Projet au secondaire

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher

1 Introduction

Cet article décrit un cas d'un apprentissage par projet

2 Contexte

Ce projet, décrit par Proulx (2004), a été réalisé par deux groupes-classes d'apprenants de 5e secondaire inscrits dans un cours d'Histoire du monde contemporain, dont une partie du contenu traite du fascisme italien et allemand de 1919 à 1945. L'enseignant aborde ce sujet au travers de différents angles tels que l'histoire, la géographie et l'économie - comme le programme le demande - mais également par la musique, le cinéma et les arts. Principalement focalisé sur la période du nazisme, l'enseignant propose de vivre pendant 48 heures une reconstitution historique du rapport entre Allemands et Juifs dans l'Allemagne de 1938.

L'enseignant désignait un de ses groupes-classes pour être un groupe de soldats allemands, un autre pour être des Juifs ou d'autres représentants des classes sociales de l'Allemagne de l'époque (communistes, gitans, rabbins,...). Ainsi identifiées les apprenants des deux groupes devaient établir entre eux à tout moment et tout endroit dans l'école, des rapports reflétant l'époque nazie. Les enseignants des autres branches étaient appelés à collaborer durant leurs périodes de cours pour renforcer les apprentissages à réaliser dans ce projet.

3 Objectifs d'apprentissages

  • comprendre la nature et les conséquences d'une idéologie d'extrême droite basée sur la supériorité raciale et sur la privation des droits et des libertés de la personne
  • comprendre d'abord la dimension humaine dans l'interprétation de faits et d'événements historiques
  • faire preuve de rigueur, de précision et de nuance dans l'interprétation de faits ou d'événements historiques
  • favoriser le transfert de compétences disciplinaires dans l'apprentissage.

4 Préparation au projet

Bien que se déroulant sur 48 heures, le projet a demandé un travail de préparation relativement poussé:

  1. L'enseignant expose en classe le contenu historique, les grandes lignes de l'Allemagne de l'époque, afin d'améliorer les connaissances des apprenants sur le sujet, puis décrit le projet et ses objectifs pédagogiques
  2. Pour familiariser les apprenants avec le contexte historique étudié, il leur fait écouter du jazz de l'époque et leur montre Swing Kids, un film qui se déroule en 1938-1939 à Hambourg et montre l'évolution de la pensée nazie chez un groupe de jeunes.
  3. L'enseignant procède à la formation de deux groupes. Pour le groupe de soldats allemands, les caractéristiques du profil aryen sont prises en compte alors que pour l'autre groupe, la distribution dans les différents rôles est aléatoire.
  4. L'enseignant et les apprenants procèdent à l'identification individuelle de leur personnage ou groupe d'appartenance. Ainsi:
    • Les représentants des forces de l'ordre sont en chemise blanche, cravate et veston noir, ainsi qu'un brassard rouge à croix gammée.
    • Les représentants de l'autre groupe sont identifiés selon leur appartenance sociale : communistes (triangle rouge), gitans (triangle brun), rabbins (triangle mauve), Juifs (Etoile de David), homosexuels (triangle rose).
    • Les apprenants reçoivent une carte d'identité conforme à l'époque avec des cases dans lesquelles les forces de l'ordre pourront signaler l'inconduite. Une fois toutes les cases remplies, la personne s'expose à un séjour dans un camp "d'internement" à la fin de l'activité. Ces cartes portent des noms de personnes ayant réellement vécu durant cette période et les apprenants se doivent de respecter au maximum la réalité historique de leur personnage.
    • Toujours dans un souci de respect historique, les apprenants portent des vêtements de l'époque, récupérés de ci de là.
    • Enfin, l'enseignant s'assure de la collaboration de la direction de l'école ainsi que de celle des autres enseignants, optimisant ainsi au maximum les retombées du projet.

5 Mise en oeuvre du projet

Pendant 2 jours complets à l'école, les apprenants entrent dans leur rôle. À tout moment et n'importe où dans l'école, les soldats peuvent utiliser leur pouvoir et intervenir auprès des gens de classes sociales dites "inférieures". Ils peuvent interpeller qui ils veulent, demander aux gens de s'identifier, les narguer, leur commander un respect aveugle à l'autorité,...

Les enseignants des autres matières reprennent en classe les comportements jugés dérangeant ou offensant pour l'autorité. L'enseignant, déguisé en représentant des SS, supervise l'opération, pouvant intervenir auprès des deux groupes. Il a cependant un parti pris pour les allemands.

6 Evaluation du projet

  • Qualitativement : l'enseignant fait un retour en classe avec les apprenants pour recueillir leurs observations et ce qu'ils ont pu ressentir dans la peau de leur personnage. Après, pendant que l'enseignant passe une musique d'époque, les apprenants doivent rédiger une page sur ce qu'ils viennent de vivre en insistant sur la dimension humaine. L'enseignant tient compte des remarques qu'il y trouve pour alimenter le contenu de l'exposé qu'il fait en conclusion de la période du nazisme.
  • Sommairement : les apprenants passent un examen composé de questions à choix multiples, de questions bonus et de questions à développer.

7 Disposition du projet

Étant donné le type de projet, l'exercice même de ce projet en fait sa finalité. Après quatre années d'expérimentations et d'améliorations, le projet est maintenant connu dans l'école, et ses impacts nombreux et variés. Des étudiants ont participés à des émissions de radio et à un voyage au Mémorial de l'Holocauste où ils ont rencontré un survivant de l'époque. Certains apprenants se sont mis à la recherche de documentation supplémentaire ou matériels (drapeaux, armes en plastiques). Une exposition est envisagée. L'enseignant envisage une pièce jouée par les élèves sur le procès de Nuremberg.

Il apparaît donc que ce projet est une formule gagnante pour motiver les apprenants à l'histoire, mais également concernant la perécien et la prégnance de leur apprentissage de la période concernée.


8 Références

Proulx, J. (2004). Apprentissage par projet. Presses de l'université du québec