Apprentissage par essai / erreur (Thorndike)

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher


Les travaux les plus connus de Thorndike (1874 - 1949) portent sur l'apprentissage chez l'animal puis chez l'homme. Il a remis en cause les conceptions dominantes à l'époque concernant l'intelligence des chiens et des chats en suggérant que leur capacité de résolution de problème (ouvrir une porte pour atteindre de la nourriture par exemple) est largement due au hasard.

1 Expériences

Sa thèse, intitulée Animal Intelligence: An Experimental Study of the Associative Processes in Animals, est basée sur une série d'expériences dans lesquelles des chats enfermés doivent découvrir le mécanisme qui leur permet de se libérer et d'accéder à la nourriture. Les chats se déplacent dans la cage sans stratégie ou sans but apparents puis découvrent par hasard l'action qui leur apporte la solution. Après plusieurs essais ils savent comment obtenir de la nourriture et sortent de plus en plus vite de la cage.

2 Chez l'être humain

Thorndike développe de nombreuses expériences similaires sur l'être humain, en demandant par exemple à ses sujets de dire un chiffre entre 1 et 5 chaque fois que lui-même prononce un mot. La récompense ou la punition (ce qu'on appellera "renforcement" à la suite des travaux de Skinner) sont le plus souvent de nature verbale, c'est-à-dire qu'il s'agit d'une simple approbation ou désapprobation par l'expérimentateur. Dans ces conditions les sujets apprennent, de façon largement inconsciente, à réaliser le comportement voulu (par exemple répondre « 5 » au mot « pomme de terre »). On comprend donc que selon sa conception, l'apprentissage (à savoir l'association entre différents concepts) est largement dû au hasard et arbitraire.

3 Lois de l'apprentissage

Ces expériences permettent à Thorndike de formuler des grandes lois de l'apprentissage dont les deux plus connues sont :

  • La loi de l'effet : un comportement suivi d'une récompense sera associé à la situation qui l'a déclenché.
  • La loi de l'exercice : plus un sujet se comporte d'une certaine façon dans une situation donnée, plus l'association entre cette situation et ce comportement sera renforcée.

4 Conclusion

En utilisant une terminologie moderne, on peut décrire ses grandes lois de l'apprentissage comme des principes gouvernant l'association entre stimulus et réponse. Ce type d'apprentissage par essai-erreur et association progressive entre une action et son résultat est à la base du béhaviorisme et du conditionnement opérant de Skinner.

5 bibliographie