STIC:STIC IV (2015)/Form-idable

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher

1 Form-idable

Form-idable est un jeu créatif et artistique. À l'aide de connecteurs il est possible de combiner différentes pièces afin de créer des objets et des sculptures. Il convient à tout public à partir de l'âge de 4 ans.

2 Objectif

Nous avons eu pour idée de créer un kit de construction pour enfants qui leur permettrait d'apprendre les formes et les couleurs et qui développerait leur créativité. À travers ce jeu l'enfant pourra reproduire en 3D des objets ou des sculptures en se basant sur une image exemple ou alors créer ses propres sculptures. De nos jours les enfants sont surtout entourés de légo et de duplo, dans lesquels l'enfant est supposé empiler des pièces pour créer leurs objets. Ici l'innovation serait d'utiliser les connecteurs afin d'assembler des pièces de manière plus flexible dans le sens où l'enfant devra choisir de un la forme du connecteur et de deux sont emplacement afin de créer sa production finale.

3 Description

Nous avons pensé à créer différentes formes géométrique de couleurs différentes. Etant donné que ce jeu est destiné aux enfants dès l'âge de 4 ans, il serait donc intéressant de les initier aux différentes formes 2D et aux différentes couleurs qu'ils apprendront à l'école. Chaque pièce aura son propre motif de manière à ce que l'enfant puisse l'utiliser de manière différente (par exemple un cercle avec un motif d'oeil pourrait lui permettre de créer un personnage). Afin de connecter chaque pièce, l'enfant aura à disposition plusieurs connecteurs (droit, courbé ou sous forme d'équerre) qui lui permettront de fixer les pièces entre elles. De plus, l'enfant aura à disposition des images exemples que nous aurons préparé à l'avance, afin de créer certains objets ou personnages et que l'enfant pourra reproduire.

4 Public Cible

Comme nous l'avons déjà mentionné ce jeu est destiné à tout public dès l'âge de 4 ans. Nous considérons qu'à cet âge là, il n'y aura plus de danger par rapport aux petites pièces contenues dans le jeu (les connecteurs). De plus dès 4 ans, les enfants sont initiés aux formes et aux couleurs à l'école. La manipulation des pièces contenues dans le jeu pourrait également aider à développer la motricité fine des enfants. Le seul challenge auquel ils pourraient faire face est donc de comprendre que les connecteurs pourraient les aider à assembler des pièces entre elles afin de former un objet final. C'est pour cela que nous avons estimé qu'il serait important d'avoir des images exemples qui sont spécialement destinées au jeune public afin de les aider à comprendre que grâce aux formes et aux connecteurs ils seraient capables de former une sculpture. Nous supposons donc qu'à 4 ans l'enfant ne sera peut être pas encore capable de faire sa propre création et qu'à cet âge là ils seraient plutôt dans l'imitation des adultes. Ce jeu serait donc une aide au développement de la manipulation de formes géométriques dans l'espace tout en travaillant la créativité.

5 Conception

5.1 Les esquisses à la main

Pour notre projet nous avons décidé de créer une sculpture. L'enfant sera donc mener à construire, à l'aide d'un dessin représentatif, un bonhomme fait de formes géométriques distinctes (carré, triangles, étoile, rectangles, cercles,...)

esquisse à la main du bonhomme
esquisse à la main des connecteurs

5.2 L'image faite à l'ordinateur

Nous avons refait l'image du bonhomme sur ordinateur avec le logiciel paint. Nous avons crée une image noir et blanc pour permettre aux enfants de se focaliser sur les formes et ensuite choisir eux même la couleur préférée.

Les connecteurs nous ne les avons pas inclus dans l'image. Ceci pour rendre la tâche en peu plus difficile: l'enfant doit comprendre que pour créer le petit bonhomme il lui faut des connecteurs pour attacher les formes entre elles.

L'image faite à l'ordinateur

5.3 Formes géométriques

Voici le nombre de formes géométriques et de connecteurs que nous avons décidé d'inclure dans le jeu:

  • 4 cercles (2 petits; 2 grands)
cercle petit
cercle grand
  • 1 demi-lune
demi-lune
  • 1 étoile à cinq (non réalisé finalement, le corps du bonhomme sera remplacé par un rectangle)
  • 4 rectangles
rectangle 1
rectangle 2
rectangle 3
rectangle 4
  • 1 carré
carré
  • 1 triangle
triangle
  • 1 croissant
croissant

Les formes géométriques ont été conçus avec une seule contrainte: celle d'avoir une épaisseur de 1.5 mm. Cet épaisseur correspond à la largeur du connecteur ainsi de permettre le bon accrochage forme-connecteur. Pour la conception de la demi-lune et du croissant on a travaillé avec une procédure de soustraction (code difference()) et de translation (code translate()); deux actions très simple mais efficaces.

5.4 Connecteurs

  • 15 en forme standard =
connecteur standard =
  • 5 en forme d'équerre L
connecteur d'équerre L

Le challenge était de faire en sorte que les pièces se connectent correctement entre elles et que les épaisseurs correspondent. Comme pour les formes géométriques nous avons décidé de créer des connecteurs avec une épaisseur de 1.5 mm et une fente de 1mm, ce qui correspond à l'épaisseur des formes géométriques. Ceci pour permettre le bon accrochage connecteur-forme.

5.5 Les impressions

Pour l'impression nous avons utilisé une imprimante Ultimaker 2.

Imprimante 3D Ultimaker 2
5.5.1 Février 2016

Nous avons imprimé nos deux premiers connecteurs standards. Le temps d'impression a été autour de 10 minutes. Nous sommes satisfaites du résultats et nous sommes réussies à les assembler à deux autres éléments qu'ils avaient plus ou moins une épaisseur de 1.5 mm.

deux connecteur standards =
assemblage des deux connecteur standards = avec deux éléments du même épaisseur de 1.5 mm
5.5.2 Mars 2016

Notre avons imprimé les 8 connecteurs en forme d'équerre et les 15 connecteurs standards. Le temps requis pour l'impression des connecteurs standards a été de environ 26 minutes alors que pour les connecteurs en formes d'équerre a été de 27 minutes. Nous avons travaillé sur deux imprimante qui imprimaient au même temps. Nous avons gardé l'épaisseur de 1.5 mm.

connecteurs standards - après impression
connecteurs standards
connecteurs en forme d'équerre - après impression
connecteurs en forme d'équerre
5.5.3 Avril 2016

Nous avons imprimé toutes les formes géométriques en quatre couleurs et en deux différentes tailles. Nous avons fait une première impression de preuve et nous nous sommes tout de suite aperçu que le chapeau du petit bonhomme était trop difficile à assembler. Nous avons ensuite créer une forme composée en forme de chapeau. Pour se faire une avons utilisé le logiciel tinkerCAD. Nous avons donc imprimé deux fois 10 formes en trois couleurs différentes et en deux différentes tailles. Le temps requis a été de 40 minutes environs. Ensuite nous avons imprimé la forme du chapeau (plus une équerre). Temps requis pour l'impression environ 15 minutes.

les formes imprimées 1
les formes imprimées 2

Finalement nous avons réalisé 20 formes géométrique standard plus 2 formes géométrique composées

  • 2 croissants
  • 2 carrés
  • 8 rectangles
  • 2 demi-lunes
  • 4 cercles
  • 2 triangles
  • 1 chapeau
  • 1 équerre

Nous avons utilisée au totale 4 couleurs: bleu, jaune, vert, orange.

De plus nous avons crée (avec tinkerCAD) et imprimé, 10 lettres formant le mot F O R M I D A B L E. Ensuite nous les avons collées sur une boite noir.

les lettres imprimées

5.6 Les fichiers stl

ici le lien vers le site thingiverse où sont présents tous les fichiers stl pour construire le jeu Form-idable. Have fun !

5.7 Le produit final

Le produit finale se compose donc

  • 15 connecteurs standards
  • 8 connecteurs en forme d'équerre
  • 22 formes géométriques
  • 1 boite (+ 10 lettres imprimées qui forme le mot f o r m i d a b l e)
la boite de formidable
Le Bonhomme assemblé par Yeelen
Le Bonhomme assemblé par Dania

6 Test

Nous avons choisi de nous rendre chez les enfants (2 garçons et une fille de 4 à 5 ans) que nous allons tester et d’effectuer nous même les déplacements pour que le milieu soit un endroit où les enfants se sentent en sécurité et donc aptes à s’exprimer et se laisser aller. Nous avons fait en sorte que la présentation de l’activité et son déroulement se passe de la même manière avec chacun des trois enfants choisis bien que le déroulement ou l'aide à l'activité était plus poussée chez un et beaucoup moins présente chez l'autre. Il est important de préciser que ces 3 enfants sont des connaissances (ou de la famille), ils se sentent à l’aise en notre présence et la communication avec eux est donc facile. Nous nous sommes posés confortablement chez eux à la maison dans leur chambre et nous leur avons précisé que nous leur avons amené un jeu auquel on jouera « ensemble ». Nous leur avons donné la boite du jeu form-idable et nous les avons laissé exploré le jeu. Celui-ci contenait à l’intérieur 2 sachets, un pour les connecteurs et l’autre pour les formes, plus un papier représentant le bonhomme à reproduire. Nous avons incité les enfants à regarder l’image en leur précisant d’essayer de reproduire le bonhomme « Charlie ». Ensuite nous avons observé les enfants en essayant de participer le moins possible à la construction du bonhomme et en essayant de ne pas les influencer dans leur choix.

7 Résultat

  • Enfant 1: garçon de 4 ans et 9 mois

Il commence par renverser par terre toutes les formes et les connecteurs et se met à les explorer. Il met les formes part terre les une à coté des autres en reproduisant le bonhomme tout en regardant l’image. Jusqu’à maintenant il n’a pas l’air de prendre en comptes les connecteurs, il n’a apparemment pas l’air de comprendre leurs utilités. Une fois le bonhomme terminé, il nous regarde et dit qu’il a fini. Effectivement sa reproduction du bonhomme est similaire à l’image. On le félicite et lui demande s’il arrive à mettre ce bonhomme debout. Il nous regarde interpelé sans réaction. On lui répète en lui disant « Essayes de mettre Charlie debout » Là il prend la feuille et met le papier avec le bonhomme debout. Ensuite on lui demande de faire la même chose avec le bonhomme qu’il a construit mais il nous regarde et sourit. Là on lui montre qu’on est en train de faire une voiture, on pose un rectangle par terre et deux cercles en dessous. Ensuite on lui montre les connecteurs qu’il avait laissé de coté jusqu’à maintenant, et on lui dit « regardes je vais mettre ma voiture debout, je vais utilisé les connecteurs noirs (en montrant les connecteurs) pour la mettre debout, comme ca je relie mon rectangle (on pointe pour montrer le rectangle) avec mes deux cercles (en pointant les deux cercles) » Et là on montre à l’enfant comment connecter la voiture. Ensuite on lui dit « essayes de faire la même chose avec Charlie, tiens ça et relie chacune de tes formes (en pointant toutes les formes). » Il a l’air assez hésitant, et nous regarde en reliant sa première forme comme s’il demandait un feedback de notre part. Là on l’encourage et on lui dit qu’effectivement c’est comme ca qu’il faut relier et de continuer à faire la même chose avec les autres pièces. L’enfant a l’air de comprendre et se met à connecter toutes les pièces avec un seul connecteur à chaque fois (on l’aide pour fixer le nez en lui rajoutant un autre connecteur). Tout au long nous avons continué à l’encourager pour qu’il prenne confiance. Une fois qu’il a fini on lui demande si maintenant il arrive à le mettre debout, et là il relève son bonhomme avec un grand sourire et semble tout fier de lui.

  • Enfant 2: garçon de 4 ans et 2 mois

L’enfant sort les deux sacs de la boite, les renverse par terre et commence à les manipuler. Il semble déjà avoir oublié qu’il avait à reproduire le bonhomme mais on le laisse explorer. Il met les formes l’une à coté de l’autre en les alignant comme pour faire une sorte de route. Il prend un connecteur et le passe sur chaque forme en disant « tchic, tchic, tchic ». Là on lui demande ce qu’il fait mais il ne nous répond pas, il semble être à fond dans son jeu. On prend alors un rectangle et deux cercles et on lui montre qu’on fait une voiture. On prend ensuite deux connecteurs et on dit « tchic, tchic, tchic, tchic, tchic, tchic » en plaçant chacun des connecteurs de manière à relier les formes. L’enfant nous regarde faire et on fait semblant de faire rouler la voiture en disant « vroum, vroum, vroum ». L’enfant nous regarde et sourit. Là on prend le papier en pointant le bonhomme et on dit « Charlie a un chapeau, voilà son chapeau (on commence à faire le chapeau en posant les formes par terre sans les connecter), ils sont où ses yeux? » L’enfant nous montre ses yeux sur le papier, on lui « donnes moi ses yeux ? » et l’enfant nous donne les cercles. On continue par guider l’enfant pour chaque partie du visage et du corps en lui demandant à chaque fois « et maintenant qu’est ce qu’il manque ? », l’enfant semble prendre plaisir à rechercher les formes qui correspondent aux parties du corps et nomme chaque partie du corps en nous les donnant. Une fois le bonhomme reproduit, on le félicite en le remerciant de nous avoir aidé à refaire Charlie et que même Charlie était content maintenant. Ensuite on met le papier debout et on dit «Charlie veut se mettre debout il faut l’aider à se mettre debout » L’enfant nous regarde sans trop savoir comment faire. Il regarde le bonhomme par terre et lui dit « Aller Charlie debout, debout, debout…» On le regarde on lui dit qu’il faut l’aider en faisant « tchic, tchic, tchic ». Il regarde les connecteurs, en prend un et le passe au dessus de chaque forme en faisant le bruit. Ensuite on prend un connecteur et on fait tchic, tchic, tchic en reliant son chapeau, et on lui dit « regardes son chapeau est debout » L’enfant ne semble toujours pas comprendre, on continues par connecter les yeux, le nez et la bouche et on lui dit « Il arrive à relever sa tête » On l’encourage alors à relever son ventre, l’enfant prend le connecteur tout en nous regardant et le met sur le ventre et le connecte à la bouche de manière correcte. On le félicite et on lui dit que maintenant Charlie est presque debout mais qui faut encore qu’il relève ses mains et ses pieds. En le guidant, l’enfant connecte les mains et les pieds du bonhomme. Une fois fini on le félicite. L’enfant prend alors Charlie dans sa main et va le montrer à sa maman.

  • Enfant 3: fille de 5 ans et 11 mois

L’enfant sort les deux sacs de la boite. Elle regarde le sac des formes, l’ouvre et met les formes sur la table. Elle regarde les formes et regarde l’image comme pour voir si les formes qu’elle sort du sac correspondent à l’image. Elle sort ensuite le sac des connecteurs et nous demande à quoi ca sert. On lui dit que ce sont des connecteurs qui sert à relier chaque pièce à l’autre, on lui montre l’exemple de la voiture, en faisant une voiture devant elle en utilisant les connecteurs. On lui dit « maintenant à ton tour, fait la même chose pour refaire Charlie, en reliant les formes grâce aux connecteurs ». L’enfant semble parfaitement comprendre ce qu’on veut dire et commence à reproduire Charlie parfaitement sans même nous regarder pour demander de l’aide ou un feedback. Une fois qu’elle a fini, elle rajoute un cercle dans « la main » du bonhomme et nous dit « regardes il tient un gâteau dans sa main c’est son anniversaire ». Ensuite elle commence à nous parler des ses projets pour son anniversaire et passe totalement à autre chose !

8 Conclusion

Les résultats sont à notre avis assez représentatifs. Il nous semble que ce jeu est assez compliqué pour un enfant de 4 ans et serait plus adapté à des enfants de 5 ans. Un enfant de 4 ans ne semble pas connaitre la fonction des connecteurs et ne sait pas faire la différence entre un connecteur en forme d'équerre et un connecteur droit. Les enfants de 4 ans semblaient utiliser l'un ou l'autre de la même manière alors que l'enfant de 5 ans n'a utilisé les connecteurs en forme d'équerre que pour les pieds et les bras. Egalement, plus l'enfant est jeune plus il semble avoir besoin d'aide dans la construction du bonhomme en modélisant l'utilisation des connecteurs. La première réaction des deux enfants de 4 ans était d'utiliser les formes de manière 2D en les posant par terre soit pour reproduire le bonhomme soit pour aligner les formes. Toutefois, les connecteurs ont interpelé l'enfant de 5 ans dès le commencement du jeu. L'enfant a remarqué que ceux-ci n'était pas représenté sur l'image du bonhomme et nous a alors questionné sur leur utilité. L'enfant de 5 ans nous a montré une prise en main du jeu sans un besoin d'appui et est même allée plus loin en rajoutant un élément qui n'était pas présent sur l'image (le cercle pour représenter un gâteau). Ce petit rajout nous montre qu'un enfant de 5 ans serait capable d'utiliser le jeu de manière autonome et même de créer ses propres personnages ou ses propres objets sans forcément avoir un modèle à recopier.