Différences entre les versions de « Apprenons à nous comprendre pour mieux apprendre »

De EduTech Wiki
Aller à la navigation Aller à la recherche
Ligne 41 : Ligne 41 :
  
 
==Bibliographie==
 
==Bibliographie==
* Cosnefroy, L. « L'apprentissage autorégulé : perspectives en formation d'adultes », Savoirs 2010/2 (n° 23), p. 9-50.
+
* Cosnefroy, L. « L'apprentissage autorégulé : perspectives en formation d'adultes », Savoirs 2010/2 .
* Dillenbourg, P., Baker, M., Blaye, A. & O'malley, C.(1996) The evolution of research on collaborative learning. In E. Spada & P. Reiman (Eds) Learning in Humans and Machine: Towards an interdisciplinary learning science. (Pp. 189- 211). Oxford: Elsevier.
+
* Dillenbourg, P., Baker, M., Blaye, A. & O'malley, C.(1996) The evolution of research on collaborative learning. In E. Spada & P. Reiman (Eds) Learning in Humans and Machine: Towards an interdisciplinary learning science. Oxford: Elsevier.
 
* Tricot, A. (2017). Quels apports de la théorie de la charge cognitive à la différenciation pédagogique ? Quelques pistes concrètes proposées pour adapter les situations d'apprentissage. Conférence de consensus « Différenciation pédagogique : comment adapter l'enseignement pour la réussite de tous les élèves ? »
 
* Tricot, A. (2017). Quels apports de la théorie de la charge cognitive à la différenciation pédagogique ? Quelques pistes concrètes proposées pour adapter les situations d'apprentissage. Conférence de consensus « Différenciation pédagogique : comment adapter l'enseignement pour la réussite de tous les élèves ? »

Version du 17 octobre 2021 à 21:12

1 Résumé

Loan Buffet volée Baldur. Dans cet article nous mettons en avant une production libre suite a la lecture des 3 textes suivant : (1) le texte de Tricot sur la charge cognitive (Quels apports de la théorie de la charge cognitive à la différenciation pédagogique ?), (2) le texte de Cosnefroy sur l'apprentissage autorégulé (L'apprentissage autorégulé : Perspectives en formation d'adultes), et (3) le texte de Dillenbourg sur l'apprentissage collaboratif (The evolution of research on collaborative learning). Nous avons le choix des concepts que nous avons envie de décrire et de mettre en lien.

2 Introduction

Chaque texte aborde l'apprentissage avec un point de vue totalement différent, mais au final tous on un objectif commun l'apprentissage. Nous pouvons constater qu'à travers ces texte plusieurs problématique liés à l'apprentissage notamment avec ces pairs, la charge mental, l'autorégulation et leurs difficultés. Nous allons aborder un des points communs dans ces textes qui es la pensée négative des apprenants.

3 Développement

Dans cette partie nous allons développer les parties qui parle de nos émotion négative.

3.1 Charge cognitive

D'après le texte de Tricot, A. (2017) il existe plusieurs types de charge cognitive :

  • "La charge intrinsèque, liée aux informations à traiter pour réaliser la tâche ;
  • La charge extrinsèque, liée aux informations inutiles pourtant présentes sur les supports ;
  • La charge essentielle, liée à l’apprentissage lui-même, c’est-à-dire à la transformation de connaissances."

A travers son analyse il constate qu’un problème peux être résolu de plusieurs manière : Soit en donnant la solution, puis en résolvant. Soit en demandant la réponse directement. L'approche d'un problème aurai un impact significatif sur l'apprentissage. L'apprenant, qui a le plus de difficulté dans le domaine enseignée va grandement améliorer sa compréhension s’il commence par comprendre la solution proposée pour ensuite résoudre un problème. Le Professeur veut donc proposer à l’apprenant de choisir l'approche qui d'après eux leur conviendrais le mieux. Est il y découvre un paradoxe. "ce sont les élèves qui ont le plus besoin d’aide dans la réalisation d’une tâche scolaire qui sont les moins pertinents dans la demande d’aide, soit qu’ils « sur-demandent », soit qu’ils « sous-demandent » de l’aide, le coût social et personnel de la demande d’aide (par exemple exposer le fait que l’on n’est pas compétent puisqu’on demande l’aide) n’étant pas étranger à ce paradoxe." Tricot, A. (2017). C’est à dire que plus un élève est dans le besoins moins il a de la chance de demandai de l'aide. Et la demande d'aide et perçue qu'elle est réservée aux personnes non compétentes dans ce domaine.

3.2 Les émotions destructive d'autorégulation

Cosnefroy, L.(2020) parle des différents types d’autorégulation. Il indique que seul 2 sur 3 des comportements d’autorégulation et bénéfique à l'apprentissage. L'autorégulation dite "le versant défensif de l'autorégulation" selon Cosnefroy, L.(2020) provient du fait que nous voulons garder une estime du soi. Cette préservation du soi amène l'apprenant à ne pas vouloir fournir tous les efforts nécessaires quand a l'apprentissage. Il veut se préserver d’un échec potentiel en ne se donnant pas à pleine capacité de son apprentissage. La peur de l'échecs, la motivation ambivalente, le doute de ces capacités. Se sont tous ces états d'esprit qui amène l'apprenant à garder une distance et ne jamais réellement se donnée a fond dans un apprentissage. "Les réussite et les échecs dans ce domaine ont donc un impacte considérable sur le plan personnel." Cosnefroy, L.(2020) Ces pensée sont des actes destructeur dans notre auto gestion de l'apprentissage.

3.3 Les effets négatifs de la collaboration

Dans le texte de Dillenbourg, P.(1996) il parle de l'impact de l'apprentissage au seins d'un groupe. Nous devons savoir que la collaboration au sein d'un groupe afin d'acquérir des connaissances et dans l'ensemble plus positive que négative. Mais nous avons décidé de ne parler que des côtés négatifs de cette expérience social. Le fait de travaillé en groupe cela amène plusieurs personne a collaboré dans un même but ou objectif a atteindre, plusieurs personnalité se mélange. Dillenbourg, P.(1996) a écrit qu'il y a certain effet négatif de travaillé en groupe notamment pour les personnes qui sont moins performantes devienne complétement effacé lorsque ce profil collabore avec une personne très performant. Selon Dillenbourg, P.(1996) "There is a simple way to understand the controversial effects observed with the first paradigm: collaboration is in itself neither efficient or inefficient." en français cela donne : "Il existe un moyen simple de comprendre les effets controversés observés avec le premier paradigme : la collaboration n'est en soi ni efficace ni inefficace."Dillenbourg, P.(1996) La collaboration ne sera pas négative tout le temps avec ces deux profiles dans un même groupe cela dépend de beaucoup de variables. Il faut donc prendre en compte beaucoup de paramètres comme le non verbal, les mécanismes de négociation lorsque nous collaborons.

4 Conclusion

Certains comportement ou mécanisme défensif sont mis en place naturellement. Certain peut-être positif dans notre apprentissage alors que d'autre peuvent être destructeur. Si nous comprenons au mieux notre fonctionnement nous pouvons déterminer ce qui nous convient ou non. Cela nous permettra de mettre en place des outils ou astuce pour mieux appréhender l'apprentissage que cela soit en groupe ou non. Après la synthèse de ces textes une question nous vient à l'esprit comment provoqué un changement chez un élève au comportement négatif ?


5 Bibliographie

  • Cosnefroy, L. « L'apprentissage autorégulé : perspectives en formation d'adultes », Savoirs 2010/2 .
  • Dillenbourg, P., Baker, M., Blaye, A. & O'malley, C.(1996) The evolution of research on collaborative learning. In E. Spada & P. Reiman (Eds) Learning in Humans and Machine: Towards an interdisciplinary learning science. Oxford: Elsevier.
  • Tricot, A. (2017). Quels apports de la théorie de la charge cognitive à la différenciation pédagogique ? Quelques pistes concrètes proposées pour adapter les situations d'apprentissage. Conférence de consensus « Différenciation pédagogique : comment adapter l'enseignement pour la réussite de tous les élèves ? »