Modèle OSI

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher

1 Introduction

Le modèle OSI (Open Systems Interconnection) est un modèle conceptuel qui standardise les fonctions d'un système de communication et les divise sur plusieurs niveaux. Ce modèle n'a jamais vraiment été utilisé dans la pratique, mais il est intéressant car il met les bases du modèle IP sur lequel se base Internet.

Ce modèle divise les fonctions d’un réseau en 7 niveaux selon les services liés à chaque couche. Chacun des niveaux a besoin d’une fonction clé, et il produit une fonction clé pour le niveau supérieur tout en utilisant les fonctions produites par le niveau en dessous. Il s’agit d’un modèle adéquat pour intégrer des nouvelles technologies; en effet leur intégration est simple car il s’agit de les insérer dans le bon niveau.

Modele iso.jpg

2 Niveaux

  • Le niveau “application” est le plus haut du modèle et représente les langages utilisés par les programmes pour communiquer entre eux. Ce type de protocols sont utilisés pour soutenir des interactions de type client-serveur, où un programme (le client) demande un service à un autre programme (le serveur). Certains systèmes fonctionnent entièrement dans une logique client-serveur. D’autres programmes fonctionnent plus dans une logique peer-to-peer, où tous les programmes fonctionnent aussi bien comme client que comme serveur. Dans le système client-sevreur, si le client veut avoir accès à un service il doit attendre le serveur, et si le serveur est occupé il doit attendre son tour.
  • Le niveau “présentation” équivaut à l’alphabet dans les communications. Il définit les éléments individuels du langage utilisés pour le protocole d’application. C’est par exemple ce niveau qui s’occupe de traduire les caractères et de les encoder quand nous utilisons un protocole de navigation sécurisé.
  • Le niveau “session” est responsable du maintient du dialogue entre deux logiciels. A ce niveaux nous pouvons encore identifier des “conversations” individuelles. Ce niveau sépare le trafique qui lui est envoyé par le niveau inférieur, et le distribue aux différents destinataires.
  • Le niveau “transport” s’occupe des communications entre la machine-source et la machine-destinataire, et il est responsable de l’organisation de sessions multiples dans un bon format pour la transmission entre machines, tout en faisant le meilleur usage possible de la bande passante. Pour cela, il sépare les données du niveau “session” en des paquets de données, qui peuvent voyager de manière indépendante. Au point d’arrivée (sur la machine-destinataire), le niveau “transport” recueille ces paquets et reconstitue les données pour les passer au niveau “session”. C’est ce niveau “transport” qui peut détecter des problèmes dans la transmission des données et demander le re-envoi au niveau “transport” de la machine-source.
  • Le niveau “réseau” s’occupe de prévoir la route par laquelle les données vont voyager. Il identifie la manière la plus efficace pour transporter les données du niveau “transport” de la machine “source” au niveau “transport” de la machine-destinataire. Après avoir défini la route, il attache des données sur la route aux données qui doivent être transportées. Ainsi, des paquets de données peuvent prendre des routes différentes selon l’état du réseau ou selon comment ils ont été programmés. Le niveau “réseau” surveille aussi l’état du réseau qu’il emploie, pour pouvoir planifier des routes efficaces.
  • Le niveau “connexion de données” met en place la route tracée par le niveau “réseau” et gère la communication d’un noeud à l’autre du réseau. Il est donc informé de la structure physique du réseau et il peut utiliser plusieurs types d’adresses pour identifier des parties différentes d’hardware (composantes physiques du réeseau); ces adresses sont appelées Medium Control Access adress (adresses de contrôle des moyens de transmission); ces adresses sont souvent établies au moment où le composant est produit (à l’usine) et ne sont généralement pas changées sans une très bonne raison. Le niveau “connexion de données” s’occupe aussi de re-empaqueter les données du niveau “réseau” en des paquets plus adéquats pour la transmission au niveau physique.
  • Le niveau “physique” convertit les paquets de données en quelque chose qui peut être transporté à travers le réseau physique, par exemple des impulsions électriques (réseaux cablés), des signaux lumineux (cable optique) ou des signaux radio (réseau sans fils).


3 Sources

Marshall, A. (2008). Digital Forensics. Digital Evidence in Criminal Investigation. Chichester: Wiley-Blackwell.