Différences entre les versions de « Vie privée et vie publique sur le Web »

De EduTech Wiki
Aller à la navigation Aller à la recherche
Ligne 45 : Ligne 45 :
 
Selon des statistiques, en décembre 2010, presque 800 millions de personnes avaient un compte sur Facebook,alors qu'entre 2004 et 2006, quasiment personne n'utilisait ce réseau social. Ce n'est qu'à partir de 2007 que Facebook commence à être bien connu et les inscriptions montent en flèche.
 
Selon des statistiques, en décembre 2010, presque 800 millions de personnes avaient un compte sur Facebook,alors qu'entre 2004 et 2006, quasiment personne n'utilisait ce réseau social. Ce n'est qu'à partir de 2007 que Facebook commence à être bien connu et les inscriptions montent en flèche.
  
(image)
+
[[Fichier:Facebook users fr.png]]
  
 
Deux ans plus tard, plus de 2 milliards d'utilisateurs sont inscrits à Facebook. 52% des utilisateurs de Facebook ont entre 18 et 34 ans, ce qui nous donne plus de la moitié ( on se demande ce que les gens font en cours ou au travail :-P), 20% ont entre 13 et 17 ans, 15% ont entre 35 et 44 ans, et les 13 derniers % sont utilisés par les 45 à 64 ans dont 5% ont entre 55 et 64 ans ( papi et mamie suivent le mouvement technologique! :-) En même temps, ils n'ont pas le choix s'ils veulent garder contact avec leurs enfants et petits enfants ;-) )  
 
Deux ans plus tard, plus de 2 milliards d'utilisateurs sont inscrits à Facebook. 52% des utilisateurs de Facebook ont entre 18 et 34 ans, ce qui nous donne plus de la moitié ( on se demande ce que les gens font en cours ou au travail :-P), 20% ont entre 13 et 17 ans, 15% ont entre 35 et 44 ans, et les 13 derniers % sont utilisés par les 45 à 64 ans dont 5% ont entre 55 et 64 ans ( papi et mamie suivent le mouvement technologique! :-) En même temps, ils n'ont pas le choix s'ils veulent garder contact avec leurs enfants et petits enfants ;-) )  

Version du 14 décembre 2012 à 03:15

1 Introduction

Chaque jour, sur le Web, un nombre incalculable d’informations est exposé aux regards de tous et échangé entre utilisateurs. Des blogues aux réseaux sociaux, maintes sont les opportunités de parfaire nos connaissances et d’interagir avec le reste de la planète. Se situant dans une sphère entièrement publique et ouverte à tous, Internet propose un amalgame de choix et de sites. Malgré le fait que certaines informations soient rendues publiques, il ne faut toutefois pas mettre de côté ce qui doit rester privé. Où se situe la limite entre la vie privée et la vie publique d’une personne ? Il en va de chacun de conserver certaines informations secrètes, pour ainsi préserver son intimité, mais aussi un certain anonymat. Dans ce présent travail, un historique de la vie privée et de la vie publique sera fait, en tenant compte de l’étymologie des mots ainsi que des différentes significations au cours du temps, des définitions seront données pour ainsi en arriver à une seule définition, plus globale, et les enjeux en lien avec cette notion couronneront le tout.

2 Historique

L'utilisation du Web a modestement débuté en 1972 pour se généraliser dans les années 1990.[1] Le problème posé par la diffusion et l'utilisation d'informations privées dans l'espace public d'Internet n'a cessé de croître ces 20 dernières années.

Autrefois, la limite entre la vie privée et la vie publique ne faisait pas l'objet de controverse et ce n'était pas nécessaire de l’établir. En fait, ce n'est que lorsque la technologie et les médias ont pris de l'ampleur et une place importante au sein de la société que certaines craintes et préoccupations ont vu le jour. Il y avait désormais communication et échanges d'informations entre les ordinateurs. Ainsi, à la fin des années 1960 et au début des années 1970, les législateurs canadiens ont jugé nécessaire d'instaurer des lois portant sur le respect et la protection des renseignements personnels pour contrer l'effet pervers amené par l'utilisation plus accrue des ordinateurs. Dans la même période de temps, l'Europe a connu le même genre de problèmes face à la menace pour le droit fondamental à la vie privée que représentait les ordinateurs[2].

Toutefois, ces lois établies au départ n'étaient pas assez strictes et spécifiques compte tenu de l'ampleur grandissante du problème. Dans les années 1980, devant ce qui était perçu comme un réel danger, le Canada a instauré la Loi sur la protection des renseignements personnels et en même temps la Loi sur l’accès à l’information. De son côté, l'Europe a adopté la "Convention pour la protection des personnes à l’égard du traitement automatisé des données à caractère personnel"[3]. En voyant les efforts fournis par ses pays membres en vue de résoudre les problèmes amenés par la mondialisation des renseignements personnels, l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) publia un document donnant des lignes directrices permettant d'uniformiser les pratiques de protection des données des pays membres à l’aide de normes minimales[4].

Cependant il s'avère indispensable d'adapter les lois aux avancées technologiques. C'est pourquoi, en 2007, la loi établie au Canada sur la protection des renseignements personnels a fait l'objet de recherches et a été modifiée. Concernant la Suisse, des informations légales sur la protection des données peuvent être trouvées sur le site Juriscom[5]. Les notions mêmes de "privé" et "public" ont évolué très rapidement ces deux dernières décennies, la vie privée devenant de plus en plus publique avec ou sans le consentement des intéressés, au point de parfois représenter de nos jours un réel danger.

3 Définitions

3.1 Vie privée

Étymologie: Du latin privatus (« isolé », « spécial », « particulier », « individuel », « propre à chacun », « chaque », « chacun »)

La vie privée relève des éléments propres à un individu qui sont considérés comme personnels, donc dont le public n'a pas accès, n'est pas admis. Ce sont des informations sur lesquelles on veut garder le contrôle. Ils permettraient l'identification directe ou indirecte de l'individu et donc une intrusion externe. Des données qui appartiennent aux domaines de l'identité (nom, prénom, âge, sexe, lieu de résidence, etc.), des activités (loisirs préférés, numéro de client, de carte bancaire, etc.), de la santé, de la vie sentimentale, conjugale ou familiale font partie de la vie privée[6]. La notion de vie privée n’est pas uniquement un concept relationnel, mais un droit légal pour tous. En effet, il existe des articles de loi à ce sujet.

3.2 Vie publique

Étymologie: du latin publicus (« qui concerne l'État, qui intéresse le public »)

La vie publique relève des activités d’une personne concernant, entre autres, sa vie professionnelle ou ce qu’elle est prête à dévoiler de son intimité. Ce sont des informations qui appartiennent à la collectivité sociale et politique, et dans le cas de notre thème, médiatique.[7] Par ailleurs, les informations que relèvent de la vie publique concerne tout le monde et peuvent être utilisées à n'importe quel escient. En ce sens, elles sont accessibles et ouvertes à tous. Sur le web, il est question des informations divulguées notamment sur des sites comme Facebook, ou encore dans des blogues. Ces applications du Web 2.0 sont en grande majorité accessible au grand public. Donc ceux qui ont accès à Internet ont accès à ces informations.Pour que ce concept soit des plus faciles à comprendre, il importe de donner des exemples concrets, comme la vie des artistes. En effet, ces derniers acceptent, ou non, de laisser les auditeurs et les médias en savoir davantage sur leur carrière, leur famille ou encore leurs problèmes personnels.

3.3 Web

Abréviation de World Wide Web, "réseau mondialement étendu", en référence aux informations de toutes sortes réunies sous forme de banques informatiques de données et accessibles des points du globe en mesure de capter les ondes émises par ces banques de données.[8] Le mot anglais web, signifiant également "toile d'araignée", évoque l'image d'un réseau de lignes connectées entre elles. Les mots suivants, entre autres, recouvrent plus ou moins la même notion : Internet, le Net, la toile.

4 Enjeux

"Dans les sociétés occidentales contemporaines, le partage entre public et privé est un thème qui fait l'objet de débats et de réflexions. Ainsi constate-t-on une tendance constante au débordement d'une sphère sur l'autre. Dans ces sociétés, il existe en effet une interpénétration croissante des deux domaines dont il est de plus en plus difficile de délimiter les frontières." Source- Alban Cain


Depuis quelques années déjà, il est possible de constater l'engouement qu'a la population du monde entier pour les réseaux sociaux de style Facebook, Twitter, MySpace ou encore Pinterest. Ces derniers permettent à chacun et chacune de se créer une page sur laquelle peuvent être déposés des informations sur la vie d'une personne ainsi que sur ses activités, des photos, des commentaires, des façons de penser, son humeur du jour, bref, tout ce qui lui passe par la tête. Sur la majorité de ces réseaux sociaux, il est possible de laisser, un peu partout, ses propres commentaires sur différents sujets ou encore sur les pages web de nos amis et connaissances. Toutefois, il arrive que certaines personnes dépassent les limites de la netiquette et qu'elles exagèrent. En effet, certains aspects et éléments de la vie privée d'une personne sont souvent dévoilés au grand jour, la plupart du temps par la personne elle-même. Tout cela nous amène à nous demander: Avons-nous encore la notion de ce qui peut être dévoilé et de ce qui devrait rester d'ordre privé ? Pouvons-nous nous plaindre de l'intrusion d'autrui dans notre sphère privée alors que nous avons, de notre propre chef et sans en mesurer les conséquences, mis des informations personnelles sur Internet ?


Quelques données numériques:

Selon des statistiques, en décembre 2010, presque 800 millions de personnes avaient un compte sur Facebook,alors qu'entre 2004 et 2006, quasiment personne n'utilisait ce réseau social. Ce n'est qu'à partir de 2007 que Facebook commence à être bien connu et les inscriptions montent en flèche.

Facebook users fr.png

Deux ans plus tard, plus de 2 milliards d'utilisateurs sont inscrits à Facebook. 52% des utilisateurs de Facebook ont entre 18 et 34 ans, ce qui nous donne plus de la moitié ( on se demande ce que les gens font en cours ou au travail :-P), 20% ont entre 13 et 17 ans, 15% ont entre 35 et 44 ans, et les 13 derniers % sont utilisés par les 45 à 64 ans dont 5% ont entre 55 et 64 ans ( papi et mamie suivent le mouvement technologique! :-) En même temps, ils n'ont pas le choix s'ils veulent garder contact avec leurs enfants et petits enfants ;-) )

Facebook users by age.PNG

De plus, dans la majorité des cas, sur 150 amis Facebook, on ne pourrait en compter que 5 étant réellement des amis proches. Pourtant, l'ensemble de nos contacts a accès à tout ce que nous écrivons et tout ce que nous publions. [9] Sur Facebook, 250 millions de photos sont regardées chaque jour.[10] Raison de plus pour bien penser à ce que l'on met sur ces sites et pour vérifier ce qui est mis à notre propos, et ce, quelques fois à notre insu. Tweeter, qui fait aussi partie de la grande famille des réseaux sociaux, est aussi très prisé des étudiants, des journalistes, mais aussi des artistes. Pourtant, plusieurs d'entre eux mettent un point d'honneur à garder leur vie privée secrète et sont les premiers à se plaindre d'être harcelés par les paparazzis, mais publient tout de même plusieurs informations personnelles à leur égard.


Société:

Beaucoup ont pris l’habitude de mettre, sans compter, des informations concernant leur vie privée. Certains ont même perdu la notion de ce qui devrait rester privé et mettent à disposition d’un large public des photos prises dans un cadre privé et souvent plutôt personnel. De plus, certains se retrouvent malgré eux exposés à la vue de tous. Aujourd'hui, il est devenu très facile de publier des informations au sujet de n'importe quoi ou encore de n'importe qui, partout à travers le monde. Pire encore, certaines photos se retrouvent sur le Web, et ce, sans même que la personne concernée n'en soit informée. Bien sûr, il existe plusieurs lois permettant aux gens de protester contre de telles situations. Toutefois, il semble impossible d’avoir un total contrôle sur tout ce qui se produit sur Internet et sur qui publie quoi. D'ailleurs, Internet peut aussi s'avérer être dangereux à plusieurs titres: vols d'argent, mauvaises rencontres suite à un échange sur le Net ou même persécutions ethniques, politiques ou religieuses. Il faut donc être des plus prudents et s'assurer qu'aucune information importante ne soit divulguée.


Éducation:

Les enjeux qui concernent la vie privée et la vie publique sur le web touchent directement l'éducation, car comme le dit si bien le curriculum scolaire, l'école se doit de former des citoyens libres, autonomes et responsables. C'est ainsi qu'elle doit apprendre aux élèves à garder une distance critique à l'égard des médias et à percevoir l'influence qu'ils ont sur eux[11]. En tant qu'enseignant, il est de notre devoir d'informer les élèves au sujet des dangers qui circulent sur Internet. Ils sont plus susceptibles d'être des proies ou des victimes du Web, car ils ne sont pas toujours éduqués à cet effet. Il sera nécessaire de leur faire développer un esprit critique afin que leur expérience en ligne soit enrichissante[12]. Il importe donc, de faire comprendre aux élèves qu'il y a des informations concernant leur vie privée qu'ils ne peuvent fournir ou transmettre sur des pages web ou à des correspondants. Il s'agit de leur enseigner à protéger leur vie privée afin qu'elle ne devienne pas une valeur marchande. Il va sans dire qu'il est maintenant facile de nos jours d'extirper des renseignements personnels des gens, notamment par l'intermédiaire de concours, de sondages, de formulaire d'inscription à des sites internet ou à des forums. Ces intermédiaires font en sorte que les jeunes donnent des renseignements personnels sans même se soucier s'il y a des dangers à le faire, car tout le monde le fait tout le temps. Il est donc important de leur préciser qu'il n'est pas nécessairement normal de donner ce genre d'informations en ligne. Enfin, de la même façon que l'école doit leur apprendre à se protéger, celle-ci doit également leur apprendre à utiliser internet dans le respect de la législation. En ce sens, ils doivent eux-mêmes apprendre à respecter la vie privée des autres.[13]. Il s'agit d'une roue qui tourne.



5 Bibliographie

http://fr.wikipedia.org/wiki/Internet

http://www.pearltrees.com/#/N-fa=6624820&N-u=1_816644&N-p=61832848&N-s=1_6624820&N-f=1_6624820&N-play=1 (5)

http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/vie-publique/

http://dotsub.com/view/25f1be59-9a84-4d75-94ef-acd0b5ccf0af

http://fr.wikipedia.org/wiki/Blog

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9seau_social

http://conventions.coe.int/treaty/fr/Reports/Html/108.htm (2)

http://www.parl.gc.ca/Content/LOP/ResearchPublications/prb0744-f.htm). (1-3)

http://www.juriscom.net/chr/2/ch20000621.htm (4)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Facebook_users_fr.png

http://obsession.nouvelobs.com/facebook/20120517.OBS5776/facebook-quel-avenir-l-intimite-avec-un-milliard-d-amis.html

http://www.secorebiz.com/actualite/r%C3%A9seaux-sociaux-statistiques-avril-2012

380556.jpg