Sauve qui veut

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Page réalisée dans le cadre du cours Jeux Vidéo Pédagogiques (VIP)
(volée "Xerneas" 2017-2018) de la formation maltt, au TECFA.

Cette page est une ébauche en cours de réalisation. Ne pas citer.


1 Description

Le jeu “sauve qui peut” est un jeu ludo-éducatif développé par les sapeurs-pompiers de France. Il a pour but de sensibiliser la population sur les gestes de premiers secours. Le joueur doit alors accomplir des missions pour gagner des points et des médailles, et veiller à maintenir son niveau d'énergie pour pouvoir monter en grade.

1.1 Contenu enseigné

Le contenu enseigné dans ce jeu est d’une part les comportements à adopter pour sauver des vies. D’autre part, il révèle au joueur l’importance de faire le bon choix, car ces choix ont un grand impact en termes de conséquences.

1.2 Mécanique de jeu

Le jeu est composé de trois parties: “partir en mission” , “me préparer aux missions” et “lancer un défi”. Chaque partie est composée de plusieurs petits Quiz, selon des situations précises et concrètes.Dans chaque Quiz, il y a des petites activités (mini-jeu), comme appeler un numéro d’urgence, effectuer un massage cardiaque, etc. Chaque mission consomme de l’énergie au joueur, alors que l’étude des comportements lui en fait gagner. Pour gagner des points et de l’expérience, le joueur doit réussir une mission avec au moins une étoile. Les points permettent de débloquer des contenus ou d’acheter de l’énergie. La progression du joueur est basée sur l’expérience qu’il accumule en accomplissant ses missions. Cette progression est illustrée avec les grades. Pour finir, des défis sont également proposés au joueur. Ces défis sont récompensés à l’aide de médailles et points ajouté au profil.

1.3 objectif(s) du joueur

L’objectif du joueur est de réussir les missions avec le maximum de points, afin d’accumuler de l’expérience et monter en grade.

1.4 actions du joueur

Le joueur doit répondre à des quiz et compléter des mini-jeux, tout en surveillant son niveau d’énergie.

1.5 Copies d'écran

1.6 Environnement informatique

Ce jeu s'exécute sur les navigateurs web. Il est compatible sur tablettes et smartphones. Son langage de développement est le javascript.

1.7 Accès (lien, éditeur, prix)

Le jeu est gratuit, et son éditeur sont les sapeurs pompiers de France. Voici le lien pour y jouer : http://sauvequiveut.fr/

2 Principes pédagogiques

Le joueur est supposé avoir quelques connaissances en matière de gestes de premiers secours avant de jouer à ce jeu. Le joueur apprend grâce aux explications détaillées qui s’affichent lorsque ce dernier fait une erreur. Il s’agit donc du principe d’apprentissage par erreur.


Le jeu est également construit autour du principe d’apprentissage situé. En effet, grâce à la mise en situation concrète dans des cas d’accidents, l’apprenant peut contextualiser les connaissances théoriques qu’il avait auparavant.

Pour finir, par son aspect ludique et amusant, le joueur apprend sans s’ennuyer.

3 Intégration du contenu enseigné dans le jeu

3.1 Intégration au niveau de la fiction

3.1.1 Immersion

L’utilisateur est tout de suite plongé dans une mission réelle de premier secours. On lui pose des questions et il doit interagir avec un pompier virtuel. Dès les premiers pas, il est demandé de composer le numéro d'urgence sur un terminal fictif pour appeler les secours. Ce point mérite d’être discuté puisqu’il est à la fois un élément qui montre un niveau élevé d’intégration du contenu d’apprentissage de part l’apprentissage via la mécanique du jeu et à la fois il exclut les personnes qui ne sont pas habituées aux numéros d’urgence français et qui ont, tout de même, pu s’inscrire.

3.1.2 Motivation

Si la motivation première est d’apprendre ou valider ses connaissances sur les premiers secours, le fait de pouvoir monter en grade dans le jeu permet de donner un élément de motivation supplémentaire au joueur. Ce grade permet de comparer les joueurs entre eux selon leur niveau d’avancement et le nombre de missions accomplies et possèdent des noms officieux comme “Sauveur Piou Piou” ou “Sauveur en herbe”. Il y a également des médailles qui viennent récompenser, par exemple, un joueur pour avoir répondu parfaitement à toutes les questions d’une mission.

3.2 Intégration par les obstacles

Dès les premières missions, l’utilisateur est confronté à des problèmes posés par le pompier virtuel. Ceux-ci, vont challenger les connaissances de l’utilisateur en rapport avec les premiers secours sur différents thèmes. Si les réponses sont correctes, le jeu continue. Si une réponse est fausse, soit c’est éliminatoire et il faut recommencer la mission, soit celle-ci continue mais le score de la mission diminue. Ici, on constate un niveau d’intégration moyen des contenus d’apprentissage car on pourrait tout à fait réaliser des missions d’autres types qui relatent d’autres domaines de sensibilisation comme par exemple l’écologie, le développement durable, les préventions de toute sortes, etc.

De plus, certaines missions sont disponibles seulement après que certaines missions précédentes aient été accomplies.

4 Points forts et point faibles

4.1 Les points forts

Les points forts de ce jeu sont multiples.

Pour commencer, les titres des différents jeux proposés sont claires et drôles à la fois. Le joueur a donc une idée précise du contexte dans lequel l’accident va être traité. (exemples ci-dessous: “en deux roues”, “préparer sa voiture”, “agir lors d’un accident” ) En plus de la clarté des titres, les titres donnent un aspect ludique grâce à la pointe d’humour insérées dedans. (Exemple : “Piloter ou conduire, il faut choisir ”)


Un autre point fort de ce jeu est son système de récompense grâce à des points, médailles, grades et classement. Un tel système est très encourageant pour le joueur, car il crée le sentiment de challenge, et l’incite de cette manière à continuer à jouer pour améliorer ses résultats.

De plus, il est possible de faire une suggestion aux développeurs, ce qui permet une certaine interactivité entre le joueur et les créateurs, dans le but d’améliorer le jeu.

Ensuite, le design du jeu est moderne et responsive.

Pour finir, un autre point fort de ce jeu est la sauvegarde des parties effectuées. En effet, une fois le profil créé, il est possible de quitter le jeu et revenir, sans perdre ses scores et parties terminées qu’il peut consultés dans l’onglet “Journal”.

4.2 Les points faibles

Un point faible est le fait que c’est destiné uniquement aux francais, donc les numéros de téléphone demandés dans les activités ne marchent pas pour les joueur hors de la France.

Un autre point faible est la confusion du bouton “précédent” dans certaines pages, qui est donc un problème d'ergonomie de l’interface. Par exemple, lorsque le joueur va dans l’onglet à droite “Mon profil”, il tombe sur ces 4 choix :

Sauve qui veut - choix.png

En appuyant sur le bouton “mes statistiques”, il est dirigé vers cette page:

Sauve qui veut précédent.png

Si à ce moment-là le joueur souhaite revenir au menu précédent, il peut penser qu’il doit appuyer sur la flèche à gauche (en vert). Or, ce bouton l’amène directement sur la page d’accueil, et non sur la page précédente.

Puis, dans le menu classement, il y a la possibilité de voir sa position par Ville. Le choix est effectué grâce à une liste déroulante qui contient énormément de noms de villes. Un formulaire avec autocomplete aurait été plus judicieux.

5 Logiciels similaires

  • 4h30 Chrono est le jeu qui se rapproche le plus de celui étudié. Il met également en situation l’utilisateur en lui demandant de faire des choix par rapport à une situation d’urgence (AVC) : 4H30 CHRONO
  • CINACITY, car son contenu pédagogique (gestes de premiers secours) est similaire : https://www.curapy.com/jeux/cinacity/