Apprentissage Multisensoriel

De EduTech Wiki
Aller à : navigation, rechercher

1 Introduction

« Ne pas savoir dire le nom des lettres d’un mot donné, c’est se retrouver exclus de nombreux échanges de classe » affirme André Ouzoulias (spécialiste de l’apprentissage de la lecture-écriture et de ses difficultés, professeur à l'Université de Cergy-Pontoise).

Les postulats de départ d’André Ouzoulias sont les suivants :

  • maîtriser la langue orale favorise l’apprentissage de la lecture (Dire pour lire),
  • apprendre à écrire aux enfants, dès la grande section de maternelle, permet de résoudre par l’écriture les problèmes que pose la lecture et de prévenir les difficultés d’apprentissage (Ecrire pour lire).

Pour les élèves qui font face à des difficultés de lecture, les lettres et les sons sont des entités totalement indépendantes. Par conséquent appréhender la lecture seulement sur des modalités visuelles et auditives est insuffisant pour aider ces élèves à surmonter leurs difficultés. D'où l'intérêt d'introduire des modalités sensorielles complémentaires.

Ainsi il apparaît fort pertinent de conjuguer les approches tactiles et kinesthésiques aux approches visuelles et auditives, pour renforcer et améliorer les compétences en lecture des enfants. En effet les approches tactiles et kinesthésiques impliquent un rapport à l’espace, de part les repérages; ainsi qu'au temps, qui lui implique un séquençage ("je fais d'abord cela puis ceci"). Et, permettraient ainsi aux élèves d’accéder à la fusion syllabique.

2 L'exploration multi-sensorielle prend en compte la vue, l’ouïe et le toucher

De manière schématique l'exploration multi-sensorielle va établir une association simultanée et étroite entre les différentes perceptions de l'apprenant, c'est à dire :

  • ce qu'il voit;
  • ce qu'il entend;
  • ce qu'il peut ressentir dans sa gorge et/ou sa bouche quand il prononce un son;
  • ce qu'il peut ressentir quand il touche une lettre en relief par exemple.

3 Apprentissage de la lecture

Apprentissage multisensoriel

Pour l'apprentissage de la lecture, l'apprentissage multisensoriel va solliciter toutes les modalités sensorielles à savoir la vue, l'ouïe et le toucher. Il sera principalement pertinent pour :

  • pour aider en remédiation, les élèves qui rencontrent des difficultés de lecture;
  • pour aider les élèves à faire le lien entre le son et la lettre;
  • pour aider les élèves à mieux mémoriser les lettres.

Edouard Gentaz montre que "l'ajout de l'exploration haptique, dans un entraînement destiné à développer la conscience phonémique et la connaissance des lettres, aide les enfants à mieux comprendre et utiliser le principe alphabétique et ainsi, permet d'améliorer leur niveau de décodage."

Ainsi chaque sens présente des spécificités fonctionnelles comme suit :

  • la vision permet une perception quasi-simultanée;
  • l'audition va permettre une perception séquentielle des sons de la parole;
  • la fonction haptique va aussi permettre une perception séquentielle mais, offre la possibilité d’appréhender les propriétés spatiales des objets.

4 Les raisons de l'efficacité d’un apprentissage multisensoriel

L'efficacité de l'apprentissage multisensoriel serait dû au fait qu'avec cette modalité un plus grand nombre de zones du cerveau sont activées simultanément par rapport à une présentation unisensor,ielle .

Le fait d'ajouter la modalité haptique, améliore la mémorisation des formes abstraites comme le montre de nombreuses études (Hulme, 1981), ainsi que des travaux plus récents (Gentaz et al. 2003).

Selon Jocelyne Giasson, "[l]’apprentissage des correspondances lettre-son est surtout une affaire de mémorisation. Il est donc pertinent de fournir aux enfants des repères qui leur permettent d’associer rapidement les graphèmes qu’ils rencontrent dans les mots aux phonèmes correspondants." (2011, p. 134) Edouard Gentaz abonde également dans ce sens. En effet, il a démontré que "lors de l’apprentissage de la lecture, une des difficulté que notre cerveau rencontre est de créer des connexions entre :

  • les représentations orthographiques des lettres (ce que l’on voit);
  • et les représentations phonologiques correspondantes (ce que l’on entend)". (2009)

5 Bibliographie

  • GENTAZ Edouard, La main, le cerveau et le toucher, Dunod, 2009.
  • GIASSON Jocelyne, La lecture, apprentissage et difficultés, De Boeck, 2011, p.134