Noeuds : xml xhtml et DOM

De EduTech Wiki
Aller à la navigation Aller à la recherche

Objectifs :

  • Expliquer la notion de noeud relativement aux données XML pour mieux en comprendre la combinaison avec DTD, XSLT, XHTML et CSS


1 Les noeuds XML par l'exemple

1.1 Un exemple imagé de noeuds

Chutes5.jpg

1.1.1 Définition

Si l'on veut créer une page XML ou XHTML avec des informations sur des sites touristiques comme dans l'exemple de gauche, il est pertinent au préalable d'en organiser la structure en nœuds. Un nœud est un composant particulier d'un document XML et par la même XHTML. Regardez les éléments colorés dans l'exemple, un nœud peut-être :

- un élément

- un attribut

- ou un contenu textuel.

1.1.2 Entités prédéfinies

Comme certains caractères sont réservés à la syntaxe XML, il faut être vigilant lors de l'écriture des données. Considérons l'exemple :

<calcul>

if (x<y et y>z)

</calcul>

On voit bien ici que <y et y> ne sont pas des balises mais font partie des données liées à l'élément de calcul. Pour éviter toutes confusions, on dispose d'entités prédéfinies. L'entité en elle-même peut être perçue comme un raccourci vers une autre valeur, ce qui a l'avantage de faciliter la maintenance et de masquer les conflits syntaxiques. La liste des entités prédéfinies se trouve ici : "&lt"; est l'équivalent de < (inférieur à), "&gt"; est l'équivalent de > (supérieur à), "&amp"; est l'équivalent de & (concaténation), "&quot"; est l'équivalent de " (guillemet), "&apos"; est l'équivalent de ' (apostrophe)

On peut donc réécrire l'exemple précédent :

<calcul>

if (x"&lt";y et y"&gt";z)

</calcul>

Ces entités peuvent être utilisées dans un élément, pour du texte, ou dans un attribut, pour sa valeur.

Remarques : tapez les entités prédéfinies sans les guillemets.

1.1.3 La notion d'arborescence XML

Une arborescence XML est composée uniquement de nœuds, chacun étant relié l'un à un autre. Comme on le voit ils sont organisés en hiérarchie :

- Le sommet de l'arbre est nommé racine, il est représenté par la barre oblique tout en haut, ici c'est par exemple TOURISME, il contient tous les autres nœuds, notamment "Sites touristiques" dans l'exemple :

- "Sites touristiques" est le nœud père du nœud "Site";

- Le nœud "Site" a lui-même (donc contient) sept nœuds fils : nom, nom, lieu, hauteur, historique, image_principale et source);

- Chacun étant le frère de l'autre. Chacun des ces nœuds étant des descendants des nœuds "Site" et "Sites touristiques" et de "TOURISME" la racine;

- Il y a des éléments comme "Nom" qui ont des nœuds attributs comme "Langue";

- Bien sûr à l'intérieur d'un élément il peut y avoir du "texte".

1.2 Une fois définie l'arborescence on peut créer la DTD

Chutes5.jpg

Comme vous voyez la DTD reprend l'arborescence. Le nœud père "sites_touristiques" à comme fils "site". Il peut d'ailleurs avoir plusieurs fils "site" de par le * placé à côté. Ici l'unique nœud "site" contient lui-même plusieurs nœuds, qui sont frères : nom*(plusieurs nœuds "nom" possibles), lieu, hauteur, historique, image_principale, source). "#PCDATA" signifie la valeur textuelle de l'élément.

Le balise "ATTLIST" sert à définir l'attribut d'un élément, ici l'attribut "unite" de l'élément "hauteur", ainsi que l'attribut "langue" de l'élément "nom".

Vous pourrez examiner ce Tutoriel DTD pour comprendre l'exercice. A partir de l'arborescence ci-dessus on peut créer cette DTD :


<!ELEMENT Sites_touristiques(site*)>

<!ELEMENT Site(Nom*, Llieu, Hauteur, Historique, Image_principale, Source)>

<!ELEMENT Nom(#PCDATA)>

<!ATTLIST Nom Langue CDATA #IMPLIED>

<!ELEMENT Lieu(#PCDATA)>

<!ELEMENT Hauteur(#PCDATA)>

<!ATTLIST Hauteur Unite CDATA #IMPLIED>

<!ELEMENT Historique(#PCDATA)>

<!ELEMENT Image_principale(#PCDATA)>

<!ELEMENT Source(#PCDATA)>

1.3 Une fois crée la DTD l'on peut créer les données XML

Chutes5.jpg

Vous pourrez examiner ce Tutoriel DTD pour comprendre l'exercice. A partir de l'arborescence ci-dessus on peut créer un document XML, qui reprend les éléments, attributs et contenus textuels décrits précedemment :

 Xml2.gif


1.4 Une fois composées les données XML, il est possible de les transformer en données XHTML par l'intermédiaire de XSLT

Chutes5.jpg

Vous pourrez comprendre l'exemple en examinant le Tutoriel XSLT débutant. Le but est ici d'activer des nœuds par la fonction xls:template match="Nom de l'élément", puis d'appliquer la transformation ou l'importation des données XML dans une page XHTML grâce à diverses fonctions comme : xsl:value-of select="nom". On voit notamment ici que tous les noeuds HTML sont inclus dans le template XSLT du noeuds racine tourisme, qui englobe le tout.


 Xslt.gif

1.5 XHTML et notion de noeuds

Arbre xhtml.jpg

XHTML c'est du XML il a donc une arborescence de nœuds dont la structure est celle de gauche. Toute page XHTML aura donc dans les grandes lignes cette forme :


   


      
              <html>
      			<head>
        		<title>contenu textuel</title>

                        
			</head>
	     
             <body> 

            <balise block ou ligne avec_attribut_eventuel="texte">
            contenu textuel</fermeture de la balise>

             </body>		

             </html>
	

                        


1.6 XHTML, JAVASCRIPT (DOM) et la notion de noeuds

Dom3.jpg

XHTML peut comme on l'a vu se décomposer en noeuds. Javascript plus spécialement la partie DOM de Javascript permet justement de traiter dynamiquement ces noeuds. On entend notamment par DOM, les termes Document Object Model, que l'on peut schématiser comme indiqué à gauche. Dans cet exemple, les éléments du DOM sont "head", "meta", "title", "h1", "p", "ul" et "li". L'on voit qu'il y a en-dessous un encadré nommé "attribute node". C'est un noeud attribut. Il y a également un autre élément appelé texte node. Ces deux types viennent en bas de la hiérarchie DOM comparé aux éléments cités ci-dessus. On retrouve donc la hiérarchie parent-fils si importante dans XML.

En code XHTML le schéma à gauche se traduirait comme ci-dessous :


   

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 
Transitional//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1
/DTD/xhtml1-transitional.dtd">
<html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml">
<head>
<meta http-equiv="Content-Type" 
content="text/html; charset=iso-8859-1" />
<title>Petit exemple du noeud à gauche 
transposé en XHTML</title>
</head>

<body>

<h1 title=""></h1>

<p title="message">Bonjour ça va</p>

<ul id="liste">

<li></li>
<li></li>
<li></li>


</body>
</html>
                           


Grâce à plusieurs instructions DOM l'on peut traiter dynamiquement ces éléments. Une instruction centrale en DOM est premièrement : document.getElementBy(id). Par exemple l'instruction : var a = document.getElementByID("liste"), dans l'exemple précédent attriburait à la variable "a" l'objet DOM "ul" décrit par liste (id="liste"). On peut ainsi appeler cette variable pour traiter, modifier, effacer ou ajouter des éléments, c'est-à-dire le parent ul et ses fils. Get veut dire en effet "obtenir" en anglais, element veut dire "élément" et ByID veut dire par l'ID.

Tandis que l'instruction getElmentsByTagName permet d'obtenir l'élément par son tag. Ici pour attribuer l'objet "ul" à la variable "a", on ne le fait plus par l'intermédiaire de l'"id", mais par l'intermédiaire du nom de l'élément, c'est-à-dire "li". On se retrouve donc devant cette instruction : var a = document.getElementsByTagName("li").

On eut également utiliser l'instruction : var a = objet.getAtttribute(attribute) pour attribuer à la variable "a" l'attribut d'un objet DOM. Par exemple, les instructions :

var objet = getElementByTagName("p"); objet.getAtttribute("title") renvoie au contenu attributif "message".

Ici on représente premièrement la balise XHTML "p" par la variable "objet". On reprend ensuite cette variable pour obtenir la valeur de l'attribut title du tag "p", qui est "message".

On peut également paramétrer l'attribut par une valeur au travers de l'instruction : objet.setAttribute(attribute, value). Ainsi dans notre cas au travers des instructions :

var a = getElementByTagname("h1");

a.setAttribute("title", "titre");

on attribue à la variable "a" l'objet DOM "h1" (une balise XHTML). Puis on reprend la variable "a" représentant l'objet DOM "h1" pour paramétrer son attribut "title" par la valeur "titre".

Telles sont quelques instructions principales. Pour plus d'informations vous pourrez vous renseigner sur ce site :

[1]




--Pardiri 10 octobre 2009 à 21:08 (CEST)