Langages de modélisation et objets d'apprentissage

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher

1 Normes et standards

Le but de l'effort de normalisation que l'on observe aujourd'hui dans les milieux de la formation à distance est d'arriver à définir des objets d'apprentissage réutilisables (Reusable Learning Objects). Ces entités, codées sous format numérique ou non, peuvent être utilisées, réutilisées ou référenciées lors d'une formation supportée par les technologies. En d'autres termes, il s'agit de rendre accessibles des cours à partir d'environnements technologiques différents (des plateformes d'apprentissage à distance, par exemple) de manière à faciliter la mutualisation des ressources pédagogiques.

La recherche actuelle d'une plus grande cohérence dans l'élaboration du matériel de formation correspond en fait à un double mouvement. D'une part, les efforts des acteurs de terrain en vue d'établir un certain nombre de spécifications en matière de formation à distance qui ont abouti à définir certains standards comme le standard IMS-LD dont nous parlerons plus avant et, d'autre part, le travail des organismes de normalisation qui proposent certaines normes, à l'instar des normes ISO en milieu industriel, auxquelles devrait satisfaire le matériel pédagogique. C'est le cas, par exemple, de la norme LOM (Learning Object Metadata) pour définir les métadonnées.

Il s'agit là d'une démarche complémentaire à celle que nous avons déjà abordée lorsque nous avons traité de l'approche modulaire. Cette dernière s'intéressait à la définition des règles et principes pédagogiques qui permettaient l'utilisation de modules d'apprentissage dans des contextes pédagogiques différents alors que les normes s'intéressent non seulement à l'aspect pédagogique mais aussi au volet informatique des choses en précisant certaines règles à respecter pour qu'un même objet d'apprentissage puisse être utilisé sur des plateformes technologiques différentes.

Cet effort s'est, dans un premier temps, focalisé sur la définition de normes qui visent à référencier les documents (en utilisant des métadonnées) en s'inspirant de travaux déjà très avancés réalisés dans le domaine de l'aéronautique par le comité AICC (Aviation Industry Computer-Based Training Committee). Une telle approche correspond à ce que Pernin & Lejeune (2004) appellent l'approche documentaliste où il s'agit avant tout d'indexer des ressources pour faciliter leur recherche et leur réutilisation. Certaines propositions de normes sont issues de cette approche. C'est le cas des modèles LOM (Learning Object Metadata) propres à l'éducation et Dublin Core qui est la plus utilisée pour l'indexation des documents dans les « repository » (bibliothèques numériques).

Actuellement il existe trois organismes principaux qui éditent des normes relatives à la standardisation du matériel pédagogique :

   « IMS Global Learning Consortium » qui est une association issue de l'université, de l'industrie et d'organismes officiels qui a proposé des standards tels que IMS Simple Sequencing et IMS-LD ;
   « Advanced Distributed Learning » (ADL)  issue du département de la défense américaine qui édite les standards SCORM dont il existe deux versions principales SCORM 1.2 et SCORM 2004 (1.3).
   « IEEE Learning Standards Committee » qui est un comité de normalisation ayant défini la norme Learning Object Metadata (LOM).

2 Objets d'apprentissage réutilisables

Un objet d'apprentissage (learning object) est défini comme toute ressource, digitale ou pas, qui peut être utilisée pour réaliser des activités d'apprentissage ou supporter des activités. Par exemple : un module d'apprentissage, des pages Web, des livres ou des instruments (forum, tableau blanc, collecticiel…).

Un LOM (Learning Object Metadata) est un modèle international pour décrire un objet d'apprentissage en utilisant des métadonnées. Il peut être utilisé pour classifier ces différents types d'objets d'apprentissage (exercices, simulation, questionnaire, diagramme, figure, graphique, diapositive, texte, expérience, énoncé de problème, auto-évaluation et lecture).

Un LOM permet de décrire des objets d'apprentissage à différents niveaux de granularité. Une formation est construite à partir de l'agencement d'objets réutilisables à ces différents niveaux : par exemple, une formation comprend des cours, des leçons et des médias. Le langage LOM se donne pour objectif de décrire les caractéristiques pédagogiques inhérentes aux objets d'apprentissage.

Pour décrire un objet d'apprentissage sous un format qui soit directement utilisable par la machine, on utilise habituellement un langage de métadonnées de type XML (eXtensible Markup Language). La figure 1 présente la description en format XML des caractéristiques pédagogiques d'un objet d'apprentissage (LOM).