STIC:STIC IV (2019)/Secur'light - Be the lighting

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Sandra & Sandrine
Bonnet Secur'light Be the lighting! (Lumière du mode crépuscule)

1 Introduction

En hiver, et plus principalement au moment du changement d'heure, les accidents de la route impliquant des piétons sont en augmentation. Cette augmentation atteint le chiffre record de 44%, le matin (RTS, 2019 & OFS, 2020). A cette période de l'année, les gens ont des manteaux de couleur sombre qui sont peu visibles pour les conducteurs. La pluie perturbe encore plus la visibilité des conducteurs et les reflets lumineux créés par les feux et l'éclairage public, augmentent le risque des piétons de ne pas être vus lorsqu'ils traversent la route. Les piétons peuvent facilement se rendre compte qu'ils doivent faire attention en traversant la route lorsque la lumière baisse, mais ils ne se rendent pas aussi facilement compte qu'ils ne sont pas visibles, lorsqu'ils sont à contre-jour ou lorsque la chaussée est humide et les lumières se reflètent. C'est dans ces circonstances que le nombre d'accidents augmente.

Le but du dispositif que nous avons développé est de rendre les piétons visibles, sans qu'ils aient besoin d'y penser. Le Secur'light est un dispositif lumineux qui se déclenche automatiquement lorsque la luminosité baisse. L'intensité lumineuse du dispositif s'adapte en fonction de la luminosité extérieur et des changements de rythmes de l'usager.

2 Problème

2.1 Description

Les piétons ne font pas toujours attention à la baisse de la luminosité et ne se rendent pas compte qu'ils sont moins visibles pour les conducteurs lorsqu'ils traversent la route. Comme eux voient la voiture, ils ont l'impression d'être tout autant visible par le conducteur. Les statistiques concernant l'augmentation des accidents de la route impliquant un piéton entre novembre et février prouvent que les piétons sont peu visibles pour les automobilistes. Pour les enfants, cela est encore plus dangereux, car ils commencent les cours au moment où le jour se lève et ils ont l'impression d'être visibles puisqu'il ne fait pas nuit noire. Cela rend le chemin de l'école, en hiver, plus dangereux.

2.2 Apports théoriques

Au début du 19ème siècle, apparaît l’introduction des premières sources de lumière artificielles au gaz. A la fin du 19ème siècle l’éclairage électrique a transformé les usages nocturnes et les modes de vie. Ils ont prolongé « le jour » et modifié le comportement des personnes durant la nuit (Gerber, 2009).  Néanmoins, la qualité de l’éclairage est fréquemment insuffisante, la majorité de l’éclairage urbain est un éclairage de voirie. Celui-ci est mis en place en fonction du trafic automobile: lampadaires alignés le long de la route (Mosser, 2005). L’éclairage des passages piétons est particulièrement important. Les automobilistes doivent être capables de détecter à temps un piéton qui traverse la chaussée. Avec l'éclairage, un contraste positif ou négatif entre le piéton et son environnement est mis en place (Wiederkehr, 2008, cité par Develey & Regli, 2015). Avec un contraste négatif le piéton est visible en tant que silhouette sombre sur un fond clair. Un contraste positif fait ressortir le piéton de manière claire sur un fond sombre.

L’étude de Martin & Wu (2016) a montré qu’une visibilité réduite favorise les accidents se produisant alors que le véhicule tourne en intersection et que le piéton traverse la chaussée. La majorité des accidents de piétons interviennent pendant la journée, 37% des accidents provoquant la mort d'un piéton surviennent la nuit. Dans l’étude de Martin & Wu (2016) les accidents mortels de piétons observés liés à la luminosité sont de 269 en journée et de 159 la nuit.

La visibilité joue un rôle majeur quant aux accidents autoroutiers heurtant un piéton. Brenac (2008) a analysé plusieurs scénarios-types qui sont liés à la visibilité. Un scénario retrouvé particulièrement chez les enfants est celui au caractère soudain. Le piéton traverse la route soudainement, il surprend le conducteur, qui ne parvient pas à anticiper cette manœuvre malgré la détection préalable du piéton. Les enfants sont impliqués dans les accidents à cause de leur petite taille, leurs capacités cognitives réduites et surestimées, de leurs actions imprévisibles, de leur manque d'expérience en tant qu'usagers de la route. Ils sont également dépendants des modes de transports publics et de la marche pour se déplacer (Mutabazi, 2010).

2.3 Solutions existantes

Vestes ou accessoires réfléchissants, éclairage routier, mobilier urbain protégeant les piétons, ... mais cela n'est pas suffisant puisque l'augmentation des accidents est inversement proportionnelle à la luminosité extérieure par rapport au nombre de piétons circulant la nuit.

3 Cahier des charges

3.1 Le contexte

Chaque piéton doit pouvoir se déplacer en toute sécurité dans un milieu urbain. Malheureusement, cela n'est pas le cas, car les piétons sont trop souvent peu visibles pour les conducteurs. Actuellement les accidents de la route impliquant des piétons ne diminuent pas malgré les dispositifs déjà existants dont ils peuvent s'équiper, comme les bandes réfléchissantes sur les vestes. Les dispositifs proposés réagissent à l'éclairage environnant. Si l'éclairage est trop faible, comme un phare de vélo, ou qu'il n'éclaire pas la partie réfléchissante du dispositif, cela n'a aucun effet et le piéton reste invisible pour le conducteur. Ce constat met en évidence la nécessité de proposer un dispositif plus efficace et s'activant selon la luminosité extérieure et aussi selon les mouvements des utilisateurs, afin que la survie des piétons ne dépende plus des autres acteurs de la route, mais bien de leur propre capacité à se rendre visibles.

3.2 Le public cible

Le public cible comprend toutes les personnes qui souhaitent prendre des précautions supplémentaires pour assurer leur sécurité au quotidien ou celle de leurs proches. Il sera donc composé principalement :

  • Par les piétons de tout âge,
  • Par les parents qui désirent équiper leurs enfants pour qu'ils soient visibles sur le chemin de l'école,
  • Par les coureurs

3.2.1 Analyse des besoins

Les statistiques nous montrent que le besoin d'être visible pour les piétons est primordial. Ce besoin établit, nous avons mené une enquête auprès d'un panel de 5 utilisateurs cibles (tous adultes) pour comprendre ce qui leur ferait adopter un nouveau dispositif. Afin de cerner les besoins et exigences du public cible, nous avons posé les question suivantes :

  1. Est-ce qu'il vous est déjà arrivé de frôler l'accident, car un conducteur ne vous a pas vu ?
  2. Selon vous, que pourriez-vous faire pour éviter que cela se produise ?
  3. Si nous vous proposions un dispositif pour vous rendre visible, comment devrait-il être pour que vous l'adoptiez ?

Cette enquête nous a permis d'établir la liste des contraintes suivantes, afin que le dispositif soit adopté par le public cible :

  • Facile à utiliser autant pour les adultes que pour les enfants
  • Possédant une esthétique suffisamment neutre pour plaire au plus grand nombre
  • Peu encombrant
  • Autonome (après sa mise en route), afin que son efficacité ne dépende pas de l'attention de l'usager

3.2.2 Persona

Suite à l'analyse préliminaire des besoins des utilisateurs, le persona ci-dessous a été établi.

Christiane - Persona du projet secur'light

3.3 Les objectifs du projet

Le but du dispositif est d'augmenter la sécurité des piétons en les rendant visibles. Pour que cela fonctionne, il doit aussi répondre à certaines contraintes qui faciliteront son adoption par le public cible.

3.3.1 Contraintes humaines

Afin de répondre aux besoins exprimés par le public cible pour qu'il adopte le dispositif, les éléments suivants on été intégrés :

  • Le dispositif s'enclenche automatiquement lorsque la luminosité baisse et la lumière qu'il émet s'intensifie lorsque la nuit s'installe complètement.
  • Les changements brusques de rythmes ou de directions sont aussi signalés. Lorsqu'un piéton traverse brusquement la route en se précipitant pour attraper son bus, le dispositif émet un clignotement intensif. Cela permet aux personnes d'être détectées par les conducteurs grâces aux lumières qui attirent l'attention.
  • Il est nécessaire que le dispositif soit simple à utiliser, efficace et agréable à porter, en terme de poids.
  • L'esthétique variant beaucoup d'une personne à l'autre, il est important qu'il s'intègre le mieux possible dans un objet déjà utilisé, comme le bonnet.

3.3.2 Contraintes techniques

  • Le capteur de luminosité doit toujours être découvert pour fonctionner et ne pas se retrouver involontairement caché par un vêtement.
  • Le système d'alimentation doit être simple d'utilisation est accessible.
  • Le dispositif doit être solide afin de permettre un usage standard de l'accessoirisant auquel il est fixé (prototype : bonnet).

4 Solution

4.1 Présentation de la solution

Notre technologie wearable a comme but de permettre au piéton d'être toujours visible sans dépendre de l'éclairage public.

4.1.1 Liens

Le projet sur Makecode

La vidéo d'utilisation

4.2 Description et fonctionnement

L'objet wearable utilisé pour ce dispostif est un bonnet avec pompon. Le CPX remplace le pompon et les néopixels se trouvent sur le bonnet. La batterie est cachée à l'intérieur du bonnet. Pour que le bonnet secur'light fonctionne, il suffit d'allumer le CPX. Ensuite les capteurs de luminosité et de mouvements du CPX s'enclanchent, ils activent les néopixels d'une manière spécifique. Les critères sont :

  • Mise en fonction du dispositif : brève animation lumineuse du CPX et des Flora NeoPixels pour valider leur mise sous tension
  • Les capteurs de luminosité reconnaissent qu'il fait jour : rien ne se passe
  • Les capteurs de luminosité reconnaissent que c'est le crépuscule : les Neopixels émettent une lumière bleue
  • Les capteurs de luminosité reconnaissent que c'est le crépuscule et le mouvement sur l'axe Z est rapide : les Neopixels émettent une brève lumière blanche qui crée un effet de clignotement avec la lumière bleue
  • Les capteurs de luminosité reconnaissent qu'il fait nuit : les Neopixels émettent une lumière rouge
  • Les capteurs de luminosité reconnaissent qu'il fait nuit et le mouvement sur l'axe Z est rapide : les Neopixels émettent une brève lumière blanche qui crée un effet de clignotement avec la lumière rouge

4.3 Conception

4.3.1 Matériel

Le prototype a été conçu avec le matériel suivant :

  • Un CPX et son système d'alimentation
  • 9x Neopixel Flora
  • Fil de couture conducteur
  • 1 bonnet

4.3.2 Phase d'étude

La première étape a consisté à faire des tests de programmation en connectant les NeoPixels au CPX afin de comprendre leur fonctionnement. Ces tests ont permis d'établir les contraintes techniques et de définir le design final.

4.3.2.1 Contraintes techniques
  • Ne pas croiser les fils conducteurs sous peine de déclencher un incendie.
  • Connecter les NeoPixels entre eux et au CPX sans créer d'interruption dans les contacts.
  • Fixer l'alimentation pour que son poids ne soit pas désagréable pour l'utilisateur et reste facile d'accès.
  • Fixer le CPX pour que les accélérations soient détectées.

4.3.3 Réalisation

La suite du développement s'est déroulée en deux étapes parallèles :

  1. Coudre le CPX et les NeoPixels sur le bonnet pour les fixer solidement
  2. Développer le programme sur Makecode
4.3.3.1 Objet

La couture sur le bonnet s'est faite en 3 étapes :

  1. Coudre solidement le CPX, à l'aide d'un fil de coton, à l'emplacement du pompon sur le bonnet. Pour coudre le CPX on peut utiliser n'importe quel connecteur en dehors de Vout, A1 et GND qui seront utiliser pour le fil conducteur.
  2. Coudre l'extrémité d'un fil conducteur sur GND. Prévoir un fil suffisamment long pour connecter tous les signes - des NeoPixels en une seule fois. Procéder de la même manière en partant de Vout et en passant par les signes + de chaque NeoPixel. Il faut être attentif à la manière de placer les NeoPixels. Les flèches doivent indiquer la direction opposée au CPX. Pour terminer cette étape, relier A1 et le connecteur supérieur du premier NeoPixel. Couper le fil et recommencer à coudre entre le connecteur inférieur du premier NeoPixel et le connecteur supérieur du second NeoPixel. Couper le fil et recommencer la procédure jusqu'à ce que les 9 NeoPixels soient connectés. Il est nécessaire de ne pas utiliser un seul fil pour relier tous les NeoPixel à A1, afin que le courant puisse passer par le NeoPixel. Si un fil continu est cousu, le NeoPixel ne s'allumera pas. Il est important de passer plusieurs fois le fil dans chaque connecteur pour être sûr que la connexion soit correctement établie. Il est impératif de veiller à ce que les différents fils (Vout, A1, GND) ne se croisent pas, cela crée un court circuit et il y a un risque de brûlure des matériaux.
  3. Couper les extrémités des fils et les passer au vernis pour s'assurer qu'ils ne se défassent pas avec le temps.

Illustration des différentes étapes de couture

4.3.3.2 Programmation

Il a été nécessaire de faire plusieurs essais et différentes recherches sur les projets déjà existants pour réussir à programmer le dispositif comme nous le souhaitions. La programmation comporte 3 parties

  1. L'allumage du dispositif qui émet une brève lumière pour valider l'action de l'utilisateur.
  2. La variable codant le mouvement de l'axe Z.
  3. La boucle codant l'illumination du dispositif selon deux niveaux d'intensités de la lumière ambiante et le mouvement de l'axe Z.
4.3.3.3 Code Javascript
// Ce code JAVASCRIPT permet de programmer un Adafruit pour qu'il réagisse au changement brutal de mouvement et à la luminosité ambiante (nuit, crépuscule, journée)

//VALIDATION VISUELLE DE LA MISE EN MARCHE DU SYSTEME
let strip = light.createStrip(pins.A1, 9) //Pour activer les Flora Neopixels qui sont connectés au CPX par le pin A1
strip.setAll(0xffff00)
light.showRing(
    `green pink purple blue white pink yellow red orange blue`
)
light.clear()

//LUMINOSITE ET MOUVEMENTS
forever(function () {

    //NUIT
    if (input.lightLevel() <= 8) {  //Pour que les Neopixels réagissent quand la luminosité est très basse

//Condition pour que les Neopixels réagissent au mouvement accéléré sur l'axe Z en cas de course (Lumière blanche)
        if (input.acceleration(Dimension.Z) < -1500) {
            for (let i = 0; i < 5; i++) {
                strip.setBrightness(100)
                strip.setAll(0xffffff)
                light.setAll(0xffffff)
                light.setBrightness(100)
            }
        }
       
//S'il n'y a pas de mouvement rapide sur l'axe Z et que la condition de luminosité est respectée
        strip.setBrightness(20) //
        strip.setAll(0xff0000)
        light.setAll(0xff0000)
        light.setBrightness(20)

        //CREPUSCULE
//Condition pour que les Neopixels réagissent au mouvement accéléré sur l'axe Z en cas de course (Lumière blanche)
        if (input.acceleration(Dimension.Z) < -1500) {
        } 
        
        else if (input.lightLevel() > 8 && input.lightLevel() < 20) {  //Pour que les Neopixels réagissent quand la luminosité est moyenne
           
            for (let i = 0; i < 5; i++) { //lumière blanche lorsqu'il y a un mouvement rapide sur l'axe Z
                strip.setBrightness(100)
                strip.setAll(0xffffff)
                light.setAll(0xffffff)
                light.setBrightness(100)
            }
        }
 //S'il n'y a pas de mouvement rapide sur l'axe Z et que la condition de luminosité est respectée
        light.setAll(0x0000ff)
        light.setBrightness(40)
        strip.setBrightness(40)
        strip.setAll(0x0000ff)
    }

   //JOURNEE
    else {
        light.clear()  //Pour que les Neopixels ne réagissent pas 
        strip.clear()
    }
})
 

// Programmation d'un mouvement plus rapide sur l'axe, ici l'axe Z (haut-bas)
forever(function () {
    console.logValue("acceleration", input.acceleration(Dimension.Z))
})

4.4 Ressources

Pour comprendre le fonctionnement du CPX

Les connecteurs

Les capteurs

L'accéléromètre

Pour la couture des Flora NeoPixels :

Wearable NeoPixels

Sewable NeoPixels

Exemple d'un plan de couture pour les NeoPixels

Exemples

Code pour l'accélération

Utilisation du capteur de lumière

Outil utile pour vérifier les connections

Multimètre

5 Test(s) de la solution

5.1 Test utilisateur

Il y a eu 7 tests utilisateurs menés en 4 sessions, car les tests auxquels les enfants participaient se faisaient en même temps que celui de leurs parents ou d'un adultes proche. Ceci permettait d'avoir l'avis de deux publics cibles, les enfants et les parents ou adultes. Les tests concernant les coureurs se sont déroulés de manière individuelle.

Pour une meilleure lisibilité du texte, nous avons noté ci-dessous uniquement les questions sous la forme du vousoiement, mais elles ont été formulées avec le tutoiement lorsqu'on s'adressait uniquement aux enfants.

5.1.1 Participants

Pour plus de détails sur le public cible, consultez la section « Le public cible ». Les noms utilisés dans cette section sont des noms d’emprunt.

·      Séraphin : Séraphin a 23 ans et est un étudiant en informatique de gestion. Il pratique beaucoup de sport en extérieur à côté de ses études, notamment la course à pied.  

·      Léandre : Léandre à 22 ans et est étudiant en informatique. Il pratique de la course à pied une fois par semaine. Pour lui, la course à pied est essentielle pour garder la forme.

·      Manoël et Maman : Manoël a 7 ans et est en 4H. Il doit aller à l’école à pied. Maman est la maman de Manoël.

·      Tilda, Tata 1 et Tata 2 : Tilda a 10 ans, elle est en 6H. Pour aller à l’école, elle doit aller à pied jusqu’à une station de bus. Tata 1 et Tata 2 sont ses tantes.

5.1.2 Procédure du test utilisateur

Le test utilisateur se déroule en plusieurs étapes :

  1. Les participant-e-s sont dans un premier temps accueilli-e-s.
  2. Ensuite le bonnet leur est présenté pendant 5 secondes pour obtenir la première impression sur l'objet.
  3. Les participant-e-s testent le bonnet en suivant des tâches définies au préalable.
  4. Pour finir, quelques questions seront posées aux participant-e-s.
5.1.2.1 Accueil des participants

" Bonjour,

Merci pour votre participation au test utilisateur du bonnet « secur’light ».

Tout au long de l’entretien, je vais prendre des notes pendant que je vous fais tester le bonnet. Pour cela, j’ai préparé quelques questions et quelques tâches que vous allez effectuer. Cela me permet de voir comment le bonnet est utilisé et ce qui pourrait être amélioré.

Avez-vous encore des questions ?

Êtes-vous prêt ? "

5.1.2.2 Première impression (5s)

Après avoir vu le bonnet pendant 5 secondes, les utilisateurs répondent aux questions suivantes :

  1. De manière générale, quelle est votre impression sur ce bonnet ?
  2. Comment jugez-vous l’esthétique du bonnet ?
  3. Selon vous, quel est l’objectif visé par ce bonnet ?  
5.1.2.3 Test du bonnet

" Imaginez que vous êtes en plein hiver, le soleil se lève tard, la nuit tombe tôt et il fait froid. Vous devez sortir de chez vous. Essayez d’utiliser le bonnet sans instructions. Éteignez-le quand vous pensez avoir terminé. "

Lorsque le participant estime avoir terminé cette première activité, il reçoit les instructions suivantes:

" Maintenant, voici les instructions d’utilisation  :

Le bonnet s’illumine brièvement lorsque le dispositif est mis sur ON. S'il fait jour, le dispositif ne s'éclaire pas. Au moment du crépuscule, le bonnet s'illumine de bleu. Lorsqu'il fait nuit, les lumières deviennent rouges. Au crépuscule et la nuit, si l'utilisateur fait des mouvements brusques, le dispositif clignote pour marquer le changement de direction.

Pour allumer le dispositif, suivez ces étapes

a) Enclencher l’interrupteur à l’arrière du bonnet

b) Vérifier que le bonnet soit bien allumé (signaux de lumières)

c) Placer le bonnet sur la tête

d) Sortir du bâtiment et se déplacer pour tester les différentes luminosités

e) Éteindre l’interrupteur après avoir enlevé le bonnet "

La consigne a été modifiée pour les enfants, afin de rendre la situation plus adaptée à leur réalité.

" Tu es en pleine partie de loup, allume le bonnet, mets le bonnet sur la tête et cours dans tous les sens pour échapper au loup."

Les adultes ont eu la consigne suivante :

" Votre enfant/neveu est en pleine partie de loup, observez-le lorsqu’il court dans tous les sens."

A la fin du test, un questionnaire a été distribué aux utilisateurs avec la consigne suivante :

" Maintenant que vous avez testé le bonnet, je vous demande de remplir un questionnaire. Pour cela, entourez le smiley correspondant."

5.1.2.4 Questionnaire post-passation

Les questionnaires sont téléchargeables : questionnaire adulte, questionnaire enfant

Utilité

  • Je me sens plus en sécurité quand je sors avec le bonnet. OU Je pense que les enfants sont plus visibles sur la route grâce au bonnet.
  • Je trouve le bonnet utile.
  • Je pense que le changement de couleur selon l’intensité de la luminosité sert à quelque chose.

Utilisabilité

  • Je trouve que le bonnet est facile à utiliser
  • Je trouve que la lampe sur le bonnet lui apporte un plus.
  • Rien OU Je trouve que l’utilisation du bonnet est dangereuse pour les enfants.  
  • L’emplacement de l’interrupteur fait sens.

Attractivité  

  • Le bonnet me plaît.
  • Je trouve que le bonnet est agréable à porter.
  • Si le bonnet était en vente, je demanderais à mes parents de me l’offrir ou je me l’achèterais. / Si le bonnet était en vente, je l’achèterais.
5.1.2.5 Entretien post-test

Cet entretien a permis de clarifier les points qui ont été notés comme « insuffisant » lors du questionnaire précédent. Il a aussi permis de récolter des informations supplémentaires sur l’impression générale du dispositif et les points qui pourraient être améliorés. Lors de cet entretiens 3 questions générales ont été posées :

  • En général, qu’avez-vous pensé du bonnet ?
  • Y a-t-il quelque chose à améliorer ?
  • Est-ce que vous souhaitez ajouter quelque chose ?

6 Passation

6.1 Passation – généralités

Pour les enfants et leurs parents, la passation des tests utilisateurs s’est déroulée chez les participants lorsqu’il faisait encore jour. Comme le test s’est déroulé en été, il était difficile de trouver un horaire adapté pour les enfants. Pour cela, le test a dû être adapté et s’est déroulé dans la maison des participants. Pour obtenir les conditions de luminosité souhaitées, les stores ont été baissés.

Pour les participants plus âgés, ayant comme objectif de faire de la course à pied lorsqu’il fait nuit, la passation s’est déroulée le soir en extérieur.  

Comme mentionné plus haut, le public cible du bonnet « secur’light » est relativement large et comprend les enfants, les parents/les proches et les sportifs. Lors de la passation, les parents étaient présents avec leurs enfants et les observaient. Ceci avait d’une part comme objectif de mettre en confiance l’enfant et d’autre part de faire un test utilisateur en même temps.

Pour éviter que l’entourage voie comment l’enfant résout les deux premières tâches, il leur a été demandé de fermer les yeux et d’attendre leur tour. Après avoir effectué une tâche, l’enfant passait le bonnet à son entourage. Pour les enfants, les consignes des « tâches » étaient lues à voix haute.

6.2 Passation « Parents – enfants »

Passation Tilda, Tata et Tata 2

Lors de la première tâche, lors de laquelle le participant devait allumer le dispositif, les participants trouvaient rapidement l’interrupteur. Ils allumaient le dispositif et l’éteignaient à nouveau. Aucune personne ne contrôlait si le dispositif était bien allumé en vérifiant si le sommet du bonnet émettait un signe lumineux.

Lors de la deuxième tâche, les participants ont reçu les instructions d’utilisation du bonnet. Celles-ci ont été suivies par les participants, aucun participant n’a rencontré de difficulté.

Pour la troisième tâche, Tilda a placé le bonnet sur sa tête. Elle a commencé à marcher dans toute la maison et est allée voir la lumière du bonnet dans un miroir. Ensuite, elle a couru en rond pour voir, si le bonnet s’illuminait. Tata 1 et Tata 2 observaient la scène.

Passation Manoël et Maman

La passation de Manoël et Maman s’est bien passée. Manoël a rapidement trouvé l’interrupteur et a allumé le dispositif. Ensuite, il a placé le bonnet sur sa tête. Il n’a pas regardé, si le bonnet émettait un signal quand il était allumé. Manoël s’est ensuite levé pour aller voir « la lumière du bonnet » dans un miroir, avant de revenir et d’éteindre le dispositif. Maman a allumé l’interrupteur, attendu quelques secondes avant de l’éteindre à nouveau.

La deuxième tâche a un peu changé la procédure de Manoël et Maman. Ils ont allumé le dispositif, contrôlé qu’il y ait un signal de lumière avant de le mettre sur leur tête.

Lors de la troisième tâche, Manoël a allumé le dispositif, contrôlé s’il était bien allumé et l’a placé sur sa tête. Ensuite, il a commencé à courir dans toute la maison. Maman l’observait attentivement.

6.3 Passation « Coureurs »

La procédure de passation différait de celle de Manoël et Tilda, parce que les participants étaient les seuls à passer et qu’il s’agit de personnes adultes. Celles-ci ont reçu les tâches sous forme papier et les ont lues.

Lors de la première tâche, tous les deux, Séraphin et Léandre, n’ont pas contrôlé si le dispositif était bien allumé. C’est seulement lors de la deuxième tâche que cette étape a été considérée comme importante. La troisième tâche, consistait à mettre le bonnet sur la tête et à se déplacer avec. Séraphin a rencontré un problème pour cette troisième tâche, en effet, le bonnet était trop petit, il n’a pas réussi à le mettre sur sa tête. Il a passé le test en le tenant dans les mains. Léandre a testé le bonnet devant un miroir pour voir comment il réagissait.

7 Les résultats

7.1 Les résultats de la première impression

Les tableaux ci-dessous reprennent les deux premières questions posées suite au test de la première impression. Les utilisateurs devaient noter la question entre 1 et 5. 5 étant la meilleure note. Le résultat de la dernière question du test est résumé sous le tableau.

Impressions générales sur le bonnet
Participants Moyenne
« Parents » 4
Enfants 4
Coureurs 3.5
Total 3.86
Impressions esthétiques sur le bonnet
Participants Moyenne
« Parents » 3.33
Enfants 4
Coureurs 3.5
Total 3.57

Lors de la première impression, l’utilité du bonnet comme objet de sécurité n’a pas toujours été perçue. L’utilité principale du bonnet qui a été mentionnée par tous les participants est que le bonnet va « tenir chaud aux oreilles » ou « donner chaud à la tête » ou encore « pour ne pas avoir froid ». Seul cinq des sept participants ont reconnu que le bonnet avait également la possibilité de « faire de la lumière ». Trois d’entre eux ont vu que la lumière du bonnet était là pour la sécurité.

7.2 Les résultats du questionnaire post-passation

Après la passation, les participants étaient invités à remplir la suite du questionnaire. Celui-ci teste trois axes : « l’utilité, l’utilisabilité et l’attractivité » du produit. Les questions posées lors du questionnaire sont reprises dans le tableau.

Utilité
Question Moyenne
Je me sens plus en sécurité quand je sors avec le bonnet. OU Je pense que les enfants sont plus visibles sur la route grâce au bonnet. 4.57
Je trouve le bonnet utile. 4.71
Je pense que le changement de couleur selon l’intensité de la luminosité sert à quelque chose. 3.80
Total 4.36
Utilisabilité
Question Moyenne
Je trouve que le bonnet est facile à utiliser 5.00
Je trouve que la lampe sur le bonnet lui apporte un plus. 4.86
Rien OU Je trouve que l’utilisation du bonnet est dangereuse pour les enfants.   0.8 -> 4.2
L’emplacement de l’interrupteur fait sens 4.00
Total 4.52
Attractivité
Question Moyenne
Le bonnet me plaît. 4.14
Je trouve que le bonnet est agréable à porter. 4.5  

manque une réponse, car bonnet trop petit

Si le bonnet était en vente, je demanderais à mes parents de me l’offrir ou je me l’achèterais. / Si le bonnet était en vente, je l’achèterais. 3.86
Total 4.17

7.3 Résultats de l'entretien post-test

À la fin du questionnaire, trois questions ouvertes ont été posées aux participants. Notamment pour comprendre les réflexions lorsque les participants ont rempli le questionnaire, mais aussi pour recevoir un avis sur l’amélioration du produit.

De manière générale, le bonnet et son utilité ont été bien perçus. Si on prend les réponses de manière plus détaillée, on relève quelques pistes d'améliorations. La batterie est jugée trop grande et lourde, ce qui la rend encombrante, une batterie plus petite et légère serait une bonne amélioration. Un coureur a proposé d'ajouter un témoin lumineux pour indiquer lorsque la batterie est faible et qu'il faut changer les piles. La maman et les coureurs se sont inquiétés de l'étanchéité du dispositif, que ce soit sous la pluie ou en cas de lavage. La maman s'est aussi inquiétée de la sécurité du dispositif. Les fils étant accessibles à l'intérieur du bonnet, elle craint qu'un court-circuit mette en danger son enfant. Elle propose de mettre une couche intérieur pour isoler les fils. L'ajout d'un pompon a aussi été suggéré afin que le bonnet soit plus esthétique.

En ce qui concerne les lumières, certains participants ont suggéré de ne pas changer de couleur entre le crépuscule et la nuit. Ils estiment que cela ne "change rien" ou que cela "peut embêter les daltoniens".

Les enfants ont adoré le bonnet et sont prêts à l'utiliser. Les coureurs sont plus réticents, surtout s'ils ne courent pas en milieu urbain.

8 Discussion

8.1 Discussion du design

Le premier point à améliorer est la batterie du bonnet. En effet, celle-ci est très grande et lourde, ce qui la rend instable et peu agréable à l'usage. Une petite batterie serait également plus facile à cacher dans le revers du bonnet. Il serait intéressant d’ajouter un témoin qui prévient l’utilisateur, lorsque la batterie est faible, comme cela a été suggéré par un utilisateur. Des soucis quant à l’étanchéité du bonnet (lavage et pluie) ont surgi lors de la discussion. Pour remédier à ce problème, une piste serait de prévoir un dispositif détachable, qui s'enlève facilement pour que le bonnet puisse être lavé, par exemple en le plaçant sur un velcro. Quand à la pluie, il faudrait protégé le dispositif par un film transparent étanche. Pour la question de sécurité, les fils électriques pourraient être isolés individuellement dans des petits tubes. Le souhait de remplacer le CPX par un pompon lumineux pour que le bonnet soit plus esthétique pourrait être réalisé en attachant les Flots NeoPixels directement sur le pompon. En le rendant amovible, cela résoudrait aussi le problème pour le lavage.

Le réglage de luminosité pourrait également être changé. En effet, pour l’instant les lumières choisies sont le bleu et le rouge. Un participant a fait remarquer que le rouge pouvait ne pas être visible pour les daltoniens et serait à changer. Il a ajouté qu’il serait probablement mieux d’échanger les couleurs crépuscule - nuit car le bleu est plus lumineux et donc plus voyant que le rouge.

Une suggestion que nous n'avons pas retenue est celle de placer les pixels tout au long du bord du bonnet. C’est ce que nous souhaitions faire, mais les fils conducteurs n’étant pas élastiques, il devenait difficile d’enfiler le bonnet.

8.2 Discussion des résultats des tests utilisateurs

Les résultats de la passation sont positifs, les moyennes de l’utilité, l’utilisabilité et de l’attractivité se trouvent toutes entre 4 et 5. En regardant de plus près, nous pouvons mettre en évidence certains points critiques de notre dispositif.

L’emplacement de l’interrupteur n’a pas été apprécié par tous les participants, ce qui a fait descendre la moyenne de l’utilité. Lors de la discussion, il en est ressorti que l’emplacement fait sens, mais que l’interrupteur est trop grand. C’est pourquoi la note n’est pas trop élevée.

Le bonnet est très apprécié par les enfants, mais l’achat du bonnet n’est pas certain. Les coureurs ne sont pas emballés par l’idée d’acheter ce bonnet. Ils voyaient surtout les inconvénients face à l’étanchéité, le style du bonnet « je n’aime pas le bleu » ou encore l’utilité lorsqu’on court à la campagne. En effet, un coureur l’achèterait s’il habitait en ville, mais à la campagne, cela ne fait pas de sens selon lui.

Les enfants, par contre, sont emballés par l’idée d’avoir un bonnet qui brille, moins pour l’utilité au niveau de la sécurité, mais plutôt parce qu’« il fait de la lumière ». Par contre, tous les « parents » trouvent le concept bien et utile pour la sécurité et sont prêts à l’acheter, à condition que le problème de l'isolation des fils et l’étanchéité au lavage et à la pluie soient réglés.

En revanche, l’utilité de changements de lumières selon la luminosité (rouge ou bleu) n’est pas vraiment perçue par les participants, « une couleur suffirait largement pour être voyant ».

Le score du danger pour les enfants a été mentionné par Maman, celle-ci a vu les fils conducteurs visibles et se fait du souci quant à leur stabilité sur le bonnet. C’est pourquoi elle souhaite que ceux-ci soient cachés, si le produit est mis sur le marché. Tous les autres participants trouvent le bonnet tout à fait adéquat quant à la sécurité de l’enfant.

De manière générale, nous étions conscientes des problématiques soulevées lors du test utilisateur. Le fait que toutes les personnes aient réussi à allumer le dispositif sans problème, et que les enfants aient été à l'aise en l'utilisant nous permet de valider le concept. Le fait que les adultes ne souhaitent pas forcément l'utiliser pour des raisons esthétiques nous pousse à réfléchir à la possibilité de décliner le concept autrement que sur un bonnet. Des gants, des bandes à attacher sur un pull de course seraient les premières pistes à explorer. Cela nous permettrait aussi d'exploiter l'élément "détachable" auquel nous devons réfléchir pour pouvoir laver l'objet qui soutient le dispositif.

Si le produit était disponible à la vente, un petit mode d’emploi serait tout de même ajouté, pour que les futurs utilisateurs puissent connaître le fonctionnement et l’utilité du bonnet, car ces deux éléments ne sont pas perçus lors de la première impression.

Il serait aussi intéressant de développer une communautés autour du dispositif et permettre aux utilisateurs de le programmer selon leurs besoins spécifiques.

9 Licence, fichiers et documentation

By-nc.png Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

9.1 Fichiers

9.2 Documentation

Mode d'emploi securlight

10 Bibliographie

Andreas, G. (2009). Zur Geschichte der künstlichen Helligkeit in der Stadt. Collage, 9(1), 7‑9.

Brenac, T. (2008). Insécurité routière des jeunes piétons. Territoire en mouvement, 1, 14‑24. https://doi.org/10.4000/tem.1012

Develey, L., & Regli, P. (2015, décembre). Zu Fuss durch die Nacht : Eine Bestandesaufnahme der öffentlichen Beleuchtung (No 1). Fussverkehr Schweiz. https://fussverkehr.ch/publikation/studien-und-berichte/

Martin, J.-L., & Wu, D. (2015, avril). Accidentologie des piétons (No 1). IFSTTAR. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01349342

Mosser, S. (2005). Les configurations lumineuses de la ville la nuit : quelle construction sociale ? Espaces et sociétés, 122(4), 167‑186. https://doi.org/10.3917/esp.122.0167

Mutabazi, M. (2010). Sight obstruction at at-grade pedestrian crossings : A review of the understanding of the meaning of zigzag lines. Safety Science, 48(3), 283‑287. https://doi.org/10.1016/j.ssci.2009.10.003

OFS. (2020). Accidents de la route. https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/mobilite-transports/accidents-impact-environnement/accidents-transports/route.html

RTS. (2019, 5 novembre). Les accidents augmentent fortement avec la faible luminosité hivernale. rts.ch. https://www.rts.ch/info/suisse/10841456-les-accidents-augmentent-fortement-avec-la-faible-luminosite-hivernale.html