Curriculum

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher

1 Définition

Le curriculum désigne la conception, l’organisation et la programmation des activités d’enseignement/apprentissage selon un parcours éducatif. Il regroupe l’énoncé des finalités, les contenus, les activités et les démarches d’apprentissage, ainsi que les modalités et moyens d’évaluation des acquis des élèves. Sa conception se fait l’écho d’un projet d’école reflétant un projet de société; elle donne lieu à des comportements et pratiques ancrés dans une réalité éducative donnée. C’est ainsi qu’en amont se profilent les intentions d’un curriculum et qu’en aval se concrétisent ses utilisations contextuelles (Miled, 2006).

Pour Perrenoud, il est nécessaire d'articuler le concept de curriculum en deux : l'un pour penser les parcours effectifs de formation des individus scolarisés, l'autre pour penser la représentation institutionnelle du parcours que les élèves sont censés suivre ; il s'agit du curriculum prescrit et du curriculum réel. La transposition didactique est la source majeure de l’écart en le curriculum prescrit et le curriculum réel (Perrenoud, 2000). Il existe aussi des formes plus informelles de curriculum traduisant l'écart entre le niveau prescrit et la réalité. Roegiers (2000) parle de curriculum apparent qui représente le curriculum explicite, vérifié par les textes officiels, le curriculum réel représentant la mise en oeuvre concrète par un enseigant. Il y a également le curriculum caché - hidden curriculum - formé de tout ce que l'école véhicule comme valeurs implicites à travers l'organisation des filières, des critères d'admission, la conception des apprentissages, le statut de l'erreur, par exemple. Le curriculum représente ce qui est fait effectivement sans être explicite et c'est ce que l'élève perçoit (Roegiers, 2000).

Roegiers (2000) défini le curriculum comme un ensemble complexe précisant la structuration pédagogique du système éducatif. Le curriculum enrichit la notion de programme d'enseignement, en précisant, au-delà des finalités et des contenus, certaines variables du processus même de l'action d'éducation ou de formation : les méthodes pédagogiques, les modalités d'évaluation, la gestion des apprentissages.

2 Application

Roegiers (2000) associe le concept de curriculum à celui de l'intégration. Le curriculum intégrateur est guidé par la préoccupation d'intégration dans les apprentissages. Il s'agit de donner du sens à ceux-ci en précisant les types de situations dans lesquelles l'apprenant va devoir mobiliser ses acquis. Le concept de curriculum intégrateur prend en compte l'ensemble des dimensions visant à permettre à l'apprenant de tisser une diversité de liens avec ses acquis en vue de permettre une mobilisation effective de ceux-ci. Roegiers (2000, p. 105) ajoute que le curriculum intégrateur traduit essentiellement un degré de préoccupation d'intégration ce qui ne l'empêche pas d'être différent du curriculum officiel ne le définissant pas obligatoirement dans ces termes.

Le ministère de l'Éducation québequois a remis en question les orientations curriculaires traditionnelles en privilégiant des approches socioconstructivistes, invitant les formateurs de tous les ordres d'enseignement à cibler la construction de compétences plutôt que de privilégier l'acquisition de connaissances. En effet, il ne suffit pas de greffer l'utilisation de l'outil informatique sur les pédagogies existantes, il est préférable d'adapter l'enseignement aux nouvelles possibilités et avantages qui s'offrent (Karsenti, 2001).

La faible fréquence d'exposition à des pratiques didactiques et pédagogiques recourrant aux TIC de la part des enseignants associés risque fort de renforcer la perception de la formation à l'utilisation pédagogique des TIC en tant que formation instrumentale ayant une utilité sur le plan des pratiques privées mais ne se transposant guère en tant que matériel ou que contexte didactique. Dans le contexte des nouveaux curricula de formation à la profession enseignante, l'observation des pratiques de la part de professionnels chevronnés pourrait donc jouer un rôle prépondérant dans la formation initiale (Karsenti, 2001).

La réforme de la formation à la profession enseignante doit permettre une adéquation entre le profil de pratique des professionnels et les visées de la réforme de l'enseignement à l'ordre primaire et secondaire, tant dans le sens d'une éducation permettant la construction de compétences chez les formés que dans celui d'un recours plus systématique aux TIC au sein des pratiques enseignantes (Karsenti, 2001).

3 Références

Karsenti, T. (2001). Les futurs enseignants confrontés aux TIC : changements dans l'attitude, la motivation et les pratiques pédagogiques. [Site Web]. Accès : http://www.acelf.ca/c/revue/revuehtml/29-1/03-Karsenti.html

Miled, M. (2006). Un cadre conceptuel pour l’élaboration d’un curriculum selon l’approche par les compétences. [Site Web]. Accès : http://www.bief.be/enseignement/publication/Elaboration_Curriculums.pdf

Perrenoud, Ph. (2000). Du curriculum aux pratiques : question d’adhésion, d’énergie ou de compétence ? [Site Web]. Accès : http://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/perrenoud/php_main/php_2000/2000_28.html

Roegiers, X. (2000). Une pédagogie de l'intégration : compétences et intégration des acquis dans l'enseignement. Editions De Boeck, Bruxelles.