Métadonnée

De EduTech Wiki
(Redirigé depuis Metadonnées)
Aller à : navigation, rechercher
  • A faire: compléter la page et restructurer selon le plan 1) Description et intérêt, 2) Architecture et fonctions, 3) Exemples d'applications et d'utilisation, 4) Liens et bibliographie

1 Introduction

1.1 Définition

«Une métadonnée (mot composé du préfixe grec meta, indiquant l'auto-référence ; le mot signifie donc proprement « donnée de/à propos de donnée ») est une donnée servant à définir ou décrire une autre donnée quel que soit son support (papier ou électronique).» (Wikipedia, consulté le 9 mai 2009 à 13:37 (CEST)).

Sous forme électronique, les métadonnées facilitent la recherche et la manipulation de données sur Internet. Ils présentent le contenu des pages avec des mots-clés communs. Créer des métadonnées à une ressource web signifie deux choses :

  1. L’information doive être utilisable et descriptive pour améliorer l’accès à la ressource, permettant une recherche plus efficace et plus ciblée.
  2. Le site web doit exister et doit être fonctionnel, indépendant des métadonnées, car ils sont des informations utiles, mais non sont nécessaires pour employer l'outil numérique. En résumé, les méthadones sont des informations clés d'une ressource informatique, mais elles n'impactent pas la mise en œuvre d'un produit numérique. Il apporte qualité et professionnalisme au travail, mais indépendant du langage du code de développement.

1.2 Utilisation

Les métadonnées interviennent de différentes façons:

  • Elles sont utilisées dans l'éducation pour classer des ressources comme les learning objects.
  • Dans le monde "web 2.0" il s'agit essentiellement du tagging, c.a.d. l'association de mots clefs libres à des contenus.
  • Elles sont à la base de la technologie du web sémantique.

2 Description et intérêt

Les métadonnées permettent de:

1. Faciliter la recherche d'information

  • décrire le contenu et les relations entre les fichiers d'un site,
  • classer le contenu suivant un degré de difficulté ou un public cible,
  • mieux référencer un site ou une page sur Internet.

2. Faciliter l'interopérabilité

  • partager et échanger des informations.

3. Faciliter la gestion et l'archivage

  • informer sur le cycle de vie des documents,
  • gérer des collections de ressources,
  • gérer des archives électroniques.

4. Gérer et protéger les droits

  • les droits de propriétés intellectuelles,
  • les droits d'accès à des pages web (restrictions de consultation).

5. Authentifier un texte

  • encoder une signature électronique pour valider un texte sur Internet

En résumé, les métadonnées

  • permettent de retrouver l'information selon certains critères
  • organisent des espaces d'information
  • peuvent inciter les auteurs à regarder autrement (plus systématiquement) leur production

Les métadonnées sont très peu populaires chez les auteurs de contenus. D'où l'émergence de méthodes simples comme les folksonomies (tagging) ou encore des outils informatiques qui font l'extraction automatique de métadonnées en fonction du profil de l'auteur, du contenu, du contexte, etc.

3 Standards et pratiques

Pages web et objets d'apprentissage
Bibliographies
  • Standards de bibliothèques comme MARC
  • Normes bibliographiques (voir Citation) comme APA
Organisation de métadonnées
Folksonomies (tagging)

4 Les normes et leur application

Les métadonnées font l'objet des normes établies par l'ISO (Organisation internationale de normalisation). Ces normes sont appliquées dans trois principaux domaines.

Informations et sémantique Les métadonnées facilitent la recherche d'information des moteurs de recherche lors d'une requête d'un utilisateur. Les métadonnées permettent d'ôter les résultats non-pertinents du moteur de recherche.

Moteurs de règles Les moteurs de règles servent, en tant que logiciel, à exécuter des règles métiers (règles permettant de contrôler l'ensemble des aspects d'un métier. Dans ce contexte, les métadonnées servent l'échange automatique de documents électroniques entre partenaires de business. D'un point de vue juridique, cette technique d'automatisation basée sur les métadonnées n'est pas encore bien documentée.


5 Formats techniques de représentation

En règle générale, les standards systématiques utilisent XML ou encore RDF (une application XML) comme formalisme, mais il existe aussi d'autres formats. Ensuite il existent des standards de vocabulaire. Dublin Core Metadata Element Set (DCMES), par exemple, définit 15 éléments: 1) Title, 2) Creator, 3) Subject, 4) Description, 5) Publisher, 6) Contributor, 7) Date, 8) Type, 9) Format, 10) Identifier, 11) Source, 12) Language, 13) Relation, 14) Coverage et 15) Rights.

En e-learning, le standard le plus populaire est le Learning Object Metadata Standard (LOM), une norme développée d'abord par IMS puis finalisé par IEEE. IMS Content packaging (et les langages de modélisation pédagogique qui utilisent ce format conteneur incluent LOM à la fois pour la description d'un learning object entier ou encore pour décrire des modules.

5.1 Métadonnées simples avec HTML

Avec HTML on peut utiliser la balise meta et ses attributes name et content pour définir des métadonnées. On peut utiliser un contenu arbitraire pour l'attribut "name", mais il faut savoir que les engins de recherche ne regardent que robots, description et keywords. Voici un exemple:

 <meta name="robots" content="noindex">
 <meta name="description" content="this is a page about metadata">
 <meta name="keywords" content="metadata, dublin core, LOM">

Par contre il existe des engins spécialisés qui analysent par exemple les balises Dublin Core.

5.2 Métadonnées en XHTML métadonnées / Dublin Core

Voici un exemple tiré du Using Dublin Core (guide officiel).

<meta name="DC.date" content="2001-07-18" />
<meta name="DCTERMS.audience" content="software developers" />

5.3 Métadonnées en XML / Dublin Core

Plusieurs langages XML (par exemple XHTML ou IMS CP) autorisent l'inserting de métadonnées de type RDF. Le format le plus populaire est toujours Dublin Core.

En XML, Dublin core est donc une application RDF. Voici un exemple tiré du Using Dublin Core (guide officiel).

<rdf:RDF 
   xmlns:rdf="http://www.w3.org/1999/02/22-rdf-syntax-ns#"
   xmlns:dc="http://purl.org/dc/elements/1.1/">

   <rdf:Description rdf:about="http://media.example.com/audio/guide.ra">

      <dc:creator>Rose Bush</dc:creator>
      <dc:title>A Guide to Growing Roses</dc:title>
      <dc:description>Describes process for planting and nurturing different kinds of rose bushes.</dc:description> 
      <dc:date>2001-01-20</dc:date>

   </rdf:Description> 
</rdf:RDF>

5.4 Bases de données

Certaines bases de données (et notamment les Learning object repositories) utilisent les catégories Dublin Core ou LOM. Certaines sont capables d'extraire les métadonnées XML des "learning objects", d'autres demandent une saisie manuelle par le biais d'un formulaire.

Il n'y a pas de standard SQL ou autre pour représenter des métadonnées. Chaque implémentation fait comme elle veut et l'échange devra se faire via RDF par exemple.

6 Outils

  • Les outils auteur permettent d'insérer d'une manière des métadonnées selon les normes appropriés. Souvent ils présentent des formulaires à remplir par l'auteur.

7 Exemples d'applications et d'utilisation

8 Liens et bibliographie

En français
En Anglais