Attribut:Descriptif

De EduTech Wiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

This is a property of type Text.

Affichage de 20 pages utilisant cette propriété.
A
Apprentissage par projet est une notion de plus en plus présente dans notre société. Cette approche est notamment utilisé dans le cadre du cours MALTT. Cependant, comme l'affirme Thomas (2000), concevoir un projet ne signifie pas concevoir un apprentissage par projet. Pour cette raison, j'ai décidé de répondre à cette question apparamment anodine "Quels sont les caractéristiques principales de l'apprentissage par projet?". Cette carte conceptuelle, avec l'aide de la vidéo, devrait permettre au lecteur 1) d'identifier un apprentissage par projet, 2) de ifférencier la notion de projet à celle d’apprentissage par projet 3) de connaître les cinq critères pour la mise en place d’un apprentissage par projet et enfin 4) de connaitre les implications de ses critères. Article EdutechWiki Apprentissage par projet Thomas, J. W. (2000). A review of research on project-based learning. Learning, 94903, 46. http://doi.org/10.1007/s11528-009-0302-x  +
L'apprentissage par projet, plus spécifiquement le modèle de Grégoire et Laferrière. Sources utilisées : - https://edutechwiki.unige.ch/fr/Apprentissage_par_projet - Grégoire, R. et Laferrière T. (1998), Apprendre ensemble par projet avec l'ordinateur en réseau.  +
Lors de la mise en place d'une pédagogie de projet, il est intéressant d'étudier le rôle de l'apprenant mais aussi celui de l'enseignant et de décrire les différentes étapes du scénario d'apprentissage. La question posée dans la carte conceptuelle est : "L'apprentissage par projet : le rôle de l'enseignant se limite-t-il à celui d'animateur?" Sources : http://edutechwiki.unige.ch/fr/Apprentissage_par_projet Proulx, J.(2004). Apprentissage par projet. Québec: Presses Universitaires du Québec Arpin, L.(2001). L'apprentissage par projets. Montréal: Chenelière/Mc-Graw-Hill  +
Etant le thème général l'apprentissage par projet, la carte conceptuelle et la vidéo ci-dessous présentent les facteurs qui influencent la réussite des projets dans une approche pédagogique qui prévoit un apprentissage par projet, donc une méthode d'enseignement socio-constructiviste. La carte et la vidéo proposent une division entre facteurs socio-ambientaux,et personnels: les premiers sont plutôt indépendants dans le sens où ils ne peuvent pas être modifiés, les deuxièmes dépendent par contre des enseignants et des apprenants. En reproduisant les étapes et les facteurs qui entrent en jeu dans un processus de construction d'un projet pédagogique, la carte et la vidéo visent à reconstruir les trois étapes d'élaboration prévues dans le modèle de Grégoire et Laferrière. Ressources utilisées: EdutechWiki, Apprentissage par projet Wikipedia, Pédagogie par projet Grégoire, Réginald et Thérèse Laferrière, Apprendre ensemble par projet avec l'ordinateur en réseau. Résumé par les auteurs et Fiche d'accompagnement  +
Le sujet traité dans cette carte conceptuelle est "Quelles sont les phases de l'apprentissage par projets dans le modèle de Grégoire et Laferrière (1998)?" La question est essentielle, car sa réponse permet d'avoir quelques jalons à suivre pour pouvoir se lancer dans la pédagogie active par projets tout en tirant de cette dernière le plus de bénéfices possible. Les sources utilisées sont les suivantes: *http://www.tact.fse.ulaval.ca/fr/html/projets/version.html *Laferrière, T. (1999). Apprendre à organiser et à gérer la classe, communauté d’apprentissage assistée par l’ordinateur multimédia en réseau. Revue des sciences de l'éducation, 25(3), 571-591. *https://edutechwiki.unige.ch/fr/Apprentissage_par_projet  +
Dans ce sujet, j'ai choisi à se concentrer sur "l'apprentissage situé dans l'E-learning (les cours en ligne) : cas de travail collaboratif (Colloque Scientifique Virtuel CSV)". La question est : Dans quelles mesures le cas de colloque virtuel respecte-il les caractéristiques d'apprentissage situé? Sources : Josianne Basque, Kim Dao, Julien Contamines. L’apprentissage ” situé ” dans les cours en ligne : le cas du colloque scientifique virtuel (CSV). 2005. Page Edutechwiki d'apprentissage situé.  +
B
Béhaviorisme & conditionnement En psychologie, comment provoquer un effet A via un conditionnement classique? Sources : Edutechwiki page béhaviorisme  +
Je me suis intéressée au sujet du behaviorisme, et plus précisément à la partie concernant le conditionnement opérant et les expériences de Skinner. Dans la carte conceptuelle, je souhaite aborder les concepts clés principaux du conditionnement opérant, ainsi que les implications qu'ont eu les recherches de Skinner sur sa vision de l'apprentissage. Béhaviorisme. (2016, octobre 25). EduTech Wiki, . Retrieved 17:14, janvier 22, 2017 depuis http://edutechwiki.unige.ch/fmediawiki/index.php?title=B%C3%A9haviorisme&oldid=63568. Conditionnement classique. (2016, novembre 2). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 16:45, janvier 24, 2017 à partir de http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Conditionnement_classique&oldid=131408081. Burrhus Frederic Skinner. (2016, octobre 26). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 16:46, janvier 24, 2017 à partir de http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Burrhus_Frederic_Skinner&oldid=131044004. http://carnets2psycho.net/theorie/histoire17.html https://www.edu-tice.org/approche-th%C3%A9orique/auteurs-majeurs/skinner/  +
Qu'est ce que le modèle béhavioriste et le conditionnement? - http://fr.wikipedia.org/wiki/Comportementalisme - http://en.wikipedia.org/wiki/Behaviorism - http://en.wikipedia.org/wiki/B._F._Skinner - http://en.wikipedia.org/wiki/John_B._Watson - http://en.wikipedia.org/wiki/Edward_Thorndike - http://en.wikipedia.org/wiki/Ivan_Pavlov�- http://fr.wikipedia.org/wiki/Conditionnement_(psychologie) - http://fr.wikipedia.org/wiki/Conditionnement_op%C3%A9rant�- http://tecfaetu.unige.ch/staf/staf-h/tassini/staf11/CO.htm - http://adcanes.fr/conditionnement-classique-et-operant/ - http://science.jrank.org/pages/8448/Behaviorism-Neobehaviorism-1930-1955.html  +
Sujet : Quel est le principe et les influences de l'apprentissage par essai et erreur d'Edward Lee Thorndike? Voici les sources utilisées : http://ute.umh.ac.be/dutice/uv6a/index.php?html=module6a-1.htm http://edutechwiki.unige.ch/fr/B%C3%A9haviorisme https://fr.wikipedia.org/wiki/Burrhus_Frederic_Skinner https://fr.wikipedia.org/wiki/Hermann_Ebbinghaust https://fr.wikipedia.org/wiki/Edward_Thorndike  +
C
Le choix des technologies éducatives doit tenir compte des besoins des apprenants ainsi que des objectifs et des résultats pédagogiques visés par l'enseignant. Ce choix doit avoir lieu dans le bon moment du processus de développement d'un cours. Dans le modèle ADDIE, le choix des technologies est recommandé pendant la deuxième étape: Design. (Bates, 2015). Le modèle SECTIONS développé par Bates (2015) propose des critères à suivre pour mieux décider sur quels logiciels, applications ou outils numériques intégrer dans un cours. Le cadre de Kearney, Schuck, Burden et Aubusson (2012) complémente SECTIONS en précisant surtout les fonctionnalités qu'un outil doit avoir pour amener l'apprenant à une bonne expérience d'apprentissage.  +
Le sujet présenté dans cette carte traite sur les communautés de pratique, sa manière de fonctionner, ses étapes et comment se produit l'apprentissage à son intérieur. La carte expose la définition d'Etien Wenger, car il a développé le concept de communauté de pratique à partir de son ouvrage "La théorie des communautés de pratique" (2005). La carte essaie de répondre à la question: "Dans quelle étape d'une communauté de pratique se developpe l'apprentissage? Pour répondre à cette question ont été consultées les ressources suivantes: - Page wiki Communauté de Pratique http://edutechwiki.unige.ch/fr/Communaut%C3%A9_de_pratique - Communautés virtuelles d’apprentissage: e-jargon ou nouveau paradigme? http://tecfa.unige.ch/tecfa/teaching/staf11/textes/Dillenbourg03.pdf - Les communautés des pratique https://pedagogieuniversitaire.files.wordpress.com/2013/08/cdp_adaele.pdf - Le concept de communauté de pratique selon Wenger http://www.academia.edu/6017457/Le_concept_de_communaut%C3%A9_de_pratique_selon_Wenger  +
<strong>Descriptif</strong><br> Le sujet de cette production est l’importance de la communauté de pratique dans l’apprentissage. La carte présentée ci-dessous résume les dimensions fondamentales qui contribuent à la cohérence d’une communauté, les phases de développement ainsi que les obstacles et les difficultés qui empêchent ce développement. Elle explique également les différents avantages des communautés de pratique liés au travail collaboratif et aux apprentissages.<br> <strong>Sources</strong><br> Edutechwiki, Communauté de pratique<br> Cohendet, P., Roberts, J., & Simon, L. (2010). Créer, implanter et gérer des communautés de pratique. Gestion, 35(4), 31-35.<br> Daele, A. (2009). Les communautés de pratique. Encyclopédie de la formation, 721-730.<br> Davel, E., & Tremblay, D. (2014). Communauté de pratique : défis et pratiques contemporaines<br> Lave, J., & Wenger, E. (1991). Situated learning: Legitimate peripheral participation. Cambridge university press.<br> Tremblay, D. G. (2003). Les communautés virtuelles de praticiens : vers de nouveaux modes d'apprentissage et de création de connaissances ?  +
Le sujet présenté dans cette carte traite sur les communautés de pratique, sa manière de fonctionner, ses étapes et comment se produit l'apprentissage à son intérieur. La carte expose la définition d'Etien Wenger, car il a développé le concept de communauté de pratique à partir de son ouvrage "La théorie des communautés de pratique" (2005). La carte essaie de répondre à la question: "Dans quelle étape d'une communauté de pratique se developpe l'apprentissage? Pour répondre à cette question ont été consultées les ressources suivantes:  +
Les inférences dans la compréhension en lecture. Makdissi, H., Boisclair, A., & Sanchez, C. (2006) « Les inferences en lecture : intervenir dès le préscolaire », Québec français, 140, 64-66.  +
La compréhension écrite dépend de nombreux processus mentaux. Le contexte, les figures de style, les analogies avec les objets physiques, tout nous sert à comprendre les productions écrites. Nous verrons à l'aide de la carte ci dessous, comment les inférences et les représentations mentales nous servent à comprendre et interpréter ce que nous lisons. La question de recherche est : "Quels sont les processus impliqués dans la compréhension de texte ?" La carte se base sur la page wiki liée à ce travail "Compréhension de texte" Sources : Bianco, M. & Coda, M. « La compréhension en quelques points... », dans M. Bianco, M. Coda et D. Gourgue, La compréhension, Grenoble, Éditions de la Cigale, 2002, p. 93-97. Fayol, M. « A propos de la compréhension... », dans Observatoire National de la Lecture, Regards sur la lecture et ses apprentissages, Pam, Ministère de l'Éducation nationale, 1996, p. 87-102. Hauk, O., Johnsrude, I., & Pulvermüller, F. (2004). Somatotopic representation of action words in human motor and premotor cortex. Neuron, 41(2), 301-307. Makdissi, H., Boisclair, A., & Sanchez, C. (2006) « Les inferences en lecture : intervenir dès le préscolaire », Québec français, 140, 64-66. Singer, M., Halldorson, M., Lear, J. C., & Andrusiak, P. (1992). Validation of causal bridging inferences in discourse understanding. Journal of Memory and Language, 31(4), 507-524. Speer, N. K., Reynolds, J. R., Swallow, K. M., & Zacks, J. M. (2009). Reading stories activates neural representations of visual and motor experiences. Psychological Science, 20(8), 989-999. Stanfield, R. A., & Zwaan, R. A. (2001). The effect of implied orientation derived from verbal context on picture recognition. Psychological science, 12(2), 153-156. Zwaan, R. A., Stanfield, R. A., & Yaxley, R. H. (2002). Language comprehenders mentally represent the shapes of objects. Psychological science, 13(2), 168-171.  +
"Comprendre des textes écrits, c'est en partie décoder et repérer de l'information écrite, mais c'est surtout comprendre entre les lignes." (Makdissi, Boisclair & Sanchez, 2006). En effet, comme le montre bien cette citation, la compréhension de texte demande de pouvoir être à même d'interpréter le sens de ce qu'on lit. Il faut donc faire des inférences, qui est le sujet principal de la question que j'ai choisie de traiter ici: Quels sont les différents types d'inférences permettant la compréhension de texte? La source utilisée pour l'élaboration de cette production est la page "Compréhension de texte" se trouvant sur EduTech Wiki au lien suivant: http://edutechwiki.unige.ch/fr/Compr%C3%A9hension_de_texte  +
Dans ce thème, j'ai choisi d'aborder la problématique: Est il possible que l'élève puisse construire ses compétences à l'école? Sources http://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/perrenoud/php_main/php_2000/2000_30.html (visité le 5 Juin 2016). http://lebrunremy.be/WordPress/?p=559 (visité le 5 Juin 2016). http://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/perrenoud/php_main/php_livres/php_construire.html (visité le 5 Juin 2016).  +
D
Le sujet traité ici concerne l’intérêt du dessin dans l'apprentissage des Sciences. Le dessin est utilisé de tout temps et dès le plus jeune age. Effectivement pour l'enfant le dessin est une activité naturelle et normale, qui lui permet d’exprimer sa créativité, ses représentations du monde avec ses fantasmes et ses angoisses. Le dessin est avant tout un langage symbolique. En Sciences, le dessin à une grande valeur. Pourtant peu reconnu, le dessin permet de rendre le "complexe", "simple" et rendre "l'invisible", "visible". Passer au dessin d'observation pré-suppose d'utiliser le dessin pour passer au réel. Ce passage peut être complexe et de ce fait le rôle de l’enseignant est important dans l'apprentissage du dessin en Sciences. La question principale de ce travail est : "Quelle est l'importance du dessin d'apprentissage en Sciences?" à laquelle nous tentons de répondre en nous appuyant principalement sur les travaux de Quillin et (Quillin and Thomas, 2015). Pour répondre à cette question notre carte conceptuelle est décomposée en principalement 4 parties: 1-Etat du dessin actuellement 2-Définition et intérêt du dessin 3-Les objectifs du dessin en Sciences 4-Comment améliorer l'apprentissage du dessin en Sciences , Quelles méthodes pour les instructeurs pour mettre en place l'apprentissage du dessin en Sciences? Kim Quillin and Stephen Thomas (2015). Drawing-to-Learn: A Framework for Using Drawings to Promote Model-Based Reasoning in Biology CBE Life Sci Educ March 2, 2015 14:es2; doi:10.1187/cbe.14-08-0128  +
Quillin et Thomas (2015) soulignent le fait que dans l'enseignement, en particulier dans l'enseignement de matières scientifiques telles que la biologie, la chimie ou encore la physique, l'utilisation de représentations visuelles est importante. En effet, les représentations visuelles sont largement utilisées dans ce genre de matière car ce sont des outils puissants qui permettent de rendre "l'invisible", "visible" et "le complexe", "simple". Cependant, selon Quillin et Thomas (2015), il n'y a pas de consensus réel dans la littérature sur la définition de "dessiner". On peut alors s'interroger sur les caractéristiques spécifiques des dessins à visée pédagogique. Par ailleurs, le fait que les apprenants produisent eux-même des dessins est particulièrement intéressant puisque cela les engage dans un processus d'apprentissage actif. Dès lors, nous pouvons également nous interroger sur la manière dont les informations sont intégrées. Ainsi, l'objectif de cette carte conceptuelle sera de répondre à la question suivante: "Comment définir le dessin pédagogique et quels sont les processus impliqués dans son élaboration?" en tentant d'amener une définition du dessin pédagogique, d'identifier ses diverses facettes et de comprendre quels processus cognitifs sont en jeu. '''Sources utilisées''' *Ainsworth, S. E., Prain, V., & Tytler, R. (2011). Drawing to learn in science. Science, 333(6046), 1096-1097. *Quillin, K., & Thomas, S. (2015). Drawing-to-Learn: A Framework for Using Drawings to Promote Model-Based Reasoning in Biology. CBE-Life Sciences Education, 14(1), es2. *Mayer RE (2009). Multi-media Learning, 2nd ed., Cambridge, UK: Cambridge University Press. *Van Meter P, Garner J (2005). The promise and practice of learner-generated drawing: literature review and synthesis. Educ Psychol Rev 17, 285–325.  +