Organiser le tutorat en ligne

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Enseigner à distance dans l'urgence
Module: Enseigner à distance dans l'urgence
à améliorer intermédiaire
2020/06/25 ⚒⚒ 2020/03/16
Objectifs
  • Identifier les rôles du tuteur en ligne
  • Former les tuteurs à la fonction tutorale
  • Identifier les technologies permettant de réaliser un tutorat en ligne
Voir aussi
Catégorie: Enseigner à distance dans l'urgence

Objectifs

  • Identifier les rôles du tuteur en ligne
  • Former les tuteurs à la fonction tutorale
  • Identifier les technologies permettant de réaliser un tutorat en ligne

Voir aussi/suites

  • Qualité: à améliorer
  • Difficulté: intermédiaire

1 Introduction

Comme on l'a dit plusieurs fois, par exemple dans mettre un cours ex cathedra en ligne, faire collaborer les étudiants à distance et organiser un séminaire en ligne, il faut encadrer les étudiant-e-s. Cet encadrement apparaît en effet comme fondamental pour maintenir l'engagement des apprenants et favoriser leur réussite lors de cours à distance[1]. Si les moyens le permettent, il faut mettre en place un tutorat organisé.

Le tutorat en ligne, tutorat numérique ou e-tutoring désigne le tutorat dans le cadre de l'apprentissage en ligne. Le terme tuteur en ligne inclut "toute personne dont le rôle est de soutenir les étudiant-e-s et de leur permettre d'apprendre en ligne de manière efficace" [2]. Être tuteur est un rôle qui est assumé soit par des spécialistes dans les grandes universités à distance, soit par des assistants et enseignants-chercheurs dans les universités. Les tuteurs doivent être formés. Au sens étroit du terme, le tutorat, c'est le support à l'apprentissage et comprend l'animation et gestion de groupes, l'évaluation formative et sommative des travaux, l'encouragement à l'apprentissage, le suivi "global" des étudiants (par ex. identifier les personnes en difficulté), etc.

Le tuteur en ligne s'appuie sur divers outils de communication qui permettent de médiatiser différentes relations (apprenant-tuteur, apprenant-apprenant...). Il peut s'agir de forums de discussions, de messageries instantanées, de réseaux sociaux, de mails etc.

2 Les rôles du tuteur en ligne

Les recherches autour du tutorat à distance[3][4] ont permis de mettre en évidence les rôles variés des tuteurs en ligne :

  • rôle technique - qui implique le support technologique : les e-tuteurs et les e-tutrices doivent être prêtes à résoudre les questions techniques rapidement et efficacement. L'objectif est de rendre le dispositif technique le plus transparent possible aux apprenants pour qu'ils puissent se concentrer sur les tâches d'apprentissage.
  • rôle d'organisation et de gestion - les tuteurs en ligne doivent établir un programme et organiser le travail, par exemple en définissant clairement les tâches et les délais des activités d'apprentissage.
  • rôle pédagogique : l'objectif est ici de faciliter l'apprentissage autant que possible en mettant en exergue les points importants, en suscitant les questionnements, en accompagnant les apprenants dans la construction de leurs savoirs. On peut à cette fin utiliser des questions et des sondages pour orienter la discussion autour de concepts, de principes et de compétences essentiels.
  • rôle social - relier la communauté d'apprentissage. L'objectif est de créer un environnement d'apprentissage où chacun se sent à l'aise, mis en valeur et uni aux autres apprenants. Les e-tuteurs fournissent les moyens adéquats à l'interaction sociale entre les apprenants en ligne et encouragent la contribution de tous les membres. Une communauté d'apprentissage partage des intérêts communs.

3 Modélisation de la fonction tutorale selon selon Glickman

4 modèles de la mise en oeuvre de la fonction tumorale ont été définis par Glickman, 2011[5] :

  1. Modèle fonctionnel (incarné par des tuteurs formels) : le tuteur privilégie un soutien didactique et méthodologique, avec une pose réactive.
  2. Modèle affectif (incarné par des tuteurs compatissants) : le tuteur propose principalement un soutien psychologique et motivationnel. C'est souvent un rôle marginal, non reconnu par l'institution, adopté officieusement par les personnels administratifs. C'est un rôle réactif souvent lié à une rencontre entre l'apprenant et le personnel administratif pour régler des problèmes organisationnels.
  3. Modèle pédagogique (incarné par des tuteurs challengers) : proactif, le tuteur prend en charge un large éventail d'activités de soutien, souvent d'ordre méthodologique et méta-cognitif.
  4. Modèle holistique (incarné par des tuteurs post-modernes) : proactif, le tuteur considère l'apprenant dans sa globalité et prend en compte l'ensemble des difficultés qu'il rencontre. Ce rôle est plus généralement adopté dans des dispositif privilégiant le développement personnel.

3.1 Tuteur réactif vs tuteur proactif

Le tuteur réactif va :

  • réagir aux demandes des étudiants
  • réagir aux résultats des évaluations
  • réagir aux travaux des étudiants
  • réagir aux comportements des étudiants lors des apprentissages

Le tuteur proactif va :

  • anticiper les problèmes et les difficultés
  • assurer une présence et un suivi continu
  • rappeler les échéances
  • assurer le "just-in-time" pédagogique

4 La technologie

La communication assistée par ordinateur offre un éventail de moyens différents de communiquer avec les étudiants. Outre les plateformes pédagogiques qui intègrent la fourniture de contenu aux outils de communication, il existe un nombre impressionnant de services en ligne qui permettent l'apprentissage en ligne par le biais de diverses formes de communication, en particulier divers collecticiels, des forums, des messageries instantanées ou les mêmes outils intégrés dans les réseaux sociaux.

La technologie utilisée dans le tutorat peut être synchrone (par exemple, vidéoconférence et chat), ou asynchrone (comme les forums, le courrier électronique, les systèmes d'annotation, les pads, etc.)

5 Former les tuteurs

Idéalement, une institution devrait mettre en place une structure de support tutorale. Quand ce n'est pas le cas, il faut simplement veilleur aux points suivants:

Dans le cadre d'un enseignement avec beaucoup de participants (multiples séminaires ou grand cours ex cathedra avec un composant actif), on conseille de nommer un "super tuteur" qui coordonne les tuteurs et qui organise surtout des échanges. Ce rôle peut être assuré par l'enseignant. Il est crucial:

  • que tous les acteurs aient une bonne image de "ce qui se passe"
  • que les séances en ligne (séminaires, travaux de groupe) fonctionnent bien.
  • que les étudiants reçoivent un feed-back rapide.

Dans un bon enseignement à distance, le taux de décrochage par manque de motivation ou d'encadrement est très faible (probablement entre 5-10%). On peut observer, dans l'enseignement à distance des taux d'abandon élevés qui s'expliquent par des multiples facteurs. La mauvaise qualité de l'encadrement et le sentiment d'isolement en sont deux. Dans un enseignement non-tutoré, comme les MOOCs, il y a 95% de décrochage, enfin ce dernier chiffre comprends les participants qui se sont inscrits sans évaluer leur disponibilité.

En conséquence on propose (i) de vous réunir régulièrement et de faire le point et (ii) de planifier explicitement un enseignement. Pour cela on peut utiliser par exemple un tableau qui définit pour chaque séance les éléments clés, par exemple:

Durée Contenu et/ou objectifs (sujet) Matériel utilisé Méthode et regroupement des élèves Tâches impartis aux élèves, enseignant et tuteurs Evaluation

6 Bibliographie et liens

6.1 Références

  1. Pudelko, B. (2019). La recherche sur l’encadrement à distance en enseignement supérieur: Perspectives francophone et anglophone (1974-2016). Distances et Médiations Des Savoirs, (25), 0–19. https://doi.org/10.4000/dms.3401
  2. Cornelius, S., & Higgison, C. (2001). The tutor’s role and effective strategies for online tutoring. Online Tutoring e-Book. Edinburgh and Aberdeen: Heriot-Watt University, The Robert Gordon University. http://www.fredriley.org.uk/callhull/otis/t2-06.pdf
  3. Berge, Z.L. (1995). Facilitating Computer Conferencing: Recommendations From the Field. Educational Technology. 35(1) 22-30.
  4. Daele, Amaury ; Docq, Françoise. Le tuteur en ligne, quelles conditions d'efficacité dans un dispositif d'apprentissage collaboratif à distance?. 19ème congrès de l'AIPU (Association Internationale de Pédagogie Universitaire) (Louvain-la-Neuve, du 29 mai 2002 au 31 mai 2002)
  5. Glikman, V. (2011). Chapitre 7. Tuteur à distance : une fonction, un métier, une identité ?. Dans : Christian Depover éd., Le tutorat en formation à distance (pp. 137-158). Louvain-la-Neuve, Belgique: De Boeck Supérieur. doi:10.3917/dbu.depov.2011.01.0137.

6.2 Autres

Cet article appartient au module enseigner à distance dans l'urgence et fait partie du portail Enseigner en ligne.