Différences entre les versions de « Littéracies (audiovisuelle, numérique, informationnelle, etc.) »

De EduTech Wiki
Aller à la navigation Aller à la recherche
 
(12 versions intermédiaires par 3 utilisateurs non affichées)
Ligne 2 : Ligne 2 :
 
http://tecfa.unige.ch/tecfa/teaching/bachelor_74111/ressources_glossaire/culture_informationnelle_serres.pdf
 
http://tecfa.unige.ch/tecfa/teaching/bachelor_74111/ressources_glossaire/culture_informationnelle_serres.pdf
  
Ci-dessous: les consignes pour la forme finale.
+
= Littératie numérique =
  
'''Historique:''' vous ferez un historique de la notion choisie (son étymologie, ses différentes signification au cours du temps - si cela est pertinent bien sûr -, etc.).
+
== HISTORIQUE ==
  
'''Définition(s):''' vous mentionnerez les différentes définitions en respectant la chronologie et en montrant à quel domaine chacune d'elles se rattache. Vous proposerez enfin une synthèse de ces différentes définition qui constituera la définition que vous adoptez.
+
La littératie numérique est un concept récent dans notre société. Traditionnellement, la littératie se définit par l’apprentissage d’aptitudes liées à la lecture, l’écriture, l’éloquence verbale, la pensée critique, l’écoute et la numératie dans le but de former des citoyens actifs, engagés socialement, informés et capables de réfléchir et critiquer. À l’ère numérique, les compétences de la littératie traditionnelle sont encore importantes, mais d’autres compétences et aptitudes sont maintenant essentielles. La place occupée par les technologies de l’information et de la communication (TIC) dans notre société explique l’arrivée de la littératie numérique dans l’objectif de former des citoyens qui pourront participer pleinement à la vie en société dans un monde numérique et développer des compétences qui leur permettront d'utiliser, de comprendre et de créer avec les TIC.
  
'''Enjeux:''' vous décrirez les enjeux en lien avec cette notion. Autrement dit, nous vous demandons d'expliquer pourquoi cette notion est importante aujourd’hui dans les domaines de la psychologie et/ou des sciences de l'éducation mais aussi en tant que fait de société. Vous devrez aussi en donner quelques exemples d'applications pratiques.
+
Selon http://www.laviedesidees.fr, la littératie dite contemporaine aurait vu le jour en France en 1957 par l’ouvrage de Richard Hoggart : The Uses of literacy.
  
'''Bibliographie et webographie:''' vous indiquerez les ouvrages et articles scientifiques, les ressources web dont vous vous êtes servis en respectant les normes de référencement que nous vous avons communiquées.
+
=== Étymologie ===
  
 +
Étymologiquement, le mot littératie vient du mot anglais « literacy » qui signifie alphabétisme. Il fait référence aux compétences fondamentales en lecture et en écriture (mais aussi en éloquence verbale, pensée critique, écoute et numératie) qui permettent à une personne d’être fonctionnelle en société (active et engagée socialement, informée, apte à la critique et à la réflexion objective). Le mot « numérique » est souvent utilisé en éducation pour parler de l’intégration des TIC dans les activités éducatives. Il peut aussi être utilisé pour désigner toutes les activités, domaines ou univers qui sont liées aux TIC (ère numérique, monde numérique, université numérique, etc.). Le terme « littératie numérique » provient du terme anglais « digital literacy », popularisé par Paul Gilster en 1997.
  
Et ci-dessous, notre travail.
+
=== La littératie numérique aujourd'hui ===
La littératie numérique
 
  
 +
Les enfants et adolescents d'aujourd'hui sont nés avec la technologie. Mais cette proximité n'induit ni savoir, ni savoir-faire concernant ces outils nouveaux. Les jeunes doivent absolument acquérir les compétences de la littératie numérique : développer leurs connaissances, renforcer leurs valeurs, posséder toute une gamme d'aptitudes adaptées au numérique (de la pensée critique à la gestion de l'information). Dans notre société actuelle, les TIC sont omniprésents. Leur position engendre donc l'entrée en scène de la littératie numérique, servant à former des citoyens qui pourront participer pleinement à la vie en société, par le développement des compétences permettant d'utiliser, de comprendre et de créer avec les TIC.
  
 +
[[Fichier:litteratie-numerique-564x387.jpg]]
 +
 +
Le terme « littératie numérique » est un ensemble de compétences provenant d'autres littératies:
 +
* ''littératie médiatique'': ajout des supports audiovisuels à la « simple lecture »;
 +
* ''littératie technologique'': sécurité des informations personnelles sur le net, regard critique sur l'information et conscience du plagiat;
 +
* ''littératie informative'': tri de la masse d'informations disponibles;
 +
* ''littératie visuelle'': tout ce qui s'exprime par des symboles autres que l'écriture;
 +
* ''littératie de la communication'': partage de l'information en ligne;
 +
* ''littératie sociale'': différences culturelles et réseaux sociaux.
 +
 +
== DÉFINITION(S) ==
 +
 +
''Se référer aux sources de la bilbiographie et webographie.''
 +
 +
* '''2000'''
  
= LITTÉRATIE NUMÉRIQUE =
+
:L’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d'étendre ses connaissances et ses capacités.
  
== Historique ==
+
:''Source A''
  
Historique
+
* '''2002'''
  
La littératie numérique est un concept encore récent dans notre société. De façon traditionnelle, la littératie se définit par l’apprentissage d’aptitudes liées à la lecture, à l’écriture, à l’éloquence verbale, à la pensée critique, à l’écoute et à la numératie dans le but de former des citoyens actifs, engagés socialement, informés et capables de réfléchir et de critiquer. Avec l’arrivée de l’ère numérique, les compétences de la littératie traditionnelle sont encore importantes, mais d’autres compétences et aptitudes sont maintenant essentielles. La place occupée par les technologies de l’information et de la communication dans notre société explique l’arrivée de la littératie numérique dans l’objectif de former des citoyens qui pourront participer pleinement à la vie en société dans un monde numérique et développer des compétences qui leur permettront d'utiliser, de comprendre et de créer avec les TIC.
+
:Connaissances fondamentales dans les domaines de la lecture et de l’écriture, permettant à une personne d’être fonctionnelle en société.
  
Étymologiquement, le mot littératie vient du mot anglais « literacy » qui signifie alphabétisme. Elle fait référence aux compétences fondamentales en lecture et en écriture qui permettent à une personne d’être fonctionnelle en société. De son côté, le mot « numérique » est souvent utilisé en éducation pour parler de l’intégration des technologies de l’information et de la communication dans les activités éducatives. Il peut aussi être utilisé pour désigner toutes les activités, domaines ou univers qui sont liées au TIC (ère numérique, monde numérique, université numérique, etc.). Le terme « littératie numérique » provient du terme anglais « digital literacy » qui a été popularisé par Paul Gilster en 1997. (NOuvelle partie écrite par Maryline)
+
:''Source B''
  
 +
* '''2004'''
  
 +
:La notion de « littératie » recouvre les fondamentaux auxquels l’école prépare pour adapter l’élève à une société de culture écrite.
  
La littératie numérique est née de la littératie traditionnelle (définition éthymologique), qui est liée à la lecture, à l'écriture, à l'éloquence verbale, à la pensée critique, à l'écoute et à la numératie. '''La littératie en fonction de ses aptitudes''' a comme optique de former des citoyens actifs, engagés socialement, informés, aptes à la critique et à réfléchir objectivement. Éthymologiquement, le mot littératie vient du mot anglais "literacy" qui signifie alphabétisme, ou alphabétisation.
+
:''Source C''
  
Les enfants et adolescents d'aujourd'hui sont nés avec la technologie, baignent dans le numérique. Mais cette proximité n'induit ni savoir, ni savoir-faire concernant ces outils nouveaux. Les jeunes doivent absolument acquérir les compétences de la littératie numérique : développer leurs connaissances, renforcer leurs valeurs, posséder toute une gamme d'aptitudes adaptées au numérique, allant de la pensée critique à la gestion de l'information et des communications.
+
* '''2006'''
  
De nos jours, les technologies de l'information et de la communication occupent une place omniprésente dans notre société. Cela engendre donc l'arrivée de la littératie numérique afin de former des citoyens qui pourront participer pleinement à la vie en société, à l'ère du numérique, en développant les compétences qui leur permettront d'utiliser, de comprendre et de créer avec les TIC.
+
:La définition du terme de littératie ne cesse de s'enrichir à mesure que les échanges écrits se multiplient et se complexifient grâce aux nouvelles technologies. Aujourd'hui, le terme littératie renvoie aux compétences développées pour maîtriser la communication par l'écrit et par les médias. La compétence médiatique lance un nouveau défi à l'école.
  
[[Fichier:litteratie-numerique-564x387.jpg]]
+
:''[http://enseignement.educa.ch/fr/litteratie Source D]''
  
Le terme "littératie numérique" est un ensemble de compétences provenant d'autres formes de littéracies: ''la littératie médiatique'', pour l'ajout des supports audiovisuels à la "simple lecture"; ''la littératie technologique'', pour la sécurité des informations personnelles sur le net, le regard critique sur l'information et la conscience du plagiat; ''la littératie informative'', pour le tri de la masse d'informations disponibles; ''la littératie visuelle'', pour tout ce qui s'exprime par des symboles autres que l'écriture; ''la littératie de la communication'', pour le partage de l'information en ligne; ''la littératie sociale'', pour les réseaux sociaux et différences culturelles.
+
* '''2009'''
  
== Définition(s) ==
+
:La littératie ne se résume pas à savoir lire et écrire. En fait, on évalue le niveau de littératie des gens en déterminant dans quelle mesure ils comprennent ce qu'ils lisent et peuvent ensuite utiliser l'information recueillie, que ce soit à la maison, au travail ou dans la collectivité. Par le fait même, on évalue dans quelle mesure ils peuvent atteindre leurs objectifs, acquérir de nouvelles connaissances et développer leur potentiel.
  
''Depuis quelques décennies, la notion de « littératie » s’est imposée. Elle renvoie au fait que l’écriture, de medium, est devenu objet d’études. Celle-ci est abordée comme une technologie intellectuelle aux usages et aux effets divers.''
+
:''[http://www.btb.gc.ca/btb.php?lang=fra&cont=252 Source E]''
  
 +
* '''2011'''
  
1. L’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d'étendre ses connaissances et ses capacités.
+
:La littératie structure un vaste champ, qui rassemble des travaux divers ayant pour objet l’écrit, ou plus exactement les différentes compétences et pratiques liées à l’écriture et à la lecture.  
  
OCDE, rapport publié le 14 juin '''2000''' : ''La littératie à l’ère de l’information.''
+
:''[http://www.laviedesidees.fr/Usages-contemporains-de-la.html Source F]''
  
2. Connaissances fondamentales dans les domaines de la lecture et de l’écriture, permettant à une personne d’être fonctionnelle en société.
+
* '''2012'''
  
Le Grand Dictionnaire terminologique, Office québécois de la langue française, '''2002'''
+
:La compétence informationnelle (angl.'' Information Literacy'') constitue l'une des qualifications-clé dans la société moderne très penchée vers l'informatique pour la résolution des difficultés. Elle fait partie du domaine des soft-skills et englobe généralement un nombre de capacités facilitant à toute personne individuelle la compétence et l'efficacité pour un traitement responsable des informations tout en tenant compte des conditions cadres comme le sont le temps et des programmes. Ces facultés se réfèrent à tous les aspects d'une reconnaissance critique d'un besoin en informations, de leur localisation et organisation ou encore de leur sélection précise par le moyen de l'analyse et de l'évaluation ainsi que par leur conception et présentation en conformité des objectifs bien définis. Le rôle de la compétence informationnelle reste flou; mais elle correspondrait à l'aptitude des individus et des groupes à faire le meilleur usage de l'information. Car si l'information est mal exploitée ou pas utilisée, c'est certainement parce que beaucoup d'usagers n'ont pas une « culture de l'information » convenable.
  
3. La notion de « littératie » recouvre les fondamentaux auxquels l’école prépare pour adapter l’élève à une société de culture écrite.
+
:''[http://fr.wikipedia.org/wiki/Litt%C3%A9ratie Source G]''
  
Les pratiques enseignantes hors de la classe, page 144, Jean-François Marcel, '''2004'''
+
* '''2012'''
  
4. La définition du terme de littératie ne cesse de s'enrichir à mesure que les échanges écrits se multiplient et se complexifient grâce aux nouvelles technologies. Aujourd'hui, le terme littératie renvoie aux compétences développées pour maîtriser la communication par l'écrit et par les médias. La compétence médiatique lance un nouveau défi à l'école.
+
:D’un côté, la littératie numérique est synonyme de capacité à utiliser des ordinateurs, des multiphones, des tablettes électroniques et divers autres appareils accessibles sur le Web. De l’autre, il y a l’importance de savoir juger de la qualité de l’information donnée par voie électronique. Si la littératie se fait d’ordinaire au moyen de documents imprimés, la littératie numérique relève en revanche de ce qu’on lit ou de ce qu’on se fait lire au moyen d’un dispositif électronique. Enfin, le portrait ne saurait être complet sans d’excellentes compétences d’analyse, de synthèse et d’évaluation permettant de séparer le bon grain de l’ivraie.
  
'''2006''', CTIE | Centre suisse des technologies de l’information dans l’enseignement, "Lire, écrire, nouveaux médias: Comment les TIC peuvent-elles être judicieusement associées à l'encouragement des langues?", http://enseignement.educa.ch/fr/litteratie
+
:À mon avis, la littératie numérique, c’est inciter à lire abondamment, à se tenir au courant de ce qui se passe, à savoir être critique vis-vis de l’information et des idées émises. C’est montrer qu’il faut réagir avec scepticisme, confiance et enthousiasme par rapport aux nouvelles technologies matérielles et logicielles. C’est aussi apprendre à être ouvert d’esprit, à se débrouiller avec la technologie et à accueillir sans réserve les évolutions parfois immenses des outils d’information et de communication.
  
5. La littératie ne se résume pas à savoir lire et écrire. En fait, on évalue le niveau de littératie des gens en déterminant dans quelle mesure ils comprennent ce qu'ils lisent et peuvent ensuite utiliser l'information recueillie, que ce soit à la maison, au travail ou dans la collectivité. Par le fait même, on évalue dans quelle mesure ils peuvent atteindre leurs objectifs, acquérir de nouvelles connaissances et développer leur potentiel.
+
:La littératie numérique est aussi un amusement. Contrairement aux médias imprimés, le numérique nous ouvre la porte aux images et aux sons qui rehaussent la qualité des textes. Les magazines numériques devraient aussi agréables à regarder et à écouter qu’à lire. Ils devraient comporter un volet d’interactivité rendant possibles les échanges verbaux et écrits sur ce que nous lisons.
  
Gouvernement du Canada, http://www.btb.gc.ca/btb.php?lang=fra&cont=252, dernière modification de la page internet '''2009'''
+
:La littératie numérique ouvre la voie aux cours en ligne, aux classes d’été numériques et aux cercles d’étude en ligne. Nous sommes aussi de plus en plus nombreux à recourir au numérique pour apprendre de n’importe quel endroit à n’importe quel moment, et ce, à notre propre rythme avec des ressources didactiques de meilleure qualité et plus facilement accessibles.
  
Selon le site http://www.laviedesidees.fr , la littératie dite contemporaine aurait vu le jour en France en 1957 par l’ouvrage de Richard Hoggart : The Uses of literacy.
+
:''[http://teachmag.com/archives/5020 Source H]''
 +
 +
=== Notre définition finale ===
  
La littératie structure un vaste champ, qui rassemble des travaux divers ayant pour objet l’écrit, ou plus exactement les différentes compétences et pratiques liées à l’écriture et à la lecture. Sur le modèle de toutes les studies, cette approche thématique a ainsi favorisé le rapprochement de travaux disciplinairement distingués : sociologie des pratiques culturelles (en lien avec les Cultural Studies, auxquelles on rattache fréquemment Hoggart), anthropologie et histoire de l’écriture, didactique et analyse du développement cognitif de l’enfant, dans le prolongement de Vygotsky et Piaget [4], ou encore recherche linguistique sur la relation entre oral et écrit.  
+
Nous retirons de cette recherche que la '''littératie''' est l'ensemble des connaissances et des pratiques en lecture et en écriture permettant l'utilisation, la compréhension et la création de l'information sous toutes ses formes médiatisées. Celle-ci prend cours dans différentes sphères de la vie quotidienne : à la maison, au travail et en collectivité. La littératie est donc essentielle à toute personne vivant dans une société, car elle permet à cette dernière d’y être fonctionnelle, par la maîtrise de la communication écrite et médiatique. Il lui est indispensable de comprendre ce qu’elle lit quotidiennement pour pouvoir ensuite l'utiliser. Nous parlons ici d’une compétence et d’un traitement responsable de l’information afin d’en faire un bon usage ; savoir juger la qualité de l’information que l’on lit ainsi que les idées émises dans le texte.
  
En outre, le patronage, depuis les années 1950, de l’UNESCO [5] a fait émerger des objets d’enquête privilégiés – apprentissage de l’écriture et de la lecture, littératie à l’école, par le biais d’enquêtes longitudinales et d’approches comparatives –, qui ont également contribué à structurer le champ, en problématisant d’emblée l’applicabilité et, corrélativement, la politisation de ces recherches au sein de programmes de lutte contre l’analphabétisme et l’illettrisme.  
+
La '''littératie numérique''', quant à elle, fait référence à la bonne compréhension de l'information obtenue à l’aide d’un dispositif électronique, contenant des images, des sons, en plus du simple texte.
  
http://www.laviedesidees.fr/Usages-contemporains-de-la.html, '''2011'''
+
== ENJEUX ==
  
6. La compétence informationnelle (angl.'' Information Literacy'') constitue l'une des qualifications-clé dans la société moderne très penchée vers l'informatique pour la résolution des difficultés. Elle fait partie du domaine des soft-skills et englobe généralement un nombre de capacités facilitant à toute personne individuelle la compétence et l'efficacité pour un traitement responsable des informations tout en tenant compte des conditions cadres comme le sont le temps et des programmes. Ces facultés se réfèrent à tous les aspects d'une reconnaissance critique d'un besoin en informations, de leur localisation et organisation ou encore de leur sélection précise par le moyen de l'analyse et de l'évaluation ainsi que par leur conception et présentation en conformité des objectifs bien définis. Le rôle de la compétence informationnelle reste flou; mais elle correspondrait à l'aptitude des individus et des groupes à faire le meilleur usage de l'information. Car si l'information est mal exploitée ou pas utilisée, c'est certainement parce que beaucoup d'usagers n'ont pas une « culture de l'information » convenable.
+
La littératie numérique est fortement liée aux sciences de l’éducation. En effet, un des objectifs de l’école est d’éduquer les enfants pour en faire des citoyens responsables, critiques et autonomes. Dans notre société, les supports numériques se répandent, et il est important d’en enseigner la bonne utilisation. Aujourd'hui, nous baignons dans une culture numérique, et cette proximité laisse croire que l’utilisation de ces nouveaux outils est facile. Or, la littératie numérique est extrêmement large, et il est nécessaire, pour l'aborder avec objectivité et efficacité, de développer plusieurs compétences et capacités. Cette éducation peut être faite par les parents, mais l’école a également un grand rôle à y jouer. En fait, l'école vise déjà à développer ces capacités et valeurs; être en mesure de travailler avec cette source d'informations est pratiquement devenu un pré-requis pour être un citoyen à part entière, étant donné la place immense qu’elle occupe dans le quotidien de tous. La mission de l’école ne serait donc pas remplie si elle mettait de côté l’utilisation des TIC.
  
Définition de Wikipedia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Litt%C3%A9ratie, dernière modification de la page internet '''2012'''
+
Il est également important de penser aux différents partenariats qui peuvent augmenter le niveau de littératie des citoyens. Prenons les bibliothèques: celles-ci, qui par le passé ne contenaient que des ouvrages imprimés, recèlent aujourd'hui des documents médiatisés (reportages, documentaires vidéos, enregistrements sonores, articles informatisées, etc.). Pour les citoyens n'ayant pas reçu la formation nécessaire à l'utilisation de ces nouveaux supports, leur accès y est restreint, voire impossible. Et il est évident que sans savoir utiliser ces médias, il est n'est pas envisageable de pouvoir les comprendre, ni les créer. En classe, on explique aux élèves comment sont rangés les livres de la bibliothèque scolaire, comment les lire, comment y trouver des informations; les bibliothécaires sont à même de renforcer le niveau de littératie de ''tous les citoyens'', que ce soit par des visites, des interventions de spécialistes, des présentations ou de simples renseignements individuels. Une collaboration entre professionnels et écoles est nécessaire à une bonne promotion des littératies numériques chez les adultes de demain.
  
7. D’un côté, la littératie numérique est synonyme de capacité à utiliser des ordinateurs, des multiphones, des tablettes électroniques et divers autres appareils accessibles sur le Web. De l’autre, il y a l’importance de savoir juger de la qualité de l’information donnée par voie électronique. Si la littératie se fait d’ordinaire au moyen de documents imprimés, la littératie numérique relève en revanche de ce qu’on lit ou de ce qu’on se fait lire au moyen d’un dispositif électronique. Enfin, le portrait ne saurait être complet sans d’excellentes compétences d’analyse, de synthèse et d’évaluation permettant de séparer le bon grain de l’ivraie.
+
Il est d’autant plus utile d’initier nos élèves à la littératie numérique très tôt, pas seulement pour leur apprendre comment fonctionnent les TIC, mais aussi afin de les conscientiser sur plusieurs sujets importants. Prenons la cyber-intimidation: les enfants doivent être conscients que la violence, verbale ou psychologique, existe aussi avec les TIC. C'est le devoir de l'école d’enseigner aux enfants à fréquenter des sites adéquats, mais aussi de dénoncer telle ou telle forme d’intimidation éventuellement vécue; c'est aussi le devoir des enseignants d’être très vigilants, afin de détecter le plus tôt possible d'éventuelles intimidations subies. Les fausses publicités, très abondantes sur le web, ainsi que la pornographie sont des enjeux qui demeurent très importants pour la littératie numérique. La sexualité souvent dégradante projetée sur le web ne donne pas une bonne image de la chose aux enfants. Sans le vouloir, ceux-ci sont continuellement soumis à ces fléaux. Les meilleures stratégies que peuvent employer les enseignants pour contrer ces problèmes importants demeurent dans les actions et la prévention.
  
À mon avis, la littératie numérique, c’est inciter à lire abondamment, à se tenir au courant de ce qui se passe, à savoir être critique vis-à-vis de l’information et des idées émises. C’est montrer qu’il faut réagir avec scepticisme, confiance et enthousiasme par rapport aux nouvelles technologies matérielles et logicielles. C’est aussi apprendre à être ouvert d’esprit, à se débrouiller avec la technologie et à accueillir sans réserve les évolutions parfois immenses des outils d’information et de communication.
+
Les "compétences essentielles" sont les compétences nécessaires pour vivre, apprendre et travailler. Elles sont utilisées dans la collectivité et sur le marché du travail, sous différentes formes et à des niveaux différents de complexité. Elles sont mesurée sur une échelle de 1 à 5 (cf image ci-dessous). Le terme "compétences essentielles" regroupe, selon l'OCDE: '''lecture de textes, utilisation de documents, calcul''', rédaction, capacité de raisonnement, communication orale, informatique, travail d'équipe, formation continue. Les trois premières compétences essentielles sont regroupées sous le terme '''« littératie »'''. Depuis une quinzaine d'années, les pays sont évalués selon le niveau de littératie de leurs travailleurs.
  
La littératie numérique est aussi un amusement. Contrairement aux médias imprimés, le numérique nous ouvre la porte aux images et aux sons qui rehaussent la qualité des textes. Les magazines numériques devraient aussi agréables à regarder et à écouter qu’à lire. Ils devraient comporter un volet d’interactivité rendant possibles les échanges verbaux et écrits sur ce que nous lisons.
+
'''Niveaux de littéracie:'''
  
La littératie numérique ouvre la voie aux cours en ligne, aux classes d’été numériques et aux cercles d’étude en ligne. Nous sommes aussi de plus en plus nombreux à recourir au numérique pour apprendre de n’importe quel endroit à n’importe quel moment, et ce, à notre propre rythme avec des ressources didactiques de meilleure qualité et plus facilement accessibles.
+
[[Fichier:Niveaux_litteracie.png‎]]
http://teachmag.com/archives/5020, Écrit par David J. Rosen '''2012'''
 
  
+
Chaque citoyen devrait idéalement posséder des compétences en littératie de 3 ou plus, car les niveaux 1 et 2 entravent la vie professionnelle et quotidienne (lecture de notices de médicaments, de modes d'emploi divers, procédures administratives, documents à produire pour des demandes d'emploi, calculs de taxes, etc.). Or, cet idéal n'est pas atteint: aujourd'hui au Canada, environ la moitié des habitants (12 millions d'individus) ne possède pas ce niveau 3. Le phénomène touche les adultes (travailleurs et chômeurs), mais aussi les récents diplômés des études secondaires et des collèges. Obtenir ce 3e niveau offre un meilleur accès à un emploi, une plus grande possibilité de diplômer, une meilleure santé, une meilleur adaptation au changement, une meilleure productivité, une meilleure rémunération, etc. Tous ces facteurs ont un impact sur le pays entier (qualité des entreprises, PIB, économie, position par rapport aux autres pays, etc.). Un investissement dans la formation et l'amélioration du niveau de littératie des citoyens garantirait une progression du pays entier et de sa position dans le monde. Cet investissement peut se faire à l'école, mais également dans les entreprise (formation continue). Il existe au Québec de nombreux CÉGEP (Collèges d'Enseignement Général Et Professionnel). L'augmentation des compétences essentielles, et en particulier des compétences en littératie des citoyens n'agit donc pas uniquement sur eux-même, mais sur l'ensemble de l'état.
=== Notre définition finale ===
+
 
 +
== BIBLIOGRAPHIE ET WEBOGRAPHIE ==
 +
 
 +
=== Sources des définitions ===
 +
 
 +
A. OCDE, rapport publié le 14 juin 2000: ''La littératie à l’ère de l’information''.
  
La littératie numérique est une qualification nécessaire pour fonctionner en société. Il s'agit de l'ensemble des connaissances en lecture et en écriture permettant l'utilisation, la compréhension et la création de l'information sous toutes ses formes médiatisées. Celle-ci prend cours dans différentes sphères de la vie quotidienne : à la maison, au travail et en collectivité.
+
B. Le Grand Dictionnaire terminologique, Office québécois de la langue française, 2002
  
== Enjeux ==
+
C. ''Les pratiques enseignantes hors de la classe'', page 144, Jean-François Marcel, '''2004'''
  
La littératie numérique est fortement liée aux sciences de l’éducation. En effet, l’un des objectifs de l’école est d’éduquer les enfants pour faire d’eux des citoyens responsables, critiques et autonomes. Dans la société actuelle, la littératie numérique prend de plus en plus de place; il est  donc important d’en enseigner l’utilisation aux élèves. Aujourd'hui, nous baignons dans une culture numérique, et cette proximité laisse croire que l’utilisation de ces nouveaux outils est facile. '''(Or, il y a un certain danger avec la littératie numérique, car malgré les apparences, plusieurs compétences et capacités doivent être développées afin d’être un utilisateur averti)''' Or, la littératie numérique est extrêmement large, et il est nécessaire, pour pouvoir la parcourir avec objectivité et efficacité, de développer plusieurs compétences et capacités. Même si une partie de cette éducation peut être faite par les parents, il est clair que l’école à un grand rôle à jouer dans la transmission des habilités indispensables. En fait, les capacités nécessaires à l’utilisation de la littératie numérique sont déjà des compétences et des valeurs que l’école vise à développer.  Être en mesure de travailler avec cette source d'informations est pratiquement devenu un pré-requis pour être un citoyen à part entière, étant donné la place immense qu’elle occupe dans le quotidien de tous. La mission de l’école ne serait donc pas remplie si nous mettions de côté l’utilisation des TIC.
+
D. 2006, CTIE | Centre suisse des technologies de l’information dans l’enseignement, « Lire, écrire, nouveaux médias: Comment les TIC peuvent-elles être judicieusement associées à l'encouragement des langues? », http://enseignement.educa.ch/fr/litteratie
  
Il est également important de penser aux différents partenariats qui peuvent augmenter le niveau de littératie des jeunes, mais aussi des adultes. Prenons un exemple de taille: les bibliothèques. Celles-ci qui par le passé ne contenaient que des ouvrages imprimés recèlent aujourd'hui des documents médiatisés, tels que des reportages et documentaires vidéos, des enregistrements sonores ou des articles et textes sous forme uniquement informatique. Les citoyens n'ayant pas reçu la formation nécessaire à l'utilisation de ces nouvelles formes d'information ne peuvent pas y avoir accès, ou du moins, sont entravés dans leurs recherches. Et il est évident que sans savoir utiliser ces médias, il est n'est pas envisageable de pouvoir comprendre de telles sources, ou même d'en créer. Les enseignants, en classe, expliquent à leurs élèves comment sont rangés les livres de la bibliothèque scolaire, comment les lire, comment y trouver des informations; les bibliothécaires sont à même de renforcer le niveau de littératie de tous les citoyens, que ce soit par des visites, des interventions de spécialistes, des présentations ou de simples renseignements individuels. Une collaboration entre ces professionnels et les écoles est nécessaire à une bonne promotion des littératies numériques chez les adultes de demain.
+
E. Gouvernement du Canada, http://www.btb.gc.ca/btb.php?lang=fra&cont=252, dernière modification de la page internet 2009
  
Les "compétences essentielles" sont les compétences nécessaires pour vivre, apprendre et travailler. Elles sont utilisées dans la collectivité et sur le marché du travail, sous différentes formes et à des niveaux différents de complexité. Elles sont mesurée sur une échelle de 1 à 5 (cf image ci-dessous pour les correspondances de ces niveaux en ce qui concerne la littératie). Le termes "compétences essentielles" désignent, selon l'OCDE, la lecture de textes, l'utilisation de documents, le calcul, la rédaction, la capacité de raisonnement, la communication orale, l'informatique, le travail d'équipe et la formation continue. Les trois premières compétences essentielles sont regroupées sous le terme "littératie". Depuis une quinzaine d'années, les pays sont évalués selon le niveau de littératie de leurs travailleurs.
+
F. http://www.laviedesidees.fr/Usages-contemporains-de-la.html, 2011
  
'''Niveaux de littéracie:'''
+
G. Wikipedia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Litt%C3%A9ratie, dernière modification de la page internet 2012
  
[[Fichier:Niveaux_litteracie.png‎]]
+
H. TEACH Magazine, ''Littératie numérique : Que signifie le concept pour vous?'', David J. Rosen: http://teachmag.com/archives/5020
  
Il faudrait idéalement que chaque citoyen possède des compétences en littératie de 3 ou plus, car les niveaux 1 et 2 posent des problèmes, autant au travail qu'à la maison (lecture de notices de médicaments, de modes d'emploi divers, procédures administratives, documents à produire pour des demandes d'emploi, calculs de taxes, etc.). Or, cet idéal n'est pas atteint. Par exemple, aujourd'hui au Canada, environ la moitié des habitants (12 millions d'individus) ne possède pas ce niveau 3 de littératie. Le phénomène touche les adultes (travailleurs et chômeurs), mais aussi les récents diplômés des études secondaires et des collèges. Ce niveau permet un meilleur accès à un emploi, une plus grande possibilité de diplômer, une meilleure santé, une meilleur adaptation au changement, une meilleure productivité, une meilleure rémunération, etc. Tous ces facteurs ont un impact sur le pays entier, la qualité de ses entreprises, son produit intérieur brut, son économie et sa position par rapport aux autres pays. Un investissement dans la formation et l'amélioration du niveau de littératie des citoyens garantirait une progression du pays entier et de sa position dans le monde. Cet investissement peut se faire à l'école, mais également dans les entreprise, sous la forme d'une formation continue. Il existe au Québec notamment de nombreux CÉGEP (Collèges d'Enseignement Général Et Professionnel). L'augmentation des compétences essentielles, et en particulier des compétences en littératie des citoyens n'agit donc pas uniquement sur eux-même, mais sur l'ensemble de l'état.
+
=== Autres sources ===
  
== Bilbiographie et webographie ==
+
Habilomédias: http://habilomedias.ca/principes-fondamentaux/quest-ce-que-leducation-aux-medias et http://habilomedias.ca/principes-fondamentaux/points-jonction http://acedle.org/IMG/pdf/05_Gerbault.pdf et http://habilomedias.ca/sites/default/files/pdfs/publication-report/full/MemoireLitteratieNumerique.pdf
  
Synonymes de "littéracie" sur le site sensagent: http://dictionnaire.sensagent.com/litteracie/fr-fr/
+
Synonymes de « littéracie » sur le site sensagent: http://dictionnaire.sensagent.com/litteracie/fr-fr/
  
Wikipedia, en anglais "literacy". Il est intéressant de noter que la traduction de "Literacy" est "Alphabétisation", qui semble, selon la définition anglaise, n'être qu'une partie de la signification du terme anglais...: http://en.wikipedia.org/wiki/Literacy
+
Wikipedia, en anglais « literacy »: http://en.wikipedia.org/wiki/Literacy
  
La littératie critique (pas d'autres informations): http://www.youtube.com/watch?v=hXq8guujSME
+
Vidéo, la littératie critique: http://www.youtube.com/watch?v=hXq8guujSME
  
Une vidéo prônant le réhaussement des compétences en littératies au Québec (et au Canada en général): http://www.youtube.com/watch?v=TaU12jIwkwI&feature=related
+
Vidéo, le rehaussement des compétences en littératies au Québec (et au Canada en général): http://www.youtube.com/watch?v=TaU12jIwkwI&feature=related
  
Un monologue d'un jeune Québecois sur l'importance du niveau de litteratie général (mauvaise qualité image et sonore, mais bon...): http://www.youtube.com/watch?v=rJ1Z1auSaXU&feature=related
+
Vidéo, un monologue d'un jeune Québecois sur l'importance du niveau de litteratie général: http://www.youtube.com/watch?v=rJ1Z1auSaXU&feature=related
  
 
Federation of European Literacy Associations (FELA): http://www.felaliteracy.org/
 
Federation of European Literacy Associations (FELA): http://www.felaliteracy.org/
 
Site du gouvernement canadien, la littératie: http://www.btb.gc.ca/btb.php?lang=fra&cont=252
 
  
 
Formation continue et services aux entreprises, Collège Lionel-Groulx : http://www.formationcontinue.clg.qc.ca/litteratie/
 
Formation continue et services aux entreprises, Collège Lionel-Groulx : http://www.formationcontinue.clg.qc.ca/litteratie/
  
Habilomédias: http://habilomedias.ca/principes-fondamentaux/quest-ce-que-leducation-aux-medias
+
Université de Sherbrooke, Service de soutien à la formation, Bulletin Perspectives SSF: http://www.usherbrooke.ca/ssf/veille/numeros-precedents/septembre-2011/le-fin-mot-litteratie-numerique/
 
 
=http://www.usherbrooke.ca/ssf/veille/numeros-precedents/septembre-2011/le-fin-mot-litteratie-numerique/ http://habilomedias.ca/principes-fondamentaux/quest-ce-que-leducation-aux-medias http://habilomedias.ca/principes-fondamentaux/points-jonction http://acedle.org/IMG/pdf/05_Gerbault.pdf http://teachmag.com/archives/5020 http://habilomedias.ca/sites/default/files/pdfs/publication-report/full/MemoireLitteratieNumerique.pdf
 

Version actuelle datée du 13 décembre 2012 à 19:05

http://tecfa.unige.ch/tecfa/teaching/bachelor_74111/ressources_glossaire/culture_informationnelle_serres.pdf

1 Littératie numérique

1.1 HISTORIQUE

La littératie numérique est un concept récent dans notre société. Traditionnellement, la littératie se définit par l’apprentissage d’aptitudes liées à la lecture, l’écriture, l’éloquence verbale, la pensée critique, l’écoute et la numératie dans le but de former des citoyens actifs, engagés socialement, informés et capables de réfléchir et critiquer. À l’ère numérique, les compétences de la littératie traditionnelle sont encore importantes, mais d’autres compétences et aptitudes sont maintenant essentielles. La place occupée par les technologies de l’information et de la communication (TIC) dans notre société explique l’arrivée de la littératie numérique dans l’objectif de former des citoyens qui pourront participer pleinement à la vie en société dans un monde numérique et développer des compétences qui leur permettront d'utiliser, de comprendre et de créer avec les TIC.

Selon http://www.laviedesidees.fr, la littératie dite contemporaine aurait vu le jour en France en 1957 par l’ouvrage de Richard Hoggart : The Uses of literacy.

1.1.1 Étymologie

Étymologiquement, le mot littératie vient du mot anglais « literacy » qui signifie alphabétisme. Il fait référence aux compétences fondamentales en lecture et en écriture (mais aussi en éloquence verbale, pensée critique, écoute et numératie) qui permettent à une personne d’être fonctionnelle en société (active et engagée socialement, informée, apte à la critique et à la réflexion objective). Le mot « numérique » est souvent utilisé en éducation pour parler de l’intégration des TIC dans les activités éducatives. Il peut aussi être utilisé pour désigner toutes les activités, domaines ou univers qui sont liées aux TIC (ère numérique, monde numérique, université numérique, etc.). Le terme « littératie numérique » provient du terme anglais « digital literacy », popularisé par Paul Gilster en 1997.

1.1.2 La littératie numérique aujourd'hui

Les enfants et adolescents d'aujourd'hui sont nés avec la technologie. Mais cette proximité n'induit ni savoir, ni savoir-faire concernant ces outils nouveaux. Les jeunes doivent absolument acquérir les compétences de la littératie numérique : développer leurs connaissances, renforcer leurs valeurs, posséder toute une gamme d'aptitudes adaptées au numérique (de la pensée critique à la gestion de l'information). Dans notre société actuelle, les TIC sont omniprésents. Leur position engendre donc l'entrée en scène de la littératie numérique, servant à former des citoyens qui pourront participer pleinement à la vie en société, par le développement des compétences permettant d'utiliser, de comprendre et de créer avec les TIC.

Litteratie-numerique-564x387.jpg

Le terme « littératie numérique » est un ensemble de compétences provenant d'autres littératies:

  • littératie médiatique: ajout des supports audiovisuels à la « simple lecture »;
  • littératie technologique: sécurité des informations personnelles sur le net, regard critique sur l'information et conscience du plagiat;
  • littératie informative: tri de la masse d'informations disponibles;
  • littératie visuelle: tout ce qui s'exprime par des symboles autres que l'écriture;
  • littératie de la communication: partage de l'information en ligne;
  • littératie sociale: différences culturelles et réseaux sociaux.

1.2 DÉFINITION(S)

Se référer aux sources de la bilbiographie et webographie.

  • 2000
L’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d'étendre ses connaissances et ses capacités.
Source A
  • 2002
Connaissances fondamentales dans les domaines de la lecture et de l’écriture, permettant à une personne d’être fonctionnelle en société.
Source B
  • 2004
La notion de « littératie » recouvre les fondamentaux auxquels l’école prépare pour adapter l’élève à une société de culture écrite.
Source C
  • 2006
La définition du terme de littératie ne cesse de s'enrichir à mesure que les échanges écrits se multiplient et se complexifient grâce aux nouvelles technologies. Aujourd'hui, le terme littératie renvoie aux compétences développées pour maîtriser la communication par l'écrit et par les médias. La compétence médiatique lance un nouveau défi à l'école.
Source D
  • 2009
La littératie ne se résume pas à savoir lire et écrire. En fait, on évalue le niveau de littératie des gens en déterminant dans quelle mesure ils comprennent ce qu'ils lisent et peuvent ensuite utiliser l'information recueillie, que ce soit à la maison, au travail ou dans la collectivité. Par le fait même, on évalue dans quelle mesure ils peuvent atteindre leurs objectifs, acquérir de nouvelles connaissances et développer leur potentiel.
Source E
  • 2011
La littératie structure un vaste champ, qui rassemble des travaux divers ayant pour objet l’écrit, ou plus exactement les différentes compétences et pratiques liées à l’écriture et à la lecture.
Source F
  • 2012
La compétence informationnelle (angl. Information Literacy) constitue l'une des qualifications-clé dans la société moderne très penchée vers l'informatique pour la résolution des difficultés. Elle fait partie du domaine des soft-skills et englobe généralement un nombre de capacités facilitant à toute personne individuelle la compétence et l'efficacité pour un traitement responsable des informations tout en tenant compte des conditions cadres comme le sont le temps et des programmes. Ces facultés se réfèrent à tous les aspects d'une reconnaissance critique d'un besoin en informations, de leur localisation et organisation ou encore de leur sélection précise par le moyen de l'analyse et de l'évaluation ainsi que par leur conception et présentation en conformité des objectifs bien définis. Le rôle de la compétence informationnelle reste flou; mais elle correspondrait à l'aptitude des individus et des groupes à faire le meilleur usage de l'information. Car si l'information est mal exploitée ou pas utilisée, c'est certainement parce que beaucoup d'usagers n'ont pas une « culture de l'information » convenable.
Source G
  • 2012
D’un côté, la littératie numérique est synonyme de capacité à utiliser des ordinateurs, des multiphones, des tablettes électroniques et divers autres appareils accessibles sur le Web. De l’autre, il y a l’importance de savoir juger de la qualité de l’information donnée par voie électronique. Si la littératie se fait d’ordinaire au moyen de documents imprimés, la littératie numérique relève en revanche de ce qu’on lit ou de ce qu’on se fait lire au moyen d’un dispositif électronique. Enfin, le portrait ne saurait être complet sans d’excellentes compétences d’analyse, de synthèse et d’évaluation permettant de séparer le bon grain de l’ivraie.
À mon avis, la littératie numérique, c’est inciter à lire abondamment, à se tenir au courant de ce qui se passe, à savoir être critique vis-à-vis de l’information et des idées émises. C’est montrer qu’il faut réagir avec scepticisme, confiance et enthousiasme par rapport aux nouvelles technologies matérielles et logicielles. C’est aussi apprendre à être ouvert d’esprit, à se débrouiller avec la technologie et à accueillir sans réserve les évolutions parfois immenses des outils d’information et de communication.
La littératie numérique est aussi un amusement. Contrairement aux médias imprimés, le numérique nous ouvre la porte aux images et aux sons qui rehaussent la qualité des textes. Les magazines numériques devraient aussi agréables à regarder et à écouter qu’à lire. Ils devraient comporter un volet d’interactivité rendant possibles les échanges verbaux et écrits sur ce que nous lisons.
La littératie numérique ouvre la voie aux cours en ligne, aux classes d’été numériques et aux cercles d’étude en ligne. Nous sommes aussi de plus en plus nombreux à recourir au numérique pour apprendre de n’importe quel endroit à n’importe quel moment, et ce, à notre propre rythme avec des ressources didactiques de meilleure qualité et plus facilement accessibles.
Source H

1.2.1 Notre définition finale

Nous retirons de cette recherche que la littératie est l'ensemble des connaissances et des pratiques en lecture et en écriture permettant l'utilisation, la compréhension et la création de l'information sous toutes ses formes médiatisées. Celle-ci prend cours dans différentes sphères de la vie quotidienne : à la maison, au travail et en collectivité. La littératie est donc essentielle à toute personne vivant dans une société, car elle permet à cette dernière d’y être fonctionnelle, par la maîtrise de la communication écrite et médiatique. Il lui est indispensable de comprendre ce qu’elle lit quotidiennement pour pouvoir ensuite l'utiliser. Nous parlons ici d’une compétence et d’un traitement responsable de l’information afin d’en faire un bon usage ; savoir juger la qualité de l’information que l’on lit ainsi que les idées émises dans le texte.

La littératie numérique, quant à elle, fait référence à la bonne compréhension de l'information obtenue à l’aide d’un dispositif électronique, contenant des images, des sons, en plus du simple texte.

1.3 ENJEUX

La littératie numérique est fortement liée aux sciences de l’éducation. En effet, un des objectifs de l’école est d’éduquer les enfants pour en faire des citoyens responsables, critiques et autonomes. Dans notre société, les supports numériques se répandent, et il est important d’en enseigner la bonne utilisation. Aujourd'hui, nous baignons dans une culture numérique, et cette proximité laisse croire que l’utilisation de ces nouveaux outils est facile. Or, la littératie numérique est extrêmement large, et il est nécessaire, pour l'aborder avec objectivité et efficacité, de développer plusieurs compétences et capacités. Cette éducation peut être faite par les parents, mais l’école a également un grand rôle à y jouer. En fait, l'école vise déjà à développer ces capacités et valeurs; être en mesure de travailler avec cette source d'informations est pratiquement devenu un pré-requis pour être un citoyen à part entière, étant donné la place immense qu’elle occupe dans le quotidien de tous. La mission de l’école ne serait donc pas remplie si elle mettait de côté l’utilisation des TIC.

Il est également important de penser aux différents partenariats qui peuvent augmenter le niveau de littératie des citoyens. Prenons les bibliothèques: celles-ci, qui par le passé ne contenaient que des ouvrages imprimés, recèlent aujourd'hui des documents médiatisés (reportages, documentaires vidéos, enregistrements sonores, articles informatisées, etc.). Pour les citoyens n'ayant pas reçu la formation nécessaire à l'utilisation de ces nouveaux supports, leur accès y est restreint, voire impossible. Et il est évident que sans savoir utiliser ces médias, il est n'est pas envisageable de pouvoir les comprendre, ni les créer. En classe, on explique aux élèves comment sont rangés les livres de la bibliothèque scolaire, comment les lire, comment y trouver des informations; les bibliothécaires sont à même de renforcer le niveau de littératie de tous les citoyens, que ce soit par des visites, des interventions de spécialistes, des présentations ou de simples renseignements individuels. Une collaboration entre professionnels et écoles est nécessaire à une bonne promotion des littératies numériques chez les adultes de demain.

Il est d’autant plus utile d’initier nos élèves à la littératie numérique très tôt, pas seulement pour leur apprendre comment fonctionnent les TIC, mais aussi afin de les conscientiser sur plusieurs sujets importants. Prenons la cyber-intimidation: les enfants doivent être conscients que la violence, verbale ou psychologique, existe aussi avec les TIC. C'est le devoir de l'école d’enseigner aux enfants à fréquenter des sites adéquats, mais aussi de dénoncer telle ou telle forme d’intimidation éventuellement vécue; c'est aussi le devoir des enseignants d’être très vigilants, afin de détecter le plus tôt possible d'éventuelles intimidations subies. Les fausses publicités, très abondantes sur le web, ainsi que la pornographie sont des enjeux qui demeurent très importants pour la littératie numérique. La sexualité souvent dégradante projetée sur le web ne donne pas une bonne image de la chose aux enfants. Sans le vouloir, ceux-ci sont continuellement soumis à ces fléaux. Les meilleures stratégies que peuvent employer les enseignants pour contrer ces problèmes importants demeurent dans les actions et la prévention.

Les "compétences essentielles" sont les compétences nécessaires pour vivre, apprendre et travailler. Elles sont utilisées dans la collectivité et sur le marché du travail, sous différentes formes et à des niveaux différents de complexité. Elles sont mesurée sur une échelle de 1 à 5 (cf image ci-dessous). Le terme "compétences essentielles" regroupe, selon l'OCDE: lecture de textes, utilisation de documents, calcul, rédaction, capacité de raisonnement, communication orale, informatique, travail d'équipe, formation continue. Les trois premières compétences essentielles sont regroupées sous le terme « littératie ». Depuis une quinzaine d'années, les pays sont évalués selon le niveau de littératie de leurs travailleurs.

Niveaux de littéracie:

Niveaux litteracie.png

Chaque citoyen devrait idéalement posséder des compétences en littératie de 3 ou plus, car les niveaux 1 et 2 entravent la vie professionnelle et quotidienne (lecture de notices de médicaments, de modes d'emploi divers, procédures administratives, documents à produire pour des demandes d'emploi, calculs de taxes, etc.). Or, cet idéal n'est pas atteint: aujourd'hui au Canada, environ la moitié des habitants (12 millions d'individus) ne possède pas ce niveau 3. Le phénomène touche les adultes (travailleurs et chômeurs), mais aussi les récents diplômés des études secondaires et des collèges. Obtenir ce 3e niveau offre un meilleur accès à un emploi, une plus grande possibilité de diplômer, une meilleure santé, une meilleur adaptation au changement, une meilleure productivité, une meilleure rémunération, etc. Tous ces facteurs ont un impact sur le pays entier (qualité des entreprises, PIB, économie, position par rapport aux autres pays, etc.). Un investissement dans la formation et l'amélioration du niveau de littératie des citoyens garantirait une progression du pays entier et de sa position dans le monde. Cet investissement peut se faire à l'école, mais également dans les entreprise (formation continue). Il existe au Québec de nombreux CÉGEP (Collèges d'Enseignement Général Et Professionnel). L'augmentation des compétences essentielles, et en particulier des compétences en littératie des citoyens n'agit donc pas uniquement sur eux-même, mais sur l'ensemble de l'état.

1.4 BIBLIOGRAPHIE ET WEBOGRAPHIE

1.4.1 Sources des définitions

A. OCDE, rapport publié le 14 juin 2000: La littératie à l’ère de l’information.

B. Le Grand Dictionnaire terminologique, Office québécois de la langue française, 2002

C. Les pratiques enseignantes hors de la classe, page 144, Jean-François Marcel, 2004

D. 2006, CTIE | Centre suisse des technologies de l’information dans l’enseignement, « Lire, écrire, nouveaux médias: Comment les TIC peuvent-elles être judicieusement associées à l'encouragement des langues? », http://enseignement.educa.ch/fr/litteratie

E. Gouvernement du Canada, http://www.btb.gc.ca/btb.php?lang=fra&cont=252, dernière modification de la page internet 2009

F. http://www.laviedesidees.fr/Usages-contemporains-de-la.html, 2011

G. Wikipedia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Litt%C3%A9ratie, dernière modification de la page internet 2012

H. TEACH Magazine, Littératie numérique : Que signifie le concept pour vous?, David J. Rosen: http://teachmag.com/archives/5020

1.4.2 Autres sources

Habilomédias: http://habilomedias.ca/principes-fondamentaux/quest-ce-que-leducation-aux-medias et http://habilomedias.ca/principes-fondamentaux/points-jonction http://acedle.org/IMG/pdf/05_Gerbault.pdf et http://habilomedias.ca/sites/default/files/pdfs/publication-report/full/MemoireLitteratieNumerique.pdf

Synonymes de « littéracie » sur le site sensagent: http://dictionnaire.sensagent.com/litteracie/fr-fr/

Wikipedia, en anglais « literacy »: http://en.wikipedia.org/wiki/Literacy

Vidéo, la littératie critique: http://www.youtube.com/watch?v=hXq8guujSME

Vidéo, le rehaussement des compétences en littératies au Québec (et au Canada en général): http://www.youtube.com/watch?v=TaU12jIwkwI&feature=related

Vidéo, un monologue d'un jeune Québecois sur l'importance du niveau de litteratie général: http://www.youtube.com/watch?v=rJ1Z1auSaXU&feature=related

Federation of European Literacy Associations (FELA): http://www.felaliteracy.org/

Formation continue et services aux entreprises, Collège Lionel-Groulx : http://www.formationcontinue.clg.qc.ca/litteratie/

Université de Sherbrooke, Service de soutien à la formation, Bulletin Perspectives SSF: http://www.usherbrooke.ca/ssf/veille/numeros-precedents/septembre-2011/le-fin-mot-litteratie-numerique/