Enseignement des langues aux très jeunes

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Cet article est une ébauche à compléter. Une ébauche est une entrée ayant un contenu (très) maigre et qui a donc besoin d'un auteur.

Le résumé analytique d'un rapport intitulé "Les grands principes pédagogiques sur lesquels se fonde l'enseignement des langues aux très jeunes apprenants", Edelenbos, Johnstone et Kubanek (2006:X) contient quelques messages clefs.

i) l’avantage de commencer tôt;

ii) la nécessité d’avoir un environnement favorable et une continuité d’une année à l’autre et jusque dans l’enseignement secondaire ;

iii) la motivation initiale semble souvent être intrinsèque, avec quelques idées initiales concernant la manière dont on peut développer et étendre cette motivation;

iv) l’intérêt de tenir compte des langues auxquelles les enfants ont accès dans leur propre environnement ;

v) on considère que, pour assimiler une langue, les enfants progressent en passant par une série de stades et ce, à des vitesses différentes ;

vi) les caractéristiques clés des élèves, qui sont associées à des compétences définitives, semblent être la motivation et les aptitudes, ces dernières ne devant pas être considérées comme fixes, mais comme pouvant évoluer tout au long de l’enseignement primaire, notamment dans les domaines de la conscience métalinguistique et de la sensibilité aux sons ;

vii) l’intérêt d’aider les enfants à progresser au-delà des idées toutes faites et quelques éléments initiaux sur comment réaliser cette aide ;

viii) l’importance de donner aux enfants un feedback qui peut être positif (encouragement) ou correctif, pour les aider à affiner leur système de langage sous-jacent ;

ix) l’intérêt d’introduire la lecture et l’écriture dès le début, plutôt que de se concentrer uniquement sur l’audition et l’expression orale ;

x) l’intérêt d’aider les enfants à penser de manière stratégique de façon à ce qu’ils puissent contrôler et ajuster leur apprentissage, la formation aux stratégies devant se faire de manière récurrente plutôt qu’une seule fois ;

xi) la valeur d’histoires, non seulement parce qu’elles font appel à l’imagination des enfants, mais aussi parce qu’elles leur permettent d’acquérir une structure de discours narratif ;

xii) la valeur potentielle d’un apprentissage par les technologies et leur utilisation, même si, à l’heure actuelle, il existe peu d’éléments à ce sujet;

xiii) l’importance de trouver des moyens pour contrer les effets négatifs d’un statut socio-économique peu élevé ;

xiv) les résultats d’apprentissage de la langue dépendent fortement du modèle particulier de programme d’éducation linguistique qui a été adopté ;

xv) il ressort clairement des éléments que, bien que séduisantes, les initiatives d’apprentissage précoce des langues en Europe ne peuvent pas s’imposer si elles restent entre les mains d’écoles et d’enseignants.

Bibliographie

EDELENBOS Peter, JOHNSTONE Richard, KUBANEK Angelika, Les grands principes pédagogiques sur lesquels se fonde l’enseignement des langues aux très jeunes apprenants. Les langues pour les enfants en Europe : résultats de la recherche bonne pratique et principes essentiels, Commission européenne. Direction générale de l’éducation et de la culture/Bruxelles, octobre 2006, 202 p., annexes téléchargées du site.http://ec.europa.e ... g/doc/young_fr.pdf PDF (lien cassé) PDF PDF