Dessiner pour apprendre/Quels apports du dessin?

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher


Créé par : User:Nina.devincent

1 Sujet traité et sources utilisées :

Cette carte conceptuelle s'inspire de l'article de Quilin K. et Thomas S. publié en 2015, dans lequel ils traitent des bénéfices à utiliser le dessin en cours de biologie. En effet, le dessin est couramment utilisé dans cette matière puisqu'elle se base sur l'observation de phénomènes visibles. Les apprenants sont ainsi amenés à dessiner ce qu'ils observent, que cela soit à l'oeil nu ou au travers d'un microscope. Néanmoins, la biologie n'est pas la seule discipline à pouvoir recourir au dessin pour amener les apprenants à retranscrire leurs observations. Tout phénomène visible (ex: les anatomie, bactéries) ou invisibles (ex: électricité, ondes) peut être dessiné. Le dessin est un outil pouvant toucher de nombreuses matières, allant au-delà des sciences dures, et peut permettre au apprenants de traduire leur cheminement de pensée, leurs observations et leurs idées.

La carte qui suit tente de reprendre les points forts issus de l'article de Quilin K. et Thomas S. (2015) afin de proposer une typologie de dessin à utiliser selon les contextes et les buts visés par les enseignants/formateurs; d'où la question à laquelle elle répond :

Quels sont les apports à l'apprenant des divers types de dessins utilisés en contexte pédagogique?


Kim Quillin and Stephen Thomas (2015). Drawing-to-Learn: A Framework for Using Drawings to Promote Model-Based Reasoning in Biology CBE Life Sci Educ March 2, 2015 14:es2; doi:10.1187/cbe.14-08-0128. HTML/PDF

Qu'est-ce qu'évaluer, HTML/PDF (consulté le 22 mai 2016)

2 Carte conceptuelle


Dessiner pour apprendre cmapFinale nina devincent.jpg



3 Vidéographie

http://tecfaetu.unige.ch/perso/maltt/devincn0/bases/dessiner_pour_apprendre_video1cmap_ninaDevincent.webm


4 Analyse de la production par d'autres participants

Ajouter une nouvelle page (MAX = 2)

 

Sous-pages qui existent déjà et (y compris grilles):



Lister une catégorie:

Productions (provisoires) pour le cours BASES, édition 2018/19 (Promotion Yoshi)

… davantage au sujet de « Dessiner pour apprendre/Quels apports du dessin? »
Cette carte conceptuelle s'inspire de l'arCette carte conceptuelle s'inspire de l'article de Quilin K. et Thomas S. publié en 2015, dans lequel ils traitent des bénéfices à utiliser le dessin en cours de biologie.</br>En effet, le dessin est couramment utilisé dans cette matière puisqu'elle se base sur l'observation de phénomènes visibles. Les apprenants sont ainsi amenés à dessiner ce qu'ils observent, que cela soit à l'oeil nu ou au travers d'un microscope. </br>Néanmoins, la biologie n'est pas la seule discipline à pouvoir recourir au dessin pour amener les apprenants à retranscrire leurs observations. Tout phénomène visible (ex: les anatomie, bactéries) ou invisibles (ex: électricité, ondes) peut être dessiné. Le dessin est un outil pouvant toucher de nombreuses matières, allant au-delà des sciences dures, et peut permettre au apprenants de traduire leur cheminement de pensée, leurs observations et leurs idées.</br></br>La carte qui suit tente de reprendre les points forts issus de l'article de Quilin K. et Thomas S. (2015) afin de proposer une typologie de dessin à utiliser selon les contextes et les buts visés par les enseignants/formateurs; d'où la question à laquelle elle répond :</br></br>Quels sont les apports à l'apprenant des divers types de dessins utilisés en contexte pédagogique?</br></br></br>Kim Quillin and Stephen Thomas (2015). Drawing-to-Learn: A Framework for Using Drawings to Promote Model-Based Reasoning in Biology</br>CBE Life Sci Educ March 2, 2015 14:es2; doi:10.1187/cbe.14-08-0128. HTML/PDF</br></br>Qu'est-ce qu'évaluer, HTML/PDF (consulté le 22 mai 2016)ag.pdf HTML/PDF] (consulté le 22 mai 2016) +