Any Question

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher

1 Introduction

Dans une formation à distance, il est parfois difficile pour les apprenants de tisser des liens entre eux. Ne se connaissant pas ou peu, ils hésitent à poser des questions sur les cours. Ils peuvent demander de l'aide aux professeurs mais il est plus fastidieux d'écrire un message formel et détaillé au lieu de poser une question simplement à ses camarades. Tous ces facteurs favorisent l'évitement d'aide.

L'application décrite ci-dessous se base sur les théories socio-constructivistes et met donc en avant l'interaction entre pairs dans le processus d'apprentissage dans le but de construire les connaissances. L'application correspond ainsi aux dispositifs dont le rôle de la machine est d'être un outil de communication entre hommes à travers la machine[1]. Grâce à Any Question, les apprenants peuvent interagir pour créer des liens entre eux et partager leurs connaissances facilement et sereinement lors de formations à distance. Un accent particulier est mis sur l'entraide. De ce fait, Any Question est conçu de sorte à empêcher l'évitement d'aide grâce à plusieurs mécanismes découlant du domaine de la psychologie.

Any Question est une application dont la conception a été développée dans le cadre du Master in Learning et Teaching Technologies (MALTT). Elle part de besoins réels d'étudiants ayant vécu une formation à distance. Son point d'entrée est donc pricipalement pragmatique et répond à des besoins réels.

2 Point de départ du projet

2.1 Nos besoins d'étudiants

La problématique qui a conduit à cette conception d'application est venue de notre ressenti d'étudiants durant une première période d'études à distance. En effet, nous n'osions pas demander de l'aide aux autres étudiants. Cet évitement de la demande d'aide vient, selon nos hypothèses, d'une sensation de menace pour nos compétences et de l'aspect public de nos canaux de communication (ex: forum de moodle, slack et mattermost avec tous les étudiants).

Il y a aussi le problème de la notion d'intimité et de désirabilité sociale. Il est difficile de s'ouvrir à quelqu'un que l'on ne connaît pas bien car on ne se sent pas en sécurité. De plus, personne ne souhaite être catégorisé comme la personne qui pose des questions naïves. La réunion de ces facteurs crée un phénomène d'évitement de l'aide.

Il y a souvent un problème de surcharge cognitive sur les interfaces de communication pour demander de l'aide. La personne peut hésiter sur le mode (mail, forum, WhatsApp, Slack, etc...) ou également être découragée car les demandes d'aide doivent respectées une certaine forme.

2.2 Notre réflexion sur comment pallier ces besoins

Partant de ce constat de nos besoins d'étudiants, notre technologie a été pensée de sorte à éliminer le côté public en créant des petits groupes de 4 à 5 personnes au lieu d'un grand groupe composé de toute la volée, à savoir 20 personnes. Les petits groupes sont formés grâce à un choix de thèmes prédéfinis (cinéma, gastronomie, musique, etc...) et grâce à des curseurs « j'aime aider » et « j'aime demander de l'aide ». Un algorithme s'occupe de répartir les personnes en groupe avec le même choix de thème, avec différents niveaux de « j'aime aider/recevoir de l'aide » ainsi qu’en prenant en compte les groupes précédemment constitués afin que cela ne soit pas toujours les mêmes personnes qui se retrouvent ensemble.

Ce point commun du thème peut servir de prétexte à lancer une discussion au moment de la création du groupe. C'est pourquoi, il nous a paru pertinent de devoir faire un choix de thème à chaque début de période afin de mélanger les personnes à chaque fois. Ce point commun permet aux personnes de créer un premier lien. Pour favoriser ce lien, durant la période, l'application peut proposer une question qui peut créer un débat en rapport avec le thème du groupe. Par exemple, « Quel est votre acteur préféré ? » pour le thème cinéma ou « Quel est votre groupe/chanteur préféré ? » pour le thème musique. Il y aurait quatre réponses possibles sous forme de bouton. Débattre permet de tisser des liens et ainsi créer un début de sensation d'intimité. Par la suite, nous imaginons que cela rendra plus facile la demande d'aide.

Nous souhaitons garantir l'anonymat en représentant les personnes d'un groupe avec un avatar et un pseudo en rapport avec le thème du groupe de la période. Par exemple, Tauriel avec un avatar de son masque pour le thème Cinéma. La personne sera toujours anonyme et ne peut pas dévoiler son identité. Durant les périodes en présence, cela peut créer un jeu de savoir qui était qui dans le groupe. Ainsi, cela créerait des liens plus forts car les personnes peuvent se parler en face à face physiquement. Nous imaginons que cela peut encourager à tisser de nouveaux liens, à découvrir ses collègues différemment et à créer de la proximité et de l'intimité.

Nous pensons régler le problème de la surcharge cognitive en créant un simple bouton « Question » qui permet, par la suite, de répertorier toutes les questions posées durant la période. Il y a aussi la possibilité de lui attribuer un tag (cours concerné ou question d'ordre général par exemple). De cette manière, l'étudiant n'aura pas peur de se tromper de forum ou de moyen de communication.

3 Revue de littérature

Suite à la prise en compte de ces besoins, nous nous sommes intéressées à la littérature présente autour des thèmes évoqués. En effet, à cet étape, une prise en compte de l'avancement de la littérature permet de mieux cerner les besoins ainsi que les solutions que nous pouvons y apporter avec notre application.

3.1 L'isolement

Selon Vayre, Dupuy & Croity-Belz (2010)[2], de par leur déterritorialisation, les formations à distance favorisent le sentiment d’isolement des apprenants. Ce sentiment d’isolement social peut amener les apprenants à abandonner leurs études. Pour répondre à ce problème, il s’avère nécessaire de mettre en place des activités qui favorisent le sentiment d’appartenances d’un groupe donné. Le concept d’autorégulation environnementale décrit par Jézégou (2010)[3] fait notamment référence aux comportement et actions que l’apprenant a sur une partie de son environnement. En d’autres termes, il a une marge de manoeuvre pour l’influencer dans une visée d’amélioration de conditions d’apprentissage. Selon cette étude, la création d’un système d’entraide et de soutien a contribué à l’augmentation de leur sentiment d’affiliation et d’appartenances à un groupe.

3.2 L'évitement d'aide et l'estime de soi

Les apprenants peuvent avoir deux façons négatives de ressentir la recherche d'aide. La première est que la recherche d'aide est perçue comme une preuve de son manque de compétences et donc menace leur image de soi (Butler, 1998)[4]. Ainsi, pour garder une image de soi et de ses compétences plutôt positives, l'apprenant va éviter de chercher de l'aide auprès de tierces personnes. La seconde vision de la recherche d'aide est qu'il s'agit d'une atteinte à son autonomie, c'est pourquoi l'apprenant continuera à effectuer sa tâche sans aide extérieure (Butler, 1998). Il se peut aussi que l'apprenant voit des côtés positifs à la recherche d'aide. Par exemple, il peut se dire que recevoir une aide peut lui permettre d'améliorer ses compétences.

3.3 La désirabilité sociale

Le concept de désirabilité sociale entre également en jeu dans l'évitement de la recherche d'aide. En effet, il s'agit d'un biais qui pousse une personne à agir de façon à être bien vue de ses pairs. Inconsciemment, elle cherche à donner une bonne image d'elle aux autres personnes de son groupe. Dans le cas de la recherche d'aide, cette personne peut être dans une stratégie d'évitement d'aide pour cacher le fait qu'elle ne sache pas comment effectuer une tâche ou un exercice. Elle espère donner l'image aux autres personnes de son groupe d'une personne intelligente et qui a de bonnes compétences et donc préfère ne pas demander de l'aide. (Paulhus, 2002)[5].

3.4 La notion d'intimité

Le sentiment d'être proche d'une personne s'appelle l'intimité. Pour que l'intimité soit effective, il est nécessaire que les deux personnes communiquent en toute confiance de manière réciproque et donc qu'elles exposent leur vulnérabilité et partagent des expériences communes (Wikipedia[6]) Avec un groupe restreint de personnes, il est plus facile d'accéder à leur intimité et donc de faire preuve de confiance réciproque. Dans le cas de notre application, le fait de créer des groupes de 4 ou 5 personnes permet de plus rapidement se connaître et créer un cercle familier. Ceci facilite ensuite les échanges et la recherche d'aide car les utilisateurs auront ce sentiment d'intimité.

3.5 Les buts de performance et les buts de maîtrise

Selon Darnon, Buchs & Butera (2006)[7][8], lorsque les apprenants poursuivent des buts de maîtrise, ils développent une attitude et des comportements face à la tâche d’apprentissage tournés vers la recherche de régulation des conflits et la compréhension du problème. Le conflit socio-cognitif est alors favorable à l’apprentissage. En revanche, lorsque c’est le but de performance qui est poursuivi, le conflit socio-cognitif devient néfaste à l’apprentissage. La posture de l’apprenant est tourné vers la comparaison avec les compétences des autres. Il est donc nécessaire que les étudiants utilisant notre application se positionnent dans des buts de maîtrise et non des buts de performance afin de ne pas voir les autres comme des concurrents, mais comme des aides potentielles.

4 Prototype et description

Any Question est une application multiplateformes (ordinateur et téléphone portable) basée sur un système de messagerie. Son but principal est d'encourager les participants à poser des questions et de créer des liens entre les participants. L'application est pensée pour être utilisée dans le cadre d'études à distance. En effet, ce type d'études favorise l'isolement des étudiants. Any Question propose donc une solution pour mettre les étudiants en lien, en interaction et favoriser l'entraide entre pairs.

Pour une meilleure visualisation, vous pouvez télécharger le prototype PowerPoint.

4.1 Les fonctionnalités

4.1.1 Le paramétrage du groupe de référence

Une première fonctionnalité consiste à pouvoir paramétrer un groupe de référence (par exemple, la volée Zelda des étudiants du master MALTT). Afin de s'adapter aux diverses formations à distance, les paramètres permettent d'adapter les fonctionnalités aux spécificités et besoins de chaque formation.

Le paramétrage consiste à choisir trois éléments soit,

  • le nom du groupe de référence,
  • le nombre et la durée des périodes et
  • le nom des tags.

Le nom du groupe servira aux futurs utilisateurs pour se connecter. Il peut s'agir du nom d'un cursus d'étude, d'une volée ou d'une formation par exemple. Cette fonctionnalité a un objectif pratique, c'est-à-dire définir des groupes de référence permettant aux futurs utilisateurs de rejoindre ces groupes.

Une période correspond à une durée prédéfinie durant laquelle les utilisateurs se voient attribuer un groupe. L'objectif d'Any Question étant de favoriser les contacts entre étudiants, il est conseillé (et même nécessaire) de créer plusieurs périodes à l'intérieur d'un cursus de formation. Ainsi, différents liens se créent tout au long du cursus.

Les tags ont pour objectif d'organiser le contenu. Ceux-ci sont réutilisés dans chaque sous-groupe afin de trier les questions ou les documents téléchargés. Il est conseillé de créer un tag général, ainsi que des tags en fonction des thèmes d'une formation ou des cours proposés.

4.1.2 Les fonctionnalités du groupe de référence

A l'intérieur des groupes de référence, les fonctionnalités suivantes sont présentes:

  • Sous-groupe défini par un algorithme
  • Profil anonymiser
  • Onglet "Fil d'actualité"
  • Onglet "Document"
  • Bouton "Poser une question"
  • Tags et filtres
  • Question pop-up
  • Informations sur les bienfaits de l'entraide

La création du groupe se fait par un algorithme prenant en compte le choix de l'utilisateur parmi trois thèmes et sa posture face à l'aide ainsi qu'à la demande d'aide. En cas de participation à plusieurs périodes, l'algorithme prend également en compte les groupes préalablement constitués. L'objectif de l'algorithme est de créer un groupe homogène concernant le thème mais hétérogène au sujet de l'aide. Cette fonctionnalité a été réfléchie dans le but de favoriser les interactions autour d'un sujet apprécié tout en mélangeant différents profils d'aideur/aidé afin de vivre des expériences positives.

Le sous-groupe est composé de 4 à 5 personnes, ceci afin d'encourager les discussions. En effet, un groupe de taille réduite enlève le côté public des interactions diminuant ainsi la menace pour la compétence et l'évitement d'aide. Dans cette même optique, les profils sont anonymisés, c'est à dire que l'algorithme choisit un nom et un avatar à l'utilisateur.

L'application propose un fil d'actualité général ainsi que des discussions privées avec les membres de son sous-groupe. Un bouton "Poser une question" est mis en valeur sur toutes les pages de l'application. Ce choix a été opéré pour deux raisons: tout d'abord, le but de l'application étant d'encourager l'entraide, ce bouton doit être visible et facilement accessible. Deuxièmement, le bouton question permet de lier directement l'input texte apparaissant dans le fil d'actualité à un tag rendant ainsi une recherche différée plus aisée.

Des documents peuvent être téléchargés dans l'onglet y relatif. Cette fonctionnalité a été créée dans le but de séparer fil d'actualité et document et ainsi faciliter la recherche. Les documents sont triés dans des dossiers selon les tags attribués lors de leur chargement.

Les tags sont utilisés pour trier les documents et les questions posées afin de les retrouver facilement. Pour aider et se faire aider, l'utilisateur a besoin d'un environnement efficace. Ces tags, utilisés comme filtres, permettent de retrouver facilement les informations. Ceci a pour objectif de rendre l'expérience utilisateur agréable et d'encourager l'entraide par la facilité de recherche d'informations.

Les questions pop-up quant à elles font office d'activités brise-glace. En étant liées au thème, elles cherchent à encourager la discussion entre les utilisateurs. Elles sont envoyées en moyenne une fois tous les dix jours.

Pour finir, les informations sur les bienfaits de l'entraide ont pour objectif de conscientiser cette dernière et de palier aux problèmes d'évitements d'aide. Cet étape du processus a été inspirée par l'article de J. Mulet, J-Ch. Sakdavong et N. Huet intitulé "Quels tuteurs informatisés pour réduire les comportements d'évitement de la recercle d'aides des apprenants?" [9]

4.1.3 Les thèmes

Voici une liste des thèmes imaginés pour Any Question. Au-delà d'une réflexion autour de la nécessité de trouver des thèmes ne clivant pas les populations (genre, couche sociale, métier, etc), il est nécessaire que le thèmes présentés simultanément soient eux-aussi sélectionnés de manière attentive. Ainsi, proposer trois thèmes considérés comme fortement genrés (que ce soit masculin ou féminin) pourrait encourager l'atténuation de la problématique du genre. Cet élément resterait donc encore à étoffer par des apports théoriques précis.

Liste actuelle

  • Musique
  • Gastronomie
  • Cinéma
  • Super-héros
  • Sport et compétition
  • Sport et loisirs
  • Jeux vidéo
  • Personnage historiques
  • Manger sainement
  • Jardinage
  • La vie sur une autre planète
  • Voyage
  • Animaux
  • Les énergies vertes
  • Mythologie
  • Humour
  • People
  • Actualité
  • Littérature

4.2 Déroulement

La première page de l'application propose deux accès différents:

  1. Créer un nouveau groupe
  2. Connexion

Le premier accès permet à un utilisateur de paramétrer un groupe de référence. Le deuxième est utile aux utilisateurs souhaitant rejoindre un groupe de référence pour participer à une période.

4.2.1 Accès administrateur

L'accès administrateur permet de paramétrer une groupe de référence. Il s'agit de choisir le nom du groupe, le nombre et la durée des périodes ainsi que les noms et la quantité de tags. Pour ajouter une période, l'utilisateur clique sur le "plus". Un agenda lui permet ensuite d'en définir la durée. Le même procédé est utilisé pour les tags qui sont alors tous définis et activés depuis un seul et unique écran. Lorsque l'administrateur a terminé son paramétrage, il clique sur le "vu" et reçoit un message de félicitation validant son action et lui proposant un partage par e-mails.

Ecrans de parametrage
Ecrans de paramétrage

4.2.2 Accès utilisateur

Pour se connecter, un utilisateur à besoin de trois informations: le nom du groupe de référence, son nom de connexion et un mot de passe. Ces deux derniers éléments sont définis lors de la première connexion.

L'utilisateur arrive ensuite à sa page des périodes lui permettant de choisir à quelle période il souhaite avoir accès. En cliquant sur une période et si celle-ci est active, il lui est demandé de s'inscrire. Il doit alors se prononcer sur trois sujets:

  1. Quel est ton thème favori?
  2. Je demande de l'aide (échelle allant de peu à beaucoup)
  3. J'aime aider (échelle allant de peu à beaucoup)

Si l'utilisateur est déjà inscrit à une période, le clic le mène au fil d'actualité correspondant. En cliquant sur une ancienne période, l'utilisateur peut avoir accès à l'ancien fil de discussion. Si la période n'est pas active, ceci est notifié à l'utilisateur. Suite à cet écran, l'utilisateur est directement redirigé vers son profil utilisateur.

Ecrans: connexion - périodes - inscription période - ancienne période

La prochaine étape consiste à accéder au fil de discussion. Sur cet écran, il est possible d'avoir accès à une discussion privée (en cliquant sur le nom d'un membre du groupe), de poser une question (en cliquant sur le bouton), d'avoir accès au menu (en haut à droite), à l'onglet document (en haut de l'espace blanc) et aux filtres (sous l'onglet document).

Ecran: fil de discussion
Ecran: fil de discussion

L'écran ci-dessus est l'écran central de l'application sur lequel s'effectue la plus grande partie des actions. Une question posée par un membre du groupe ainsi que la question pop-up apparaissent dans ce fil d'actualité dans des couleurs différentes (respectivement orange et bleu). Les documents sont également présentés dans une fenêtre identique. Leur chargement, accessible depuis le menu, s'effectue dans un écran similaire à l'écran "Question" ci-dessous.

Ecran: poser une question - fil d'actualité avec question membre - fil d'actualité avec question pop-up - onglet documents

Dans chacun de ces écrans, l'utilisateur peut avoir accès à un menu (en haut à droite) et aux filtres (sous l'onglet document). Les filtres correspondent aux tags et proposent en outre de trier par date ou de faire une recherche libre. Le menu permet de naviguer dans l'application ainsi que d'obtenir des informations sur l'entraide. Celle-ci est structurée sous forme de deux questions. Au clic, l'utilisateur obtient les encouragements suivants:

  1. Pourquoi aider?
    1. Aider permet de vérifier et de consolider les connaissances
    2. Aider est valorisant et augmente l’estime de soi
    3. La réussite d’un groupe est d’autant plus important que l’entraide est présente
  2. Pourquoi demander de l'aide?
    1. Pour pouvoir avancer dans mon travail
    2. Pour garder une motivation suffisamment élevée
    3. Pour mieux réussir (les étudiants qui demandent de l’aide sont ceux qui réussissent le mieux !)

A la fin d'une période, celle-ci est automatiquement close. L'utilisateur ne peut alors plus intervenir dans le fil de discussion ou charger de nouveaux documents. Toutefois, il conserve la possibilité d'y accéder depuis l'écran des périodes.

Ecrans: filtres - menu - pourquoi aider - ancienne période

4.3 Les traces

Tout dispositif a besoin de laisser des traces dans le but d'améliorer ses services. Dans le cas précis, il serait intéressant de pouvoir utiliser ces données afin d'analyser l'efficacité de l'application en lien avec ses objectifs. En ce sens, l'application peut récolter les statistiques suivantes:

  • Graphique linéaire de l'évolution de l'évaluation utilisateur "j'aime aider" et "je demande de l'aide" au fil des périodes
  • Tableau chiffré du nombre de fois que l'utilisateur a aidé et a demandé de l'aide
  • Graphique linéaire représentant l'évolution de cette aide et demande d'aide
  • Réseau représentant le lien entre les étudiants (plus une ligne est épaisse, plus les interactions ont été nombreuses).

4.4 Fonctionnalités supplémentaires

Afin d'optimiser cette application, les fonctionnalités supplémentaires suivantes pourraient être implémentées:

  • Ajout d'activités brise-glace (quiz davantage élaborés, mini-jeux entre les participants, etc.)
  • Catégorisation des réponses en ajoutant un "pouce en l'air" aux réponses les plus pertinentes. Ainsi, les réponses pertinentes remontent en tête des de toutes les réponses apportées, ce qui favorise une recherche efficace de question-réponse.

5 Plus-value

De manière générale, l'offre d'interaction étant souvent absente dans les formation à distance, la plus-value d'Any Question est dans faciliter de contact et de discussion, tout en offrant la possibilité de s'entraider facilement. En comparant Any Question à d'autres applications similaires telles que Whatsapp, Slack ou encore Mattermost, les fonctionnalités décrites ci-dessus apportent des plus-values importantes.

Tout d'abord, l'anonymisation permet de réduire les comportements d'évitement d'aide en réduisant la menace pour la compétence et la menace pour l'estime de soi.

Ensuite, l'onglet "document" ainsi que les filtres n'existent pas dans les applications précédemment citées: retrouver un document ou une discussion peut s'avérer fastidieux et chronophage. Les fonctionnalités d'Any Question représentent donc une forte plus-value car ces deux éléments permettent de retrouver facilement les informations et offrent donc une expérience utilisateurs plus agréable et efficace.

Un autre point concerne la création des groupes. En premier lieu, l'algorithme favorisant un groupe de petite taille hétérogène dans les comportements d'aide mais homogène dans un intérêt devrait permettre une dynamique de groupe positive. En second lieu, le fait de changer régulièrement de groupe encourage la création de nouvelles relations et renforce ainsi les liens entre des étudiants souvent isolés.

Les question pop-up quant à elles permettent de briser la glace et suscitent un départ de discussion dans le but de créer des liens, de l'intimité et, ainsi, de diminuer encore une fois les processus d'évitement d'aide.

Pour finir, une potentialité de l'application réside en son caractère ludique. Même s'il n'est pas possible de définir l'utilisation exacte qu'en feront les utilisateurs, l'anonymisation cyclique pourrait mener, à la fin de chaque période, à un jeu de "qui est-ce" encourageant ainsi non seulement l'utilisation de l'application mais également le contact entre utilisateurs de manière privée.

6 Évaluation

Une évaluation de l'application est pertinente sur deux points: l'effet de l'anonymat et l'effet de la taille du groupe.

Une méthode consisterait à analyser l'utilisation de l'application par des étudiants à distance en première année d'un même cursus. Cet échantillon répond au public cible au vu des modalités d'études (à distance) et du groupe nouvellement constitué (les pairs ne se connaissent pas).

Afin de ne pas influencer les participants, aucun questionnaire n'est proposé avant la phase test. En effet, des questions sur les études à distance et la disposition à aider pourrait influencer l'utilisation de l'application.

L'évaluation se déroulerait sur trois périodes dont la durée est définie par la formation suivie par le groupe d'étudiants choisi dans l'échantillonnage. Pour évaluer l'effet de l'anonymat, un groupe contrôle utiliserait l'application de manière non-anonyme et un groupe expérimental bénéficierait d'un profil anonymisé. L'effet de la taille de groupe serait évaluer grâce à des groupes de tailles différentes soit 3, 5 ou 7 membres.

A la fin de la phase d’utilisation, les participants répondent à un questionnaire afin d'obtenir des informations sur leurs cursus (expérience dans les études à distance par exemple), leurs évaluations de l'application (satisfaction, perception de l'évolution du comportement d'aide, ergonomies, etc) ainsi leurs caractéristiques socio-démographiques.

7 Sources

  1. Tchounikine, P., & Tricot, A. (2011). Environnements informatiques et apprentissages humains. In D. K. Catherine Garbay (Éd.), Informatique et sciences cognitives : Influences ou confluence ? (p. 153‑186). Consulté à l’adresse [1]
  2. Vayre, E., Dupuy, R. & Croity-Belz, S. (2007). Spécificité et rôle des rapports à autrui dans les conduites de formation d'étudiants en situations de e-learning: L'exemple des dispositifs universitaires français. Distances et savoirs, vol. 5(2), 177-200. doi:10.3166/ds.5.177-200.
  3. Jézégou, A. (2010). Se former à distance : regard sur les stratégies d'autorégulation environnementale d'étudiants adultes. Savoirs, 24(3), 79-99. doi:10.3917/savo.024.0079
  4. Butler, R. (1998). Determinants of help seeking: Relations between perceived reasons for classroom help-avoidance and help-seeking behaviors in an experimental context.
  5. Paulhus, D.L. (2002). Socially desirable responding : the evolution of a construct , in Braun, H., Jackson, D.N. & Wiley, D.E. The Role of Constructs in Psychological and Educational Measurement, pp. 67-88, Erlbaum, Hillsdale.
  6. Wikipedia (Intimité) Consulté le 27 novembre 2019 à l'adresse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Intimit%C3%A9
  7. Darnon, C., Buchs, C. & Butera, F. (2006). Buts de performance et de maîtrise et interactions sociales entre étudiants : la situation particulière du désaccord avec autrui. Revue française de pédagogie, 155(2), 5-5.
  8. Darnon B., Butera F. Buts d'accomplissement, stratégies d'étude, et motivation intrinsèque : présentation d'un domaine de recherche et validation française de l'échelle d'Elliot et McGregor (2001). In: L'année psychologique. 2005 vol. 105, n°1. pp. 105-131. doi : 10.3406/psy.2005.3821 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_2005_num_105_1_3821
  9. Mulet, J., Sakdavong, J.-C., & Huet, N. (2017). Quels tuteurs informatisés pour réduire les comportements d’évitement de la recherche d’aides des apprenants ? Distances et médiations des savoirs, 19(19). https://doi.org/10.4000/dms.1954


Page réalisée par Delfine Villasuso, Varuna Mossier et Rachel Egg