Discussion:Le groupe, recette miracle pour l'apprentissage?

De EduTech Wiki
Révision datée du 9 novembre 2021 à 10:29 par Gaëlle Molinari (discussion | contributions) (→‎Feedback, Gaëlle, Novembre 2021 -- ~~~~ : nouvelle section)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à la navigation Aller à la recherche

Feedback, Gaëlle, Novembre 2021 -- Gaëlle Molinari (discussion) 9 novembre 2021 à 10:29 (CET)

Merci Gaétan pour cette proposition intéressante qui propose la notion de charge cognitive comme lien entre l'autorégulation et l'apprentissage au sein du groupe. La proposition est bien structurée et bien argumentée, tu maîtrises les concepts avancés. Je suis contente de lire la dernière question que tu proposes : le groupe doit-il être considéré comme un individu émergent à part entière? et je me réjouirais de lire ta réponse à cette question.

Quelques remarques :

"L’autorégulation au sein du groupe pourrait apporter un soutien supplémentaire à la motivation et la volition". Ici, l'autorégulation réfère-t-elle à un processus individuel (je me régule au sein du groupe) ou à un processus social (j'aide les autres à se réguler voire mon groupe se régule)?

"En effet, la volition est moins nécessaire au sein d’un groupe car les apprenants se soutiennent mutuellement"... Je proposerais de moduler ton propos. Ce n'est pas qu'elle serait moins "nécessaire", c'est qu'il serait plus facile de se maintenir engagé.e dans une tâche lorsque celle-ci se réalise dans un contexte de groupe car il est possible de bénéficier du soutien motivationnel du groupe et des autres apprenant.e.s.

"Lors de l’apprentissage d’une nouvelle compétence (non adaptative, i.e. le codage)"... à mon sens, une courte définition de ce qui est entendu par "compétence non adaptative" serait utile accompagnée d'une explication pour le codage.

"l’hétérogénéité du groupe ; les particularités prérequises de chaque individu ; les caractéristiques des tâches à effectuer. (Dillenbourg and al., 1995)"... peux-tu m'en dire plus sur la façon dont tu comprends ces trois conditions?

"En effet, pour Andriessen et al., la coordination de l'espace cognitif (pour la résolution de tâches et la compréhension épistémique) et l’espace relationnel (pour une compréhension mutuelle et un climat interpersonnel positif) sont indispensables à la collaboration dans l’apprentissage. Comment comprends-tu la relation entre ces deux espaces interdépendants - l'espace cognitif de résolution de la tâche et l'espace relationnel - et les émotions (quel serait leur rôle dans la coordination de ces deux espaces de la collaboration?).

"le renforcement social, la discussion orientée vers les buts, l’augmentation de l’intérêt, la structuration de la tâche, l’auto-handicap, et la gestion du sentiment d’efficacité"... Il aurait été intéressant de te lire sur ces différentes stratégies (comment avec tes propres mots tu pourrais les décrire en te référant directement à la recherche de Jarvenoja et Jarvela?).