Discussion:TechnoCity

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher

1 -- Dacostj7 13 octobre 2011 à 18:33 (CEST)

En effet le jeu (ou dois-je dire les jeux ?) ne m'a pas emballé non plus. J'ai vraiment ressentit l' effet "chocolate covered broccoli" dont nous parlions en cours.

Au niveau de l'intégration du contenu à la mécanique de jeu elle est quasi nul. Faire un jeu puis passez une vidéo et poser une question Quizz sur la vidéo n'est pas un exemple d'intégration. Le jeu ne sert que "d'appats" pour amener les jeunes sur un sujet auquel on veut les sensibiliser. Ce n'est pas en jouant que le jeune apprend, il joue puis doit se forcer à absorber un contenu entre deux niveaux. On a ici un problème de temporalité au sens de Nicolas Szilas dans le cours. Je dirais même ici que l'intégration de contenu pédagogique casse la mécanique de jeu..Quelle frustration de devoir attendre 10 minutes pour atteindre le prochain niveau !

Au niveau de la pédagogie pense au concept de "flow" pour un apport théorique. De plus si tu le peux ajoute certaines références à ton travail. Il y a une bibliographie dans le cours qui aide grandement (enfin excepté le fait qu'ils soient majoritairement en anglais). Je suis entrain de les lire pour améliorer mon article mais cela prend du temps...Pas facile avec le travail demandé par COMEL et Methodo, cependant cela amène de la matière à l'article.

Enfin concernant ta partie "mise en situation" on ne comprend pas bien ce que cela vient faire dans Pédagogie. un bref résumé de ce que signifie mise en situation en pédagogie serait bienvenu. Tu peux pour cela évoquer le courant de la pédagogie active ayant pour objectif de rendre l'apprenant acteur de ses apprentissages. Ainsi la mise en situation dans cette approche situe l'activité dans un contexte significatif et motivant pour l'apprenant.

Voilà j'espère que cela t'aideras, bonne continuation ! Et à demain matin pour bosser les icones de COMEl! ;)

2 -- Loic.boujol 13 octobre 2011 à 18:53 (CEST)

@Julien: Merci Julien pour tes commentaires! C'est apprécié et ça confirme ce que je pensais de ce "jeu-brocoli"! ;-)

3 Remarques -- Morand3 18 octobre 2011 à 14:33 (CEST)

On sent à la lecture de ton article que tu as bien fait le tour du jeu, que tu l'as bien analysé. On ressent aussi, et c'est le point faible de ton article, que tu n'as pas du tout aimé le jeu. Je conçois que le jeu ne soit pas forcément bien réalisé, mais il faut dans ce cas expliquer de manière objective pourquoi ce n'est pas bien réalisé. Il faut adopter une attitude davantage objective. Par exemple, la phrase en fin d'article concernant les jeux similaires ne convient pas à une analyse objective d'un logiciel ("Au risque de paraître un peu rude, je préfère m'arrêter là et ne pas comparer TechnoCity à de vrais jeux (éducatifs ou non)"). Les critiques peuvent être faites dans la partie "points faibles" de l'article.

Tu expliques que lorsque le joueur refait le jeu quelques temps après la première utilisation, il doit tout refaire. Est-ce que le jeu a été conçu pour être utilisé de cette façon? Si le but est de présenter les différents métiers, de sensibiliser de jeunes adolescents à des métiers peu connus, il n'est pas peut-être attendu qu'il fasse le jeu plusieurs fois.

Les tableaux que tu as insérés au début de ton article présentent très bien les différents métiers abordés par le jeu. C'est synthétique et complet - c'est une très bonne idée! Les copies d'écran des différentes parties du jeu sont également une bonne idée - attention cependant à la légende des copies d'écran, notamment celle où tu prends parti de façon subjective et sans réelle justification à ce stade ("le jeu se gâte rapidement").

Tes remarques sont souvent intéressantes, mais un peu trop rapidement évoquées. Tu pourrais davantage expliciter ton point de vue. Par exemple: "Malheureusement, la mise en situation ayant pour but d'améliorer les compétences du joueur n'est ici pas appliquées comme il le faudrait": qu'est-ce que c'est, "comme il le faudrait"? Peux-tu détailler? As-tu une piste de meilleure mise en situation? Idem pour le serious game: tu énonces que la définition de Amato ne s'applique pas, sans expliquer pourquoi.

Et deux petits détails: tu pourrais préciser qu'il s'agit de l'éducation nationale en France (cela explique les dénominations de métier qui n'ont pas forcément d'équivalent en Suisse), et ajouter quelques liens vers d'autres articles EduTech (théorie du flow, par exemple).

Ton travail est un bon début, avec de bonnes idées et des remarques intéressantes, qui valent la peine d'être plus explicitées et détaillées.

Louiselle