Organiser un séminaire en ligne

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Enseigner à distance dans l'urgence
Module: Enseigner à distance dans l'urgence
à améliorer intermédiaire
2020/04/29 ⚒⚒ 2020/03/16
Objectifs
  • Mettre en place et animer un séminaire en ligne
  • Organiser une séance de type séminaire
  • Mettre en place une stratégie de support (tutorat - coaching - modération) pour vos apprenants
  • Organiser et choisir le matériel pour réaliser des travaux pratiques en ligne
Voir aussi
Catégorie: Enseigner à distance dans l'urgence

Objectifs

  • Mettre en place et animer un séminaire en ligne
  • Organiser une séance de type séminaire
  • Mettre en place une stratégie de support (tutorat - coaching - modération) pour vos apprenants
  • Organiser et choisir le matériel pour réaliser des travaux pratiques en ligne

Voir aussi/suites

  • Qualité: à améliorer
  • Difficulté: intermédiaire

1 Introduction

Un séminaire en ligne, parfois aussi appelé webinar (Angl. Web + Seminar) repose en règle générale sur l'utilisation d'un outil de conférence en ligne. À la différence d'un cours ex cathedra en ligne dans lequel seul l'enseignant intervient, ici tous les participants sont actifs.

Il existe plusieurs formes de séminaires :

  • le séminaire au sens propre, présentiel ou en ligne, est une séance pendant lequel les participants font des présentations et s'engagent ensuite dans des discussions de groupes ;
  • le webinar typique, combinant une partie transmissive et partie séance de questions/réponses, qui ressemble plus à un cours qu'à un séminaire au sens propre ;
  • le tutorat de groupe est une séance pendant laquelle un enseignant (ou un assistant) répond à des questions, reprend des éléments difficiles, montre la solution à un problème, etc. ;
  • le coaching dans une pédagogie de projet (ou similaire) consiste à faire présenter aux étudiants leur état d'avancement dans leur projet pour ensuite donner un feedback avec des conseils pour la suite ;
  • le travail pratique (Angl. workshop) est une séance lors de laquelle les étudiants sont invités à utiliser des logiciels ou autres instruments dans une perspective de prise en main (Angl. hands-on).

Dans l'enseignement supérieur, il faut penser à compléter les séances présentielles avec des activités à distance. Par exemple, poursuivre et résumer une discussion ; (co)créer des artefacts que l'on peut ensuite mutualiser et diffuser ; compléter une activité ou résoudre un problème débuté en présentiel ; ou encore préparer une présentation pour la séance suivante. Ces activités peuvent nécessiter l'utilisation d'autres outils disponibles comme, par exemple, une plateforme pédagogique ou des outils qui ont été installés pendant les séances présentielles.

A l'exception des webinars typiques, les autres formats de séminaire sont limités à un nombre restreints de participants, et dépassent rarement les 30 personnes.

2 Le séminaire

Il existe deux modèles types de séminaire.

Pour Tony Bates[1], un séminaire implique que l'enseignant détermine un travail préalable pour un nombre sélectionné d'élèves. Il demande ensuite à ces étudiants de présenter leur travail à l'ensemble du groupe afin de solliciter une discussion, une critique et des suggestions pour l'amélioration. Bien qu'il n'y ait que peu de temps par séminaire pour les présentations d'étudiants, chacun réalisera au moins une présentation dans le semestre d'études.

Une autre formule consiste à demander à tous les étudiants d'un groupe de lire du matériel avant le séminaire comme par exemple un article scientifique ou un chapitre de manuel. Lors du séminaire, l'enseignant introduit des questions pour une discussion générale qui exigent des étudiants de s'inspirer de leur travail de préparation.

Les deux formats peuvent être combinés avec une stratégie plus ambitieuse, par exemple de type écrire pour apprendre.

2.1 Les différentes phases d'un séminaire

Dans les deux cas, le séminaire présente trois phases qui peuvent être évaluées de manière formative et/ou sommative :

  1. Activité de préparation
    Les apprenants lisent et préparent un texte et/ou une présentation en fonction des consignes que l'équipe enseignante leur a donné au préalable. Ces consignes doivent être facilement consultables par les étudiants à tout moment (e.g. document dans une plateforme pédagogique, une page sur un wiki, etc.)
  2. Déroulement du séminaire en ligne
    Les participants participent au séminaire en visioconférence ou à l'aide d'une technologie de messagerie instantanée comme le Etherpad lite. Si la participation active pendant cette phase est évaluée, il faut en informer les apprenants au préalable et pouvoir les reconnaître à l'intérieur de la plateforme. (Etherpad lite dispose par exemple d'une couleur par participant).
  3. Post-production
    Les apprenants résument et/ou révisent le contenu du séminaire en utilisant par exemple les outils d'une plateforme pédagogique. Si une activité spécifique est évaluée, il faudra indiquer clairement les consignes et les critères d'évaluation.

2.2 Mise en place du séminaire

La qualité du séminaire dépend étroitement des outils que vous allez déployer pour mener à bien les activités en ligne.

À ce propos :

  • Utilisez votre plateforme pédagogique (ou équivalent) pour organiser le matériel et définir le déroulement des séances. Plus votre plateforme est capable de centraliser les éléments du séminaire, moins vous courrez le risque que vous et vos étudiants ne dispersez vos forces.
  • Si vous n'aimez pas les plateformes pédagogiques ou vous n'y avez pas accès, utilisez un forum classique ou une messagerie instantanée. Configurez le système pour qu'il envoie des e-mails de notifications afin que les apprenants soient sollicités à consulter les nouvelles informations disponibles.
  • Évitez l'e-mail pour tout ce qui n'est pas strictement confidentiel, car les interactions ont tendance à se perdre ou à se répéter de la même manière avec plusieurs apprenants.
  • Choisissez un système de conférence en ligne (visioconférence) pour les séances synchrones mais prévoyez, en plus, un système de remplacement (un plan B) de la visioconférence pour pallier à d'éventuels problèmes de réseaux. Par exemple, utilisez un chat ou un Etherpad.

2.3 Organisation générale

Le séminaire doit être organisé autour des objectifs pédagogiques que vous souhaitez atteindre.

À ce propos :

  • Comme pour tout enseignement, définissez les objectifs pédagogiques et présentez-les dans la première séance synchrone (voir plus bas). Mentionnez également ces objectifs dans un support écrit afin que les apprenants puissent y accéder à tout moment.
  • Précisez le plus clairement possible l'organisation globale du séminaire et, si possible, le déroulement de chaque séance. Vous pouvez proposer un planning provisoire que vous adaptez par la suite.
  • Si vous prévoyez que les étudiants réalisent des activités pendant des séances spécifiques, affichez les dates dans un calendrier (ou similaire) et contactez les étudiants concernés pour leur rappeler l’échéance quelques jours avant. De cette manière, en cas de désistement, vous pourrez organiser une alternative.
  • Définissez les méthodes d’évaluation et communiquez-les aux étudiants lors de la première séance. Mentionnez-les également dans un support écrit, de sorte que les apprenants puissent les consulter à tout moment. Informez ou rappelez aux étudiants chaque fois que leur contribution est évaluée.
  • Avant la première séance, envoyez un e-mail aux étudiants, en utilisant si possible leur adresse institutionnelle, pour leur indiquer quelle plateforme vous allez utiliser et la date/heure de la première séance. Invitiez-les à lire les documents inhérents à l'organisation du séminaire, aux objectifs pédagogiques et aux méthodes d'évaluation du cours que vous pourrez ensuite résumer lors de la première séance.

2.4 Entraînement aux outils

En fonction de votre public, l'utilisation d'outils numériques en support d'un séminaire peut être une nouveauté absolue pour les apprenants. Ne surestimez pas les compétences techniques des apprenants et pensez à :

  • Fournir la liste des outils à installer
    Privilégiez, si possible, des outils open-source et multi-plateforme (e.g. Windows, Mac et Linux) afin que les participants puissent les utiliser même après la fin du séminaire. Indiquez clairement les outils nécessaires et ceux qui sont accessoires, par exemple pour des activités facultatives ou complémentaires.
  • Indiquer les modalités de fonctionnement de votre séminaire en termes notamment de prise de parole
    Le même outil peut être utilisé de plusieurs manières. Même si vous utilisez des outils standards, explicitez comment vous vous attendez à qu'ils soient utilisés dans le contexte spécifique du séminaire (e.g. charte d'utilisation d'un forum, règles d'interventions dans une visioconférence, etc.).
  • Prévoir de l'assistance
    Ne comptez pas sur le fait que les apprenants sauront installer des logiciels et lire des instructions techniques. Mettez donc à disposition des ressources pour mettre en place les outils nécessaires. Vous pouvez bien entendu utiliser des ressources déjà existantes (e.g. documentation officielle, tutoriels, ...).

2.5 Exemple d'organisation pour la première séance

Organisez une première séance qui servira à (i) briser la glace (Angl. icebreaker) et (ii) à familiariser les participants (y compris vous) avec les fonctionnalités principales des outils que vous allez utiliser. Pendant cette première séance vous pouvez par exemple :

  • Présenter très brièvement l'ensemble du séminaire : objectifs pédagogiques, organisation globale et méthodes d'évaluation
  • Expliquer les fonctionnalités de la visioconférence, par exemple mute/unmute, afficher la liste des participants, lever la main, utiliser ou non la vidéo, etc. Éventuellement, vous pouvez au préalable demander combien de personnes sont déjà à l'aise avec l'outil et adapter la durée de l'explication en fonction.
  • Demander aux participants de mettre un casque, sinon leur demander qu'ils s'en procurent un (si possible),
  • Demander à chacun·e de se présenter, à tour de rôle, et de dire ce qu'ils attendent du séminaire (ou une autre chose de ce type)
  • Demander aux participants d'utiliser une fonctionnalité précise comme, par exemple, dans Zoom d'afficher le chat et demander à certains de poser une question
  • Afficher une ressource (partage d'écran), expliquer comment vous avez fait, etc.

2.6 Déroulement d'une séance type de séminaire

Voici quelques conseils pour organiser une séance, y compris la préparation et la finalisation.

Gestion

  • Utilisez vos outils "officiels", c'est à dire ceux que vous avez choisi et testé (cf. ci-dessus)
  • Donnez des instructions claires : ce qu'il faut faire, quels outils utiliser, etc. et donnez les critères d'évaluation.

L'activité de préparation (enseignant et étudiant-e-s)

  • Dans votre outil de gestion, définissez les tâches et les ressources à utiliser. Par exemple:

Pour la séance du X/Y/Z, les étudiants A, B, C, D préparent une présentation. A présente l'article X, B l'article Y, etc. On vous demande d'identifier les objectifs et questions de recherche, la méthode, le cadre théorique le plus important, ainsi que les résultats les plus importants (faites un choix!) et la discussion. Votre présentation durera 15 minutes, suivi de 15 minutes de discussion. Votre présentation doit être déposée sur la plateforme au plus tard à 20h le soir avant la séance synchrone. N'hésitez pas à nous demander de l'aide.

Déroulement de la séance synchrone en ligne

  • Vérifiez préalablement que les apprenants et vous-même sachiez utiliser le système de visioconférence.
  • Pour le reste, un séminaire (simple) en ligne ressemble pas mal à un séminaire présentiel : soit les participants présentent, soit ils discutent. L'enseignant doit bien faire attention aux "mains levées" (fonctionnalité dans la visioconférence) et aux commentaires laissés dans le Chat en cours de séminaire. La "présidence" peut, à toute fin utile, être déléguée à un assistant ou à un participant.

Finalisation

  • Pour renforcer l'apprentissage, il est utile de donner un travail de finalisation. Par exemple, demandez aux apprenants, individuellement ou par groupes, de résumer un point fort et de le poster sur le forum. Vous pouvez également demander aux apprenants qui ont présenté de légèrement réviser leur diaporama et déposer la version finale dans la plateforme pédagogique. Pour aller plus loin, vous pouvez organiser des discussions ou des co-tutorats en ligne. Lire l'article faire collaborer les étudiants à distance.
  • Pensez à évaluer au moins les présentations en utilisant une grille d'évaluation claire. L'évaluation peut être purement formative (donc faire des commentaires qui aident à progresser) ou sommative en octroyant un acquis/non acquis ou une évaluation notée.

3 Le coaching, la modération et le tutorat

Plusieurs formes de tutorat peuvent être distinguées. Seufert & Euler (2005) font la distinction entre le tutorat en ligne, la modération en ligne et le coaching en ligne. Le tutorat en ligne, au sens étroit du terme, consiste à aider les étudiants à faire des exercices, la modération en ligne consiste à organiser un travail de groupe et le coaching en ligne consiste à aider les étudiants à mener à bien des projets. Dans tous les cas, la situation à distance est moins sous contrôle par rapport au séminaire présentiel et nécessite donc plus de vigilance.

3.1 Les séances de coaching

Le coaching encadre une pédagogie par projets où l'apprentissage se fait autour d'un projet concret. Si cette pédagogie vous intéresse, nous vous conseillons de lire l'article sur l'apprentissage par projet. Si vous êtes en situation d'urgence, une compréhension naïve de la notion de projet est suffisante.

On peut organiser des séances de coaching en plénière ou en petits groupes. Une séance de coaching en plénière (pour tous les participants d'un cours-séminaire) comprend typiquement trois parties:

  1. Communications de l'enseignant de natures diverses
    L'équipe enseignante prend en général quelques minutes pour faire le point de la situation. Elle peut rappeler le déroulement de la séance en cours, faire un retour sur la dernière séance, fournir des explications sur des problématiques survenues pendant la période asynchrone, etc. ;
  2. Présentations et discussions par les étudiants
    Les personnes concernées présentent leur état d'avancement sur le projet, généralement à l'aide d'une présentation classique (e.g. PowerPoint) ou en proposant une démonstration s'il s'agit d'un dispositif ou d'un outil tangible. La durée des présentations est déterminée en amont et il est important de respecter le timing. Une phase de discussion - elle aussi de durée pré-déterminée - peut suivre chaque présentation. Privilégiez à ce stade l'échange entre apprenants, l'équipe enseignante peut toujours donner un feedback écrit ou dans une visioconférence individuelle dans un deuxième temps.
  3. Instructions pour la suite
    À la fin de la séance, l'équipe enseignante fourni les informations nécessaires pour les étapes suivantes du projet. Ces instructions doivent également être affichées par écrit dans l'espace numérique du séminaire.

Si votre séminaire prévoit des travaux de groupes, lisez également les ressources suivantes :

3.2 Modérer les travaux en groupe

La modération consiste à aider les étudiants à travailler en groupe.

Il appartient au groupe de s'organiser, de définir les rôles avec, à minima, un coordinateur et un "scribe" qui prend des notes. Comme toujours, les consignes doivent être claires, notamment en ce qui concerne les "livrables" à réaliser (textes à déposer, exposés à préparer, artefacts).

Il est possible d'organiser des séances en petits groupes pendant un séminaire. Dans ce cas, une séance comprend trois parties: (i) une séance commune (cf. aussi le coaching ci-dessus), (ii) un travail en groupe et (iii) une séance plénière de fin. Si vous êtes en visioconférence, on conseille d'utiliser des "salles de réunions" (Angl. breakout rooms) (pour Zoom, on explique comment). Il faut donner des instructions précises aux groupes et distribuer des rôles ou leur demander de le faire. Les résultats du travail en groupe, ainsi qu'un résumé de la séance de retour doivent être mis en ligne et résumés dans la séance plénière suivante.

3.3 Les séances de tutorat

Le tutorat consiste à aider les étudiants dans leurs tâches d'apprentissage. Il se fait en règle générale en petits groupes. Les séances de tutorat sont organisées différemment selon les objectifs et la nature du sujet. Vous pouvez, par exemple commencer par demander à chaque participant de décrire ses difficultés. Il est aussi possible de leur donner une tâche à faire et de les assister.

4 Les travaux pratiques

Organiser des travaux pratiques en ligne est à la fois facile et difficile :

  • facile, car les étudiant-e-s peuvent partager leur écran et/ou déposer des "produits" (code informatique, analyses, etc.)
  • difficile, car il faut gérer les demandes d'aide.

Pour commencer, on conseille d'organiser ce type d'activité plutôt en asynchrone avec le soutien d'une messagerie instantanée, et utiliser un tutorat par visioconférence en cas de besoin. Évidemment, on peut aussi utiliser des plateformes de développement ou de gestion de projets. Par contre, il est utile d'organiser des courtes séances synchrones avec des conférences en ligne afin de maintenir un sentiment d'appartenance à une classe. Envisagez aussi d'organiser des activités de commentaires par les pairs (Angl. peer-commenting) et de tutorat par les pairs (Angl. peer-tutoring). Vous pouvez par exemple demander à ce que chaque production soit commentée par un ou plusieurs étudiants. Lire à ce propos l'article : Faire collaborer les étudiants à distance.

4.1 Matériel pour les travaux pratiques

Il est bien de prévoir du matériel à partager avec les étudiants pour les aider à débuter les activités. Par exemple :

  • un début de texte pour commencer une activité d'écriture
  • une grille pour l'analyse d'un texte
  • un modèle (Angl. template) pour une activité de codage ou de développement informatique
  • un fichier de script avec les premières lignes d'une analyse statistique
  • ...

Organisez les fichiers afin que les étudiants puissent comprendre qu'ils appartiennent tous à la même activité. Choisissez des noms de fichiers sémantiques et groupez-les par fonction plutôt que par type de fichier.

Vous pouvez mettre à disposition les fichiers à travers une plateforme pédagogique institutionnelle ou directement avec des plateformes de partage comme par exemple GitHub. Selon la mise en place de l'environnement, les apprenants peuvent également contribuer à l'amélioration du matériel.

4.2 Résolution de problèmes avec solution

L'utilisation de tâches avec une solution (plus ou moins précise) peut être un bon moyen pour motiver les travaux pratiques. Vous pouvez discuter les solutions dans une séance synchrone, par exemple de tutorat, ou les fournir dans un deuxième temps dans l'espace du support. Évitez de donner les solutions en même temps que la tâche.

Si vous prévoyez une activité de ce type en synchrone, laissez suffisamment de temps pour que les étudiants aient au moins le temps d'essayer sérieusement d'effectuer la tâche. Vous pouvez prévoir une série d'activités avec une difficulté croissante afin que les étudiants les plus à l'aise puissent continuer à leur rythme sans qu'ils n'aient à attendre les autres.

5 Un modèle e-learning simple pour vous inspirer

Dans l'univers de l'enseignement à distance, il existe une multitude de modèles pour organiser des petits cours interactifs en ligne. Le modèle de modération électronique en cinq étapes de Gilly Salmon[2] [3] décrit la conception d'un cours qui utilise principalement les forums. Un tel cours évolue en cinq étapes, chacune engageant les étudiants dans des activités de production et de discussion; ce que Salmon appelle les e-activités.

  1. Accès & Motivation
    L'exploration de la technologie et le renforcement de la motivation sont des questions clés. L'e-modérateur aide les apprenants à se rencontrer et à maîtriser l'environnement techno-pédagogique
  2. La socialisation
    Dans le prolongement de la première étape, celle-ci se concentre sur les processus sociaux et la "construction de la communauté". Le modérateur "construit des ponts".
  3. Échange d'informations
    Les informations sont échangées et des tâches de coopération peuvent être réalisées. Il y a interaction avec le contenu, avec les autres participants et avec le modérateur électronique qui aide aux activités d'exploration.
  4. Construction de la connaissance
    Les activités de développement des connaissances et de discussion deviennent importantes. Les participants commencent à reconnaître la valeur de l'interaction asynchrone basée sur le texte et prennent le contrôle de la construction des connaissances.
  5. Développement
    Les participants deviennent responsables de leur propre apprentissage et de celui de leur groupe. Les idées sont appliquées à des contextes individuels. Cette étape est caractérisée par la réflexion et l'évaluation.

Les activités individuelles sont basées sur une interaction intense et un dialogue réfléchi entre les participants. Toutes les e-activités «sont conçues pour engager les étudiants en ligne dans des travaux significatifs qui captent leur imagination et les mettent au défi de grandir» (Salmon, 2002). Tous les participants coopèrent afin de s'habituer à l'ordinateur et, en particulier, à l'internet.

Les activités suivent une structure de base :

  • Spark : une petite information, une sorte d'input de lancement d'activité.
  • Tâche : le modérateur demande aux participants de s'engager dans une activité en ligne. En faisant l'activité, les participants doivent accomplir une tâche et essayer de résoudre un problème par eux-mêmes.
  • Délai et temps : le modérateur, qui orchestre l'ensemble du processus, donne aux participants un délai et le temps pour réaliser l'activité. Ceci permet de pouvoir organiser le travail et s'assurer que tous les participants auront terminé en même temps. Les participants doivent avoir suffisamment de temps pour terminer la partie "répondre" (cf. ci-dessous) avant la prochaine activité.
  • Répondre : les participants sont invités à lire les activités en ligne des autres participants et à les commenter chaque fois qu'ils ont quelque chose d'intéressant à ajouter ou qu'ils ne sont pas d'accord avec une observation. La critique constructive est un aspect essentiel des activités en ligne; elle joue un rôle important dans le processus global car elle favorise la collaboration entre les participants. Elle est très utile pour tous car elle donne à chacun des participants la possibilité d'améliorer la qualité de ses méthodes de travail.

Le modèle de Salmon est assez attrayant pour la formation des adultes pour trois raisons: 1) la technologie utilisée est simple, 2) le modèle est simple et 3) l'auteur a écrit deux bons manuels qui ciblent les praticiens.

Bien entendu, le modèle ne préconise pas de technologie précise. Il fonctionne avec un forum mais également avec une combinaison d'outils, par exemple: plateforme pédagogique (annonces, fora et dépôts), conférence en ligne et chat.

6 Références

  1. Bates, A.W. (2019). Teaching in a Digital Age – Second Edition. Vancouver, B.C.: Tony Bates Associates Ltd. Retrieved from https://pressbooks.bccampus.ca/teachinginadigitalagev2/
  2. Salmon, Gilly (2003) E-moderating: The Key to Teaching and Learning Online (2nd edition), London: Taylor & Francis. ISBN 0415335442.
  3. Salmon, Gilly (2002), "E-tivities. The Key to Active Online Learning", London: Tayler & Francis. ISBN 0749436867

Cet article appartient au module enseigner à distance dans l'urgence et fait partie du portail Enseigner en ligne.

… davantage au sujet de « Organiser un séminaire en ligne »
intermédiaire +
Mettre en place et animer un séminaire en ligne +, Organiser une séance de type séminaire +, Mettre en place une stratégie de support (tutorat - coaching - modération) pour vos apprenants +  et Organiser et choisir le matériel pour réaliser des travaux pratiques en ligne +
à améliorer +