pour atteindre nos objectifs.

3 Description du parcours

Le parcours se compose des articles suivants :

  • Dans un premier temps, la pensée computationnelle sera introduite en fonction de deux philosophies différentes : l'une qui considère la pensée computationnelle comme une compétence fondamentale qui devrait être enseignée à l'école ; l'autre, plus pragmatique et en ligne avec la perspective adoptée dans cette initiation, qui considère la pensée computationnelle comme une composante pour tirer avantage de l'automatisation des processus de traitement de l'information.
  • Sur la base de la littérature scientifique qui suggère de se servir de la programmation comme moyen pour apprendre la pensée computationnelle, nous proposons par la suite une introduction à la programmation qui, sans utiliser du code, illustre trois approches différentes pour identifier la programmation comme le processus de création et implémentation d'instructions pour une machine.
  • Computation
    Dans une perspective plus technique, nous aborderons ensuite le principe de computation afin de sensibiliser sur l'importance d'identifier le siège de la computation dans les différents dispositifs numériques qui sont aujourd'hui disponibles et reliés à travers internet.
  • Algorithme
    Enfin, nous focaliserons l'attention sur le concept d'algorithme, dont le rôle joue une importance de plus en plus relevante à plusieurs niveaux, y compris la génération et l'évaluation des connaissances en sciences sociales.