La pédagogie différenciée

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Cet article est une ébauche à compléter. Une ébauche est une entrée ayant un contenu (très) maigre et qui a donc besoin d'un auteur.

1 Définition

La pédagogie différenciée est une pédagogie qui consiste à tenter de travailler une même compétence pour l'enseignant en empruntant des chemins différents en fonction de la personne en face de lui. L'élève ou l'étudiant est au centre de cette manière de concevoir la pédagogie. Le rôle et la place du formateur dans cette pédagogie change par rapport à la posture de la pédagogie classique. L'élève se retrouve au centre du système éducatif et la place traditionnelle du formateur s'en trouve bouleversée. Il n'est plus considéré comme l'expert qui détient toutes les connaissances. Le pédagogue est placé dans une position où il est une ressource pour l'élève pour l'aider à la construction de son chemin et au développement de son apprentissage.

La pédagogie différenciée tente de trouver un chemin dans la prise en compte des différences sans pour autant se laisser enfermée par elles et perdre la cohérence d'ensemble. S'il n'est pas contesté que la différenciation est une réalité tangible socialement parlant, elle questionne plus en avant et notamment sur les moyens mis en place pour dépasser une forme d'exclusion. En d'autres termes, la différenciation a permis de mettre en place des expériences sur l'individualisation des parcours de formation avec des dangers et dérives, comme décrit dans la partie suivante.

Il existe plusieurs définitions de la pédagogie différenciée en fonction du positionnement théorique adopté. En voici quelques unes qui permettent de révéler en quelques phrases les enjeux derrière cette notion.

  • Définition générique

« La pédagogie différenciée désigne l’ensemble des actions et des méthodes diverses susceptibles de répondre aux besoins des apprenants » (Legrand, L. (1995). Les différenciations de la pédagogie. Paris : PUF).

  • Définition descriptive

« Elle est une démarche qui cherche à mettre en œuvre un ensemble diversifié de moyens, de procédures d’enseignement et d’apprentissage, afin de permettre à des élèves d’âges, d’aptitudes, de comportements, de savoir-faire hétérogènes mais regroupés dans une même division, d’atteindre, par des voies différentes, des objectifs communs, ou en partie communs» (Raymond, H. (1989). Du « soutien » à la différenciation. Cahiers Pédagogiques, « Différencier la pédagogie », p. 47).

  • Définition qui met en exergue la tension entre l'individuel et le collectif

« Différencier, c’est avoir le souci de la personne sans renoncer à celui de la collectivité... être en quête d’une médiation toujours plus efficace entre l’élève et le savoir... C’est pourquoi, il ne faut pas parler de la "pédagogie différenciée" comme d’un nouveau système pédagogique, mais bien plutôt comme d’une dynamique à insuffler à tout acte pédagogique... un moment nécessaire dans tout enseignement… celui où s’insinue la personne dans le système... » (Meirieu, P. (1989). Introduction. Cahiers Pédagogiques, « Différencier la pédagogie »).

2 Historique

Selon les travaux de Robbes (2009), l'idée de pédagogie différenciée se retrouve dans les plans de travail individuel de Célestin Freinet qui s'est inspiré de trois expériences menées au début du 20ème siècle.

  1. La première est celle réalisée par l'américaine Hélène Parkhurst dans une école dans la Massachussets. Cette expérience a consisté en la mise en place de fiche individuelle à partir de tests. Cette approche est très tayloriste et ne prend pas en compte l'aspect humain des élèves.
  2. La deuxième expérience a été menée par Car Washburne en Angleterre. IL met en place des plans de travail, des fiches et des manuels de travail pour faciliter l'autonomie des élèves. Il instaure également un système d'entraide des plus jeunes par les aînés. En étant une approche plus humaine que la première, elle ne prend néanmoins pas en compte la dimension de la motivation des élèves. Dit autrement, elle part du principe que si le niveau est adapté et donc accessible à l'enfant alors celui-ci sera capable de réalisé l'apprentissage. L'accessibilité élude le principe de motivation.
  3. La troisième expérience est celle de Robert Dottrens qui a mis au point des fiches de travail personnalisée originale. Celles-ci ont été établies à partir des observations et échanges réalisés au préalable avec l'enfant. Elles sont composées d'une seule question qui s'adaptent au niveau de ce dernier.

Celles-ci avaient pour objectif d'individualiser le travail des élèves en fonction de leur caractéristiques personnelles. Ces expériences favorisent une plus grande autonomie dans la gestion du travail et rend donc les élèves plus actifs dans leur apprentissage. La pédagogie différenciée s'inscrit de ce fait dans le courant de la Pédagogie active.

2.1 Le contexte socio-économique

La situation de plein emploi qui s'est développée pendant la période des Trentes glorieuses notamment en France a mis en arrière plan cette manière de concevoir la pédagogie qui n'était alors peu implémentée. Dans une période où l'intégration sur le marché de l'emploi ne posait pas de problème, les réflexions autour de l'équité n'avaient pas leur place. Seule la question de l'égalité était prégnante.

Lorsque les attentes du marché économique deviennent plus élevées et que les institutions scolaires se démocratisent en accueillant un public plus hétérogène, la responsabilité d'enseigner le même programme et d'amener les élèves au même niveau revient au corps professoral. La pédagogie différenciée devient alors le moyen pour les enseignants de lutter contre l'échec scolaire. On comprend alors que la pédagogie différenciée s'inscrit dans un contexte socio-économique.

3 Les champs de tension

Selon plusieurs disciplines des sciences humaines, les êtres humains sont de fait différents. Ils ont des ressemblances biologiques voire psychologiques mais il n'existe pas deux personnes identiques sur le plan de l'ADN et de la personnalité. En outre, un enseignant ne traite pas deux élèves même s'ils ont des caractéristiques proches exactement de la même manière. En effet, l'enseignant peut être guidé par des considérations plus de l'ordre de l'affectivité. L'intérêt de l'adoption de la pédagogie différenciée est d'être conscient de ces différences et d'adopter des modalités différentes non pas en fonction des préférences affectives de l'enseignant mais plutôt de la prise en compte de l'hétérogénéité et de l'altruisme des élèves.

Prendre en compte les différences de l'autre pour l'aider à rejoindre les objectifs collectifs oblige à prêter une grande attention à ne pas reproduire des inégalités sociales et culturelles. Un des grands champ de tension inhérent à la pédagogie différenciée est de considérer l'élève dans sa singularité avec des difficultés propres tout en ne le discriminant et le disqualifiant pas en lui prêtant une attention différente de la collectivité.

4 Les deux courants

Si le courant de la pédagogie différenciée se retrouve dans la nécessité de considérer l'individualité face à une conception de l'élève pris comme une masse informe, loin d'être homogène, il se voit séparée en deux courants distincts. L'un considère les élèves comme différents en leur attribuant a priori des caractéristiques sur lesquels ils fondent l'enseignement. La notion de typologie des élèves joue un rôle central dans ce courant. On retrouve notamment l'Ecole sur mesure de Claparède (1920). Meirieu (1996, p.8) qualifie ce courant de "pensée de la différenciation fermée" par opposition à la pensée de la différenciation ouverte.

Dans cette deuxième acceptation de la différenciation, les différences ne sont pas considérées comme immuables, dans l'ordre des choses. Il y a lieu d'organiser la formation en fonction des caractéristiques individuelles tout en prenant en compte que les classifications opérées vont changer et une nouvelle organisation sera alors nécessaire. Ce deuxième courant prend en compte la notion de complexité et de hasard.

5 Références

Claparède, Edouard (1920). L'école sur mesure. Lausanne et Genève, Payot

Meirieu, P. (1996). La pédagogie différenciée : enfermement ou ouverture ? (pp. 1-32). Site de Philippe Meirieu. [En ligne]. http://www.meirieu.com/ARTICLES/pedadif.pdf (Page consultée le 7 janvier 2008), p. 7- 10

Robbes, B. (2009). La pédagogie différenciée : historique, problématique, cadre conceptuel et méthodologie de mise en œuvre. Accès https://www.meirieu.com/ECHANGES/bruno_robbes_pedagogie_differenciee.pdf